La Fondation Lymphome Canada

La Fondation Lymphome Canada

05 juin 2012 10h40 HE

Nouvelle option de traitement du lymphome non hodgkinien retarde la progression des tumeurs et cause moins d'effets toxiques

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 5 juin 2012) - Les personnes atteintes d'un lymphome non hodgkinien ont reçu des nouvelles positives au sujet d'un nouveau traitement qui pourrait changer la façon dont ce type courant de cancer est traité. Un essai clinique auquel se sont inscrits 549 patients atteints de certains types de cancers du système immunitaire a montré que la bendamustine et le rituximab ont donné de meilleurs résultats et étaient moins toxiques que le traitement standard.

Les patients traités au moyen de la bendamustine et du rituximab ont vécu plus de trois ans de plus sans progression des tumeurs par rapport aux patients traités par le rituximab et la chimiothérapie, actuellement le traitement le plus couramment utilisé contre la maladie.

Le Dr Mathias Rummel, chercheur principal de cet important essai clinique mené à l'échelle mondiale sur le lymphome indolent et le lymphome du manteau a présenté les résultats du traitement lors de l'assemblée annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), tenue à Chicago, le dimanche 3 juin. D'après ces résultats, le Dr Rummel a informé les journalistes que la bendamustine devrait être le «traitement de première ligne privilégié pour les patients atteints de cette maladie».

«Ce nouveau traitement permet à certains patients atteints de lymphomes non hodgkiniens à croissance lente d'avoir des rémissions beaucoup plus longues et de retarder longuement le moment auquel leur lymphome commence à croître à nouveau, a déclaré le Dr Pierre Laneuville, ancien chef de la section d'hématologie au Centre universitaire de santé McGill. Les patients ont mieux répondu à ce nouveau schéma thérapeutique par rapport au traitement standard avec nettement moins d'effets secondaires toxiques. Quand les hôpitaux du Québec obtiendront accès à ce traitement, nous devrions voir moins de patients présentant des effets secondaires pendant et après le traitement. Ces patients seront en mesure de bénéficier de plus longues périodes sans nécessiter des traitements de chimiothérapie supplémentaires.»

Le lymphome est un cancer des lymphocytes, les globules blancs dont le corps a besoin pour lutter contre les infections. À l'heure actuelle, plus de 32 000 Canadiens sont atteints d'un lymphome non hodgkinien, dont environ 7 300 au Québec. Le lymphome non hodgkinien est responsable de 3,4 pour cent de tous les décès dus au cancer au Québec, un taux légèrement inférieur à celui dans le reste du Canada, mais qui représente tout de même la septième cause de décès résultant du cancer.

L'incidence du lymphome non hodgkinien est à la hausse au Québec et au Canada de moins de 1 pour cent par an, bien que l'on n'en connaisse pas la raison. En même temps, les décès dus à un lymphome ont baissé depuis 2000 par plus de 2 pour cent par an, très probablement à cause de la disponibilité de nouveaux traitements.

La bendamustine, qui est homologuée aux États-Unis et en Europe pour le traitement du lymphome non hodgkinien et de la leucémie lymphoïde chronique, n'a pas encore été approuvée par Santé Canada. Le rituximab est indiqué pour le lymphome non hodgkinien, la leucémie lymphoïde chronique, la polyarthrite rhumatoïde et la granulomatose de Wegener.

«Les personnes atteintes d'un lymphome dans d'autres parties du monde ont accès à ce traitement important - maintenant, nous voulons nous assurer que ce soit aussi le cas pour les Canadiens aussi rapidement que possible, a déclaré Alyssa Burkus Rolf, ancienne présidente et membre actuelle du conseil de la Fondation Lymphome Canada, elle-même atteinte d'un lymphome. En tant que défenseurs des droits des personnes atteintes d'un lymphome au Canada, nous espérons que cette nouvelle option thérapeutique sera bientôt disponible aux patients afin de prolonger la période de rémission et d'améliorer la qualité de vie.»

Plus d'information sur les résultats de la recherche et le congrès/l'assemblée générale de l'ASCO se trouve ici :

http://ecancer.org/tv/conference/146/1439

http://abstract.asco.org/AbstView_114_95807.html

http://photos.asco.org/2012ASCOAnnualMeetingSaturday/2012-ASCO-Annual-Meeting/23317593_PcJXc3#!i=1881792142&k=wdKjgtj

À propos de La Fondation Lymphome Canada

La Fondation Lymphome Canada (FLC) est le seul organisme national qui se consacre exclusivement au soutien des patients atteints d'un lymphome. La FLC trouve ses racines dans deux organisations régionales distinctes, qui ont toutes les deux été fondées en 1998 par deux patientes atteintes d'un lymphome. Au moment de leur diagnostic, ces patientes ont découvert qu'il n'y avait aucun groupe au Canada qui pouvait offrir aux patients l'information dont ils ont besoin ou qui est centré sur la recherche sur le lymphome. Les groupes ont fusionné en 2000 sous le nom FLC et, depuis, l'organisme a attribué sept bourses de recherche et aidé des milliers de patients atteints de lymphome à trouver le soutien dont ils ont besoin pour prendre leur maladie en charge.

La Fondation Lymphome Canada a comme objectifs :

  • d'instruire et de soutenir les personnes atteintes d'un lymphome ainsi que les personnes qui les épaulent;
  • de financer la recherche médicale afin de trouver un remède contre le cancer du système lymphatique;
  • de préconiser le meilleur traitement et les meilleurs soins pour les patients atteints d'un lymphome;
  • de promouvoir davantage la recherche et les nouveaux traitements du lymphome ainsi qu'un accès rapide aux nouveaux développements.

Renseignements