Morneau Sobeco

Morneau Sobeco

14 mars 2008 10h08 HE

Morneau Sobeco : Un promoteur de caisse de retraite sur deux ignore l'impact d'une meilleure exécution de ses transactions en valeurs mobilières

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 14 mars 2008) - En matière d'achat et de vente d'actions, plus d'un promoteur de caisse de retraite sur deux (53 %) au Canada ignore quel impact l'adoption de meilleures pratiques d'exécution, que préconisent les commissions provinciales des valeurs mobilières, pourrait avoir sur le rendement annuel de leur caisse. C'est ce que révèle la plus récente Enquête de 60 secondes de Morneau Sobeco dans le cadre d'un sondage auquel ont répondu près de 95 promoteurs de caisses de retraite au Canada.

Par contre, le sondage révèle que parmi les promoteurs de caisses de retraite capables de cerner l'impact de meilleures pratiques d'exécution - ou ce que l'industrie dénomme aujourd'hui "meilleure exécution" - la majorité (32 %) estime que leur contribution à la performance de la caisse dépasse 50 points de base(1) et peut même atteindre 1 % par année. Pour donner une idée de l'ampleur d'une telle contribution, cela équivaudrait à entre le quart et la moitié de la performance médiane des caisses de retraite, qui était de 2,1 % en 2007 selon l'univers de performance de Morneau Sobeco(2).

"La majorité des promoteurs de caisses sensibilisés veulent d'ailleurs en savoir davantage et se disent prêts à demander une démonstration de la part de leurs gestionnaires de caisses," affirme Jean Bergeron, directeur du Groupe-conseil en gestion d'actif du bureau de Montréal de Morneau Sobeco.

Définir la meilleure exécution

Plus des deux tiers des promoteurs de caisses sondés définissent la "meilleure exécution" comme l'achat ou la vente d'actions au meilleur prix, à un prix juste ou à un prix raisonnable, compte tenu de l'ensemble des services fournis par le courtier (ex. : exécution, recherche, etc.). Or, au-delà du prix, la "meilleure exécution" proposée par les régulateurs canadiens inclut la rapidité, la certitude d'exécution et le coût total(3). Un promoteur de caisse sur trois (34 %) n'a pas su définir ce qu'est la "meilleure exécution".

L'écart important qui divise les caisses de retraite confirme bien le manque de sensibilisation et de préparation que relèvent nombre de professionnels au pays. Les Etats-Unis ("Reg NMS") et l'Europe ("MiFID") viennent d'adopter en 2007 des règles historiques pour inciter les courtiers et gestionnaires institutionnels à adopter de meilleures pratiques d'exécution, voire même à en faire la démonstration après des clients investisseurs. Mais au Canada, les régulateurs provinciaux n'ont pas encore fait le point sur le document de réflexion(3) rendu public et commenté en 2005.

Pas étonnant que la moitié des promoteurs de caisses de retraite participants n'envisage aucune mesure pour changer leurs pratiques d'exécution en 2008. Cependant, un tiers (34 %) de ses promoteurs intègre des critères de "meilleure exécution" dans leur processus de sélection de courtiers en valeurs mobilières et 27 % ne savent pas si ce critère est même considéré.

Cette enquête a été réalisée par Morneau Sobeco au cours de la semaine se terminant le 25 janvier 2008. En prévision du Forum des risques fiduciaires, qui se tenait hier à Montréal et regroupait des spécialistes nord-américains de meilleure exécution venus rencontrer les représentants des caisses de retraite et des fondations, Morneau Sobeco voulait déterminer le degré de préparation des caisses de retraite aux nouvelles pratiques de transactions en valeurs mobilières qui se développent depuis un an à l'échelle internationale.

Morneau Sobeco est le plus important cabinet de services-conseils et d'impartition en régimes de retraite et d'assurance collective détenu par des intérêts canadiens, offrant ses services à des entreprises de partout au Canada et aux Etats-Unis. Comptant plus de 1 100 employés répartis dans 12 villes nord-américaines, Morneau Sobeco met l'accent sur l'intégration de la conception et de l'administration de régimes de retraite et d'assurance collective depuis plus de 40 ans. Accessible sur le Web, l'Enquête de 60 secondes de Morneau Sobeco vise à prendre le pouls des promoteurs de régimes de retraite et d'assurance collective sur divers enjeux importants.



(1) Un point de base est un centième d'un pour cent. Cinquante points de
base représente un demi d'un pour cent.

(2) L'Univers de performance des gestionnaires de fonds communs de Morneau
Sobeco couvre le rendement des caisses communes de plus de 60 sociétés
de gestion accueillant les actifs de régimes de retraite.

(3) Pour plus de détails sur la définition de la "meilleure exécution",
voir le document de réflexion 23-402 des Autorités canadiennes en
valeurs mobilières(4 février 2005) : La meilleure exécution et les
accords de paiement indirect au moyen des courtages.


Renseignements