Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies

Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies

20 nov. 2012 12h05 HE

Nouvelles règles fédérales d'homologation contre le détournement de produits contenant de l'oxycodone à libération contrôlée

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 20 nov. 2012) - Le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies (CCLAT), au nom des coprésidents du Conseil consultatif national chargé d'élaborer une stratégie pancanadienne sur l'abus de médicaments d'ordonnance, accueille favorablement les nouvelles règles d'homologation adoptées par le fédéral afin de sévir contre le détournement de produits contenant de l'oxycodone à libération contrôlée - des médicaments d'ordonnance dont le risque d'abus est élevé.

Nous applaudissons aussi l'appel à l'action de la ministre Aglukkaq à ses homologues des provinces et des territoires, où elle indique qu'ils ont « l'occasion - et la responsabilité - de collaborer pour (s')attaquer de plein fouet au problème d'abus de médicaments ». Elle y souligne aussi le travail fait par le CCLAT dans l'élaboration d'une stratégie nationale pour relever ce défi crucial auxquels sont confrontés les Canadiens aujourd'hui.

Nous constatons qu'une grande attention est accordée à la situation de l'oxycontin générique et à sa résolution, mais nous savons aussi que c'est là un seul des nombreux volets à examiner si nous voulons vraiment prévenir et traiter l'abus de médicaments d'ordonnance.

Pour ce faire, le CCLAT et les coprésidents sont à terminer la toute première stratégie pancanadienne sur l'abus de médicaments d'ordonnance, comme les sédatifs, les stimulants et les opiacés. Ce travail se fait avec la collaboration active du gouvernement, d'organismes en santé, d'associations médicales et de professionnels de la santé et de représentants des systèmes de santé, de justice et de sécurité - des intervenants qui souhaitent tous trouver une solution à ce problème.

Le défi que doivent relever le Conseil consultatif national et toute la population canadienne est de reconnaître l'importance d'offrir un accès continu à ces médicaments aux personnes qui en ont vraiment besoin pour soulager leur douleur, tout en réduisant les méfaits liés à la prise de ces médicaments à des fins autres que celles prévues, en offrant d'autres méthodes de soins si possible et en instaurant un système qui sonnera l'alerte en cas de détournement de ces médicaments à des fins illicites.

La stratégie pancanadienne compte adopter une approche équilibrée faisant appel aux 5 volets d'action suivants :

  1. Éducation des professionnels de la santé
  2. Surveillance et suivi
  3. Prévention
  4. Traitement
  5. Application de la loi

Enfin, nous appuyons les mesures prises par les gouvernements pour lutter contre ce problème au Canada. Il faut avant tout continuer à mettre l'accent sur la santé et la sécurité des patients et collaborer à l'échelle nationale et provinciale pour prendre efficacement en charge cette question complexe.

Coprésidente
Carolyn Davison, directrice
Ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse
Coprésidente
Susan Ulan, conseillère médicale principale, Collège des médecins et chirurgiens de l'Alberta, et coprésidente, Coalition on Prescription Drug Misuse
Coprésident
Michel Perron, premier dirigeant, Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies

Renseignements