BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier

04 janv. 2013 11h15 HE

Mur budgétaire évité, confrontation remise à plus tard : le point de vue de BMO Private Bank

- Les particuliers à revenu élevé seront les plus touchés par les hausses d'impôts.

- Les déficits supplémentaires prévus au cours des 10 prochaines années s'élèvent à 3 600 milliards de dollars américains.

- Des décisions concernant la compression des dépenses seront prises à la fin février.

MONTRÉAL, QUÉBEC et CHICAGO, ILLINOIS--(Marketwire - 4 jan. 2013) - Les investisseurs ont poussé un soupir de soulagement le Premier de l'an, après l'adoption de l'accord négocié à la hâte qui a permis aux États-Unis de ne pas buter contre le mur budgétaire. BMO Private Bank s'attend à ce que les taux d'intérêt restent stables jusqu'à ce que les législateurs reviennent à la table le mois prochain.

Le mur budgétaire qui était en vue consistait en 600 milliards de dollars américains de réductions de dépenses publiques automatiques et de hausses d'impôts, qui devaient entrer en vigueur au début de 2013. Sans cet accord, ces mesures auraient sans doute eu des conséquences négatives sur la croissance économique des États-Unis et auraient entraîné des répercussions en chaîne dans le monde entier.

« L'approbation du projet de loi du Sénat par la Chambre des représentants représente une grande victoire pour le président Obama, qui s'était engagé à hausser les impôts des particuliers à revenu élevé, a déclaré Jack Ablin, chef des placements, BMO Private Bank. Étonnamment, le compromis ne comportait pratiquement pas de réductions de dépenses. »

M. Ablin a indiqué que c'est en février que les décisions les plus difficiles seront prises, notamment celles qui concernent des compressions de dépenses automatiques de plus de 100 milliards de dollars américains par année. Et il a prédit que la reprise du débat sur le plafond de la dette ferait les gros titres de l'actualité au cours des prochaines semaines.

L'accord de dernière minute conclu cette semaine contenait les éléments suivants :

  • Le taux d'imposition marginal le plus élevé des particuliers gagnant plus de 400 000 dollars américains par année et des couples gagnant plus de 450 000 dollars (0,7 % des ménages américains) passera de 35 % (taux de l'an dernier) à 39,6 % en 2013.
  • Les taux d'imposition sur les revenus inférieurs à ces niveaux sont maintenus.
  • Les taux d'imposition liés aux investissements ont été augmentés.
  • Les impôts sur les gains en capital à long terme et les dividendes passent de 15 % à 20 % pour les ménages à revenu élevé.
  • Si on tient compte du nouvel impôt de 3,8 % prévu dans la loi sur les soins abordables (Affordable Care Act), le nouveau taux d'imposition effectif est augmenté à 23,8 % pour ces contribuables.
  • Le Congrès a prolongé l'exemption d'impôt sur les successions de 5 millions de dollars, tout en faisant passer le taux d'imposition de 35 % à 40 %.

De plus, le Congrès a permis que les impôts sur les cotisations à la sécurité sociale sous le régime de la Federal Insurance Contributions Act (FICA) augmentent de deux points de pourcentage pour tous les Américains. BMO estime que l'impôt sur le salaire retranchera environ 2 % des dépenses de consommation au premier trimestre de 2013.

« Les investisseurs sont peut-être contents, mais ce n'est pas le cas sur le marché obligataire, a ajouté M. Ablin. Tel qu'il est en ce moment, l'accord ouvre la voie à des déficits supplémentaires d'environ 3 600 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années. Le rendement des bons du Trésor à 30 ans vient tout juste de passer au-dessus de 3 %, son niveau le plus élevé depuis plusieurs mois. Nous ne prévoyons pas de hausse spectaculaire des taux d'intérêt, mais l'inaction de Washington pourrait être une source d'inquiétudes pour les détenteurs d'obligations. »

À propos de BMO Private Bank, un membre de BMO Groupe financier :

BMO Private Bank offre une vaste gamme de services de gestion de patrimoine, notamment des conseils en placement ainsi que des services fiduciaires, bancaires et de planification financière qui répondent aux besoins financiers de clients à valeur nette élevée. Grâce à ses équipes intégrées de professionnels chevronnés, BMO Private Bank aide ses clients à atteindre leurs objectifs financiers et à réaliser le mode de vie auquel ils aspirent, en leur offrant des solutions sur mesure et un service personnalisé de la plus haute qualité.

BMO Private Bank est un nom de marque utilisé aux États-Unis par BMO Harris Bank N.A., qui est membre de la FDIC.

Renseignements