Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

10 mars 2014 08h15 HE

Mises en chantier d'habitations à Ottawa en février 2014

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 10 mars 2014) - Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement (RMR) d'Ottawa se chiffrait à 4 918 en février, comparativement à 6 037 en janvier. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA)(1) de mises en chantier d'habitations.

« Le nombre désaisonnalisé de mises en chantier d'habitations a poursuivi sa tendance à la baisse en février, après un début d'année déjà lent. Les mises en chantier d'appartements ont marqué un temps d'arrêt mais celles de maisons individuelles sont demeurées fortes, quoique légèrement en retrait par rapport à janvier. Le segment des maisons individuelles devrait reprendre une partie du terrain perdu cette année tandis que la construction d'appartements ralentira par rapport aux sommets atteints au cours des dernières années », a déclaré Sandra Pérez Torres, analyste principale de marché pour l'Est et le Nord de l'Ontario.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation. Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs (appartements, maisons en rangée et jumelés), où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre. À Ottawa, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé se situait à 2 222 en février, en baisse par rapport à celui de 3 469 enregistré en janvier.

Nepean (à l'extérieur de la Ceinture de verdure) a récolté la moitié des mises en chantier d'habitations, en raison de la vigueur relative de la construction de maisons en rangée et de maisons individuelles. De fait, cette zone a accueilli 89 % de toutes les mises en chantier de maisons en rangée qui ont eu lieu dans la RMR et 35 % de celles de maisons individuelles. Gloucester (à l'extérieur de la Ceinture de verdure) vient en deuxième place, loin derrière avec 19 % de l'activité globale, grâce à la vigueur de la construction d'immeubles de faible hauteur. Kanata occupe le troisième rang, avec 16 % des mises en chantier. Ces trois zones ont maintenu leur place dominante dans le secteur de la construction résidentielle de la RMR, une tendance qui s'est amorcée l'automne dernier, lorsque le segment des appartements a reculé au centre-ville.

Pour consulter les tableaux de données provisoires sur les mises en chantier d'habitations, en français ou en anglais, veuillez cliquer sur le lien suivant : Données provisoires sur les mises en chantier.

Mettant à contribution plus de 65 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions éclairées.

Suivez la SCHL sur Twitter @SCHL_ca.

Données supplémentaires disponibles sur demande

(Also available in English)

(1) Toutes les données sur les mises en chantier mentionnées dans le présent communiqué (à l'exception des données réelles et des chiffres exprimant la tendance) sont des données désaisonnalisées annualisées (DDA), c'est-à-dire des chiffres mensuels corrigés des variations saisonnières normales et multipliés par 12 afin de refléter le rythme d'activité sur un an. En supprimant l'effet des hauts et des bas saisonniers, la désaisonnalisation permet de comparer le rythme d'activité d'une saison ou d'un mois à l'autre. Les chiffres mensuels annualisés montrent le niveau annuel où se situeraient les mises en chantier si le rythme mensuel se maintenait durant 12 mois. Il est ainsi plus facile de comparer le rythme d'activité d'un mois donné aux prévisions annuelles et aux résultats des années passées.

Des tableaux et un graphique sont disponibles à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/932201f.pdf

Renseignements

  • Centre d'analyse de marché
    Sandra Pérez-Torres, analyste principale de marché
    613-552-0798
    sperezto@schl.ca

    Relations avec les médias, Bureau national
    Beth Bailey, conseillère, Communications et Marketing
    416-218-3355
    bbailey@schl.ca