Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

23 sept. 2005 07h00 HE

MPO : L'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest s'engage sur la voie de la réforme

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 23 sept. 2005) - Les pays membres de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO) ont convenu à l'unanimité de réformer l'OPANO et d'améliorer la gestion des pêches à l'extérieur de la limite de 200 milles du Canada. Cette décision a été prise à la réunion annuelle de l'OPANO, qui s'est conclue aujourd'hui à Tallinn, en Estonie.

"C'est un pas dans la bonne direction, a déclaré Geoff Regan, ministre des Pêches et des Océans. Il y a un fort consensus à l'échelle du globe pour que l'on modernise les organisations qui gèrent les stocks de poissons en haute mer du monde, comme en témoigne la Déclaration ministérielle faite à la Conférence de St. John's. L'OPANO est la première organisation régionale de gestion des pêches qui s'engage à se réformer, et le Canada va jouer un rôle de premier plan dans ce processus."

La réforme de l'OPANO met à exécution la Déclaration ministérielle signée par 19 pays à la Conférence de St. John's sur la gouvernance des pêches en haute mer et l'Accord des Nations Unies sur les pêches, qu'accueillait le Canada en mai 2005. Cette réforme bonifiera la gestion des pêches à l'extérieur de la zone économique de 200 milles du Canada, grâce au renforcement des processus décisionnels et à une démarche qui fera en sorte que les règles de l'OPANO seront claires, faciles à comprendre, conformes aux accords internationaux et applicables.

Un groupe de travail formé au sein de l'OPANO, et dirigé par le Canada, se penchera sur différents points comme la restructuration de l'Organisation, la mise en oeuvre d'une approche écosystémique de la gestion des pêches, une révision du mode de résolution des différends entre les parties et l'adoption d'une formule visant à éviter que la procédure d'objection ne compromette la conservation.

Le Canada sera l'hôte d'une réunion du groupe de travail sur la réforme de l'OPANO en avril 2006. Le groupe présentera à la réunion annuelle de 2006 des recommandations sur d'éventuelles révisions à la Convention de l'OPANO, à son mandat et à ses règles de fonctionnement.

Fait particulièrement intéressant pour le Canada, et dans la foulée de la Déclaration ministérielle de St. John's, le comité de l'application des règles de l'OPANO a reçu la directive de consacrer sa réunion annuelle à la préparation de recommandations sur la façon d'améliorer l'efficacité de l'actuel régime d'application de l'OPANO. Ces recommandations, qui devront être détaillées, devront porter sur des moyens de renforcer le régime d'application, notamment par l'établissement de lignes directrices sur les sanctions à prendre et par l'amélioration du système de surveillance des navires, des inspections à quai et en mer et du suivi des infractions.

La réunion de Tallinn se démarque aussi par l'engagement renouvelé qu'a pris l'OPANO en faveur du plan de rétablissement du flétan noir. Lancé en 2003, ce plan renferme une stratégie exhaustive de rétablissement à long terme qui s'appuie sur la réduction des quotas, sur des exigences d'autorisation des navires et de rapports, ainsi que sur un contrôle amélioré de la pêche.

Le ministre Regan s'est dit heureux du renouvellement de cet engagement en faveur du plan de rétablissement et il a fait remarquer que l'UE avait de son plein gré fermé prématurément sa pêche du flétan noir et s'était engagée à réduire la taille de sa flottille de pêche.

A titre préliminaire dans le cadre du processus de réforme et en conformité avec les principes de la gestion écosystémique des pêches, l'OPANO a également pris des mesures initiales pour protéger les montagnes sous-marines fragiles, qu'on appelle aussi monts sous-marins. Le Conseil scientifique de l'OPANO élaborera des lignes directrices pour rassembler des données sur ces formations sous-marines et passera en revue la documentation de recherche existante afin de mettre à la disposition de l'OPANO l'information dont elle a besoin pour gérer ces écosystèmes délicats.

A la réunion de cette année, l'OPANO a augmenté substantiellement le quota de crevette 3L pour le porter de 13 000 à 22 000 tonnes. Le Canada obtient 83 % du quota global, ce qui veut dire que les pêcheurs canadiens auront accès à 18 300 tonnes de crevette. Cette augmentation du quota de crevette fait suite à l'avis du Conseil scientifique de l'OPANO.

Le Canada est l'une des 13 parties contractantes de l'OPANO. La réunion annuelle de cette organisation est une séance d'une semaine au cours de laquelle les délégués passent en revue les avis scientifiques et déterminent les Totaux autorisés des captures (TAC) pour les espèces réglementées par l'OPANO. C'est aussi l'occasion pour les parties contractantes de présenter des propositions de modifications à la façon dont l'Organisation gère les stocks dans la Zone réglementée par l'OPANO.

On peut trouver la Déclaration ministérielle faite à la suite de la Conférence de St. John's à l'adresse http://www.dfo-mpo.gc.ca/fgc-cgp/declaration_f.htm.

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Sophie Galarneau
    Relations avec les médias
    (613) 990-7537
    ou
    Pêches et Océans Canada
    Cabinet du Ministre
    Sujata Raisinghani, Attachée de presse
    (613) 992-3474