Société canadienne de la sclérose en plaques

Société canadienne de la sclérose en plaques

18 mai 2011 09h35 HE

Mois de la sensibilisation à la SP 2011 : approbation d'un investissement additionnel de 6,6 millions de dollars dans la recherche

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 18 mai 2011) - La Société canadienne de la sclérose en plaques a le plaisir d'annoncer un investissement additionnel de 6,6 millions de dollars destiné à financer la recherche. Lors d'une réunion récente, le comité d'examen des demandes de subvention et le comité médical consultatif de la Société canadienne de la SP ont décidé d'affecter 2,4 millions de dollars à 74 bourses de personnel, c'est-à-dire des bourses de stagiaire de recherche, des bourses d'études postdoctorales et des bourses de perfectionnement, ainsi que 4,2 millions de dollars à 17 subventions de fonctionnement. Les sommes approuvées à l'issue du processus établi couvriront une période pouvant aller jusqu'à trois ans à compter de 2011.

Ces bourses et ces subventions visent à faire en sorte que les chercheurs canadiens les plus talentueux dans le domaine de la SP aient le soutien financier nécessaire pour mener leurs projets à bien. Les études novatrices et prometteuses sont soutenues par des bourses de personnel accordées à des chercheurs débutants et à des chercheurs expérimentés en SP. De nouvelles bourses de fonctionnement ont aussi été affectées à des projets dont l'excellence scientifique, le potentiel de rendement et la faisabilité ont été démontrés.

M. Yves Savoie, président et chef de la direction de la Société canadienne de la SP, précise : " Les chercheurs canadiens en SP ont été parmi les premiers à entreprendre des travaux dans le domaine de la génétique, de la SP pédiatrique et des cellules souches. Il faut savoir que la recherche en laboratoire mène souvent, au fil du temps et des études productrices de données probantes, à l'amélioration de la qualité de vie des personnes aux prises avec la SP. Nous sommes heureux d'avoir pu consentir de tels investissements cette année, et nous nous réjouissons d'avance des réponses que ces études apporteront quant aux causes de la SP, aux mécanismes sous-jacents de cette maladie et aux raisons de sa progression. "

Reflets des études subventionnées cette année :

1. Dre Christina Wolfson, Université McGill et Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

Étude sur la population des facteurs de risque de la SP : contribution du Canada

La cause de la SP nous échappe toujours, malgré plus d'une centaine d'années de recherche. Nous avons toutefois dans notre mire des facteurs de risque intéressants tels que certains agents infectieux, le tabagisme et une carence en vitamine D due à un apport alimentaire insuffisant en cette vitamine et à une sous-exposition au soleil. Or, une étude de grande envergure sur ces interactions est actuellement menée par une équipe de chercheurs de l'Europe et du Canada auprès de participants de cinq pays, atteints de SP ou pas. L'étude cas témoins internationale sur les facteurs environnementaux de la sclérose en plaques (EnvIMS) a été lancée en Norvège, en Italie, en Suède et en Serbie. Le Canada vient de se joindre aux pays participants. Les investigations des chercheurs porteront sur plus de 10 000 participants et constitueront ainsi la plus vaste étude jamais entreprise sur les facteurs de risque de la SP.

2. Dr Fabio Rossi, Université de la Colombie-Britannique

Rôle des globules blancs circulants chez un modèle murin de SP

La pénétration de monocytes circulants (globules blancs) dans le système nerveux central (SNC) est associée à la formation de lésions actives. Or, on ne sait pas si les cellules pénétrantes contribuent activement à ce processus ou si elles sont tout simplement attirées vers les sites de lésion. Des chercheurs se pencheront sur cette question en recourant à une nouvelle stratégie expérimentale qui leur permettra de remplacer complètement les globules blancs d'un modèle murin (souris) de SP sans toucher aux cellules déjà présentes dans le SNC, de façon à pouvoir facilement distinguer les cellules " pénétrantes " des cellules résidentes.

Ces travaux s'ajoutent aux sept études consacrées à l'IVCC en lien avec la SP, subventionnées par la Société canadienne de la SP et la National MS Society (organisme états-unien de la SP) à hauteur de plus de 2,4 millions de dollars. On attend les résultats de ces études en juillet 2012.

Pour en savoir davantage sur les études subventionnées par la Société de la SP, consultez les résumés de recherche 2011.

Renseignements

  • Société canadienne de la sclérose en plaques
    Stewart Wong
    Chef principal des communications et
    des relations avec les médias
    416 967-3025
    stewart.wong@mssociety.ca