Mines Virginia Inc.
TSX : VGQ

Mines Virginia Inc.

17 nov. 2011 10h19 HE

Mise à jour de Virginia sur ses projets aurifères à la Baie James : Eléonore franchit une étape importante

QUÉBEC, QUÉBEC--(Marketwire - 17 nov. 2011) - Mines Virginia Inc. (« Virginia »)(TSX:VGQ) est heureuse de diffuser une mise à jour des résultats reçus à ce jour sur les campagnes d'exploration réalisées, au cours de l'été et l'automne 2011, sur ses projets aurifères Poste Lemoyne Extension, Lac Pau, Nichicun et Anatacau-Wabamisk, tous situés à la Baie James.

POSTE LEMOYNE EXTENSION

Virginia a réalisé, au cours de l'été 2011, une campagne d'exploration de surface sur sa propriété Poste Lemoyne Extension, localisée le long de la route Trans-Taïga, dans la région de la Baie James, province de Québec. La propriété comprend 605 claims désignés couvrant 309 kilomètres carrés. Les claims sont détenus à 100 % par Virginia, mais la portion comprenant 112 claims acquis avant octobre 2005 est assujettie à une redevance de 1 % N.S.R. au profit de Globestar Mining Corporation. Virginia a la possibilité de racheter en tout temps 0,5 % de cette redevance pour la somme de 500 000 $.

Les travaux ont été concentrés dans la portion ouest de la propriété où plusieurs nouveaux indices d'or avaient été découverts en 2009 et 2010, notamment les indices David (jusqu'à 1,74 g/t Au sur 5,8 mètres en rainure et 6,68 g/t Au sur 3 mètres en forage) et SLTV (18,34 g/t Au en échantillon choisi et 5,59 g/t Au sur 1,95 mètres en rainure). Les travaux ont inclus de la reconnaissance géologique et de la prospection, des levés géochimiques de till, et des travaux de décapage mécanique et d'échantillonnage en rainure.

Ces travaux ont conduit à la découverte d'un nouvel indice aurifère prometteur à 400 mètres au sud-est de l'indice SLTV. L'indice Charlie affleure sur 10 mètres par 20 mètres et consiste en un réseau de veines et veinules de quartz avec traces de sulfures logées au sein d'un intrusif pyroxénitique contenant aussi des fragments centimétriques de tonalite. Les veines dont l'épaisseur varie de 5 à 50 centimètres sont orientées entre N20° et N80°. Malgré la faible quantité de sulfures observée dans ces veines, les échantillons à main prélevés pour les caractériser ont titré entre 1,2 g/t Au et 40 g/t Au. Les rainures réalisées sur l'ensemble du réseau de veines ont aussi produit des résultats encourageants. Les meilleurs résultats incluent 3,68 g/t Au sur 5 mètres, 3,59 g/t Au sur 4 mètres, 14,55 g/t Au sur 1 mètre, 7,64 g/t Au sur 0,85 mètre et 6,95 g/t Au sur 1 mètre. Les quatre autres résultats en rainure ont varié entre 1,34 g/t Au sur 1 mètre et 3,93 g/t Au sur 1,4 mètre.

Plusieurs nouveaux indices aurifères ont aussi été découverts sur une distance de près de 2 kilomètres dans l'extension est du secteur David. Ces indices ont titré entre 500 et 5140 ppb Au en échantillons choisis et sont associés, pour la plupart, à des zones de sulfures disséminés au sein du même intrusif dioritique porphyrique hôte de l'indice David, situé plus à l'ouest sur la grille. Ces nouveaux indices témoignent une fois de plus de la fertilité du secteur David, et plus spécialement de l'intrusif de diorite porphyrique, au sein duquel des indices aurifères sont maintenant répertoriés sur plus de 4 kilomètres.

Des travaux supplémentaires incluant des levés géophysiques et du forage au diamant sont prévus au cours de l'hiver 2012 afin d'évaluer plus en détail le potentiel de l'indice Charlie et du secteur David.

LAC PAU

Le projet Lac Pau, situé dans la partie nord du réservoir Caniapiscau à la Baie James, a aussi fait l'objet, au cours de l'été et l'automne 2011, d'une campagne d'exploration de surface réalisée par Virginia et son nouveau partenaire IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD »). Selon une entente intervenue le 22 juin 2011, IAMGOLD a l'option d'acquérir une participation indivise de 50 % dans la propriété Lac Pau en contrepartie de paiements totalisant 130 000 $ et des travaux d'exploration de 6 millions de dollars à réaliser au cours des sept prochaines années. Virginia agit à titre d'opérateur des travaux.

La propriété couvre le corridor aurifère du Lac Pau, une structure majeure suivie sur 12 kilomètres et séparant des roches intrusives de la Suite de Beausac et des paragneiss de la Suite de Grosbois. Cette structure aurifère fertile est l'hôte de plusieurs indices d'or significatifs, incluant l'indice Tricorne (jusqu'à 9,02 g/t Au sur 5 mètres en rainure et 3,43 g/t Au sur 6 mètres en forage), l'indice Jedi (jusqu'à 2,35 g/t Au sur 6 mètres en rainure), l'indice Jedi Extension (jusqu'à 3,56 g/t Au sur 5,5 mètres, incluant 12,05 g/t Au sur 1,25 mètre en forage), l'indice Hope (13,04 g/t Au sur 3 mètres en rainure et 69,78 g/t Au (24,15 coupé) sur 1,2 mètre en forage), l'indice Beausac-2 (14,43 g/t Au sur 2 mètres en rainure), et l'indice Obiwan (2,1 g/t Au sur 5 mètres en rainure).

Les travaux de l'été-automne 2011 ont inclus de la cartographie géologique détaillée sur la grille coupée et un court volet de prospection et de reconnaissance géologique à l'extérieur de la grille coupée. Un levé magnétique aéroporté de haute résolution a également été réalisé et des travaux de synthèse géologique ont été amorcés. Les résultats d'analyse reçus jusqu'à maintenant ont fait ressortir deux nouveaux secteurs d'intérêt le long du corridor aurifère du Lac Pau. Le premier secteur, situé à 800 mètres au sud-ouest de l'indice Hope, est mis en évidence par un large bloc erratique (3 m x 3 m x 3 m) qui a titré 7,91 g/t Au à partir d'un échantillon choisi représentatif. L'ensemble du bloc est constitué de tonalite fortement altérée (silicification) et minéralisée avec 3 % pyrrhotine and 1 % pyrite finement disséminées. Ce bloc très anguleux a probablement une source très locale et il est situé à proximité d'une anomalie PP qui est suivie sur plus de 800 mètres vers le nord-est jusqu'à l'indice Hope. Le second secteur d'intérêt est situé entre 1 et 1,6 kilomètre au sud-sud-ouest de l'indice Beausac-2. Dans ce second secteur, six échantillons d'affleurements de tonalite minéralisée (2 % pyrite disséminée) ont retourné des valeurs d'or variant entre 0,55 and 4,09 g/t Au et un petit bloc (40 cm x 40 cm x 40 cm) erratique de même composition a titré 8,73 g/t Au.

Le levé magnétique de haute résolution nous a permis d'interpréter la poursuite du corridor aurifère du Lac Pau au-delà de ses limites actuellement connues sur plusieurs kilomètres supplémentaires vers le nord-ouest, en raison de sa signature magnétique particulière. Dans son extension présumée, le corridor semble former de grands plissements de plan axial nord-ouest-sud-est et d'amplitude pluri-kilométrique. Deux échantillons anomaux, collectés lors de campagnes antérieures et situés le long de l'extension interprétée du corridor du Lac Pau, ont titré respectivement 1,75 g/t Au et 17 g/t Au.

Les travaux de cartographie détaillée et de synthèse géologique ont déjà permis de mieux définir les principales caractéristiques de la minéralisation aurifère du Lac Pau. Celle-ci est sise au sein d'une unité de tonalite à diorite altérée, déformée et métamorphisée de façon variable. Les altérations les plus répandues incluent la silicification, la chloritisation, l'altération potassique et le lessivage des alcalins. La minéralisation est sous forme de zones de sulfures disséminés (10 % ou moins de pyrrhotine et pyrite) métriques à plurimétriques, fréquemment associées à des concentrations plus élevées de matériel pegmatitique.

Les travaux de synthèse géologique sont toujours en cours et une nouvelle phase de travaux d'exploration, incluant de la cartographie géologique, des levés géophysiques ainsi que du forage au diamant, est prévue en 2012.

PROJET NICHICUN

Virginia a réalisé un programme de prospection, cartographie géologique et décapage mécanique sur sa propriété Nichicun qu'elle détient à 100 %, laquelle est située dans le secteur du lac Dalmas, à une cinquantaine de kilomètres au sud de la route Trans-Taïga, à la Baie James. Les travaux ont été surtout concentrés dans les secteurs Portageur et Petit Pas où plusieurs indices d'or avaient été découverts en 2009-2010. Ces indices avaient retourné, en rainures, jusqu'à 1,17 g/t Au sur 6 mètres sur l'indice Portageur et jusqu'à 52,87 g/t Au sur 2 mètres sur l'indice Petit Pas. La campagne visait aussi à expliquer plusieurs anomalies de polarisation provoquée détectées par un levé réalisé au cours de l'hiver 2011.

Dans le secteur Portageur, la zone minéralisée aurifère, qui avait titré 1,17 g/t Au sur 6 mètres en 2010, a été prolongée d'une cinquantaine de mètres vers le sud-ouest avec une nouvelle tranchée qui a rapporté 2,48 g/t Au sur 6 mètres en rainure. Les roches encaissant la minéralisation sont des unités sédimentaires constituées d'une alternance d'arénite et de conglomérat polygénique. Ces roches sont orientées vers l'est-nord-est avec un pendage de 30 à 40 degrés vers le sud-est. La minéralisation, d'épaisseur métrique à plurimétrique, est constituée d'arsénopyrite finement disséminée, en baguette et grossière. Une altération potassique est observée et se traduit par la présence de biotite et microcline tant dans les sédiments minéralisés que dans les roches intensément altérées situées aux épontes. La stratigraphie fertile est suivie sur quelques centaines de mètres latéralement mais aucune autre tranchée mécanique n'a pu être réalisée dans la zone minéralisée en raison de la topographie accidentée du secteur.

Quelques nouvelles découvertes prometteuses ont aussi été faites dans l'extension nord-est de la zone Portageur. De nouveaux affleurements de sédiments minéralisés en arsénopyrite disséminée, similaire à la zone Portageur, ont titré jusqu'à 4,9 g/t Au en échantillons choisis. Ces nouveaux affleurements minéralisés, suivis sporadiquement sur près de 200 mètres latéralement, sont situés à environ 300 mètres au nord-est de l'indice Portageur. Les trois rainures réalisées dans cette nouvelle zone minéralisée ont rapporté 1,22 g/t Au sur 8 mètres (incluant 3,44 g/t Au sur 2 m), 0,45 g/t Au sur 5 mètres et 1,47 g/t Au sur 2 mètres.

La zone Portageur et son extension nord-est forment maintenant un corridor aurifère suivi sur plus de 600 mètres latéralement au sein des sédiments altérés. Ce corridor aurifère demeure ouvert à ses deux extrémités.

Une campagne de forages au diamant est prévue en 2012 sur le projet Nichicun pour tester le corridor aurifère Portageur ainsi que plusieurs autres cibles.

ANATACAU-WABAMISK

Une campagne d'exploration de surface, portant essentiellement sur la prospection, le décapage mécanique et la cartographie géologique, a été réalisée à l'été 2011 sur la propriété Anatacau-Wabamisk, localisée dans le secteur du réservoir Opinaca, sur le territoire du Moyen-Nord québécois. La Société détient une participation de 100 % dans la partie Wabamisk tandis qu'elle a l'option d'acquérir la participation de 100 % de IAMGOLD dans la partie adjacente Anatacau, en contrepartie de dépenses d'exploration totalisant 3 millions de dollars avant le 31 décembre 2015 et d'un paiement de 25 000 $, lequel a été versé à la signature de l'entente.

Les travaux de prospection et de décapage mécanique ont conduit à la découverte d'une dizaine de nouveaux indices aurifères. La plupart de ces indices sont localisés dans la portion nord-est de la propriété, près de la rive sud du réservoir Opinaca et de la rivière Eastmain. Dans l'ensemble, ces indices consistent en disséminations d'arsénopyrite (10-15 %) souvent localisées dans les épontes de veines de quartz centimétriques à métriques, au sein de wackes et/ou de tufs altérés en amphibole. Les échantillons choisis pour caractériser ces indices ont produit des valeurs d'or généralement comprises entre 1 et 10 g/t Au, avec quelques rares valeurs plus élevées allant jusqu'à 70 g/t Au. Les résultats en rainure reçus jusqu'à maintenant sont cependant beaucoup plus modestes, ne dépassant pas 3 g/t Au sur 0,2 mètre pour l'instant.

Les travaux ont été réalisés par le personnel de Mines Virginia et de Services Techniques Geonordic inc., sous la supervision de M. Paul Archer, ingénieur géologue. M. Archer est une personne qualifiée (tel que défini par la Norme canadienne 43-101) et cumule 30 ans d'expérience en exploration. Il a lu et approuvé le contenu du présent communiqué.

Les échantillons ont été analysés au Laboratoire Expert Inc. de Rouyn-Noranda pour les projets Poste Lemoyne Extension et Anatacau-Wabamisk et au laboratoire ALS Chemex inc. de Val-d'Or pour les projets Lac Pau et Nichicun. À l'exception des rainures de l'indice Charlie qui ont été analysées par la méthode or grossier («metallic sieve»), tous les autres échantillons ont été analysés par pyroanalyse avec finition par absorption atomique selon les normes de l'industrie. Des reprises par pyroanalyse avec finition par gravimétrie sont effectuées sur tous les échantillons titrant 500 ppb Au ou plus.

ÉLÉONORE FRANCHIT UNE ÉTAPE IMPORTANTE

Le 14 novembre, Goldcorp inc. (« Goldcorp ») a annoncé qu'elle a obtenu son certificat d'autorisation pour la construction complète du projet aurifère Éléonore, situé dans le nord du Québec. Le plan de développement actuel du projet prévoit un taux de production moyen de 7 000 tonnes par jour pour une production moyenne prévisionnelle de 600 000 onces par année à un coût de production sous les 400 $ par once sur une durée de vie approximative de 15 ans. Le coût en capital est estimé à 1,4 milliard de dollars à pleine production. M. Chuck Jeannes, président et chef de la direction de Goldcorp, croit que suite à la construction Éléonore sera la meilleure nouvelle mine d'or au Canada.

Il est à noter que Virginia détient une redevance escalatoire de production de 2,2 % sur la propriété Éléonore; cette redevance atteindra 3,5 %.

À PROPOSE DE VIRGINIA

Virginia figure parmi les sociétés d'exploration minière les plus actives au Québec, avec un fonds de roulement de 42,9 M $ au 31 août 2011 et 31 508 343 actions émises et en circulation au 31 octobre 2011. Le titre de Virginia se transige à la bourse de Toronto (TSX) sous le symbole VGQ. Virginia concentre ses activités d'exploration sur ses nombreuses propriétés couvrant de vastes territoires inexplorés du Nord du Québec.

Ce communiqué de presse renferme certains "énoncés prospectifs" qui comprennent des éléments de risque et d'incertitude et nul ne peut garantir que ces énoncés se révèleront exacts. Il s'ensuit que les résultats réels et les évènements futurs pourraient différer considérablement de ceux anticipés par de tels énoncés. Ces risques et incertitudes sont décrits dans le formulaire du rapport annuel révisé déposé auprès des commissions des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, du Manitoba, de l'Ontario et du Québec, et dans le formulaire de renseignements 40-F du rapport annuel déposé auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. La société ne s'engage ni à mettre à jour publiquement ni à réviser les énoncés prospectifs par suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou d'autres événements.

Renseignements

  • Mines Virginia Inc.
    Paul Archer
    V-P Exploration
    800-476-1853 ou 418-694-9832
    418-694-9120 (FAX)

    Mines Virginia Inc.
    André Gaumond
    Président
    800-476-1853 ou 418-694-9832
    418-694-9120 (FAX)
    www.virginia.qc.ca
    mines@virginia.qc.ca