SOURCE: Poxel SA

Poxel SA

26 oct. 2011 03h44 HE

Nouveaux résultats cliniques pour l'imeglimine, antidiabétique en développement chez Poxel

L'iméglimine, molécule innovante de Poxel, offre un bénéfice significatif dans le traitement du diabète de type 2 en association à la metformine

LYON, FRANCE--(Marketwire - Oct 26, 2011) - Poxel SA a annoncé aujourd'hui que l'iméglimine, molécule innovante en cours de développement pour le traitement du diabète de type 2, a fait preuve de son efficacité en association avec la metformine, traitement de référence en première intention, chez des patients en échec thérapeutique sous une monothérapie par metformine. L'étude a rempli son critère primaire d'évaluation: une baisse de l'HbA1c supérieure à celle du bras placebo (p < 0,001). Une réduction significative de la glycémie à jeun (FPG) a également été observée (p < 0,001). Les baisses d'HbA1c et de FPG sont deux marqueurs principaux du contrôle du diabète.

Les données issues de cet essai de phase II évaluant le bénéfice clinique de l'ajout d'iméglimine à la metformine montrent qu'à 12 semaines, les patients traités par bithérapie ont vu leur HbA1c baisser de 0,65 % par rapport à leur entrée dans l'étude. Les premiers résultats indiquent aussi une tendance à la baisse de l'IMC (indice de masse corporelle) et du tour de taille, deux autres indicateurs du contrôle du diabète. Le profil général d'innocuité et de tolérance du bras iméglimine-metformine est bon.

Le Prof. Valdis Pirags, investigateur principal de l'étude, a déclaré : « Je suis ravi de constater des résultats aussi positifs. Les résultats sont très intéressants et nous avons hâte de poursuivre le développement de cette molécule. »

« Les résultats de cette étude sont extrêmement encourageants et je suis convaincu que les futurs essais viendront confirmer l'efficacité et l'innocuité de l'iméglimine chez le patient diabétique. Il est nécessaire de développer encore de nouvelles solutions thérapeutiques pour lutter contre le diabète », précise le Prof. Harold Lebovitz, membre éminent du conseil scientifique de Poxel.

Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel, a ajouté : « Au vu de l'ensemble des résultats dont nous disposons à ce jour, l'iméglimine a de quoi devenir le traitement de seconde intention de référence pour le diabète de type 2, en monothérapie ou en association. Ces nouvelles données cliniques représentent une nouvelle étape dans le développement de l'iméglimine et ajoutent une réelle plus-value à notre principale molécule. »

Les résultats complets de l'étude seront présentés à l'occasion des principaux congrès de diabétologie en 2012.

À propos de l'iméglimine

L'iméglimine est la première molécule d'une nouvelle classe chimique d'agents antidiabétiques administrés par voie orale, les glimines. L'iméglimine agit en ciblant trois organes principaux, tous impliqués dans l'homéostasie du glucose : le foie, le muscle et le pancréas. Ce mode d'action la distingue radicalement des traitements existants pour le diabète de type 2. L'iméglimine a fait preuve d'une efficacité significative associée à une excellente tolérance lors des premiers essais cliniques en monothérapie.

À propos du diabète de type 2

Le diabète de type 2 se définit par une incapacité des tissus sensibles à répondre à l'insuline, hormone impliquée dans le métabolisme du glucose et des acides gras. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 90 % des cas de diabète à travers le monde sont de type 2. La maladie se manifeste généralement après l'âge de 40 ans, mais serait de plus en plus répandue chez l'enfant.

En 2009, la Fédération internationale du Diabète estimait à 285 millions le nombre de personnes atteintes à travers le monde. Avec sept millions de nouveaux cas diagnostiqués chaque année, ce chiffre pourrait approcher des 440 millions à l'horizon 2030. Le marché actuel est dominé par un petit nombre de classes de produits et il subsiste encore de nombreux besoins thérapeutiques non satisfaits, tant pour les médecins que pour les patients.

La maladie touche au premier chef les pays industrialisés, mais l'évolution des modes de vie à travers le monde, y compris dans les pays en développement, s'accompagne d'une augmentation spectaculaire de l'obésité, facteur de risque significatif pour l'apparition du diabète de type 2. Le marché pharmaceutique mondial, dont les antidiabétiques oraux représentent 75 %, devrait pratiquement doubler entre 2009 et 2019, passant de 20 à 36 milliards USD.

À propos de Poxel

Créée en 2009, Poxel est une société biopharmaceutique qui développe des molécules innovantes et premières de leur classe respective, avec un centrage particulier sur le diabète de type 2. La société assure le développement de candidats médicaments jusqu'à la preuve du concept clinique avant de signer des partenariats avec d'autres laboratoires pharmaceutiques. Essaimée du groupe Merck Serono, Poxel opère désormais de façon indépendante et bénéficie d'une structure réduite, dotée d'une forte expertise interne en développement pharmaceutique.

Le portefeuille de produits de Poxel réunit plusieurs candidats premiers de leur classe thérapeutique pour le traitement du diabète de type 2, dont l'iméglimine, actuellement en phase II de développement. Un activateur direct de l'AMPK est en phase de développement pré-clinique pour le traitement du diabète de type 2.

Pour tout complément d'information, visitez le site de Poxel : www.poxel.com

Renseignements

  • Contacts pour les médias
    Louise Roux
    Dynamics Group
    Tél. : +41 (0) 22 308 62 27
    e-mail : lro@dynamicsgroup.ch