Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

09 oct. 2012 08h15 HE

Mises en chantier d'habitations au Nouveau-Brunswick en septembre 2012

MONCTON, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 9 oct. 2012) - Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d'habitations au Nouveau-Brunswick se chiffrait à 3 188 en septembre. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA)(1) de mises en chantier d'habitations. Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 5 808 en septembre, en hausse par rapport à celui de 2 853 enregistré en août.

« Durant les trois premiers trimestres de l'année, les mises en chantier de maisons individuelles et de logements collectifs ont connu une hausse en regard de l'an dernier. Plus particulièrement, le nombre de logements collectifs commencés depuis le début de 2012 a considérablement augmenté, surtout en raison de la construction de logements locatifs à Fredericton et à Moncton », a déclaré Claude Gautreau, analyste principal de marché à la SCHL pour le Nouveau-Brunswick.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation. Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.

Dans le segment des logements collectifs, le nombre réel d'habitations mises en chantier en septembre 2012 s'est élevé à 385, comparativement à 235 à la même période un an plus tôt. Dans le segment des maisons individuelles, le nombre de mises en chantier a diminué par rapport à l'an dernier, passant de 113 en 2011, à 97, cette année. De janvier à septembre, les constructeurs ont coulé les fondations de 2 075 habitations, surtout grâce à l'activité accrue dans la construction de logements collectifs.

Pour consulter les tableaux de données provisoires sur les mises en chantier d'habitations, en français ou en anglais, veuillez cliquer sur le lien suivant : Données provisoires sur les mises en chantier.

Mettant à contribution plus de 65 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions éclairées.

Données supplémentaires disponibles sur demande

(Also available in English)

Un graphique est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/nb_graffr.pdf

Données provisoires sur les mises en chantier d'habitations
Septembre 2011 et 2012
Nouveau-Brunswick, centres de 10 000+ habitants Septembre 2011 Septembre 2012
Données réelles, centres urbains1
Septembre - maisons individuelles 113 97
Septembre - logements collectifs 235 385
Septembre - tous les logements 348 482
Janvier à septembre - maisons individuelles 800 850
Janvier à septembre - logements collectifs 1 051 1 225
Janvier à septembre - tous les logements 1 851 2 075
Août 2012 Septembre 2012
DDA2, centres urbains1
Tous les logements 2 853 5 808
Source : SCHL
1 Centres comptant au moins 10 000 habitants
2 Données désaisonnalisées annualisées

Données détaillées disponibles sur demande
Nouveau-Brunswick - Données réelles provisoires sur les mises en chantier d'habitations
Septembre 2011 et 2012
Centres urbains Maisons
individuelles
Logements
collectifs
Tous les
logements
2011 2012 2011 2012 2011 2012
Centres urbains, 100 000+ habitants
RMR de Moncton 45 31 108 272 153 303
RMR de Saint John 19 17 4 87 23 104
Centres urbains, 50 000 à 99 999 hab.
AR de Fredericton 32 30 115 2 147 32
Total, centres urbains1 113 97 235 385 348 482
Nouveau-Brunswick - Données réelles provisoires sur les mises en chantier d'habitations
Janvier à septembre 2011 et 2012
Centres urbains Maisons
individuelles
Logements
collectifs
Tous les
logements
2011 2012 2011 2012 2011 2012
Centres urbains, 100 000+ habitants
RMR de Moncton 288 291 590 835 878 1 126
RMR de Saint John 165 147 116 125 281 272
Centres urbains, 50 000 à 99 999 hab. 250 274 300 200 550 474
AR de Fredericton
Total, centres urbains1 800 850 1 051 1 225 1 851 2 075

1 Les données des deux premiers mois du trimestre sur les mises en chantier dans les centres urbains incluent des chiffres estimatifs pour les centres de 10 000 à 49 999 habitants. Ces chiffres estimatifs peuvent changer par suite de l'enquête trimestrielle qui est réalisée le dernier mois du trimestre.

Nouveau-Brunswick - Données réelles provisoires sur les mises en chantier d'habitations
Troisième trimestre 2011 et 2012
Centres urbains Maisons
individuelles
Logements
collectifs
Tous les
logements
2011 2012 2011 2012 2011 2012
Centres urbains, 10 000 à 49 999 hab.
AR de Bathurst 28 20 13 18 41 38
AR de Campbellton 3 13 4 0 7 13
AR de Edmundston 9 18 4 0 13 18
AR de Miramichi 17 18 0 26 17 44
Centres urbains, 10 000 à 49 999 hab. 57 69 21 44 78 113
Nouveau-Brunswick - Données réelles provisoires sur les mises en chantier d'habitations
Janvier à septembre 2011 et 2012
Centres urbains Maisons
individuelles
Logements
collectifs
Tous les
logements
2011 2012 2011 2012 2011 2012
Centres urbains, 10 000 à 49 999 hab.
AR de Bathurst 48 48 37 39 85 87
AR de Campbellton 6 19 4 0 10 19
AR de Edmundston 15 31 4 0 19 31
AR de Miramichi 28 40 0 26 28 66
Centres urbains, 10 000 à 49 999 hab. 97 138 47 65 142 203

1 Toutes les données sur les mises en chantier mentionnées dans le présent communiqué (à l'exception des données réelles et des chiffres exprimant la tendance) sont des données désaisonnalisées annualisées (DDA), c'est-à-dire des chiffres mensuels corrigés des variations saisonnières normales et multipliés par 12 afin de refléter le rythme d'activité sur un an. En supprimant l'effet des hauts et des bas saisonniers, la désaisonnalisation permet de comparer le rythme d'activité d'une saison ou d'un mois à l'autre. Les chiffres mensuels annualisés montrent le niveau annuel où se situeraient les mises en chantier si le rythme mensuel se maintenait durant 12 mois. Il est ainsi plus facile de comparer le rythme d'activité d'un mois donné aux prévisions annuelles et aux résultats des années passées.

Renseignements

  • Centre d'analyse de marché
    Claude Gautreau
    506-851-2742
    506-866-9002 (cell.)
    cgautrea@schl.ca

    Relations avec les médias
    Patricia Montreuil
    506-851-2229
    506-866-8047 (cell.)
    pmontreu@schl.ca