BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

15 févr. 2012 16h35 HE

Modération bienvenue du marché immobilier canadien, selon la Direction des études économiques de BMO

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 15 fév. 2012) - Pendant que les décideurs politiques et les experts s'alarmaient devant l'éventualité d'une bulle immobilière au Canada, sur le terrain, les faits envoyaient un message beaucoup plus calme, selon un nouveau rapport portant sur les données de ventes de maisons existantes de janvier que la Direction des études économiques de BMO a publié aujourd'hui.

« Le marché immobilier paraît actuellement bien équilibré et est en train de se modérer globalement de lui-même, indique Doug Porter, économiste en chef délégué, BMO Marchés des capitaux. En janvier, les ventes corrigées des variations saisonnières ont fléchi de 4,5 pour cent comparativement au mois précédent, malgré une hausse de 4,0 pour cent par rapport aux niveaux de l'an dernier. Dans le même ordre d'idées, les prix moyens ont connu une hausse modeste de 1,2 pour cent depuis un an, après une augmentation encore plus modérée de 0,7 pour cent en décembre. L'offre d'habitations existantes a de nouveau progressé en janvier mais demeure normale à 6,0 mois, et le ratio ventes/nouvelles inscriptions demeure également dans les limites des normes à long terme. »

M. Porter signale qu'au niveau régional, c'est encore Vancouver qui fait l'événement, bien que ce soit maintenant en raison d'un ralentissement de l'activité dans cette ville. « Le recul des ventes de 13,4 pour cent d'une année sur l'autre à Vancouver est le plus marqué au pays, et Vancouver est l'un des rares grands centres où les prix ont fléchi par rapport à janvier dernier. Alors qu'un accroissement des ventes des produits haut de gamme faisait augmenter le prix moyen au début de l'an dernier, la baisse des ventes dans cette catégorie vient maintenant fausser les résultats globaux en les faisant fléchir. En revanche, Toronto demeure le grand centre où l'activité est la plus fébrile et enregistre de solides gains de ventes et une augmentation des prix de près de 9 pour cent. Huit villes ont affiché des hausses de ventes à deux chiffres par rapport à l'an dernier, dont Saskatoon, Regina, Edmonton et Halifax en tête de peloton. »

« Les signes de modération du rythme de croissance du marché pourraient se traduire par des prix plus acceptables dans plusieurs centres du pays, ce qui est de bon augure pour les acheteurs éventuels, en particulier dans un contexte de faibles taux d'intérêt, a poursuivi Katie Archdekin, chef, Produits hypothécaires, BMO Banque de Montréal. Les acheteurs doivent cependant rester sur leurs gardes et s'assurer de prendre des décisions d'achat financièrement responsables. »

Mme Archdekin a ajouté que les Canadiens qui pensent acheter une maison devraient envisager d'opter pour un amortissement de 25 ans, ce qui leur ferait économiser des milliers de dollars en intérêts au cours du terme de leur prêt hypothécaire et leur permettrait de se libérer de leur dette plus rapidement.

Renseignements