Santé Canada

Santé Canada

05 mai 2008 14h21 HE

Mise à jour : Santé Canada recommande aux Canadiens de réduire leur consommation de tomalli

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 5 mai 2008) - Santé Canada recommande aux Canadiens de limiter leur consommation de tomalli, car ces sous-produits du homard peuvent contenir une toxine propre aux homards, crustacés et mollusques, connue sous le nom de phycotoxine paralysante.

Cette restriction ne s'applique pas au tomalli en conserve, dont le traitement fait l'objet d'un contrôle rigoureux. Comme cette toxine n'est pas décelable normalement dans la chair de homard, il n'est pas nécessaire de réduire la consommation de chair de homard.

Le tomalli est une substance verte et tendre qu'on retrouve dans la cavité du homard. Il assume les fonctions hépatique et pancréatique et, tout comme le foie d'autres animaux, il sert de filtre naturel aux contaminants. Les résultats des tests effectués portent à croire que les contaminants de l'environnement peuvent s'accumuler dans le tomalli. Il est plutôt rare qu'on consomme ce mets, mais certains en apprécient la saveur délicate.

Compte tenu de la présence possible de la phycotoxine paralysante, Santé Canada recommande les précautions suivantes :

- les adultes devraient limiter leur consommation quotidienne de tomalli à la quantité contenue dans deux homards;

- les enfants devraient limiter leur consommation quotidienne de tomalli à la quantité contenue dans un seul homard.


Cette toxine peut perturber le système nerveux humain et avoir de graves répercussions si elle est ingérée en grande quantité. Une sensation de picotement ou un engourdissement des lèvres peu après l'ingestion indiquent une intoxication légère. Une intoxication plus importante peut susciter les symptômes suivants : sensation de picotement dans les bras et les jambes, maux de tête, étourdissements et nausées. Dans de rares cas, on observe des problèmes plus graves, comme une paralysie musculaire, des difficultés respiratoires, la suffocation, voire la mort, si la victime ne reçoit pas à temps les soins médicaux requis. Si vous ressentez un de ces symptômes après avoir consommé du tomalli, vous devriez consulter sans tarder un professionnel de la santé.

Au Canada, on estime qu'il se produit 13 millions de cas de maladies d'origine alimentaire chaque année dont la plupart auraient pu être évités en suivant les techniques appropriées de manutention et de préparation.

Pour vous renseigner sur la phycotoxine paralysante, veuillez consulter le site Web de l'Agence canadienne d'inspection des aliments. (www.inspection.gc.ca/francais/fssa/concen/cause/pspf.shtml).

Also available in English

Renseignements

  • Renseignements aux médias :
    Santé Canada
    613-957-2983
    ou
    Renseignements au public :
    613-957-2991
    1-866-225-0709