Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

11 août 2015 08h15 HE

Mises en chantier d'habitations dans la RMR de Brantford en juillet 2015

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 11 août 2015) - Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Brantford se chiffrait à 870 en juillet, comparativement à 538 en juin. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA)(1) de mises en chantier d'habitations.

« Dans la RMR de Brantford, la tendance des mises en chantier d'habitations a augmenté en juillet 2015; cette augmentation est entièrement attribuable à l'accroissement des mises en chantier de logements collectifs, dont bon nombre sont des appartements destinés au marché locatif privé. Ces logements neufs s'ajoutent au marché locatif, qui est tendu parce que l'offre n'a cessé de baisser pendant plusieurs années. Selon le Rapport sur le marché locatif (faits saillants de l'Ontario) publié par la SCHL au printemps 2015, le taux d'inoccupation moyen des appartements à Brantford, qui était de 4,4 % en avril 2014, a fléchi pour se situer à 1,8 % à pareil mois cette année. Parallèlement, la forte croissance de l'emploi chez les 25 à 44 ans a continué de favoriser la demande de maisons en rangée. Ce groupe d'âge comporte une grande proportion d'accédants à la propriété, qui sont habituellement plus sensibles aux prix que d'autres acheteurs. Les maisons en rangée neuves sont habituellement plus abordables que les maisons individuelles neuves. La tendance des mises en chantier de maisons individuelles est restée relativement stable en juillet », a déclaré Abdul Kargbo, analyste principal de marché à la SCHL pour les RMR de Hamilton et de Brantford

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation. Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.

Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier, il se situait à 2 341 en juillet, en hausse par rapport à celui de 419 enregistré en juin. Cette forte progression s'explique surtout par le nombre exceptionnellement élevé de mises en chantier d'appartements dans la ville de Brantford, qui a atteint son deuxième total mensuel le plus élevé jamais enregistré. Le plus haut niveau mensuel avait été enregistré en juin 1989, lorsque 164 appartements avaient été commencés.

Pour consulter les tableaux de données provisoires sur les mises en chantier d'habitations, en français ou en anglais, veuillez cliquer sur le lien suivant : Données provisoires sur les mises en chantier

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Suivez la SCHL sur Twitter @SCHL_ca

Données supplémentaires disponibles sur demande

(Also available in English)

(1) Toutes les données sur les mises en chantier mentionnées dans le présent communiqué (à l'exception des données réelles et des chiffres exprimant la tendance) sont des données désaisonnalisées annualisées (DDA), c'est-à-dire des chiffres mensuels corrigés des variations saisonnières normales et multipliés par 12 afin de refléter le rythme d'activité sur un an. En supprimant l'effet des hauts et des bas saisonniers, la désaisonnalisation permet de comparer le rythme d'activité d'une saison ou d'un mois à l'autre. Les chiffres mensuels annualisés montrent le niveau annuel où se situeraient les mises en chantier si le rythme mensuel se maintenait durant 12 mois. Il est ainsi plus facile de comparer le rythme d'activité d'un mois donné aux prévisions annuelles et aux résultats des années passées.

Des tableaux et un graphique sont disponibles à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/1020863_FR.pdf

Renseignements