Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

18 oct. 2006 12h08 HE

MPO/Protection des écosystèmes marins vulnérables : les faits

A l'attention des responsables de la publication des lettres d'opinion

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 18 oct. 2006) - De récents reportages sur le chalutage par le fond véhiculent de graves erreurs de perception au sujet de l'engagement du Canada à protéger le milieu marin. En ma qualité de ministre des Pêches et des Océans, je me dois de donner l'heure juste.

En dépit de ce que certains détracteurs affirment, il n'existe aucun mouvement grandissant en faveur de l'interdiction du chalutage par le fond aux Nations Unies. La plupart des pays de pêche responsables affirment qu'une telle approche n'est ni réaliste ni applicable en vertu du droit international actuel, et le Canada est du nombre.

J'ai clairement indiqué que le Canada envisagera des mesures pratiques, réalistes et équitables.

Les écosystèmes marins sont complexes. En effet, certaines zones abritent des ressources importantes sur le plan biologique, comme des monts sous-marins et des coraux des grands fonds. ll se peut donc que la pêche nuise à ces zones vulnérables, mais qu'elle ne soit pas nécessairement dommageable dans d'autres zones. C'est donc l'endroit et le moment où la pêche est pratiquée ainsi que la façon dont elle l'est qui déterminent si elle aura des effets destructeurs; le chalutage pratiqué dans le sable n'a pas les mêmes effets que s'il est pratiqué où se trouvent des coraux.

Pour cette raison, le gouvernement estime que pour protéger les zones marines fragiles, il faut favoriser l'adoption de pratiques de pêche responsables et préventives qui respectent l'environnement et les gens dont la subsistance repose sur la pêche. Il s'agit donc de la démarche équilibrée que nous adoptons dans les eaux territoriales du Canada et nous cherchons par ailleurs activement d'autres moyens d'en faire plus.

A ce jour, nous avons exigé que l'industrie modifie certains types d'engin afin de réduire les conséquences sur les habitats marins vulnérables. Cela suppose entre autres de concevoir et d'utiliser de nouvelles techniques moins dommageables pour le fond marin. De plus, nous avons interdit toute activité de pêche dans certaines zones marines et nous tâchons de mieux repérer les zones qui abritent des habitats marins fragiles.

Il est inadmissible de faire abstraction des règles de conservation. L'efficacité des organisations régionales de gestion des pêches en haute mer est un objectif fondamental que partagent la plupart des membres des Nations Unies, y compris les défenseurs d'un moratoire sur le chalutage par le fond dans les zones non réglementées en haute mer. Le nouveau gouvernement du Canada déploie déjà des efforts considérables pour obliger les Etats des pavillons à contrôler les pêches de leur flottille et à respecter les normes et les règles internationales.

Le Canada est sur la bonne voie dans ce dossier. Nous préconisons à l'échelle internationale des mesures efficaces et à long terme actuellement prises chez nous en plus de l'établissement de véritables normes de protection compte tenu de l'urgence de protéger les ressources des océans.

Lorsque l'Assemblée générale des Nations Unies débattra au début décembre de l'adoption d'une résolution sur les pêches durables, je suis convaincu que les Etats s'entendront sur les mesures à prendre.

L'honorable Loyola Hearn, Ministre des Pêches et des Océans

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Steve Outhouse
    Directeur des Communications
    Cabinet du ministre
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    613-992-3474
    ou
    Sophie Galarneau
    Gestionnaire, relations avec les médias
    Pêches et Océans Canada , Ottawa
    613-990-7537