SOURCE: European Vaccine Initiative

European Vaccine Initiative

04 févr. 2013 06h00 HE

Obtention d'un engagement majeur pour le développement de vaccins contre le paludisme gestationnel

16 millions d'euros recueillis avec le soutien European Vaccine Initiative en vue de faire progresser le développement de vaccins contre le paludisme gestationel, à l'origine d'un grand nombre de décès maternels et infantiles

HEIDELBERG, ALLEMAGNE--(Marketwire - Feb 4, 2013) - Laommission européenne (CE) a récemment engagé environ 6 millions d'euros au profit du projet PlacMalVac, dont l'objectif est le développement clinique d'un candidat-vaccin contre le paludisme gestationel. Le Dr. Odile Leroy, directrice exécutive de European Vaccine Initiative (EVI), l'un des cinq partenaires du projet PlacMalVac, a déclaré : « En combinaison avec une autre subvention récemment recue du le ministère fédéral allemand de l'éducation et de la recherche (BMBF) à EVI au profit de deux autres projets liés au paludisme gestationnel, PRIMALVAC et PAMCPH, EVI a joué un rôle essentiel dans la mobilisation de 16 millions d'euros pour le développement de vaccins contre ce type de paludisme qui affecte spécifiquement un groupe démographique particulièrement vulnérable : les femmes enceintes. »

Chaque année, le paludisme gestationnel menace plus de 100 millions de femmes enceintes, causant la mort d'environ 10 000 d'entre elles et de jusqu'à 200 000 nourrissons. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables au paludisme à cause d'un type de pathologie particulier provoqué par l'agglutination de globules rouges infectés par le parasite du paludisme, Plasmodium falciparum, dans le placenta, entraînant un retard de croissance et un accouchement prématuré, à l'origine d'une mortalité infantile plus élevée. Une protéine appelée var2CSA est le principal candidat pour un vaccin contre le paludisme gestationnel et constitue la base des vaccins qui sont développés dans les trois projets.

À l'heure actuelle, pour lutter contre le paludisme gestationnel, les seules stratégies préventives visant à améliorer les issues maternelles et fœtales incluent le traitement préventif intermittent (TPI) et les moustiquaires imprégnées d'insecticide. Cependant, la résistance du parasite aux médicaments utilisés pour le TPI et la baisse de l'efficacité des moustiquaires en raison de la résistance aux insecticides des vecteur représentent des menaces significatives, et aucun vaccin antipaludéen n'existe à ce jour.

Le Dr. Odile Leroy a ajouté : « Avec ces trois projets, EVI est devenue le principal partenariat de développement de produits à faire progresser le développement de vaccins contre le paludisme gestationnel. » Outre les subventions versées par le BMBF et la CE, ces trois projets reçoivent des co-financements majeurs de la part d'Irish Aid (par l'intermédiaire de EVI), de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l'Institut national de la transfusion sanguine (INTS), ainsi que des contributions additionnelles des universités de Copenhague et du Bénin, de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et d'ExpreS2ion Biotechnologies.

Pour consulter ce communiqué de presse dans son intégralité, veuillez cliquer sur le lien suivant :
http://www.euvaccine.eu/news-events/news/press-release

Renseignements

  • Contacts :
    European Vaccine Initiative
    Stefan Jungbluth
    +49 176 3161 5202
    stefan.jungbluth(at)euvaccine.eu
    www.euvaccine.eu