Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

08 mars 2011 09h30 HE

Mises en chantier d'habitations à l'Ile-du-Prince-Edouard en février

CHARLOTTETOWN, ILE-DU-PRINCE-EDOUARD--(Marketwire - 8 mars 2011) - En février, la construction résidentielle s'est intensifiée par rapport à son niveau correspondant de 2010 dans les centres urbains de la province. Selon les données provisoires1 diffusées aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), dix unités résidentielles ont été commencées le mois passé, comparativement à deux au même mois l'année dernière.

« En février, l'activité sur le marché du neuf a progressé par rapport à ce qu'elle était à pareil mois en 2010, et ce, tant à Charlottetown qu'à Summerside », a déclaré Jason Beaton, analyste de marché à la SCHL pour l'Île-du-Prince-Édouard. Dans la première agglomération, cinq maisons individuelles ont été mises en chantier; une seule avait été dénombrée un an plus tôt. À Summerside, un seul logement individuel a été commencé en février 2010 et en février 2011. Dans le segment des collectifs, le nombre de mises en chantier est monté à deux dans les deux centres, alors qu'il était nul en février 2010. « Le cumul des mises en chantier d'habitations en milieu urbain pour les mois de janvier et février dépasse le résultat correspondant de 2010, grâce à une robuste activité du côté des collectifs », d'ajouter M. Beaton.

Dans les centres urbains du Canada, les mises en chantier d'habitations ont accusé une baisse de 7 % en février : elles se sont chiffrées à 9 900 cette année, contre 10 637 l'an passé. Dans le segment des maisons individuelles, elles ont diminué de 27 % et ont été au nombre de 3 300 le mois dernier, tandis que dans celui des collectifs, elles ont augmenté de 8 % et se sont établies à 6 600. Au Canada atlantique, les constructeurs ont coulé les fondations de 269 logements en février 2011, comparativement à 453 un an auparavant.

Mettant à contribution plus de 60 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité, favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays.

  • Les données du mois dernier sont provisoires; elles peuvent être révisées pour tenir compte de corrections ou de mises à jour liées à l'enquête trimestriele ou aux résultats de l'échantilonnage.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le www.schl.ca ou composer le 1­800­668­2642.

(Also available in English.)

3

DONNÉES MENSUELLES PROVISOIRES SUR LES MISES EN CHANTIER DE LOGEMENTS DANS LES CENTRES URBAINS ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD

  2011 2010   CUMUL ANNUEL  
      Variation     Variation
      en%     en%
  FÉVR. FÉVR.   2011 2010  
 
CENTRES URBAINS COMPTANT 10 000 HABITANTS OU PLUS
 
CHARLOTTETOWN (AR)            
Logements individuels 5 1 ## 15 15 0,0 %
Logements collectifs 2 0 - 28 2 ##
TOUS LES LOGEMENTS 7 1 ## 43 17 ##
SUMMERSIDE (AR)            
Logements individuels 1 1 0,0 % 3 2 50,0 %
Logements collectifs 2 0 - 4 4 0,0 %
TOUS LES LOGEMENTS 3 1 ## 7 6 16,7 %
LES DEUX CENTRES            
Logements individuels 6 2 ## 18 17 5,9 %
Logements collectifs 4 0 - 32 6 ##
TOUS LES LOGEMENTS 10 2 ## 50 23 ##
## Indique une variation supérieure à 100 %, laquelle n'est pas signalée en raison de l'instabilité résultant de petits nombres absolus.

Renseignements

  • Société canadienne d'hypothèques et de logement
    Jason Beaton
    Analyste de marché
    506-851-6047
    jbeaton@cmhc-schl.gc.ca