Nemaska Lithium Inc.
TSX : NMX
OTCQX : NMKEF

Nemaska Lithium Inc.

16 août 2016 07h25 HE

Nemaska Lithium prépare le site de la mine Whabouchi pour un échantillon en vrac de 60 000 tonnes et l'installation d'un concentrateur modulaire

QUÉBEC, QUÉBEC--(Marketwired - 16 août 2016) - Nemaska Lithium Inc. (« Nemaska Lithium » ou la « Société ») (TSX:NMX)(OTCQX:NMKEF) est heureuse de faire le point sur le projet d'échantillonnage en vrac et l'installation d'un concentrateur modulaire à la mine Whabouchi, située sur le territoire d'Eeyou Istchee Baie-James, au Québec (Canada). La Société a présenté une demande de certificat d'autorisation pour l'installation et l'opération d'un nouveau concentrateur par séparation en milieu dense (DMS) modulaire et entièrement autonome, d'une capacité de traitement de dix tonnes par heure. Elle a également décidé d'augmenter le volume de l'échantillon en vrac représentatif de la mine pour le faire passer de 29 000 à 60 000 tonnes. Cet échantillon sera traité pour produire un concentré de spodumène 6 % Li2O, qui alimentera l'usine de phase 1 de production d'hydroxyde de lithium que la Société est en train de construire à Shawinigan, au Québec. Comme elle a déjà le certificat d'autorisation général du projet Whabouchi en poche, Nemaska Lithium s'attend à ce que les démarches d'obtention des permis manquants se déroulent sans encombre, si bien qu'elle a d'ores et déjà mandaté Met-Chem, membre du Groupe DRA, pour la préparation du site et l'installation du concentrateur modulaire. La Société s'attend à ce que le concentrateur soit installé et entre en service avant la fin du mois d'octobre 2016 et produise du concentré pour une période variant entre 12 et 18 mois suivant sa mise en service. Une partie du matériel produit par le concentrateur modulaire subira un traitement supplémentaire par flottation avant d'être expédié à l'usine de phase 1 à Shawinigan, Québec.

« Le concentrateur modulaire est un élément central de notre projet d'usine de phase 1, puisqu'il servira à produire le concentré dont nous avons besoin pour préparer des échantillons d'hydroxyde de lithium pour nos clients désireux de valider la qualité de nos produits, déclare Guy Bourassa, président et chef de la direction de Nemaska Lithium. Avec l'arrivée récente de M. François Godin à titre de vice-président, Opérations, je suis convaincu que le projet est entre bonnes mains et que nous commencerons les livraisons d'échantillons commerciaux représentatifs d'hydroxyde de lithium à nos clients, dont Johnson Matthey Matériaux pour Batteries Ltée, au cours des deux premiers trimestres de 2017, comme prévu. Dans ce secteur, il est normal de devoir faire nos preuves auprès des clients en tant que nouveau fournisseur d'hydroxyde de lithium; c'est ce qui a motivé la construction de l'usine de phase 1 et l'installation d'un concentrateur modulaire. Cette stratégie nous permettra de générer plus rapidement des revenus avec l'usine commerciale Hydrométallurgique, qui devrait démarrer sa production dans les temps, au deuxième trimestre de 2018.

À propos de Nemaska Lithium

Nemaska Lithium veut devenir un producteur d'hydroxyde de lithium et de carbonate de lithium destinés principalement au marché en pleine croissance des batteries au lithium. Au Québec, la Société développe l'un des plus importants gisements de spodumène au monde, tant en volume qu'en teneur. Le concentré de spodumène qui sera produit à la mine Whabouchi de Nemaska Lithium sera envoyé à l'usine de transformation que la Société entend construire à Shawinigan, Québec. Cette usine transformera le concentré de spodumène en hydroxyde de lithium et en carbonate de lithium de haute pureté grâce à des méthodes exclusives de production pour lesquelles la Société a déposé des demandes de brevets.

Les énoncés contenus dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques sont des énoncés prospectifs. Ces énoncés portent sur des événements et scénarios futurs et comportent donc des incertitudes et des risques inhérents. Les résultats obtenus pourraient différer de ceux projetés à l'heure actuelle. La Société n'assume aucune obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs.

Renseignements