Orbite Aluminae Inc.
TSX : ORT

Orbite Aluminae Inc.

27 juin 2012 07h30 HE

Orbite signe un protocole d'entente avec le géant asiatique Nalco et révèle des résultats positifs eu égard au traitement des boues rouges

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 27 juin 2012) - Orbite Aluminae inc. (« Orbite » ou la « Société ») (TSX:ORT) est heureuse d'annoncer aujourd'hui qu'elle a conclu une entente non contraignante avec National Aluminium Company Limited (« Nalco »), le plus grand conglomérat asiatique d'aluminium. En vertu de cette entente, l'efficacité de la technologie d'Orbite sera évaluée pour la fabrication d'alumine métallurgique pour le traitement des minerais de Nalco, notamment la gibbsite et la boehmite, ainsi que sur leurs boues rouges obtenues de l'extraction d'alumine à partir de la bauxite au moyen du procédé Bayer. De plus, la Société est fière d'annoncer le succès des essais réalisés au moyen de son procédé breveté afin de traiter les boues rouges, un contaminant environnemental corrosif et dangereux ayant une très longue durée de vie et issu du procédé Bayer traditionnellement employé pour la production d'alumine à partir de bauxite, ainsi que leurs étangs. Les essais ont démontré la capacité du procédé d'Orbite à isoler les composantes principales normalement retrouvées dans les boues rouges et les valoriser comme des produits commerciaux à haute valeur ajoutée (Al, Fe, Ti, MgO, REO et RMO, etc.).

Ces évaluations de même que l'échange d'information technique entre les deux parties, pourraient ouvrir la voie à une participation potentielle de Nalco dans le projet d'usine de production d'alumine métallurgique (SGA) envisagée par Orbite au Québec, ainsi que la possibilité pour Nalco d'acquérir une licence d'utilisation de la technologie d'Orbite pour traiter de façon économique ses minerais alumineux et veiller au traitement des boues rouges à ses installations existantes.

« Cette entente est la première étape de ce qui sera, nous l'espérons, une relation mutuellement bénéfique entre Orbite et Nalco », a déclaré le président et chef de la direction d'Orbite, Richard Boudreault. « Les synergies potentielles entre les deux entreprises sont considérables », a-t-il ajouté.

Traitement des boues rouges

Les boues rouges constituent le principal déchet émis lors de la fabrication d'alumine à partir du procédé traditionnel Bayer. Selon le Comité international pour l'étude de la bauxite, d'alumine et d'aluminium (ICSOBA), « Les raffineries actuelles génèrent plus de 100 millions de tonnes de boue rouge par an, ce qui est susceptible d'augmenter avec la mise en place de nouvelles installations de production et de la diminution de la qualité du minerai. Moins de 5 % de la boue rouge est utilisée dans le monde avec le reste disposé dans des étangs. » La boue rouge est un produit toxique et très caustique, présentant un potentiel grave de pollution de l'eau et des sols. Pour chaque tonne d'alumine produite à l'aide du procédé traditionnel Bayer, environ deux tonnes de rejets en boues rouges sont produites. De récentes études ont estimé l'inventaire actuel de boues rouges à la fin de l'année 2010 à plus de trois milliards de tonnes [Klauber, C., Grafe, M., and Power, G, 2009], et que cette quantité augmentait au rythme de 120 millions de tonnes par année. La boue rouge a été citée comme de loin le plus grave problème environnemental durable associé à l'industrie de l'aluminium, et a récemment conduit à la perte tragique de vies humaines et à des dommages environnementaux en Hongrie, alors que des déversements ont aussi eu lieu en Inde, en Chine, au Canada et au Brésil. Les coûts environnementaux et sociaux associés aux mines de bauxite et au processus Bayer soulèvent l'opposition au développement de nouvelles capacités de production d'alumine dans plusieurs pays clés.

Testé sur diverses sources de boues rouges d'origine mondiale, le traitement breveté d'Orbite permet de convertir les boues rouges en matériel source et d'en extraire ses composantes principales, notamment l'alumine, le tout en neutralisant, purifiant et extrayant certaines de ses autres composantes clés (Fe, Ti, MgO, Na, Ca, terres et métaux rares etc.). Bref, le procédé de la Société génère comme résidu (lixiviation) un produit sec, inerte et neutre pour l'environnement et permet de réduire les volumes résiduels de plus de 90% par rapport à son état initial. La technologie mise au point par Orbite pourra éventuellement être offerte sous forme de licence ou livrée en tant qu'unité portative clé en main à des clients canadiens et à l'étranger afin d'extraire alumine, oxyde de titane, hématite, oxyde de magnésium et oxyde de terres et métaux rares qui sont concentrés dans ces déchets environnementaux nocifs.

« Il s'agit d'une première mondiale puisque la technologie d'Orbite est disponible essentiellement dès maintenant. Notre procédé devient donc la seule technologie prouvée et commercialement viable pour traiter les résidus du procédé Bayer, en extraire leur pleine valeur commerciale et permettre d'allonger la durée de vie des unités Bayer, souvent limitées par les permis environnementaux sur les étangs de boues rouges », a souligné Richard Boudreault. « Notre technologie permet conséquemment d'assurer un développement durable en offrant une alternative écologique et économique à la gestion de ces résidus nocifs pour l'environnement, et par la même une solution aux déversements fréquents des étangs de boues rouges. De plus, l'entente avec Nalco annoncée aujourd'hui est comparable à celle avec Rusal, puisque que les deux sociétés cherchent à réduire leurs coûts d'opération en utilisant des matériaux sources locaux. »

Résultats des essais

Par l'entremise de son équipe d'ingénierie, la Société a entrepris une série d'essais pilotes en vue de valider l'efficacité de son procédé d'alumine métallurgique (SGA) en utilisant environ 50 kg de boues rouges en tant que matériel source. Les résultats obtenus ont généré plusieurs échantillons qui ont par la suite été analysés suivant les meilleurs pratiques de l'industrie par deux laboratoires accrédités, soit l'AGAT Laboratories à Mississauga en Ontario et le Evans Analytical Group à Syracuse, dans l'État de New York.

Les boues rouges évaluées et testées étaient représentatives des caractéristiques de disposition auxquelles l'industrie de l'alumine est actuellement confrontée. Les principaux constituants des boues rouges mesurées et évaluées sont les suivants : Al2O3 à 18-35%, Fe2O3 à 25-45%, ainsi que des quantités non négligeables de TiO2 de 10-20% et de SiO2 à 5-10%. Tout dépendant de la provenance des boues rouges, des pourcentages d'humidité pouvant atteindre 50% peuvent être mesurés sur des produits fortement basiques et dont les densités mesurées étaient de plus de quelques 3000 kg/m3.

Utilisant les échantillons produits, la Société a établi un profil de conditions de son procédé et a jeté les bases conceptuelles d'une unité de traitement des boues rouges comprenant l'étude des coûts d'opération, du coût en capital et du rendement financier, et incluant le retour sur l'investissement que pourrait anticiper un partenaire éventuel détenant une licence pour ses propres circonstances particulières. La technologie Orbite est d'ailleurs protégée par le dépôt d'une demande de brevet provisoire aux États-Unis pour le traitement et la valorisation des boues rouges (voir communiqué du 9 mai 2012).

Le procédé SGA d'Orbite qui inclut une lixiviation en mode semi continu ainsi qu'un système entièrement intégré de régénération d'acide chlorhydrique, produit un résidu solide légèrement grisâtre, sec, de très faible densité, non lixiviable et de pH neutre suivant des étapes de traitement mises de l'avant par les ingénieurs de la Société. Le produit obtenu est facilement manipulable et neutre en termes d'impact environnemental. Il est principalement formé de deux oxydes principaux non lixiviables, soit le SiO2 et le TiO2. Le procédé SGA est aussi adapté pour les conditions chimiques associées aux boues rouges comme intrant, en plus de permettre une récupération de l'alumine contenue dans les boues rouges, d'hématite ultra pure, d'oxydes de magnésium et de certains métaux rares lorsque présents. Le procédé développé par Orbite permet finalement la conversion de métaux alcalins sous forme de chlorure en acide chlorhydrique dans la boucle de régénération de ce même acide.

Les rendements obtenus au niveau du traitement des familles de boues rouges évaluées et de la récupération individuelle des oxydes principaux sont les suivants :

Al2O3 Fe2O3 MgO Na2O CaO
% % % % %
Boues rouges initiales 18-35 25-45 0.2-2.8 3.1-5.1 1.7-6.5
Taux d'extraction moyen (%) 95.85 94.02 83.33 98.74 96.51
Taux de récupération global suite au traitement du procédé Orbite (%) 92.42 91.19 80.54 97.76 93.28

Le matériel résiduel sec, soit principalement de la silice et l'oxyde de titane, peut lorsque désiré être séparé en ces deux constituants principaux afin d'en récupérer son principal élément, le TiO2. Le procédé d'Orbite peut permettre ce type de séparation et offrir un oxyde de titane de plus de 95% de pureté.

Bref, en fonction de ces résultats pour le moins probants, et en se basant sur l'approche globale de son procédé d'alumine métallurgique, la Société a adapté et élaboré la base de conception d'un procédé industriel à grande échelle apte à traiter en continu les boues rouges, tout en valorisant et récupérant individuellement et de façon économique ses principaux constituants. Le principe mis en place est essentiellement le même que le procédé standard de production d'alumine à partir d'argile mis au point par Orbite.

« La plus grande satisfaction professionnelle de l'équipe Orbite est liée à ce genre d'accomplissement technologique », a indiqué Denis Primeau, ing., MBA, chef ingénieur d'Orbite.

Le contenu technique de ce communiqué de presse a été revu et approuvé par Denis Primeau, ing., MBA, et chef ingénieur d'Orbite, Personne Qualifiée aux termes du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (Québec).

À propos de Nalco

Constituée en société en 1981, en tant qu'entreprise du secteur public du gouvernement de l'Inde, National Aluminium Company Limited (Nalco) est le plus grand complexe asiatique d'aluminium intégré, englobant l'exploitation minière de la bauxite, l'affinage de l'alumine, la fonte et le coulage de l'aluminium, la production d'électricité ainsi que des exploitations ferroviaires et portuaires. Mise en service de 1985 à 1987, Nalco est devenue une enseigne emblématique dans la production et l'exportation d'alumine et d'aluminium et, surtout, le catalyseur d'une croissance autonome. http://www.nalcoindia.com/

À propos d'Orbite

Orbite détient présentement 100% des droits miniers sur un total de 60 984 hectares incluant sa propriété de Grande-Vallée totalisant 6 665 hectares, site d'un dépôt d'argile alumineuse situé à 23 km au sud de Grande-Vallée, et une usine en voie de conversion en usine de production d'alumine de haute pureté d'une superficie d'environ 2 600 m2 située à Cap-Chat, en Gaspésie. Le dernier rapport NI 43-101 établit la quantité de ressources minérales indiquées dans une partie du dépôt entre 800 millions et un milliard de tonnes métriques d'argile alumineuse. La Société détient également les droits de propriété intellectuelle sur un procédé unique d'extraction de l'alumine et de sous-produits, en dix familles distinctes, lesquels sont protégés par des brevets canadiens et américains, et par des demandes en instance dans plusieurs pays. www.orbitealuminae.com

Énoncés prospectifs

Certains renseignements contenus dans le présent document peuvent inclure de l'information prospective. Sans limiter la portée de ce qui précède, l'information et les énoncés prospectifs peuvent inclure des énoncés au sujet des projets, des coûts, des objectifs ou du rendement futurs de la société ou des hypothèses sousjacentes à ces éléments. Dans le présent document, les termes comme « pourrait », « serait », « devrait », « probable », « pouvoir », « croire », « prévoir », « s'attendre », « avoir l'intention de », « projeter », « estimer » et des expressions semblables, et leur forme négative, ont été employés pour signaler des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne sauraient être interprétés comme une garantie de rendements ou de résultats futurs et n'indiquent pas nécessairement avec précision si ces rendements futurs seront réalisés ni à quel moment ils pourraient l'être. Cette information et ces énoncés prospectifs sont fondés sur les renseignements alors disponibles ou sur les croyances de bonne foi de la direction de la Société à l'égard d'événements futurs. Ils sont assujettis à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes, à des hypothèses et à d'autres facteurs imprévisibles, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Société. Ces risques, impondérables et hypothèses incluent notamment ceux qui sont décrits sous la rubrique « Risques et impondérables » du rapport de gestion déposé le 22 mars 2012 sur SEDAR, et pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux contenus dans des énoncés prospectifs. La Société n'a pas l'intention de mettre à jour ou de réviser l'information et les énoncés prospectifs figurant dans le présent document pour tenir compte de l'information, d'événements ou de circonstances subséquents ou pour toute autre raison, et elle n'est tenue à aucune obligation à cet égard, sauf dans la mesure requise par les lois applicables l'y obligent.

Renseignements

  • MEDIAS
    Frédéric Bérard
    Vice-président et directeur général
    H+K Stratégies
    514-395-0375, poste 259

    ORBITE
    Jacques Bédard
    Orbite Aluminae Inc.
    Vice-président aux finances
    et chef de la direction financière
    514-744-6264, poste 111

    RELATIONS AVEC LES INVESTISSEURS
    Louis Morin
    Relations avec les investisseurs
    Orbite Aluminae Inc.
    514-591-3988

    Jason Monaco
    Associé directeur
    First Canadian Capital Corp.
    416-742-5600

    Nicole Blanchard
    Relations avec les investisseurs
    Sun International Communications
    450-973-6600