Orbite Aluminae inc.
TSX : ORT
OTCQX : EORBF

Orbite Aluminae inc.

12 déc. 2014 07h46 HE

Orbite fait le point sur la construction de son usine HPA

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 12 déc. 2014) - Orbite Aluminae inc. (TSX:ORT)(OTCQX:EORBF) (« Orbite » ou la « Société ») a fait aujourd'hui le point sur la construction de son usine d'alumine de haute pureté (HPA).

Matériau réfractaire et mise à jour du projet

Orbite avait annoncé le 29 octobre, qu'à la suite de tests de contrôle de qualité effectués à son Centre de développement technologique (CDT), des non-conformités susceptibles de causer des ennuis d'intégrité mécanique avaient été identifiées avec certains matériaux réfractaires fournis par Outotec. Plus précisément, les non-conformités ont été identifiées dans le mortier et le béton fourni.

Orbite avait alors identifié et testé des matériaux réfractaires alternatifs (béton monolithe) qui pourraient être utilisés pour remplacer le revêtement intérieur en briques et mortier, et n'ayant aucun impact sur la qualité du produit.

Orbite a divulgué, dès le 4 décembre, qu'à la suite d'essais intensifs sur les matériaux réfractaires à son CDT, l'approche de briques et de mortier réfractaire avait été retenue, au lieu d'un béton monolithe pour le revêtement intérieur du décomposeur et du calcinateur.

Le mortier non conforme initialement fourni sera remplacé par une nouvelle formulation de mortier provenant d'Outotec qui devrait, comme prévu, arriver au Canada en décembre. Le béton non conforme ne sera pas remplacé par un produit d'Outotec mais par un matériel propriétaire alternatif provenant d'un fournisseur externe qui fut testé et approuvé par le CDT d'Orbite.

Certaines des composantes de ce nouveau béton proviennent d'un fabricant européen. Orbite a été informée par son fournisseur que, contrairement au calendrier précédemment communiqué, les composantes provenant d'Europe ne seront pas disponibles avant la fin février 2015, menant à l'installation du système réfractaire à la fin de mars 2015. Conséquemment, la mise en production commerciale de l'usine HPA sera reportée d'un trimestre, soit au 3e trimestre 2015.

Orbite a reçu et évalue présentement les soumissions de 3 entrepreneurs spécialisés pour l'installation du réfractaire et prévoit attribuer le contrat sous peu.

Budget du projet HPA

Orbite avait initialement estimé les coûts du projet à $31M (voir communiqué de juin 2013), basé sur les estimations de coûts établies par 2 sociétés d'ingénierie externes, pour compléter les travaux de construction de l'usine débutés en 2012 et basés sur le design de l'usine envisagé à ce moment. Cette estimation a été réduite à $28,5M après l'exclusion de certains des travaux de construction liés à la section d'extraction d'alumine.

La revue d'ingénierie, menée en 2014, a démontré que la conception originale de l'usine HPA en 2012 ne permettait pas d'obtenir une capacité de 3 tonnes par jour (« tpj »). Par conséquent, l'installation a été redessinée de façon importante, et certains équipements et tuyauterie installés seront remplacés pour répondre aux spécifications de capacité et de longévité.

En conséquence, Orbite augmente son budget du projet à environ $42M (incluant une provision pour imprévus de 3M$), ce qui représente une augmentation totale des coûts de l'usine de 105,9M$ à 117M$.

Les coûts différentiels découlent de ce qui suit :

  • La direction a décidé de maximiser la capacité de chauffage du système de calcination Outotec afin d'augmenter la capacité du calcinateur à 5 tpj, entraînant des coûts plus élevés qu'initialement prévus. Cette augmentation de capacité ne pouvait pas être réalisée ultérieurement, et ce changement réduit considérablement les coûts associés à des augmentations de capacité ultérieures.
  • Les coûts d'ingénierie seront plus élevés que prévus, liés aux travaux supplémentaires nécessaires.
  • Le délai résultant de la fourniture réfractaire non conforme entraînera une augmentation des coûts de gestion du projet.
  • Certains travaux liés à la section d'extraction d'alumine de l'usine HPA ont été réintégrés dans le projet.
  • Certains équipements et tuyauterie, que l'on prévoyait réutiliser, seront remplacés. La solution réfractaire choisie nécessitera des travaux d'installation supplémentaires, en partie liés au remplacement de béton préinstallé dans certaines sections de la tuyauterie du décomposeur et du calcinateur.
  • Les coûts pour certains équipements et conduites spécialisées sont plus élevés que prévus.

Financement de projet

Les fonds supplémentaires requis pour terminer l'usine de production d'HPA sont disponibles à la Société conformément à l'entente de droits de souscription série Y avec Crede. La Société a jusqu'au 30 janvier pour convoquer une assemblée extraordinaire des actionnaires afin d'approuver le financement de Crede. Dans l'intervalle, la Société continue d'explorer d'autres sources de financement.

«Notre principale préoccupation est la mise en service d'une usine de production de HPA bien conçue qui produira des produits de haute qualité, et ce de façon constante, tout en facilitant une mise à niveau à une capacité de 5 tpj plus économique.» a déclaré Glenn Kelly, Chef de la direction d'Orbite.

À propos d'Orbite

Orbite Aluminae inc. est une société canadienne de technologies propres dont les procédés novateurs et exclusifs devraient permettre l'extraction de l'alumine ainsi que d'autres produits de grande valeur, comme les oxydes des terres rares et des métaux rares, à des coûts parmi les plus bas de l'industrie, et ce, sans produire de déchets, en utilisant des matières premières, dont l'argile alumineuse, le kaolin, la néphéline, la bauxite, les boues rouges, les cendres volantes ainsi que les résidus de serpentine provenant des sites d'exploitation du chrysotile. À l'heure actuelle, Orbite est en voie de finalisation de sa première usine de production commerciale d'alumine de haute pureté (HPA) à Cap-Chat, au Québec. Orbite a terminé des travaux d'ingénierie de base pour une usine de production d'alumine métallurgique proposée, qui utiliserait l'argile extraite de son gisement Grande-Vallée. La Société possède un portefeuille qui comprend 15 familles de propriété intellectuelle incluant 12 brevets et de 95 demandes de brevet en cours d'homologation dans 10 pays et régions. La première famille de propriété intellectuelle est brevetée au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Chine, au Japon et en Russie. La Société opère également un centre de développement technologique à la fine pointe, à Laval, Québec, où ses technologies sont développées et validées.

Énoncés prospectifs

Certains renseignements contenus dans le présent document peuvent inclure de « l'information prospective ». Sans limiter la portée de ce qui précède, l'information et l'information prospective peuvent inclure des énoncés au sujet des projets, des coûts, des objectifs et du rendement futur de la Société ou des hypothèses sous-jacentes à ces éléments. Dans le présent document, les termes comme « peut », « confiant », « ferait », « pourrait », « fera », « probable », « croire », « s'attendre à », « anticiper », « avoir l'intention de », « planifier », « estimer » et des expressions semblables, et leur forme négative, ont été employés pour signaler des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne sauraient être interprétés comme une garantie de rendement ou de résultats futurs et n'indiquent pas nécessairement avec précision si ces rendements futurs seront réalisés ni à quel moment ils pourraient l'être. Cette information et ces énoncés prospectifs sont fondés sur les renseignements alors disponibles ou sur les croyances de bonne foi de la direction de la Société à l'égard d'événements futurs. Ils sont assujettis à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes, à des hypothèses et à d'autres facteurs imprévisibles, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Société. Ces risques, incertitudes et hypothèses incluent notamment ceux qui sont décrits sous la rubrique « Risques et incertitudes » du rapport de gestion déposé sur SEDAR le 5 novembre 2014.

La Société n'a pas l'intention de mettre à jour ou de réviser l'information et les énoncés prospectifs figurant dans le présent document pour tenir compte de l'information, d'événements ou de circonstances subséquentes ou pour toute autre raison, et elle n'est tenue à aucune obligation à cet égard, sauf dans la mesure requise par les lois applicables.

Renseignements

  • TMX EQUICOM
    Marc Lakmaaker, consultant externe,
    relations avec les investisseurs
    1-800-385-5451, poste 248
    mlakmaaker@tmxequicom.com

    Demandes de renseignements des médias
    TACT Intelligence-conseil
    Mathieu Lavallée, consultant externe,
    relations avec les médias
    514 667-0196, poste 411
    mlavallee@tactconseil.ca