Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

11 oct. 2011 08h25 HE

Mises en chantier d'habitations en septembre au Nouveau-Brunswick

MONCTON, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 11 oct. 2011) - Selon les données provisoires1 diffusées aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le nombre de mises en chantier d'habitations a augmenté en septembre dans les centres urbains du Nouveau-Brunswick : il est passé de 153 au neuvième mois de 2010, à 348 un an plus tard.

«L'accroissement du nombre de mises en chantier au Nouveau-Brunswick en septembre s'explique par d'importantes augmentations, aussi bien à Fredericton qu'à Moncton, dans la catégorie des appartements», a déclaré Claude Gautreau, analyste principal de marché à la SCHL pour le Nouveau-Brunswick. En septembre, il s'est commencé 235 logements collectifs, comparativement à 44 un an plus tôt. Le cumul des neuf premiers mois de 2011 s'est cependant replié de 15 % par rapport au résultat correspondant de 2010 et s'est établi à 1 051.

Dans le segment des maisons individuelles, le nombre de mises en chantier de septembre (113) était comparable à celui de l'an dernier à la même période, quoiqu'une augmentation de 4 % ait été enregistrée. Par contre, le cumul annuel a reculé de 20 %, jusqu'à la barre des 800. «Malgré les excellents résultats de septembre, le marché des logements neufs du Nouveau-Brunswick continue d'accuser du retard par rapport à la fin du troisième trimestre de 2010, les segments des maisons individuelles et des logements collectifs ayant connu des baisses importantes», a ajouté M. Gautreau.

Dans les centres urbains du Canada, le nombre de mises en chantier d'habitations s'est accru de 14 % d'une année à l'autre en septembre : il est passé de 14 402 il y a un an, à 16 490 le mois dernier. Il a progressé de 5 % dans le segment des maisons individuelles et de 21 % dans celui des logements collectifs, pour s'établir respectivement à 6 262 et à 10 228. Dans les centres urbains de l'Atlantique, la construction de 1 094 habitations a été entamée en septembre 2011, contre 720 un an plus tôt.

Mettant à contribution 65 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions éclairées.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.schl.ca ou composer le 1-800-668-2642.

(Also available in English)

SOMMAIRE DES DONNÉES MENSUELLES PROVISOIRES SUR LES MISES EN CHANTIER
DANS LES CENTRES URBAINS DU NOUVEAU-BRUNSWICK
2011 2010 CUMUL ANNUEL
Var. en % Var. en %
SEPT. SEPT. 2011 2010
CENTRES URBAINS D'AU MOINS 50 000 HABITANTS
RMR DE SAIN T JOHN
Logements individuels 19 26 -26.9% 165 263 -37.3%
Logements collectifs 4 4 0.0% 116 300 -61.3%
TOU S LOG. CONFONDUS 23 30 -23.3% 281 563 -50.1%
RMR DE MONCTON
Logements individuels 45 30 50.0% 288 344 -16.3%
Logements collectifs 108 14 ## 590 588 0.3%
TOUS LOG. CONFONDUS 153 44 ## 878 932 -5.8%
AR DE FREDERICTON
Logements individuels 32 37 -13.5% 250 276 -9.4%
Logements collectifs 115 24 # # 300 297 1.0%
TOUS LOG. CONFONDUS 147 61 ## 550 573 -4.0%
CENTRES URBAINS D'AU MOINS 10 000 HABITANTS*
TOUS LES CENTRES
Logements individuels 113 109 3.7% 800 1002 -20.2%
Logements collectifs 235 44 ## 1,051 1234 -14.8%
TOU S LOG. CONFONDUS 348 153 ## 1,851 2,236 -17.2%
Les données du mois le plus récent sont provisoires; elles peuvent être révisées pour tenir compte de corrections ou de mises à jour liées à l'enquête trimestrielle ou aux résultats de l'échantillonnage.
* Tous les centres urbains d'au moins 10 000 habitants (RMR de Saint John, RMR de Moncton, AR de Fredericton, AR de Bathurst, AR de Campbellton, AR d'Edmundston et AR de Miramichi).
## Variation en pourcentage supérieure à 100%. Les variations supérieures à 100% ne sont pas signalées à cause de l'instabilité résultant de petits nombres absolus.
SOMMAIRE DES DONNÉES TRIMESTRIELLES PROVISOIRES SUR LES MISES EN CHANTIER
DANS LES CENTRES URBAINS DU NOUVEAU-BRUNSWICK
2011 2010 CUMUL ANNUEL
Var. en % Var. en %
Troisième Troisième 2011 2010
trimestre trimestre
CENTRES URBAINS D'AU MOINS 10 000 HABITANTS
RMR DE SAINT JOHN
Logements individuels 69 101 -31.7% 165 263 -37.3%
Logements collectifs 56 198 -71.7% 116 300 -61.3%
TOUS LOG. CONFONDUS 125 299 -58.2% 281 563 -50.1%
RMR DE MONCTON
Logements individuels 144 163 -11.7% 288 344 -16.3%
Logements collectifs 354 189 87.3% 590 588 0.3%
TOUS LOG. CONFONDUS 498 352 41.5% 878 932 -5.8%
AR DE FREDERICTON
Logements individuels 127 127 0.0% 250 276 -9.4%
Logements collectifs 190 149 27.5% 300 297 1.0%
TOUS LOG. CONFONDUS 317 276 14.9% 550 573 -4.0%
AR DE BATHURST
Logements individuels 28 17 64.7% 48 45 6.7%
Logements collectifs 13 10 30.0% 37 14 # #
TOUS LOG. CONFONDUS 41 27 51.9% 85 59 44.1%
AR DE CAMPBELLTON
Logements individuels 3 8 -62.5% 6 10 -40.0%
Logements collectifs 4 28 -85.7%
TOUS LOG. CONFONDUS 7 36 -80.6% 10 38 -73.7%
AR D'EDMUNDSTON
Logements individuels 9 14 -35.7% 15 24 -37.5%
Logements collectifs 4 7 -42.9% 4 7 -42.9%
TOUS LOG. CONFONDUS 13 21 -38.1% 19 31 -38.7%
AR DE MIRAMICHI
Logements individuels 17 23 -26.1% 28 40 -30.0%
Logements collectifs 0 0 - 0 0 -
TOUS LOG. CONFONDUS 17 23 -26.1% 28 40 -30.0%
TOUS LES CENTRES
URBAINS*
Logements individuels 403 453 -11.0% 800 1,002 -20.2%
Logements collectifs 621 581 6.9% 1,051 1,234 -14.8%
TOUS LOG. CONFONDUS 1,024 1,034 -1.0% 1,851 2,236 -17.2%
Les données du mois le plus récent sont provisoires; elles peuvent être révisées pour tenir compte de corrections ou de mises à jour liées à l'enquête trimestrielle ou aux résultats de l'échantillonnage.
* Tous les centres urbains d'au moins 10 000 habitants (RMR de Saint John, AR de Moncton, AR de Fredericton, AR de Bathurst, AR de Campbellton, AR d'Edmundston et ville de Miramichi).
## Variation en pourcentage supérieure à 100%. Les variations supérieures à 100% ne sont pas signalées à cause de l'instabilité résultant de petits nombres absolus.

Renseignements