Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

16 juil. 2014 10h16 HE

Nouveau rapport du DPB sur les congés de maladie : le gouvernement Harper tente encore de tromper les Canadiens

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 16 juillet 2014) - Aujourd'hui, le directeur parlementaire du budget (DPB) a publié un nouveau rapport sur les congés de maladie des employés du gouvernement fédéral qui démontre une fois de plus que Tony Clement, président du Conseil du Trésor, a intentionnellement gonflé les chiffres liés au régime actuel de congés de maladie pour faciliter son remplacement par un nouveau régime d'assurance invalidité de courte durée, selon l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC).

Un rapport antérieur que le DPB avait publié en février révélait que les fonctionnaires fédéraux prenaient en moyenne 11,5 jours de congé de maladie tous les ans, et non pas 18, comme le ministre Clement l'avait soutenu au moment d'annoncer l'intention du gouvernement de mettre en œuvre un nouveau régime d'assurance invalidité de courte durée en 2013. De façon similaire, lorsque le gouvernement affirme que le régime fédéral actuel accuse un passif cumulatif qui dépasse 5 milliards de dollars, il omet de mentionner que ses employés ne peuvent pas encaisser leurs congés de maladie lorsqu'ils prennent leur retraite, et que la plupart d'entre eux prennent leur retraite sans même avoir épuisé les nombreux crédits de congé de maladie qu'il leur reste.

Le rapport publié aujourd'hui révèle que la pratique gouvernementale qui consiste à ne pas remplacer la plupart des employés qui sont en congé de maladie signifie qu'une majorité écrasante de fonctionnaires fédéraux doivent la plupart du temps mettre les bouchées doubles à leur retour au travail, et ce, sans coût pour le gouvernement et les contribuables canadiens.

« L'histoire que raconte ce gouvernement au sujet des congés de maladie des fonctionnaires fédéraux est aussi longue que le nez de Pinocchio, a déclaré Shannon Bittman, vice-présidente de l'IPFPC. Sa détermination à mettre en œuvre un régime d'invalidité de courte durée exploité par le secteur privé, en dépit des preuves qui confirment son inutilité, prouve qu'il entend "réparer" le régime jusqu'à ce qu'il soit brisé et mettre en place un nouveau régime à but lucratif qui coûte bien plus aux employés et aux contribuables que le régime actuel. »

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente quelque 55 000 professionnels du secteur public canadien.

Renseignements

  • Pierre Villon
    613 228-6310, poste 2228
    613 794-9369 (cell.)