Nemaska Lithium Inc.
TSX CROISSANCE : NMX
FRANKFURT : N0T
OTCQX : NMKEF

Nemaska Lithium Inc.

07 févr. 2013 07h52 HE

Nemaska Lithium construira une usine de Phase 1 pour la fabrication d'hydroxide et de carbonate de lithium. Prévoit produire dès janvier 2014.

QUÉBEC, QUÉBEC--(Marketwire - 7 fév. 2013) - Nemaska Lithium Inc. ("Nemaska" ou la "Compagnie") (TSX CROISSANCE:NMX)(OTCQX:NMKEF) est fière de confirmer sa décision de procéder à la construction d'une usine de Phase 1, d'une capacité maximale de 500 t/an, pour la fabrication d'hydroxide et de carbonate de lithium à Salaberry-de-Valleyfield, Québec. Le budget de construction et d'installation, préparé par Met-Chem Canada Inc. (Met-Chem) est de 25 M$. Ce budget inclut l'ingénierie, l'approvisionnement, la gestion de la construction et une provision pour imprévus de 15 %. La Compagnie considère différentes options de financement, incluant une combinaison d'équité et de dette.

L'échéancier actuel préparé par Met-Chem, prévoit que l'usine de Phase 1 sera complétée au cours du mois de décembre 2013 avec une production débutant en janvier 2014. Tel qu'annoncé le 3 octobre 2012, Nemaska a conclu une entente avec Phostech Lithium de Candiac, Québec, pour la vente d'un maximum de 500 t/an d'hydroxide de lithium. L'usine de Phase 1 servira également à fournir des échantillons de produits à des clients potentiels, dans le but de conclure des ententes de vente additionnelles. L'usine de Phase 1 sera installée dans un local loué, situé à environ 3 km du terrain sur lequel Nemaska entend construire son usine à grande capacité dans le parc industriel et portuaire Perron à Salaberry-de-Valleyfield. La construction devrait débuter en juin et tous les équipements devraient avoir été reçus et installés en novembre 2013.

"L'usine de Phase 1 nous permettra de produire de l'hydroxide et du carbonate de lithium et de générer des revenus avant la construction d'une mine à Whabouchi, dont le dossier progresses bien et qui est dans la phase d'obtention de permis," de commenter Guy Bourassa, Président et Chef de la direction de Nemaska Lithium. "En plus de nous permettre d'honorer une première entente de vente et de générer des contrats additionnels, nous allons acquérir une connaissance importante en opérant cette usine à plus petite échelle pendant la conception et la construction de l'usine de grande capacité. L'usine de Phase 1 sera alimentée initialement avec du concentré de spodumène et du sulfate de lithium disponibles sur le marché et possiblement avec du concentré de spodumène provenant d'un échantillon en vrac tiré du gisement Whabouchi. Nous prévoyons sécuriser un approvisionnement suffisant pour 2 ans d'opération pendant que nous continuerons à faire progresser la mine Whabouchi vers l'étape de construction. En plus de transformer du concentré de spodumène, l'usine de Phase 1 servira également à récupérer du lithium contenu dans du sulfate de lithium provenant des rejets de production industrielle. Cette opération pourrait représenter une source additionnelle de revenus provenant de licences d'utilisation de notre technologie, par des clients industriels. Ce type de revenus n'a pas été pris en considération dans nos modèles financiers à ce jour et serait une valeur ajoutée dans le plan d'affaires de Nemaska. »

Le projet Whabouchi progresse en parallèle

Nemaska confirme également que le projet Whabouchi (mine et concentrateur) progresse tel que prévu et est actuellement dans la phase d'obtention des divers permis. Le rapport d'étude des impacts environnementaux, sociaux et économiques pour le gouvernement du Québec (EIESE Québec) est en voie d'être complété. Le projet Whabouchi est également assujetti à l'étude par l'Agence canadienne environnementale (ACE). La compagnie a reçue récemment les instructions pour la préparation et le dépôt de l'étude des impacts environnementaux, sociaux et économiques requise par l'ACE et celle-ci est actuellement en rédaction. Une bonne partie du travail déjà effectué pour l'EIESE Québec pourra être utilisée et incorporée dans l'étude requis par L'ACE. Lorsque ces deux rapports auront été déposés, des audiences publiques seront tenues, probablement à Nemaska, Chibougamau et Mistissini avant que les gouvernements provincial et fédéral puissent émettre leurs autorisations finales pour le projet Whabouchi. Ce processus devrait être complété au cours des 12 prochains mois. Au cours de cette période, Nemaska diffusera des comptes rendus périodiques.

Pendant que l'étape des permis se déroule comme prévu, le consultant de Nemaska, Met-Chem, continue d'avancer avec l'étude de faisabilité sur le projet complet (mine et concentrateur Whabouchi dans la région de la communauté Crie de Nemaska et usine de fabrication d'hydroxide et de carbonate de lithium à Salaberry de Valleyfield, Québec). Les résultats de l'étude de faisabilité devraient être annoncés au cours du second trimestre de 2013. La finalisation et le dépôt de l'étude de faisabilité n'influence pas l'échéancier global du projet étant donné que les permis de construction requis pour la mine et le concentrateur requièrent l'émission de certificats d'autorisation par les autorités environnementales provinciale et fédérale.

À propos de Nemaska

Nemaska Lithium est une société d'exploration et de mise en valeur de lithium dont les projets Whabouchi et Sirmac sont situés dans la région de la baie James dans la province de Québec. Les deux projets sont facilement accessibles à l'année en empruntant la route du Nord, à partir de Chibougamau. Le gisement Whabouchi est situé près de la communauté Crie de Nemaska et de l'aéroport Némiscau. Le projet Sirmac pour sa part est situé à environ 150 km au nord de Chibougamau. Nemaska entend devenir un producteur d'hydroxyde et de carbonate de lithium basé au Québec; la société a déposé des demandes de brevet concernant sa méthode exclusive de production d'hydroxyde de lithium et le carbonate de lithium. L'usine de transformation d'hydroxyde et de carbonate de lithium de la société sera située à Valleyfield, au Québec.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs, connus et inconnus, qui pourraient rendre les performances, les réalisations et les résultats réels obtenus par Nemaska matériellement différents des performances, des réalisations et des résultats futurs exprimés ou sous-entendus dans lesdits énoncés prospectifs.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements