The North West Company Inc.
TSX : NWF.UN

The North West Company Inc.

24 mars 2009 13h25 HE

North West Company Fund annonce ses résultats pour le quatrième trimestre et une distribution

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwire - 24 mars 2009) - North West Company Fund (TSX:NWF.UN)(le "Fonds") a déclaré aujourd'hui un bénéfice de 19,6 millions de dollars (M$) pour le quatrième trimestre de 2008 clos le 31 janvier 2009. Le Fonds a également annoncé qu'une distribution trimestrielle de 0,32 $ l'unité sera versée le 15 avril 2009 aux détenteurs d'unités inscrits en date du 31 mars 2009.

Déclaration aux détenteurs d'unités

North West Company Fund annonce un bénéfice de 19,6 M$ pour le quatrième trimestre clos le 31 janvier 2009, en hausse de 4,2 % par rapport au bénéfice de 18,9 M$ enregistré au quatrième trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice par unité après dilution a augmenté, passant de 0,39 $ en 2007 à 0,40 $ en 2008.

Les ventes se sont chiffrées à 375,7 M$, soit une hausse de 18,1 % par rapport au quatrième trimestre de l'exercice précédent, mais elles ont diminué de 2,8 % en regard des magasins comparables en ne tenant pas compte de l'incidence des variations de change. Les ventes réalisées dans les nouveaux magasins, y compris l'acquisition de Cost-U-Less, Inc. le 13 décembre 2007, constituent les principaux facteurs ayant contribué à la hausse des ventes pendant le trimestre.

Les fiduciaires ont approuvé une distribution trimestrielle de 0,32 $ l'unité aux détenteurs d'unités inscrits en date du 31 mars 2009.

"Nous avons conclu une année record, marquée par d'excellents résultats soutenus dans le secteur alimentaire. Le fait que nous offrions plus d'articles de marque maison, d'occasions d'affaires, de meilleures promotions et des prix justes a contribué à ce succès", a affirmé Edward Kennedy, président et chef de la direction de North West. "Les ventes de marchandises générales étaient en-deçà des attentes au quatrième trimestre, mais ce n'était pas une grande surprise puisque nous avions enregistré des ventes exceptionnelles à l'exercice 2007 en raison du paiement du dividende Permanent Fund Dividend et des paiements en vertu de l'Accord de règlement relatif aux pensionnats indiens dans nos marchés nordiques."

Rapport de gestion

RESULTATS CONSOLIDES

Trimestre

Au quatrième trimestre, les ventes consolidées se sont chiffrées à 375,7 M$, soit une augmentation de 18,1 % par rapport aux 318,0 M$ enregistrés en 2007, et elles ont affiché une hausse de 10,9 %, exception faite de l'incidence des variations de change. En regard des magasins comparables, les ventes ont baissé de 2,8 % en ne tenant pas compte de l'incidence des variations de change et ont enregistré une baisse de 2,1 % en tenant compte des augmentations comparables affichées dans les magasins Cost-U-Less (CUL) ouverts depuis plus d'un an. Les ventes de produits alimentaires ont augmenté de 21,9 % et ont affiché une hausse de 5,2 % en ce qui a trait aux magasins comparables en ne tenant pas compte des magasins CUL et de l'incidence des variations de change. Les ventes de marchandises générales ont diminué de 11,6 % et ont affiché une baisse de 19,6 % en ce qui a trait aux magasins comparables en ne tenant pas compte des magasins CUL et de l'incidence des variations de change. Les ventes réalisées dans les nouveaux magasins, y compris l'acquisition de Cost-U-Less, Inc. le 13 décembre 2007, l'acquisition de Span Alaska Enterprises, Inc. (Span) le 3 mars 2008, et la forte croissance du chiffre des ventes des produits alimentaires dans les magasins comparables dans l'ensemble de nos bannières, ont contrebalancé la baisse des ventes de marchandises générales pendant le trimestre. La baisse des ventes de marchandises générales au quatrième trimestre est attribuable essentiellement à l'incidence des paiements effectués au quatrième trimestre de 2007 en matière de dépenses discrétionnaires en vertu de l'Accord de règlement relatif aux pensionnats indiens au Canada, et au fait que le paiement du dividende Permanent Fund Dividend aux résidents de l'Alaska a été effectué au troisième trimestre de 2008 comparativement au quatrième trimestre de 2007.

Le coût des ventes et les frais de vente et d'administration ont augmenté de 19,9 % pour atteindre 343,6 M$ et ont augmenté de 135 points de base comme pourcentage des ventes par rapport au quatrième trimestre de 2007. Les dépenses des nouveaux magasins et des magasins non comparables ont représenté environ 43 % de l'augmentation. La hausse des dépenses en pourcentage de vente est essentiellement attribuable à la structure des marges d'escompte des magasins CUL et des nouveaux magasins Tigre Géant ouverts au cours de la dernière année. En ce qui a trait aux magasins comparables, le coût des ventes et les frais de vente et d'administration ont augmenté de 119 points de base comme pourcentage des ventes. La hausse des coûts énergétiques et de transport dans nos magasins éloignés, l'augmentation des dépenses liées aux pertes sur les prêts, et la baisse de productivité du personnel ont contribué à l'augmentation des ventes et du pourcentage des ventes. L'augmentation des dépenses liées aux pertes sur les prêts au quatrième trimestre comparativement à la période correspondante du dernier exercice est attribuable en grande partie aux redressements des pertes sur les prêts au quatrième trimestre de 2007, liés aux paiements en vertu de l'Accord de règlement relatif aux pensionnats indiens et du paiement du dividende Permanent Fund Dividend.

Le profit commercial(1) ou le bénéfice net avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIDA) a augmenté de 2,1 %, passant de 31,5 M$ au quatrième trimestre de 2007 à 32,2 M$ au trimestre correspondant de l'exercice 2008, mais a affiché une baisse de 4,3 % en ne tenant pas compte de l'incidence des magasins CUL et Span. La croissance du profit commercial des nouveaux magasins a compensé la hausse des coûts liés au personnel, des dépenses liées aux pertes ainsi que des coûts énergétiques.

L'amortissement a augmenté de 13,8 % pour se chiffrer à 8,4 M$, essentiellement en raison de la dépréciation des nouveaux magasins y compris les CUL. Les intérêts débiteurs ont diminué de 26,9 % pour atteindre 1,8 M$ à la suite d'une baisse des taux d'intérêt pendant le trimestre comparativement à l'exercice précédent. Les impôts sur le revenu ont diminué de 17,4 % de façon à atteindre 2,3 M$. La baisse des charges fiscales futures au Canada a été contrebalancée en partie par une augmentation des impôts sur le revenu des activités internationales en raison d'une hausse du bénéfice.

Le bénéfice net a augmenté de 786 000 $, ou de 4,2 %, pour se chiffrer à 19,6 M$. Le bénéfice par unité après dilution s'est chiffré à 0,40 $, en hausse de 2,6 % par rapport à celui de 0,39 $ enregistré au cours du dernier exercice.

(1) Voir les mesures non conformes aux PCGR dans la section Rapport de gestion

Depuis le début de l'exercice

Depuis le début de l'exercice, les ventes se chiffrent à 1,393 G$, soit une augmentation de 30,8 % par rapport aux 1,064 G$ enregistrés en 2007, et elles ont augmenté de 28,6 % si on exclut l'incidence des variations de change. En regard des magasins comparables, les ventes ont augmenté de 2,7 % en ne tenant pas compte de l'incidence des variations de change et ont enregistré une hausse de 3,2 % en tenant compte des augmentations comparables affichées dans les magasins CUL ouverts depuis plus d'un an. Les ventes de produits alimentaires ont augmenté de 36,5 % et ont affiché une hausse de 6,1 % en ce qui a trait aux magasins comparables si on exclut les magasins CUL et l'incidence des variations de change. Les ventes de marchandises générales ont augmenté de 10,2 %, mais ont baissé de 6,4 % en ce qui a trait aux magasins comparables si on exclut les magasins CUL et l'incidence des variations de change. Les ventes réalisées dans les nouveaux magasins ainsi que l'acquisition de CUL et de Span associées à la forte croissance des ventes des produits alimentaires dans les magasins comparables de l'ensemble de nos bannières constituent les principaux facteurs ayant contribué à cette hausse des ventes.

Le coût des ventes et les frais de vente et d'administration ont augmenté de 32,6 % pour atteindre 1,270 G$ et ont affiché une hausse de 123 points de base comme pourcentage des ventes comparativement au dernier exercice. Les dépenses des nouveaux magasins et des magasins non comparables ont représenté la majeure partie de l'augmentation. La hausse des dépenses en pourcentage de vente est principalement attribuable à la structure des marges d'escompte des magasins CUL et des nouveaux magasins Tigre Géant. En ce qui a trait aux magasins comparables, le coût des ventes et les frais de vente et d'administration ont diminué de 25 points de base comme pourcentage des ventes. La hausse des coûts énergétiques et de transport dans nos magasins a été plus que compensée par les améliorations de la productivité du personnel, ainsi que les revenus générés par les services financiers et activités auxiliaires.

Le profit commercial ou le bénéfice net avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIDA) a augmenté de 14,7 %, passant de 106,6 M$ à l'exercice 2007 à 122,3 M$ à l'exercice 2008, et a affiché une hausse de 3,7 % en ne tenant pas compte de l'incidence des magasins CUL et Span. L'augmentation des ventes et des revenus générés par les services financiers et les activités auxiliaires ont été les principaux facteurs contribuant à la hausse monétaire du profit commercial, compensant ainsi la baisse des taux de profit brut et l'augmentation des coûts énergétiques et des nouveaux systèmes de primes à long terme. Tel que mentionné dans le rapport du troisième trimestre distribué aux détenteurs d'unités, les fiduciaires ont approuvé de nouveaux systèmes de primes à long terme basés sur des unités actions pour les directeurs et les cadres supérieurs. Les nouveaux systèmes de primes à long terme visent à accroître la capacité de la société à attirer et à garder des employés ainsi qu'à faire correspondre une partie de leur rémunération directement avec les intérêts des détenteurs d'unités par le biais d'octrois d'unités fictives. Les nouveaux systèmes de primes à long terme correspondent davantage aux pratiques de rémunération actuelles, mais sont plus dispendieux que le régime de prêts destiné à l'achat d'unités qui viendra à échéance à la fin de 2010. En ne tenant pas compte des dépenses de 1,9 M$ liées aux nouveaux systèmes de primes à long terme, le profit commercial a augmenté de 16,5 % et s'est chiffré à 8,9 %, en termes de pourcentage de vente, comparativement à 10,0 % pour l'exercice précédent.

L'amortissement a augmenté de 18,9 % pour se chiffrer à 32,1 M$, essentiellement en raison de la dépréciation des nouveaux magasins. Les intérêts débiteurs ont grimpé de 11,3 % et se chiffrent maintenant à 8,3 M$, à la suite d'une hausse des niveaux d'endettement moyens comparativement à l'exercice précédent, hausse causée en partie par une augmentation des emprunts servant à financer l'acquisition des magasins CUL. Les intérêts débiteurs générés par la hausse des niveaux d'endettement moyens ont été en partie contrebalancés par la baisse des taux d'intérêt. Les impôts sur le revenu ont diminué de 2,6 M$ pour atteindre 6,5 M$ en raison d'une baisse des impôts sur le revenu pour les activités canadiennes causée par la réorganisation finalisée au deuxième trimestre de 2007 et par une diminution des charges fiscales futures. La diminution des impôts sur le revenu au Canada a été partiellement contrebalancée par une augmentation des impôts sur le revenu dans les activités internationales en raison d'une hausse du bénéfice.

Le bénéfice net a augmenté de 12,4 M$, ou de 19,7 %, pour se chiffrer à 75,4 M$. Le bénéfice par unité après dilution s'est chiffré à 1,56 $, en hausse de 19,1 % par rapport à celui de 1,31 $ enregistré au dernier exercice.

ACTIVITES CANADIENNES

Au cours du quatrième trimestre, les ventes canadiennes se sont chiffrées à 235,7 M$, soit une diminution de 1,1 % par rapport aux 238,4 M$ affichés au trimestre correspondant de l'exercice 2007, et ont enregistré une baisse de 3,8 % en regard des magasins comparables. Les ventes de produits alimentaires ont grimpé de 7,4 %, et ont augmenté de 4,9 % en regard des magasins comparables. L'inflation des produits alimentaires s'est chiffrée à environ 4 %. Les ventes de produits alimentaires ont augmenté dans l'ensemble des catégories, alors que les catégories de l'épicerie, du tabac, des collations, des produits laitiers et des aliments réfrigérés ont enregistré les gains les plus importants. Les tendances de consommation continuent de s'accentuer vers les aliments pratiques, prêts-à-manger, et de marque maison vendus à prix équitable. Les ventes de marchandises générales ont diminué de 16,7 % par rapport à l'exercice 2007 et ont diminué de 19,8 % dans les magasins comparables, principalement en raison des gains exceptionnels de 22 % enregistrés au quatrième trimestre du dernier exercice grâce aux paiements en vertu de l'Accord de règlement relatif aux pensionnats indiens. L'interruption de notre catalogue Sélections à la fin de l'année dernière a également contribué à la baisse des ventes pendant le trimestre. Au cours du quatrième trimestre de 2008, les ventes de marchandises générales ont diminué dans l'ensemble des catégories, les baisses les plus marquées étant enregistrées dans le transport, les produits électroniques et les fournitures et accessoires d'ameublement de maison.

Le profit brut en dollars a diminué de 2,1 % en raison de la baisse des ventes et de la baisse de 32 points de base du taux de profit brut comparativement au quatrième trimestre de l'exercice 2007. La diminution des taux de profit brut des produits alimentaires illustrait les baisses des prix déterminés par le marché et les tendances de consommation vers des produits à faible marge vendus à prix équitable. Ces facteurs ont contrebalancé la hausse des taux de marge brute des marchandises générales enregistrée pendant le trimestre, causée par une amélioration des ventes de produits non durables à marge supérieure. Les dépenses d'exploitation ont augmenté de 5,8 %, et ont augmenté de 150 points de base comme pourcentage des ventes en raison essentiellement d'une augmentation du nombre d'employés, d'une hausse des coûts des services publics et d'une augmentation des dépenses liées aux pertes sur les prêts. Au cours du trimestre, la société a enregistré des gains de 912 000 $ liés aux assurances qui ont été contrebalancés par les coûts de cessation d'emploi des employés du siège social. Le profit commercial au Canada a diminué de 5,7 % pour se chiffrer à 24,1 M$ et, en termes de pourcentage de vente, il s'élève à 10,2 % comparativement à 10,7 % pour le quatrième trimestre du dernier exercice.

ACTIVITES INTERNATIONALES (données exprimées en dollars américains)

Les ventes des activités internationales se sont élevées à 114,5 M$, en hausse de 37,0 M$ par rapport aux 77,5 M$ du quatrième trimestre de l'exercice 2007, en raison des acquisitions des magasins CUL et Span. En regard des magasins comparables, les ventes ont augmenté de 1,1 % et ont enregistré une hausse de 1,8 % en tenant compte des augmentations comparables affichées dans les magasins CUL ouverts depuis plus d'un an. En Alaska, les ventes de ce trimestre ont subi les contrecoups du moment auquel le dividende Permanent Fund Dividend a été versé aux résidents qualifiés de l'Alaska au troisième trimestre de cette année, alors qu'il avait été payé au quatrième trimestre en 2007.

Les ventes des produits alimentaires ont augmenté de 6,3 % en regard des magasins comparables, et la majorité des catégories ont affiché des gains solides. L'inflation des produits alimentaires s'est chiffrée à environ 4 %. Les ventes des marchandises générales ont baissé de 18,5 % dans les magasins comparables, essentiellement en raison du moment auquel le dividende Permanent Fund Dividend a été versé. Tout comme dans nos magasins dans le Nord du Canada, les ventes ont été touchées le plus sévèrement dans les catégories importantes du transport, des produits électroniques et des fournitures et accessoires d'ameublement de maison. Au troisième trimestre de 2008, la hausse des ventes de marchandises générales dans les magasins comparables s'est élevée à 43,3 %, alors que la hausse globale au second semestre s'est chiffrée à 5,3 %.

Le profit brut en dollars a augmenté de 33,9 % grâce à la croissance des ventes; cependant, le taux de profit brut a chuté par rapport à l'exercice précédent en raison principalement des répercussions de la réduction de la structure des marges des magasins CUL et Span. Les dépenses d'exploitation en dollars ont augmenté de 45,0 % comparativement à celles enregistrées au quatrième trimestre de 2007, mais elles ont diminué de 41 points de base en termes de pourcentage de vente à la suite des acquisitions des magasins CUL et Span. En comparaison, les dépenses d'exploitation ont augmenté de 12,1 % en raison de la hausse des coûts d'occupation liés à l'énergie et de l'augmentation des dépenses liées aux pertes sur les prêts causée par le calendrier de versement du dividende Permanent Fund Dividend. Un redressement des pertes nettes sur les prêts a été enregistré au troisième trimestre de 2008, à la suite de paiements de comptes de crédit liés aux chèques du dividende Permanent Fund Dividend.

Le profit commercial se chiffre maintenant à 6,5 M$, soit une augmentation de 600 000 $ qui reflète les répercussions de l'acquisition des magasins Span et CUL sur un trimestre complet. En ne tenant pas compte des acquisitions des magasins CUL et Span et du gain de 600 000 $ sur la cessation des actions dans Associated Grocers au quatrième trimestre de 2007, le profit commercial a diminué de 19,5 % et, en termes de pourcentage de vente, il se chiffre à 7,4 % comparativement à 8,9 % au quatrième trimestre de l'exercice 2007.

SITUATION FINANCIERE

Ratios financiers

A la fin du trimestre, le ratio d'endettement du Fonds était de .78:1 comparativement à .62:1 au dernier exercice, en partie en raison de l'affaiblissement du dollar canadien et des répercussions de la conversion de la dette libellée en dollars américains.

Le fonds de roulement a diminué de 9,4 M$ par rapport au quatrième trimestre de l'exercice 2007. L'augmentation des stocks est attribuable aux nouveaux magasins au Canada et aux hausses prévues des soldes des stocks de produits alimentaires pour tirer profit des coûts inférieurs de transport maritime par rapport aux coûts de transport aérien. Les répercussions de l'affaiblissement du dollar canadien sur la conversion des stocks libellés en dollars américains représentaient également un autre facteur de cette augmentation. Les comptes créditeurs et les charges à payer ont augmenté par rapport à l'exercice précédent, essentiellement en raison des répercussions de l'affaiblissement du dollar canadien sur la conversion des comptes créditeurs libellés en dollars américains. Les nouveaux systèmes de primes à long terme instaurés au cours de l'année ont également contribué à l'augmentation des comptes créditeurs et des charges à payer. L'augmentation de la tranche de la dette à long terme échéant à moins d'un an est attribuable à 39 M$ US d'obligations de premier rang qui viendront à échéance le 15 juin 2009.

Unités en circulation

Le nombre moyen pondéré d'unités avant dilution en circulation pour le trimestre était de 47 722 000 comparativement aux 47 700 000 au dernier exercice. Cette augmentation est attribuable à une réduction du nombre d'unités détenues en vertu du régime de prêts destiné à l'achat d'unités de la société. Le nombre moyen pondéré d'unités après dilution en circulation pour le trimestre était de 48 441 000 comparativement aux 48 416 000 de l'exercice 2007. Cette hausse des unités après dilution en circulation est imputable aux unités accordées en vertu du régime d'unités différées du fiduciaire.

LIQUIDITE ET RESSOURCES EN CAPITAL

Le flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation a diminué de 7,2 M$, ou de 15,0 %, au quatrième trimestre, et se chiffre donc maintenant à 40,9 M$. La baisse du flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation est attribuable aux fluctuations du fonds de roulement hors caisse découlant essentiellement d'une augmentation des comptes débiteurs au cours du trimestre. Le flux de trésorerie provenant des activités(1) a diminué de 3,3 M$, ou de 10,5 %, et se chiffre maintenant à 27,9 M$ en raison principalement des fluctuations des actifs d'impôt futurs au quatrième trimestre comparativement à la période correspondante de l'exercice précédent.

Les sorties de fonds liées aux activités d'investissement pendant le trimestre ont diminué, passant de 68,3 M$ au dernier exercice à 16,9 M$ en 2008, en raison principalement de l'acquisition des magasins Cost-U-Less, Inc. au quatrième trimestre de 2007.

Les sorties de fonds liées aux activités de financement pendant le trimestre se sont chiffrées à 26,4 M$ comparativement aux rentrées de fonds liées aux activités de financement de 13,1 M$ enregistrées à l'exercice 2007. Le Fonds a versé des distributions de 15,5 M$, soit une augmentation de 18,5 % par rapport aux 13,1 M$ du dernier exercice. Au quatrième trimestre de 2007, la société a convenu de nouvelles facilités de prêt bancaire qui ont entraîné une diminution des avances bancaires et des billets à court terme ainsi qu'une augmentation de la dette à long terme. Les activités canadiennes comptent des facilités de prêt renouvelables, engagées et à échéance reportable d'une valeur de 140 M$ qui viendront à échéance le 31 décembre 2011. Ces facilités, qui ont une échéance reportable à la demande de la société et sont assujetties à l'approbation du prêteur, sont garanties par une charge flottante sur les actifs de la société et sont de rang égal avec les détenteurs d'obligations de premier rang. Au 31 janvier 2009, la société avait tiré 90,0 M$ de ces facilités.

Les obligations de premier rang d'une valeur de 39 M$ US viendront à échéance le 15 juin 2009. La société refinance actuellement les obligations de premier rang comme dette à long terme.

Les activités internationales de la société comptent des facilités de prêt renouvelables, engagées et à échéance reportable d'une valeur de 52 M$ qui viendront à échéance le 31 décembre 2010. Ces facilités, qui ont une échéance reportable à la demande de la société et sont assujetties à l'approbation du prêteur, sont garanties par une charge flottante sur les actifs de la société et sont de rang égal avec les détenteurs d'obligations de premier rang. Au 31 janvier 2009, la société avait tiré 52 M$ US de ces facilités. Les activités internationales comptent également des facilités de prêt renouvelables sur demande d'une valeur de 15 M$ US. Ces prêts sont garantis par une charge flottante sur certains comptes débiteurs et stocks des activités internationales de la société. Au 31 janvier 2009, la société disposait de 4,8 M$ US en avances bancaires et en billets à court terme tirés de ces facilités.

Les facilités de crédit comprennent des engagements et des restrictions, dont l'exigence de respecter certains ratios financiers et de réussir certains examens de santé financière. Les engagements financiers comprennent un ratio de couverture des charges fixes, un ratio de liquidité générale minimal, un ratio minimum et un examen sur la valeur nette. Au 31 janvier 2009, le Fonds respectait tous les engagements en vertu de ces facilités. Les niveaux d'endettement actuels et prévus font l'objet de contrôles réguliers de façon à ce qu'ils soient conformes avec les clauses restrictives.

Les dépenses nettes en capital pour l'exercice 2009 devraient se chiffrer à environ 50 M$ (49,4 M$ en 2008), reflétant ainsi les prévisions d'ouverture et d'acquisition de nouveaux magasins, de rénovations majeures d'autres magasins, de projets d'économie d'énergie, d'acquisition et d'ouverture de nouveaux postes d'essence et de nouvelles pharmacies, de mises à niveau de systèmes, ainsi que d'un projet de rénovation majeur du siège social. Le flux de trésorerie provenant des activités et les fonds disponibles sur les facilités de crédit existantes devraient suffire à financer les besoins d'exploitation, les dépenses en capital liées à la croissance et à la durabilité, ainsi que l'ensemble des distributions pour l'année.

(1) Voir les mesures non conformes aux PCGR dans la section Rapport de gestion

DISTRIBUTIONS AUX DETENTEURS D'UNITES

Les fiduciaires ont annoncé qu'une distribution trimestrielle normale de 0,32 $ l'unité sera versée le 15 avril 2009 aux détenteurs d'unités inscrits en date du 31 mars 2009.

La résolution à déclarer et à faire des distributions payables à partir du Fonds est assujettie aux conditions de la Déclaration de fiducie du Fonds et à la discrétion du Conseil de fiduciaires. La politique de distribution du Fonds consiste à effectuer des distributions aux détenteurs d'unités équivalentes au revenu imposable du Fonds. Traditionnellement, les distributions du Fonds représentaient le revenu imposable et ne comprenaient par un rendement du capital des détenteurs d'unités. La direction estime que les distributions en 2009 continueront à représenter le revenu imposable.

En déterminant les distributions trimestrielles, les fiduciaires considèrent, entre autres choses, les variations saisonnières dans le bénéfice inhérentes à l'industrie du détail de façon à maintenir les distributions à un niveau stable tout au long de l'année. Sur une base annuelle, les distributions sont financées par le flux de trésorerie provenant des activités. En raison de la nature saisonnière du commerce de détail où le revenu et le flux de trésorerie sont traditionnellement plus bas au premier trimestre et plus élevés au quatrième trimestre, les distributions au cours d'un trimestre donné peuvent excéder le flux de trésorerie provenant des activités. Le revenu imposable du Fonds repose essentiellement sur une répartition du revenu imposable de North West Company LP moins les dépenses du Fonds.

PERSPECTIVES

Les ventes de produits alimentaires et le rendement des marges devraient continuer à fournir une base solide pour le Fonds en 2009. Dans les marchés éloignés, la baisse des coûts de transport liés à l'énergie aura un effet déflationniste sur les ventes mais ne devrait pas avoir de répercussions sur les marges des produits alimentaires. La baisse des prix de l'énergie dans ces marchés devrait également donner un répit à nos clients en plus de conserver les coûts d'exploitation de nos magasins au second semestre de l'exercice, étant donné que les réserves de pétrole ont été réapprovisionnées. Les ventes de produits alimentaires dans nos magasins d'escompte affichent une tendance très positive alors que le ralentissement de l'économie incite les consommateurs à acheter des produits à prix abordable.

Les ventes de marchandises générales au premier semestre et, en particulier, le bénéfice au premier trimestre devront composer avec le faible niveau de dépenses discrétionnaires comparativement à la hausse des ventes enregistrée au dernier exercice grâce aux paiements en vertu de l'Accord de règlement relatif aux pensionnats indiens.

Les initiatives de croissance ciblées se poursuivront en 2009, et l'emphase sera davantage mise sur la réalisation de gains de distribution, de stock, d'énergie et de productivité du personnel dans tous nos secteurs d'activités.

RESULTATS D'EXPLOITATION TRIMESTRIELS

En 2008, les trimestres comptaient le même nombre de jours d'activités qu'en 2007, à l'exception du premier trimestre de 2008 qui comptait un jour supplémentaire en raison de l'année bissextile. Voici un résumé de certaines données financières trimestrielles choisies.



Résultats d'exploitation consolidés

----------------------------------------------------------------------------
Quatrième Troisième Deuxième Premier
trimestre trimestre trimestre trimestre

92 92 92 92 92 92 90 89
(en millions jours jours jours jours jours jours jours jours
de $) 2008 2007 2008 2007 2008 2007 2008 2007
----------------------------------------------------------------------------
Ventes 375,7 $ 318,0 $ 359,1 $ 255,7 $ 342,4 $ 256,4 $ 315,5 $ 234,4 $
----------------------------------------------------------------------------

Profit
commercial 32,2 31,5 33,5 27,5 30,6 26,0 25,9 21,6
----------------------------------------------------------------------------

Bénéfice net 19,6 18,9 22,1 18,5 18,4 14,8 15,2 10,8
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net
par unité :
Avant
dilution 0,41 0,39 0,46 0,39 0,39 0,31 0,32 0,23
Après
dilution 0,40 0,39 0,46 0,39 0,38 0,30 0,32 0,23
----------------------------------------------------------------------------


Traditionnellement, les ventes enregistrées par la société au premier trimestre sont les plus faibles, alors que celles du quatrième trimestre sont les plus élevées en raison de la période des Fêtes. Les conditions météorologiques sont souvent extrêmes et peuvent avoir des répercussions sur les ventes de n'importe quel trimestre. Le bénéfice net est traditionnellement plus faible au premier trimestre en raison du fait que les ventes sont elles aussi plus faibles à cette période de l'année. Le bénéfice net suit généralement les ventes plus élevées, mais peut dépendre des activités de démarque pendant les périodes de vente clés afin de réduire les surplus de stock.

CONTROLES DE DIVULGATION

La direction a établi et maintenu des contrôles et des procédures de divulgation pour la société afin de donner l'assurance raisonnable que les renseignements importants portant sur la société sont communiqués en temps opportun. L'efficacité de tout système de contrôles et de procédures de divulgation a ses limites inhérentes, y compris la possibilité d'une erreur humaine et le contournement ou la dérogation des contrôles et des procédures. Par conséquent, seuls les contrôles et les procédures de divulgation efficaces peuvent donner l'assurance raisonnable que la direction atteindra ses objectifs de contrôle. Après avoir analysé les contrôles et les procédures de divulgation de la société, le président et chef de la direction et le directeur des finances de la société ont conclu que ces contrôles et procédures sont efficaces en date du 31 janvier 2009 en vue de donner l'assurance raisonnable que les renseignements à divulguer sont inscrits aux dossiers, résumés et déclarés conformément aux exigences.

CONTROLES INTERNES DES RAPPORTS FINANCIERS

La direction a la responsabilité de mettre en place et de maintenir des contrôles internes concernant les rapports financiers afin de donner l'assurance raisonnable d'une fiabilité des rapports financiers et d'une préparation d'états financiers à des fins externes, conformément aux principes comptables généralement reconnus au Canada. Tous les systèmes de contrôles internes comportent des limites inhérentes, peu importe s'ils ont été biens conçus ou non. Par conséquent, même les systèmes jugés efficaces ne peuvent que donner une assurance raisonnable en matière de rapports financiers. Après avoir analysé les contrôles internes des rapports financiers de la société, le président et chef de la direction et le directeur des finances de la société ont conclu que ces contrôles internes sont efficaces en date du 31 janvier 2009 en vue de donner une assurance raisonnable concernant la préparation et la présentation des états financiers. Au cours du trimestre clos le 31 janvier 2009, aucune modification n'a été apportée aux contrôles internes concernant les rapports financiers qui a eu des effets importants ou aurait probablement eu des effets importants sur les contrôles internes des rapports financiers.

NORMES COMPTABLES INSTAUREES EN 2008

Stocks

Tel que décrit à la note 2 des états financiers intermédiaires consolidés du quatrième trimestre de 2008, l'Institut canadien des comptables agréés (ICCA) a publié le chapitre 3031 intitulé "Stocks" en vigueur pour les états financiers intermédiaires et annuels liés aux exercices débutant le ou après le 1er octobre 2007. Le chapitre 3031 établit de nouvelles normes sur la fixation du coût et exige que les stocks soient mesurés au plus bas du coût et de la valeur de réalisation nette. Le coût des stocks comprend le coût d'achat et les autres coûts encourus dans le processus de transfert des stocks à leur emplacement actuel. Les coûts comme les frais d'entreposage et les frais généraux administratifs qui ne contribuent pas à amener les stocks à leur emplacement actuel ni à leur condition actuelle sont expressément exclus du coût des stocks et sont imputés dans la période en question. La nouvelle norme exige également des divulgations supplémentaires au sujet des conventions comptables utilisées pour évaluer les stocks, la valeur comptable des stocks, les montants reconnus comme dépense pendant la période, les réductions de valeur ainsi que le montant de tout renversement des réductions de valeur au cours de ladite période.

La société a adopté cette nouvelle norme en date du 1er février 2008, et les changements ont été appliqués rétroactivement sans retraitement des résultats financiers comparatifs conformément aux dispositions transitoires. A l'adoption de cette norme comptable, la société a enregistré une baisse du bénéfice d'ouverture non réparti de 119 000 $.

Ecart d'acquisition et immobilisations incorporelles

Les exigences du chapitre 3064 intitulé "Ecart d'acquisition et immobilisations incorporelles" ont été adoptées et sont reflétées dans les états financiers de la société en date du 31 janvier 2009. La société n'était aucunement dans l'obligation d'adopter cette nouvelle norme avant le début du premier trimestre le 1er février 2009. La nouvelle norme fournit des directives sur la comptabilisation, l'évaluation, la présentation et la divulgation de l'écart d'acquisition et des immobilisations incorporelles, autres que la comptabilisation initiale de l'écart d'acquisition et des immobilisations incorporelles acquis dans un regroupement d'entreprises. L'adoption de cette nouvelle norme n'a eu aucun effet important sur les états financiers de la société.

NORMES COMPTABLES A INSTAURER DANS LE FUTUR

L'Institut canadien des comptables agréés a émis les nouvelles normes comptables suivantes :

Normes internationales d'information financière

Le Conseil canadien des normes comptables obligera l'ensemble des sociétés ouvertes à adopter les normes internationales d'information financière (NIIF) pour les états financiers intermédiaires et annuels des exercices débutant le ou après le 1er janvier 2011. Les sociétés devront fournir des renseignements de comparaison aux NIIF pour l'exercice précédent. La transition des principes comptables généralement reconnus au Canada aux NIIF s'appliquera pour le premier trimestre de la société débutant le 1er février 2011, moment auquel la société préparera ses états financiers comparatifs à l'aide des NIIF. L'adoption des NIIF aura des répercussions sur les états financiers de la société. La société a élaboré un plan de mise en oeuvre, et investit dans la formation et les ressources pour faciliter une conversion en temps opportun. En exécutant le plan de mise en oeuvre des NIIF, la société évalue présentement les répercussions des NIIF sur les états financiers consolidés et les communications de renseignements financiers, ainsi que les répercussions sur les systèmes d'information et les contrôles internes concernant les rapports financiers.

MESURES NON CONFORMES AUX PCGR

(1) Le profit commercial (BAIIDA) n'est pas une mesure reconnue en vertu des principes comptables généralement reconnus (PCGR) au Canada. La direction estime qu'en plus du bénéfice net, le profit commercial constitue une autre mesure utile étant donné qu'il fournit aux investisseurs un aperçu du rendement d'exploitation de la société avant de répartir les coûts d'intérêt, les impôts sur le revenu et les investissements en capital. Les investisseurs doivent cependant être mis en garde que le profit commercial ne doit pas être interprété comme alternative au bénéfice net calculé selon les PCGR comme indice du rendement de NWF. La méthode de calcul du profit commercial de NWF peut différer de celle utilisée par les autres sociétés et, par conséquent, le profit commercial peut ne pas être comparable aux mesures utilisées par les autres sociétés.

Voici un rapprochement du bénéfice net consolidé au profit commercial ou BAIIDA :



Quatrième trimestre Exercice à ce jour
(en milliers de $) 2008 2007 2008 2007
---------- ---------- ---------- ----------

Bénéfice net 19 644 $ 18 858 $ 75 378 $ 62 991 $
Ajouter : Amortissement 8 410 7 390 32 054 26 950
Intérêts débiteurs 1 797 2 460 8 307 7 465
Impôts sur le revenu 2 320 2 808 6 518 9 151
---------- ---------- ---------- ----------

Profit commercial 32 171 $ 31 516 $ 122 257 $ 106 557 $
---------- ---------- ---------- ----------
---------- ---------- ---------- ----------


Pour obtenir des renseignements sur le profit commercial par secteur d'activité, veuillez vous reporter à la note 12 "Information sectorielle" dans les notes afférentes aux états financiers consolidés non révisés pour la période intermédiaire.

(2) Le flux de trésorerie provenant des activités n'est pas une mesure reconnue en vertu des PCGR canadiens. La direction estime qu'en plus du flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation, le flux de trésorerie provenant des activités consiste en une autre mesure utile étant donné qu'il fournit aux investisseurs un aperçu de la capacité de la société à générer des flux de trésorerie pour financier ses besoins en liquidités, y compris les investissements en immobilisations et les distributions. Les investisseurs doivent cependant être mis en garde que le flux de trésorerie provenant des activités ne doit pas être interprété comme alternative au flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation ou au bénéfice net comme mesure de rentabilité. La méthode de calcul du flux de trésorerie provenant des activités de NWF peut différer de celle utilisée par les autres sociétés et, par conséquent, peut ne pas être comparable aux mesures utilisées par les autres sociétés.

Voici un rapprochement du flux de trésorerie consolidé provenant des activités d'exploitation au flux de trésorerie provenant des activités :



Quatrième trimestre Exercice à ce jour
(en milliers de $) 2008 2007 2008 2007
---------- ---------- ---------- ----------

Flux de trésorerie provenant
des activités d'exploitation 40 941 $ 48 160 $ 90 178 $ 93 591 $
Eléments sans effet sur la
trésorerie :
Changement dans les autres
éléments sans effet sur la
trésorerie (1 062) (43) 1 688 1 890
Changement dans le fond de
roulement sans effet sur
la trésorerie (12 025) (16 982) 14 458 (742)
---------- ---------- ---------- ----------

Flux de trésorerie provenant
des activités 27 854 $ 31 135 $ 106 324 $ 94 739 $
---------- ---------- ---------- ----------
---------- ---------- ---------- ----------


A moins d'avis contraire, le présent rapport de gestion est fondé sur les renseignements financiers compris dans les états financiers consolidés non vérifiés pour la période intermédiaire ainsi que dans les notes afférentes aux états financiers consolidés non vérifiés pour la période intermédiaire qui ont été rédigés conformément aux principes comptables généralement reconnus au Canada (PCGR), et les données y sont exprimées en dollars canadiens. Les renseignements compris dans le présent rapport de gestion sont en vigueur en date du 19 mars 2009.

Enoncés prospectifs

Le présent rapport trimestriel, y compris le rapport de gestion, contient des énoncés prospectifs au sujet de North West Company Fund (le Fonds), notamment sur ses activités commerciales, ses stratégies, son rendement financier prévu et sa situation. Les énoncés prospectifs comprennent des énoncés de nature prévisionnelle, qui dépendent des évènements ou conditions futurs et y font référence, ou comportent des mots comme "s'attendre à", "anticiper", "planifier", "croire", "estimer", "avoir l'intention de", "cibler", "projeter", "prévoir", ou encore leurs versions négatives et d'autres expressions semblables. Les rendements financiers futurs ou conditionnels (y compris les ventes, les bénéfices ou les taux de croissance), les stratégies ou perspectives commerciales continues, et toute action future du Fonds sont également considérés comme des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont basés sur des attentes et des projections actuelles concernant des événements futurs, et, par leur nature, sont assujettis, entre autres, à des éléments de risque, des incertitudes et des hypothèses à propos du Fonds, des facteurs économiques et du secteur du détail en général. Ils ne constituent pas des garanties de rendement futur. De plus, les événements et résultats réels peuvent différer considérablement de ceux exprimés ou sous-entendus par les énoncés prospectifs du Fonds en raison, mais sans s'y limiter, de facteurs importants comme la conjoncture économique, politique et du marché en Amérique du Nord et à l'échelle internationale, les taux d'intérêt et de change, les modifications aux conventions et aux méthodes comptables utilisées pour rapporter les résultats financiers, y compris des incertitudes liées à des estimations et hypothèses utilisées à des fins comptables, l'effet de la mise en oeuvre de changements comptables futurs, la concurrence, les changements technologiques, les changements de réglementation et de législation gouvernementale, les changements en matière de fiscalité, les procédures juridiques ou réglementaires imprévues, les catastrophes, la capacité du Fonds à effectuer des transactions stratégiques et à intégrer des acquisitions, et l'efficacité du Fonds à anticiper et à gérer les risques énumérés ci-dessus. Le lecteur doit être mis en garde que la liste ci-dessus de facteurs importants n'est pas exhaustive. D'autres risques sont énoncés dans la section Gestion des risques du rapport de gestion compris dans les états financiers consolidés 2007 du Fonds. Le lecteur doit également tenir compte de ces facteurs, parmi tant d'autres, avec soin et ne pas se fier outre mesure à ces énoncés prospectifs. A moins qu'elle n'y soit tenue aux termes de la loi applicable, la société rejette toute intention de mettre à jour tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'évènements futurs ou autrement.

North West Company est un détaillant de premier plan de produits alimentaires et d'articles et de services d'usage courant auprès des communautés rurales et des quartiers urbains au Canada, en Alaska, dans le Pacifique Sud ainsi que dans les Caraïbes. North West exploite 221 magasins sous les marques de commerce Northern, NorthMart, Tigre Géant, AC Value Center et Cost-U-Less et a un chiffre de ventes annuel d'environ de 1,4 milliard de dollars canadiens.

Les unités du Fonds sont négociées à la Bourse de Toronto (TSX) sous le symbole "NWF.UN".



BILAN CONSOLIDE

31 janvier 31 janvier
(non vérifié, en milliers de $) 2009 2008
----------------------------------------------------------------------------

ACTIF
Eléments d'actif à court terme
Encaisse 25 730 $ 21 732 $
Comptes débiteurs 68 485 62 759
Stocks (Note 2) 181 780 162 481
Frais payés d'avance 5 845 3 604
Impôts sur le revenu futurs 3 248 3 485
----------------------------------------------------------------------------

Total des éléments d'actif à court terme 285 088 254 061

Biens et équipement 248 856 223 397
Autres éléments d'actif 20 360 18 088
Immobilisations incorporelles (Note 3) 15 900 5 522
Ecart d'acquisition 32 372 26 882
Impôts sur le revenu futurs 6 597 1 720
----------------------------------------------------------------------------

Total de l'actif 609 173 $ 529 670 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

PASSIF
Eléments de passif à court terme
Avances bancaires et effets à court terme
(Note 4) 5 974 $ 4 336 $
Comptes créditeurs et charges à payer 117 451 109 877
Impôts sur le revenu exigibles 2 549 2 053
Tranche de la dette à long terme échéant
à moins d'un an (Notes 5,6) 49 327 18 633
----------------------------------------------------------------------------

Total des éléments de passif à court terme 175 301 134 899

Dette à long terme (Notes 5, 6) 157 725 136 864
Obligation liée à la mise hors service
d'immobilisations 1 737 1 606
----------------------------------------------------------------------------

Total du passif 334 763 273 369
----------------------------------------------------------------------------

CAPITAUX PROPRES
Capital 165 133 165 133
Régime de prêts destiné à l'achat d'unités
(Note 7) (11 296) (12 342)
Surplus d'apport 1 569 970
Bénéfice non réparti 110 475 100 526
Autres résultats étendus cumulés (Note 9) 8 529 2 014
----------------------------------------------------------------------------

Total des capitaux propres 274 410 256 301
----------------------------------------------------------------------------

Total du passif et des capitaux propres 609 173 $ 529 670 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés.



ETATS CONSOLIDES DES RESULTATS FINANCIERS ET DES BENEFICES NON REPARTIS

Période de Période de Période de Période de
trois mois trois mois douze mois douze mois
close le close le close le close le
(non vérifié, 31 janvier 31 janvier 31 janvier 31 janvier
en milliers de $) 2009 2008 2009 2008
----------------------------------------------------------------------------

VENTES 375 727 $ 318 010 $ 1 392 634 $ 1 064 490 $

Coût des ventes et frais
de vente et d'administration (343 556) (286 494) (1 270 377) (957 933)
----------------------------------------------------------------------------

Bénéfice net avant
amortissement, intérêt et
impôts sur le revenu 32 171 31 516 122 257 106 557

Amortissement (8 410) (7 390) (32 054) (26 950)
----------------------------------------------------------------------------

23 761 24 126 90 203 79 607

Intérêt (1 797) (2 460) (8 307) (7 465)
----------------------------------------------------------------------------

21 964 21 666 81 896 72 142

Provision pour impôts sur le
revenu (2 320) (2 808) (6 518) (9 151)
----------------------------------------------------------------------------

BENEFICE NET POUR LA PERIODE 19 644 $ 18 858 $ 75 378 $ 62 991 $

Bénéfice non réparti en début
de période tel que déclaré
précédemment 109 698 100 536 100 526 93 253

Changements de convention
comptable (Note 2) - - (119) (83)
----------------------------------------------------------------------------

Bénéfice non réparti,
après redressement 109 698 100 536 100 407 93 170

Distributions (Note 11) (18 867) (18 868) (65 310) (55 635)
----------------------------------------------------------------------------

BENEFICE NON REPARTI EN
FIN DE PERIODE 110 475 $ 100 526 $ 110 475 $ 100 526 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

BENEFICE NET PAR UNITE
Avant dilution 0,41 $ 0,39 $ 1,58 $ 1,32 $
Après dilution 0,40 $ 0,39 $ 1,56 $ 1,31 $
----------------------------------------------------------------------------

Nombre moyen pondéré d'unités
en circulation (en milliers)
Avant dilution 47 722 47 700 47 718 47 649
Après dilution 48 441 48 416 48 431 48 410
----------------------------------------------------------------------------

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés.



ETATS CONSOLIDES DU RESULTAT ETENDU

Période de Période de Période de Période de
trois mois trois mois douze mois douze mois
close le close le close le close le
(non vérifié, 31 janvier 31 janvier 31 janvier 31 janvier
en milliers de $) 2009 2008 2009 2008
----------------------------------------------------------------------------

BENEFICE NET 19 644 $ 18 858 $ 75 378 $ 62 991 $

Manque à gagner (pertes)
sur la conversion d'états
financiers en dollars
canadiens comme monnaie de
publication de comptes par
un établissement autonome
utilisant le dollar
américain comme devise
fonctionnelle 347 933 6 515 (2 668)

Autres résultats étendus
(pertes étendues) (Note 9) 347 933 6 515 (2 668)
----------------------------------------------------------------------------

RESULTAT ETENDU 19 991 $ 19 791 $ 81 893 $ 60 323 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés.



ETATS CONSOLIDES DES FLUX DE TRESORERIE

Période de Période de Période de Période de
trois mois trois mois douze mois douze mois
close le close le close le close le
(non vérifié, 31 janvier 31 janvier 31 janvier 31 janvier
en milliers de $) 2009 2008 2009 2008
----------------------------------------------------------------------------

RENTREES (SORTIES) LIEES AUX
Activités d'exploitation
Bénéfice net pour la période 19 644 $ 18 858 $ 75 378 $ 62 991 $
Eléments sans effet sur
la trésorerie
Amortissement 8 410 7 390 32 054 26 950
Impôts sur le revenu futurs 758 4 898 (919) 3 656
Régime de prêt destiné à
l'achat d'unités (Note 8) - - 599 587
Amortissement des frais de
financement reportés 46 46 186 186
(Gain) perte sur la
cession de biens et
d'équipement (1 004) (57) (974) 369
----------------------------------------------------------------------------

27 854 31 135 106 324 94 739

Changement dans le fonds
de roulement sans effet
sur la trésorerie 12 025 16 982 (14 458) 742
Changement dans les autres
éléments sans effet sur
la trésorerie 1 062 43 (1 688) (1 890)
----------------------------------------------------------------------------

Activités d'exploitation 40 941 48 160 90 178 93 591
----------------------------------------------------------------------------

Activités d'investissement

Acquisition d'entreprises
(Note 14) - (54 258) (7 656) (54 258)
Achat de biens et
d'équipement (17 966) (14 362) (46 118) (44 409)
Produit de la cession de
biens et d'équipement 1 045 365 4 339 549
----------------------------------------------------------------------------

Activités d'investissement (16 921) (68 255) (49 435) (98 118)
----------------------------------------------------------------------------

Activités de financement
Variation des avances
bancaires et des billets
à court terme (2 646) (70 945) 548 (20 117)
Remboursements (achats)
nets d'unités en vertu
du régime de prêt destiné
à l'achat d'unités 111 99 1 046 (849)
Augmentation (diminution)
de la dette à long terme (8 267) 97 099 47 822 97 099
Remboursement de la dette
à long terme (127) (54) (18 431) (20 278)
Remboursement de capital - (72) - (72)
Distributions (Note 11) (15 482) (13 062) (67 730) (54 667)
----------------------------------------------------------------------------

Activités de financement (26 411) 13 065 (36 745) 1 116
----------------------------------------------------------------------------

VARIATION NETTE DE L'ENCAISSE (2 391) $ (7 030) $ 3 998 $ (3 411) $
Encaisse acquise dans le
cadre d'acquisitions
d'entreprises - 3 043 - 3 043
Encaisse en début de période 28 121 25 719 21 732 22 100
----------------------------------------------------------------------------

ENCAISSE EN FIN DE PERIODE 25 730 $ 21 732 $ 25 730 $ 21 732 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Renseignements supplémentaires
sur flux de trésorerie :
Intérêts débiteurs 2 036 $ 2 926 $ 8 287 $ 7 503 $
Impôts sur le revenu 1 556 $ 1 756 $ 7 535 $ 6 886 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés.


Rapport du quatrième trimestre de 2008 de North West Company Fund

NOTES AUX ETATS FINANCIERS CONSOLIDES NON VERIFIES POUR LA PERIODE INTERMEDIAIRE
(EN MILLIERS DE $)

1. Informations comptables à fournir et présenter

Les états financiers consolidés non vérifiés pour la période intermédiaire ont été préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) au Canada. Ces états financiers intermédiaires respectent les mêmes conventions comptables et méthodes d'application que les états financiers annuels de l'exercice 2007, à l'exception des cas décrits dans la note 2. Ce ne sont pas tous les renseignements à fournir selon les principes comptables généralement reconnus qui sont présentés dans les états financiers annuels et, par conséquent, les états financiers intermédiaires doivent être lus parallèlement aux états financiers consolidés annuels vérifiés et aux notes afférentes figurant dans le rapport de gestion 2007 de North West Company Fund et dans ses états financiers consolidés. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens à moins d'indication contraire.

2. Modifications des conventions comptables

Stocks

Le 1er février 2008, la société a adopté la nouvelle norme comptable émise par l'Institut canadien des comptables agréés (ICCA) au chapitre 3031 intitulé "Stocks" en vigueur pour les états financiers intermédiaires et annuels liés aux exercices débutant le ou après le 1er octobre 2007. Le chapitre 3031 fournit une ligne directrice sur la fixation du coût et exige que les stocks soient mesurés au plus bas du coût et de la valeur de réalisation nette. Le coût des stocks comprend le coût d'achat et les autres coûts encourus dans le processus de transfert des stocks à leur emplacement actuel et à leur condition actuelle. Les coûts comme les frais d'entreposage et les frais généraux administratifs qui ne contribuent pas à amener les stocks à leur emplacement actuel ni à leur condition actuelle sont expressément exclus du coût des stocks et sont imputés dans la période en question. Les renversements des réductions de valeur précédentes à la valeur de réalisation nette sont maintenant exigés lorsqu'une augmentation subséquente est constatée dans la valeur des stocks. Le coût des stocks doit être déterminé soit en utilisant la méthode du premier entré premier sorti, soit en ayant recours à la formule du coût moyen pondéré. Les techniques pour la mesure du coût des inventaires, comme la méthode de l'inventaire au prix de détail, peuvent être utilisées si les résultats se rapprochent du coût réel. La nouvelle norme exige également des divulgations supplémentaires au sujet des conventions comptables utilisées pour évaluer les stocks, la valeur comptable des stocks, les montants des stocks reconnus comme dépense pendant la période, le montant des réductions de valeur au cours de la période et le montant de tout renversement de réduction de valeur reconnu comme réduction des dépenses.

La société évalue les stocks au plus bas du coût et de la valeur de réalisation nette. Les coûts comprennent le coût d'achat après les indemnités des fournisseurs et les autres coûts, comme le transport, qui sont directement encourus dans le processus de transfert des stocks à leur emplacement actuel et à leur condition actuelle. Le coût des stocks d'entrepôt est déterminé par le coût moyen pondéré. Le coût des stocks de magasin est déterminé essentiellement en utilisant la méthode de l'inventaire au prix de détail pour les stocks des marchandises générales ainsi que la méthode de détermination du coût des stocks sur une base premier entré premier sorti pour les stocks de produits alimentaires. La société définit la valeur de réalisation nette comme le prix de vente anticipé. Les stocks sont dépréciés à une valeur de réalisation nette lorsque le coût des stocks est estimé à un montant supérieur que le prix de vente anticipé. Lorsqu'il n'y a plus de circonstances qui entraînent une réduction de valeur des stocks au-dessous du coût ou lorsqu'une augmentation du prix de vente est clairement visible, le montant de la dépréciation précédemment enregistrée est renversé. Les frais d'entreposage, les frais généraux administratifs et les coûts de vente se rapportant aux stocks sont imputés dans la période pendant laquelle les coûts sont encourus.

Cette modification des conventions comptables a été instaurée rétroactivement sans retraitement des résultats financiers comparatifs conformément aux dispositions transitoires. A l'adoption de cette norme comptable, la société a enregistré une baisse des stocks d'ouverture de 221 $, une augmentation des actifs d'impôt sur le revenu futur d'ouverture de 102 $, ainsi qu'une diminution du bénéfice d'ouverture non réparti de 119 $.

Dans le coût des ventes et les frais de vente et d'administration affichés dans l'état consolidé des résultats pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009, on compte 267 493 $ de stocks reconnus comme dépenses (990 348 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009), qui comprennent 369 $ pour la réduction de valeur des stocks à la suite du fait que la valeur de réalisation nette est inférieure au coût (1 235 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009). Aucun renversement de réduction de la valeur des stocks n'est plus estimé à un prix de vente inférieur au coût.

Ecart d'acquisition et immobilisations incorporelles

Les exigences du chapitre 3064 "Ecart d'acquisition et immobilisations incorporelles" ont été adoptées et sont reflétées dans les états financiers de la société en date du 31 janvier 2009. La société n'était aucunement dans l'obligation d'adopter cette nouvelle norme avant le début du premier trimestre le 1er février 2009.

La nouvelle norme fournit des directives sur la comptabilisation, l'évaluation, la présentation et la divulgation de l'écart d'acquisition et des immobilisations incorporelles. L'adoption de cette norme n'a eu aucun effet sur les états financiers de la société ou sur les résultats tirés de ses activités.

Instruments financiers - comptabilisation et évaluation, Informations à fournir et présentation, Couvertures, Résultat étendu et Capitaux propres

Le 1er février 2007, la société a adopté les nouvelles normes comptables émises par l'Institut canadien des comptables agréés (ICCA) : chapitre 3855 "Instruments financiers - comptabilisation et évaluation"; chapitre 3861, "Instruments financiers - informations à fournir et présentation"; chapitre 3865, "Couvertures"; chapitre 1530, "Résultat étendu"; et chapitre 3251, "Capitaux propres". Ces modifications des conventions comptables ont été appliquées rétroactivement sans retraitement des états financiers comparatifs, à l'exception de la reclassification de la conversion de devises du compte d'ajustement à d'autres résultats étendus cumulés conformément aux dispositions transitoires. A l'adoption de ces normes comptables, la société a enregistré une baisse du bénéfice d'ouverture non réparti de 83 $.


----------------------------------------------------------------------------

3. Immobilisations incorporelles

31 janvier 2009 31 janvier 2008
----------------------------------------------------------------------------
Amortissement Amortissement
Coût cumulé Coût cumulé

Immobilisations
incorporelles à durée
de vie définie :

Logiciels 11 877 $ 6 373 $ 8 291 $ 3 714 $

Clauses de
non-concurrence 2 791 1 050 1 370 425

Immobilisations
incorporelles à durée
de vie indéfinie :
Bannière Cost-U-Less,
Inc. 8 655 - - -
----------------------------------------------------------------------------
23 323 $ 7 423 $ 9 661 $ 4 139 $
----------------------------------------------------------------------------
Valeur comptable nette 15 900 $ 5 522 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


Le montant affecté à la bannière Cost-U-Less, Inc. est une immobilisation incorporelle à durée de vie indéfinie étant donné qu'il devrait générer des flux de trésorerie à perpétuité. Les immobilisations incorporelles à durée de vie indéfinie ne sont pas amorties mais sont assujetties à un test de dépréciation annuel. Le test de dépréciation annuel a été effectué; il n'y avait aucune dépréciation de la valeur comptable.

Les dépenses d'amortissement des immobilisations incorporelles enregistrées dans l'amortissement de l'état des résultats consolidés pour l'exercice clos le 31 janvier 2009 s'élèvent à 3 284 $ (2 366 $ au 31 janvier 2008).

4. Avances bancaires et billets à court terme

En janvier 2008, la société a convenu de nouvelles facilités de prêt renouvelables et, par conséquent, les montants tirés par les activités canadiennes sur les nouvelles facilités sont déclarés comme dette à long terme (Note 5).

Les activités internationales disposaient de facilités de prêt renouvelables sur demande de 15 000 $US à des taux d'intérêt du taux préférentiel américain moins un écart garanti par une charge flottante sur certains comptes débiteurs et stocks des activités internationales de la société. Au 31 janvier 2009, les activités internationales avaient tiré 4 832 $US (4 326 $US au 31 janvier 2008) sur la facilité.

5. Dette à long terme



31 janvier 31 janvier
2009 2008
----------------------------------------------------------------------------

Obligations de premier rang(1) 48 411 $ 57 292 $

Facilités de prêt renouvelables(2) 90 031 41 919

Facilités de prêt non renouvelables(3) 64 293 52 114

Effets à payer(4) 1 799 1 726

Obligations en vertu de contrats de
location-acquisition(5) 2 518 2 446
----------------------------------------------------------------------------

207 052 155 497

Moins : Tranche de la dette à long terme
échéant à moins d'un an 49 327 18 633
----------------------------------------------------------------------------
157 725 $ 136 864 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

(1) Les obligations de premier rang de 39 000 $US viendront à échéance le
15 juin 2009 et affichent un taux d'intérêt de 5,89 % payable aux
semestres. Les obligations sont garanties par une charge flottante sur
les actifs de la société. La société a conclu un swap de taux d'intérêt
entraînant des frais d'intérêts variables sur 9 000 $US de ses
obligations de premier rang.
(2) Les activités canadiennes comptent des facilités de prêt renouvelables,
engagées et à échéance reportable d'une valeur de 140 000 $ qui
viendront à échéance le 31 décembre 2011. Ces facilités, qui ont une
échéance reportable à la demande de la société et sont assujetties à
l'approbation du prêteur, sont garanties par une charge flottante sur
les actifs de la société et sont de rang égal avec les détenteurs
d'obligations de premier rang. Ces facilités portent intérêt aux
acceptations bancaires plus les commissions d'acceptation ou le taux
préférentiel canadien. Au 31 janvier 2009, la société avait tiré
90 031 $ (41 919 $ au 31 janvier 2008) sur ces facilités.
(3) Les activités internationales comptent des facilités de prêt non
renouvelables, engagées et à échéance reportable d'une valeur de 52 000
$US qui viendront à échéance le 31 décembre 2010. Ces facilités, qui
ont une échéance reportable à la demande de la société et sont
assujetties à l'approbation du prêteur, sont garanties par une charge
flottante sur les actifs de la société et sont de rang égal avec les
détenteurs d'obligations de premier rang. Ces facilités portent
intérêt au TIOL plus les commissions d'acceptation ou le taux
préférentiel américain. Au 31 janvier 2009, la société avait tiré
52 000 $US (52 000 $US au 31 janvier 2008) sur ces facilités.
(4) Les obligations exigibles du montant de 1 455 $US portent un taux
d'intérêt d'un taux préférentiel américain plus 1 % et ont des
paiements du principal annuels de 267 $US. Les obligations exigibles
viendront à échéance en 2013 et en 2015.
(5) Les obligations en vertu des contrats de location-acquisition de
2 036 $US (2 441 $US au 31 janvier 2008) sont remboursées par une
combinaison de paiements du principal et de l'intérêt de 634 $US
par année.


6. Instruments financiers

Le tableau suivant expose la valeur comptable et la juste valeur des instruments financiers de la société. Le coût amorti est calculé à l'aide de la méthode du taux d'intérêt en vigueur. Cependant, lorsqu'il n'y a aucun marché boursier disponible pour les instruments financiers, la juste valeur est établie à l'aide des estimations de la direction et est calculée au moyen des facteurs du marché pour les instruments possédant des caractéristiques et des profils de risque semblables. Ces montants représentent des estimations ponctuelles et peuvent ne pas refléter la juste valeur dans le futur. Ces calculs sont subjectifs de nature, impliquent certaines incertitudes et reposent en grande partie sur le jugement.



Actif (passif) Actif (passif)
comptabilisé au coût/ comptabilisé à la
coût amorti juste valeur

Au 31
janvier 2009 Echéance Valeur comptable Juste valeur Valeur comptable
----------------------------------------------------------------------------

Encaisse Court terme 25 730 $ 25 730 $ - $

Comptes
débiteurs Court terme 68 485 68 485 -

Actif
financier
compris dans
d'autres
éléments
d'actif Long terme 4 845 4 845 -

Avances
bancaires
et billets
à court terme
(Note 4) Court terme (5 974) (5 974) -

Comptes
créditeurs
et charges
à payer Court terme (117 451) (117 451) -

Instruments
financiers
dérivés(1) Court terme - - (129)

Tranche de la
dette à long
terme
échéant à
moins d'un
an(1) Court terme (49 198) (49 198) -

Dette à long
terme
(Note 5) Long terme (157 725) (158 638) -
----------------------------------------------------------------------------

(1) Ces éléments totalisent 49 327 $ qui comprennent la dette à long terme
échéant à moins d'un an (Note 5).



Actif (passif) Actif (passif)
comptabilisé au coût/ comptabilisé à la
coût amorti juste valeur

Au 31
janvier 2008 Echéance Valeur comptable Juste valeur Valeur comptable
----------------------------------------------------------------------------

Encaisse Court terme 21 732 $ 21 732 $ - $

Comptes
débiteurs Court terme 62 759 62 759 -

Actif
financier
compris dans
d'autres
éléments
d'actif Long terme 4 820 4 820 -

Avances
bancaires
et billets
à court terme
(Note 4) Court terme (4 336) (4 336) -

Comptes
créditeurs
et charges
à payer Court terme (109 877) (109 877) -

Instruments
financiers
dérivés(1) Court terme - - (5 116)

Tranche de la
dette à long
terme échéant
à moins d'un
an(1) Court terme (13 517) (13 517) -

Dette à long
terme
(Note 5) Long terme (136 864) (138 001) -
----------------------------------------------------------------------------

(1) Ces éléments totalisent 18 633 $ qui comprennent la dette à long terme
échéant à moins d'un an (Note 5).
----------------------------------------------------------------------------


Voici un résumé des méthodes et des hypothèses utilisées pour estimer la juste valeur des instruments financiers de la société :

- La juste valeur des instruments financiers à court terme est similaire à leur valeur comptable en raison de leur échéance prochaine ou immédiate.

- La juste valeur de la dette à long terme comprenant des taux d'intérêt fixes est estimée en actualisant les prévisions de flux de trésorerie à long terme au moyen du taux d'intérêt sans risque actuel sur un instrument ayant des modalités semblables ajustées en fonction d'une prime de risque pertinente au profil de crédit de la société.

- Les instruments financiers dérivés ont été inscrits au marché à l'aide des taux publiés par l'institution financière agissant à titre d'intermédiaire de ces contrats.

La société a enregistré des intérêts créditeurs de 142 $ pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009 (intérêts débiteurs de 140 $ à la période de trois mois close le 31 janvier 2008). Pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009, la société a enregistré des intérêts créditeurs de 93 $ (intérêts débiteurs de 51 $ à la période de douze mois close le 31 janvier 2008) ainsi qu'un gain de change de 7 $ (perte de 118 $ à la période de douze mois close le 31 janvier 2008) compris dans le coût des ventes et les frais de vente et d'administration affichés dans les états consolidés des résultats de la société de même que ses bénéfices non répartis.



----------------------------------------------------------------------------

Instruments financiers dérivés

Au 31 janvier 2009 Valeur théorique Taux d'intérêt Juste valeur
----------------------------------------------------------------------------

Swaps de taux
d'intérêt dans
la relation de
couverture de juste 9 000 $US TIOL plus 1,87 % 129 $
valeur en vigueur (14 000 $US en 2007) (121 $ en 2007)

Echanges de devises
dans la relation Acceptation
de couverture de bancaire
juste valeur en - plus 2,99 % -
vigueur (7 000 $US en 2007) (3 937 $ en 2007)

Echanges de devises
n'étant plus dans Acceptation
la relation de bancaire
couverture en - plus 3,16 % -
vigueur (2 000 $US en 2007) (1 058 $ en 2007)


7. Régime de prêts destiné à l'achat d'unités

Les prêts consentis aux directeurs et aux cadres supérieurs pour l'achat d'unités en vertu du régime de prêts destinés à l'achat d'unités sont traités comme des réductions de capitaux propres.

Ces prêts ne portent aucun intérêt et sont remboursables à partir des distributions après impôt sur les unités achetées ou si la personne vend les unités ou quitte la société. Les prêts sont garantis par un engagement de 655 777 unités (677 197 au 31 janvier 2008) du Fonds ayant une valeur à la cote au 31 janvier 2009 de 10 584 $ (12 474 $ au 31 janvier 2008). Les prêts recevables au 31 janvier 2009 de 11 296 $ (12 342 $ au 31 janvier 2008) sont comptabilisés comme réductions de capitaux propres. Les prêts viennent à échéance le 31 janvier 2011. La valeur maximale des prêts recevables en vertu du régime est présentement limitée à 15 000 $.

8. Rémunération à base de titres

Régime d'unités différées

Le Fonds a adopté la méthode comptable de la juste valeur en matière de rémunération à base de titres pour ce qui est du régime d'unités différées pour les fiduciaires. Les dépenses de rémunération du régime d'unités différées comptabilisées pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009 sont de 72 $ (redressement de 41 $ pour la période de trois mois close le 31 janvier 2008) et les dépenses pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009 s'élèvent à 348 $ (387 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2008). La dette liée au régime d'unités différées est comptabilisée dans les comptes créditeurs et les charges à payer dans le bilan consolidé de la société et est ajustée en vue de refléter le nombre total d'unités différées en circulation multiplié par le cours de clôture de l'unité à la fin de la période. Le nombre total d'unités différées en circulation au 31 janvier 2009 est de 70 265 (42 677 au 31 janvier 2008). Aucune unité différée n'a été payée en espèces au cours de la période.

Régime de prêts destiné à l'achat d'unités

La société offre un régime de prêts destinés à l'achat d'unités à l'intention des directeurs et des cadres supérieurs selon lequel des prêts sont consentis aux employés pour l'achat d'unités de NWF (voir la note 7). Ces prêts sont essentiellement semblables aux options d'achat d'actions et, par conséquent, sont comptabilisés comme une rémunération à base de titres conformément au chapitre 3870 du manuel de l'Institut canadien des comptables agréés.

Les frais de rémunération liés aux prêts renouvelés en vertu du régime de prêts destinés à l'achat d'unités pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009 (0$ à la période de trois mois close le 31 janvier 2008) et ceux de la période de douze mois close le 31 janvier 2009 sont de 599 $ (587 $ à la période de douze mois close le 31 janvier 2008). Les frais de rémunération sont enregistrés dans le coût de vente et les frais de vente et d'administration avec une augmentation correspondante en surplus d'apports. Les frais de rémunération sont des frais hors caisse et n'ont aucun effet sur les distributions provenant du Fonds. Les unités sont achetées au prix du marché et sont pleinement acquises au moment de l'exercice du prêt. Les unités sont constituées en gage contre le prêt et ne peuvent pas être retirées du régime avant que le montant en principal du prêt ne soit inférieur à 65 % ou à 80 % de la valeur marchande des unités constituées en gage ou si l'employé vend les unités ou quitte la société. Si la valeur du prêt comme pourcentage de la valeur marchande des unités constituées en gage contre le prêt tombe sous le seuil de 65 % à 80 %, l'employé peut réduire le nombre d'unités constituées en gage égal à la valeur marchande dépassant le solde du prêt. Les employés doivent effectuer les paiements du principal sur le prêt égaux aux distributions après impôt des unités transportées en gage.

La juste valeur des frais de rémunération a été évaluée à l'aide du modèle Black-Scholes et des hypothèses suivantes :



2008 2007
---- ----
Echéance du prêt 2011 2010
Taux d'intérêt sans risque 2,3 % 4,2 %
Volatilité prévue 28,3 % 25,7 %


Systèmes de primes à long terme

La société a mis en place des systèmes de primes à long terme qui assurent l'octroi d'unités actions restreintes (RSU, de l'anglais "restricted share units") et d'unités actions de performance (PSU, de l'anglais "performance share units") aux administrateurs et aux cadres supérieurs. Chaque RSU donne au participant le droit de recevoir un paiement en espèces équivalent à la valeur marchande du nombre d'unités fictives octroyées à la fin de la période d'acquisition de droits. Le compte de RSU pour chaque participant comprend la valeur des distributions du Fonds comme si elle était réinvestie dans d'autres RSU. Les RSU sont octroyées aux employés à la troisième fin d'exercice suivant la date d'attribution à laquelle l'octroi se rapporte. Les dépenses de rémunération sont mesurées au départ à partir de la juste valeur marchande des unités du Fonds à la date d'attribution et sont par la suite ajustées aux autres unités attribuées selon le réinvestissement des distributions fictives et la valeur marchande des unités à la fin de la période de référence. Les dépenses de rémunération afférentes sont constatées pendant la période de d'acquisition de droits en se basant sur la rémunération totale estimée à payer à la fin de la période de d'acquisition de droits.

Chaque PSU donne au participant le droit de recevoir un paiement en espèces équivalent à la valeur marchande du nombre d'unités fictives octroyées à la fin de la période d'acquisition de droits multiplié par les facteurs liés à la réalisation de critères spécifiques basés sur la performance. Le compte de PSU pour chaque participant comprend la valeur des distributions du Fonds comme si elle était réinvestie dans d'autres PSU. Les PSU sont octroyées aux employés à la troisième fin d'exercice suivant la date d'attribution à laquelle l'octroi se rapporte. Les dépenses de rémunération sont mesurées au départ à partir de la juste valeur marchande des unités du Fonds à la date d'attribution et sont par la suite ajustées aux autres unités attribuées selon le réinvestissement des distributions fictives et la valeur marchande des unités à la fin de la période de référence. Les dépenses de rémunération afférentes sont constatées pendant la période d'acquisition de droits en se basant sur la rémunération totale estimée à payer à la fin de la période d'acquisition de droits, et en prenant compte de la probabilité des critères de performance respectés pendant cette période.

Les coûts de rémunération liés aux RSU et aux PSU sont de 332 $ pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009 ainsi que de 1 904 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009.



9. Autre résultat étendu cumulé

31 janvier 31 janvier
2009 2008

Solde, début de la période 2 014 $ 4 682 $
Autre résultat étendu (perte étendue) 6 515 (2 668)
Autre résultat étendu cumulé, fin de la période 8 529 2 014
Bénéfice non réparti, fin de la période 110 475 100 526
Total cumulatif - autre résultat étendu et
bénéfice non réparti 119 004 $ 102 540 $


L'autre résultat étendu cumulé représente les changements nets causés par les fluctuations du taux de change dans les valeurs comptables équivalentes en dollars canadiens de l'investissement net dans les activités autonomes à l'étranger depuis la date d'acquisition. Les obligations de premier rang au montant de 39 M$ US ont été désignées comme couverture contre les activités à l'étranger.

10. Avantages sociaux futurs

Les dépenses de la société pour les avantages sociaux futurs des employés sont comprises dans le coût de vente et les frais de vente et d'administration. Les dépenses liées au régime de retraite à prestations déterminées et au régime de retraite à cotisations déterminées sont de 869 $ pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009 (837 $ pour la période de trois mois close le 31 janvier 2008) et de 3 119 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009 (3 687 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2008). La société maintient un régime d'épargne des employés pour presque tous ses employés aux Etats-Unis et elle a enregistré des dépenses de 95 $US pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009 (64 $US pour la période de trois mois close le 31 janvier 2008) ainsi que de 396 $US pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009 (213 $US pour la période de douze mois close le 31 janvier 2008).

11. Distributions

La déclaration des distributions du Fonds est assujettie aux conditions de la Déclaration de fiducie du Fonds et à la discrétion du Conseil de fiduciaires. Les distributions versées en espèces sont de 15 482 $ pour la période de trois mois close le 31 janvier 2009 (13 062 $ pour la période de trois mois close le 31 janvier 2008) et de 67 730 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2009 y compris une distribution spéciale de 5 806 $ versée le 22 février 2008 aux détenteurs d'unités inscrits en date du 31 décembre 2007 (54 667 $ pour la période de douze mois close le 31 janvier 2008 y compris une distribution spéciale de 4 838 $ versée le 23 février 2007 aux détenteurs d'unités inscrits en date du 31 décembre 2006). Les distributions enregistrées dans les bénéfices non répartis pour l'exercice clos le 31 janvier 2009 sont de 65 310 $. Une distribution spéciale de 3 386 $ aux détenteurs d'unités inscrits en date du 31 décembre 2008 est enregistrée dans les bénéfices non répartis et a été versée en espèces le 20 février 2009.

12. Information sectorielle

La société exerce ses activités dans l'industrie de la vente au détail. Les données suivantes sont présentées pour les deux secteurs d'activités :



Période de Période de Période de Période de
trois mois trois mois douze mois douze mois
close le close le close le close le
31 janvier 31 janvier 31 janvier 31 janvier
2009 2008 2009 2008
------------ ------------ ------------ ------------
Ventes
Canada 235 684 $ 238 414 $ 899 263 $ 852 773 $
International 140 043 79 596 493 371 211 717
------------ ------------ ------------ ------------
Total 375 727 $ 318 010 $ 1 392 634 $ 1 064 490 $

Bénéfice net avant
amortissement,
intérêts et impôts
sur le revenu
Canada 24 087 $ 25 544 $ 90 606 $ 87 410 $
International 8 084 5 972 31 651 19 147
------------ ------------ ------------ ------------
Total 32 171 $ 31 516 122 257 $ 106 557 $

Bénéfice net avant
intérêts et impôts
sur le revenu
Canada 17 659 $ 19 526 $ 66 105 $ 64 776 $
International 6 102 4 600 24 098 14 831
------------ ------------ ------------ ------------
Total 23 761 $ 24 126 $ 90 203 $ 79 607 $

Total de l'actif
Canada 405 417 $ 367 882 $ 405 417 $ 367 882 $
International 203 756 161 788 203 756 161 788
------------ ------------ ------------ ------------
Total 609 173 $ 529 670 $ 609 173 $ 529 670 $


Le secteur international comprend les activités d'Alaska Commercial Company, de Cost-U-Less, Inc. qui a été acquise le 13 décembre 2007 (Note 14) et de Span Alaska Enterprises, Inc. qui a été acquise le 3 mars 2008 (Note 14). Parmi le total de l'actif au Canada, on compte 173 862 $ de biens et d'équipement (160 414 $ au 31 janvier 2008). Le total de l'actif à l'échelle internationale comprend 74 994 $ de biens et d'équipement (62 983 $ au 31 janvier 2008) et un écart d'acquisition de 32 372 $ (26 882 $ au 31 janvier 2008).

13. Caractère saisonnier

Les activités de la société suivent une tendance saisonnière où, traditionnellement, les ventes du premier trimestre sont les plus faibles et celles du quatrième trimestre sont les plus élevées, reflétant ainsi les habitudes d'achat des consommateurs pendant la période des Fêtes. Par conséquent, un montant disproportionné des revenus et des bénéfices totaux est généralement obtenu au cours du quatrième trimestre. Le bénéfice net suit généralement les ventes plus élevées, mais peut dépendre des activités de démarque pendant les périodes de vente clés afin de réduire les surplus de stock. Le bénéfice net est traditionnellement plus faible durant le premier trimestre en raison de la baisse des ventes et des coûts fixes comme le loyer et les frais généraux administratifs qui s'appliquent uniformément tout au long de l'année.

14. Acquisitions commerciales

Le 3 mars 2008, la société a acquis l'ensemble des actions émises et en circulation de la société privée Span Alaska Enterprises, Inc. (Span), distributeur de produits alimentaires et de marchandises générales au service des clients de détail et de gros dans les régions rurales de l'Alaska, pour une contrepartie en espèces de 6 190 $ plus une contrepartie en espèces conditionnelle de 1 466 $ versée pendant la période de trois mois close le 31 octobre 2008.

Le 13 décembre 2007, la société a acquis l'ensemble des actions émises et en circulation de Cost-U-Less, Inc. (CUL), chef de file de l'exploitation de magasins entrepôts de taille moyenne dans les communautés insulaires éloignées du Pacifique Sud et des Caraïbes pour une contrepartie en espèces de 54 258 $.

L'ensemble des acquisitions ont été comptabilisées par la méthode d'achat, et les résultats d'activité de chaque acquisition sont compris dans les états financiers consolidés à partir de leur date de clôture respective. La société a finalisé la répartition du prix d'achat pendant le trimestre clos le 31 janvier 2009 pour les acquisitions des magasins CUL et Span. Le prix d'achat a été réparti aux éléments d'actif acquis selon les estimations de leur juste valeur au moment de la date de clôture. En plus des ajustements apportés à la juste valeur des actifs et passifs acquis, des immobilisations incorporelles liées à la bannière CUL ainsi que des ententes non complétées avec Span s'élevant à 7 152 $ et 1 421 $ respectivement ont été enregistrées. Les répercussions nettes des ajustements à la juste valeur consistaient en une réduction de 4 913 $ de l'écart d'acquisition des magasins CUL et de 1 220 $ de l'écart d'acquisition des magasins Span par rapport aux montants précédemment mentionnés.

Le tableau suivant résume la juste valeur des éléments d'actif acquis et des éléments de passif supposés :



Span Alaska
Enterprises, Inc. Cost-U-Less, Inc.
3 mars 2008 13 décembre 2007
----------------------------------------------------------------------------

Actif
Encaisse - $ 3 043 $
Comptes débiteurs 1 977 1 298
Stocks 807 29 699
Charges payées d'avance 17 663
Impôts sur le revenu futurs 145 3 524
Biens et équipement 104 27 503
Autres éléments d'actif 32 843
Immobilisations incorporelles 1 421 7 152
Ecart d'acquisition 4 422 22 492
----------------------------------------------------------------------------
Total de l'actif 8 925 $ 96 217 $
----------------------------------------------------------------------------

Passif
Avances bancaires et billets à
court terme - $ 3 122 $
Comptes créditeurs et charges
à payer 1 269 34 567
Tranche de la dette à long terme
échéant à moins d'un an - 611
Impôts sur le revenu futurs - 828
Dette à long terme - 2 831
----------------------------------------------------------------------------

Total du passif 1 269 $ 41 959 $
----------------------------------------------------------------------------

Contrepartie en espèces 7 656 $ 54 258 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


L'écart d'acquisition lié à l'acquisition de Cost-U-Less, Inc. n'est pas déductible à des fins fiscales.

L'écart d'acquisition lié à l'acquisition de Span Alaska Enterprises, Inc. n'est pas déductible à des fins fiscales.

15. Normes comptables futures

L'ICCA a émis les nouvelles normes comptables suivantes :

Normes internationales d'information financière

Le Conseil canadien des normes comptables obligera l'ensemble des sociétés ouvertes à adopter les normes internationales d'information financière (NIIF) pour les états financiers intermédiaires et annuels des exercices débutant le ou après le 1er janvier 2011. Les sociétés devront fournir des renseignements de comparaison aux NIIF pour l'exercice précédent. La transition des principes comptables généralement reconnus au Canada aux NIIF s'appliquera pour le premier trimestre de la société débutant le 1er février 2011, moment auquel la société préparera ses états financiers actuels et comparatifs à l'aide des NIIF. L'adoption des NIIF aura des répercussions sur les états financiers de la société. La société a élaboré un plan de mise en oeuvre, et investit dans la formation et les ressources pour faciliter une conversion en temps opportun. En exécutant le plan de mise en oeuvre des NIIF, la société évalue présentement les répercussions des NIIF sur les états financiers consolidés et les communications de renseignements financiers, ainsi que les répercussions sur les systèmes d'information et les contrôles internes concernant les rapports financiers.

16. Montants correspondants

Les montants correspondants ont été regroupés de façon à se conformer à la présentation de l'exercice en cours.

Renseignements

  • The North West Company
    Edward Kennedy
    Président et chef de la direction
    (204) 934-1482
    (204) 934-1317 (FAX)
    ekennedy@northwest.ca
    ou
    The North West Company
    Léo Charrière
    Premier vice-président et directeur des finances
    (204) 934-1503
    (204) 934-1317 (FAX)
    lcharriere@northwest.ca
    ou
    The North West Company
    John King
    Vice-président des finances et secrétaire
    (204) 934-1397
    (204) 934-1317 (FAX)
    jking@northwest.ca
    www.northwest.ca