BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal



BMO Banque de Montreal

19 oct. 2012 06h00 HE

Offre d'emploi : Selon une étude de BMO sur les perspectives d'embauche, les entreprises sont à la recherche de talents, mais ils sont plus difficiles à dénicher

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 19 oct. 2012) - Selon les résultats d'un sondage sur les perspectives d'embauche publiés aujourd'hui par BMO Banque de Montréal, le recrutement d'employés est un objectif prioritaire pour les propriétaires d'entreprise qui prévoient d'investir plus en 2013. Cette priorité vient tout de suite après l'amélioration et l'acquisition de matériel. Cependant, les entreprises qui ont participé au sondage ont indiqué que leur principale difficulté consiste à trouver des employés talentueux et à les retenir.

Voici quelques constatations du rapport sur les perspectives d'embauche :

  • Soixante-treize pour cent des entreprises canadiennes envisagent l'année 2013 avec confiance.
  • Près d'une entreprise sur quatre prévoit d'augmenter son personnel.
  • Les grandes entreprises sont deux fois plus nombreuses que les petites à prévoir l'embauche d'employés (45 % vs 22 %).

Voici quelques-unes des plus grandes difficultés à long terme et à court terme auxquelles les entreprises font face :

Difficultés COURT TERME LONG TERME
Petites
entreprises
Grandes
entreprises
Petites
entreprises
Grandes
entreprises
Trouver des employés et les fidéliser 13 % 25 % 10 % 24 %
Ventes / profits 10 % 8 % 4 % 6 %
Performance de l'économie 7 % 14 % 7 % 10 %
Coûts d'exploitation 6 % 2 % 3 % 4 %
Productivité 5 % 7 % 3 % 5 %
Concurrence 4 % 6 % 6 % 6 %

« Au cours de la dernière année, les entreprises canadiennes ont été de plus en plus nombreuses à faire des investissements stratégiques pour améliorer leur technologie et leurs processus, a déclaré Steve Murphy, premier vice-président, Services bancaires aux entreprises de BMO. À mesure que l'économie se redresse, les entreprises cherchent à accroître leur productivité le plus possible et cela peut vouloir dire profiter de taux d'intérêt historiquement bas pour financer leurs projets de croissance et élargir leur bassin d'employés talentueux. »

Recrutement et fidélisation de talents :

  • Près de la moitié des entreprises canadiennes (47 %) disent que le recrutement de personnes talentueuses est maintenant plus difficile qu'avant le ralentissement économique.
  • Les fabricants (60 %) disent que l'embauche de personnes talentueuses est devenue plus difficile, tandis que les détaillants (58 %) répondent que la fidélisation des employés talentueux est devenue plus difficile depuis la récession.
  • Les entreprises albertaines sont les plus nombreuses à dire qu'il est difficile de recruter des personnes talentueuses (63 %). Celles des Prairies et de l'Alberta sont aussi les plus nombreuses à déclarer que la fidélisation de leurs employés est le défi le plus difficile à relever (51 %).

Selon le Service des études économiques de BMO, les travailleurs canadiens se trouvent dans une situation relativement plus favorable que ceux des États-Unis et de l'Europe, car le taux de chômage canadien se situe un demi-point de pourcentage au-dessous de celui des États-Unis et quatre points de pourcentage sous celui de la zone euro. « Au Canada, la sécurité d'emploi est assez bonne, notre taux de chômage étant de 7,4 %, ce qui est inférieur aux standards historiques, selon Sal Guatieri, économiste principal du Service des études économiques de BMO. L'Alberta et la Saskatchewan, des provinces dont l'économie repose sur les ressources, vont continuer à offrir les meilleures possibilités d'emploi en 2013, et leurs taux de chômage seront inférieurs à 5 %. »

Prévisions d'embauche

Alors que 71 % des entreprises canadiennes prévoient de maintenir leur effectif au niveau actuel l'an prochain, près d'une entreprise sur quatre a l'intention d'augmenter son effectif au cours de la prochaine année. Seulement 4 % des entreprises prévoient de licencier des employés.

Comparativement à 2011, 48 % des entreprises qui prévoient d'investir plus dans leur entreprise en 2013 ont l'intention d'augmenter leur effectif, ce qui représente une hausse de 9 points de pourcentage par rapport à l'an dernier.

Les intentions d'augmenter le personnel sont similaires d'un bout à l'autre du pays, mais elles sont légèrement plus faibles au Québec, où seulement 17 % des entreprises prévoient d'augmenter leur effectif l'an prochain.

Canada Atl. Qc Ont. Man./
Sask.
Alb. C.-B.
Hausse de l'effectif 23 % 26 % 17 % 24 % 25 % 25 % 27 %
Maintien de l'effectif au niveau actuel 71 % 69 % 78 % 71 % 74 % 65 % 63 %
Baisse de l'effectif 4 % 5 % 3 % 4 % 1 % 5 % 5 %

Le sondage a aussi montré que les petites entreprises sont plus portées que les grandes à faire appel à des employés contractuels (petites : 24 % plus, 5 % moins; grandes : 20 % plus, 10 % moins) pour l'embauche de nouveaux employés, tandis que les grandes entreprises prévoient de se concentrer surtout sur l'embauche visant à combler des postes subalternes (petites : 20 % plus; grandes : 44 % plus).

Le sondage téléphonique a été effectué par Pollara Strategic Insights du 13 août au 5 septembre, auprès d'un échantillon de 500 propriétaires d'entreprise canadiens. Les résultats comportent une marge d'erreur de ±4,4 %, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif totalisant 542 milliards de dollars et d'un effectif de plus de 46 000 employés au 31 juillet 2012, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires au détail, de la gestion de patrimoine et des services d'investissement.

Renseignements