WWF-Canada

WWF-Canada

06 juil. 2005 16h15 HE

NOUVELLES AIRES PROTÉGÉES EN FORÊT BORÉALE :

De telles annonces doivent se multiplier! Attention: Rédacteur à l'environnement, Directeur général et de l'information, Rédacteur des sciences, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales MONTRÉAL (QUÉBEC)--(CCNMatthews - 6 juillet 2005) - Le Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE), la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP), l'Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN) et le WWF-Canada accueillent favorablement l'annonce du gouvernement du Québec de la création ou l'agrandissement de 22 aires protégées totalisant 6 759 kilomètres carrés. Les partenaires de l'initiative Aux arbres citoyens! se réjouissent que la majorité de ces sites se retrouvent en forêt boréale commerciale, là où il est urgent d'agir en matière de conservation. Cependant, pour atteindre l'objectif de protéger 8 % de la superficie du Québec qu'il s'est fixé, le gouvernement devra faire dix autres annonces comme celle d'aujourd'hui.

Cette annonce répond aux attentes de la population québécoise, laquelle appuie à 91 % la mise en place de nouvelles aires protégées selon un sondage réalisé par l'Initiative boréale canadienne à l'automne 2004. Ces nouveaux territoires, exempts de toute exploitation industrielle, constituent une composante essentielle d'une saine gestion du patrimoine naturel québécois puisqu'ils permettent la sauvegarde des milieux naturels tout en contribuant à stimuler la vitalité économique des régions.

Toutefois, les quatre organismes de conservation rappellent au gouvernement du Québec que les annonces doivent se multiplier, et ce rapidement, surtout dans le contexte de surexploitation forestière confirmé par la Commission Coulombe. Soulignons que le gouvernement actuel devra annoncer l'équivalent de 78 000 kilomètres carrés d'aires protégées d'ici la fin de son mandat.

Les quatre groupes déplorent aussi que le gouvernement fasse la promotion de 5,8 % d'aires protégées. Ce chiffre inclut des territoires dont le statut est contesté tels que la majeure partie de l'Île d'Anticosti et les aires de mise bas du caribou dans le Nord du Québec. En effet, des activités industrielles y sont pratiquées, ce qui va notamment à l'encontre des critères reconnus internationalement en matière d'aires protégées. En tenant compte de ces faits et de la superficie des sites annoncés aujourd'hui, le Québec totalise 3,4 % d'aires protégées, toujours loin derrière la majorité des provinces canadiennes et de la moyenne mondiale qui se situe à près de 12 %.

Les partenaires de l'initiative Aux arbres citoyens! reconnaissent les efforts du gouvernement dans le cadre de la Stratégie québécoise sur les aires protégées (SQAP). Ils l'invitent à poursuivre ses actions et à aller au-delà de son engagement initial pour conserver 12 % de territoire pour chacune des régions naturelles du Québec au sud du 52e parallèle d'ici à 2008.
/Renseignements: RQGE - Henri Jacob, (514) 392-0096
SNAP - Jean-François Gagnon, (514) 278-7627
UQCN - Jean-Éric Turcotte, (418) 648-2104
/ IN: ENVIRONNEMENT, FORESTERIE, MINES, COMMERCE

Renseignements

  • Lucie Taliana, Responsable, Campagne Forêt Boréale, WWF-Canada
    Numéro de téléphone: 514-866-7800 poste 25
    Numéro de téléphone secondaire: 514-707-5176
    Courriel: ltaliana@wwfcanada.org