Exploration Orex inc.
TSX CROISSANCE : OX
FRANKFURT : O5D

Exploration Orex inc.

30 nov. 2010 11h24 HE

Orex : Des travaux d'exploration de base donnent des résultats préléminaires encourageants

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 30 nov. 2010) - EXPLORATION OREX INC. (« Orex » ou la « Compagnie ») (TSX CROISSANCE:OX) (FRANKFURT:O5D) désire informer ses actionnaires des résultats du programme d'exploration de terrain que la Compagnie a tout récemment débuté sur le secteur ouest des propriétés Stillwater et Goldenville, détenues à 100 % par Orex et situées à approximativement 10 à 20 kilomètres à l'ouest de la propriété aurifère Goldboro. Les structures de Stillwater et de Goldenville contiennent toutes deux des cibles d'or du type Goldboro, tel qu'identifiées lors de la compilation régionale de synthèse dont les résultats ont été publiés antérieurement (voir le communiqué de presse du 10 juin 2010).

Ce programme d'exploration de base a consisté à cartographier et à faire de la prospection et de l'échantillonnage (les affleurements, l'eau et le sol). Les points saillants à date incluent un échantillon d'une veine de quartz qui a donné 12,665 g/t Au à l'analyse dans la portion nord du flanc de la structure est-ouest de l'Anticlinal Goldenville. Plus récemment, à 600 mètres au sud-est de cet échantillon, une veine de quartz de quatre mètres de large a été trouvée dans une vieille fosse non répertoriée. Cet endroit donne une approximation de la location de l'axe anticlinal. À approximativement 5 kilomètres au nord, le long de la structure est-ouest de Stillwater, un échantillon de quartz a donné 0.121 g/t Au dans une région ayant historiquement des quantités anomales d'or dans les échantillons de roches et de « spruce bark ». 

L'équipe de terrain d'Orex est présentement à faire de l'exploration de base dans ces régions ainsi que sur d'autres cibles mieux identifiées par l'analyse régionale de synthèse.

« Le 12,665 g/t Au dans une veine de quartz d'un affleurement rocheux est très encourageant, étant donné qu'il n'y a pas eu beaucoup de travaux d'exploration dans cette région auparavant » commente Mark Billings, président et chef de la direction de la Compagnie. « Nous aurons cette équipe sur le terrain durant plusieurs semaines et nous espérons avoir des résultats encourageants dans ces deux régions d'intérêt dans un futur rapproché ».

La structure Stillwater est répertoriée comme étant l'extension de la Boston-Richardson Anticlinal Structure (BRAS). Orex détient les claims sur une longueur de 12 kilomètres sur cette structure Stillwater ainsi qu'approximativement 13 kilomètres sur l'historique anticlinal de Goldenville.

La Compagnie tient à souligner que les présents travaux d'exploration réalisés par Orex se situent à l'extérieur de la zone d'intérêt entre la Compagnie et Corporation Minière Osisko en vertu de l'entente d'option et de coparticipation intervenue entre les deux parties. Orex a convenu de travailler avec Osisko sur la propriété aurifère Goldboro. En même temps, Orex espère identifier d'autres cibles, à l'extérieur de cette zone d'intérêt, qui pourraient faire l'objet de plus grandes campagnes de forages dans l'avenir.

Tous les échantillons récupérés durant ce programme ont été livrés au Minerals Engineering Center (MEC) de l'Université de Dalhousie à Halifax, Nouvelle-Écosse, pour y être analysés. Chaque échantillon expédié au MEC a été soumis à plusieurs étapes de concassage jusqu'à ce que les grains soient d'une grosseur inférieure à 4,0 mm. Des échantillons d'analyse de 200 grammes ont été obtenus à l'aide d'un diviseur à sillon (riffle splitting), puis pulvérisés à l'aide d'un pulvérisateur à anneaux et rondelles (ring and puck pulverizer) afin d'obtenir des grains d'une grosseur de moins de 0,15 mm. Une quantité de 30 grammes sur ce 200 grammes d'échantillons a ensuite été analysée par Fire Assay (Perte au feu), lead collection et Atomic Absorption Spectrometry (AAS).

Les résultats des analyses sont attendus.

Option octroyée à Corporation minière Osisko sur la propriété aurifère Goldboro

Pour acquérir un premier intérêt indivis de 50% dans la propriété aurifère Goldboro (« la Propriété ») avant le 29 septembre 2013 (« l'option initiale »), Osisko devra engager des dépenses d'exploration et de développement sur la Propriété pour un montant total de 8 000 000 $, selon l'échéancier suivant: un montant d'au moins 1 500 000 $ le ou avant le 29 septembre 2010; un montant total d'au moins 3 500 000 $ le ou vers le 29 septembre 2011; et un montant total d'au moins 8 000 000 $ jusqu'au plus tard le 29 septembre 2013. Osisko peut, à sa discrétion, engager les dépenses d'exploration et de développement plus rapidement que ce qui est prévu à l'échéancier ci-dessus et ainsi exercer l'option initiale plus rapidement. Osisko devra financer une étude de préfaisabilité afin de gagner un intérêt additionnel de 10% dans la Propriété (pour un intérêt total de 60%) le ou avant le 29 septembre 2015 (« l'option additionnelle »).

Le 18 novembre 2010 dernier, Corporation minière Osisko et Exploration Orex inc. ont annoncé qu'Osisko a dépensé plus que le minimum de 1 500 000 $ requis en travaux d'exploration et développement pour la première année de l'option initiale.

À propos d'Exploration Orex inc.

Exploration Orex inc. est une société canadienne d'exploration de ressources minérales dont les titres sont inscrits à la Bourse de croissance TSX sous le symbole OX et à la Bourse de Frankfort sous le symbole O5D. La Compagnie détient un intérêt de 100% dans la propriété aurifère Goldboro située en Nouvelle-Écosse.

Les renseignements techniques contenus dans le présent communiqué de presse ont été préparés par Bruce Mitchell, géologue, conseiller technique d'Orex et une personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude des renseignements contenus dans le présent communiqué de presse. Les faits énoncés dans ce communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques sont des "énoncés prospectifs" et les lecteurs sont mis en garde à l'effet que ces énoncés ne sont pas une garantie de succès et que les développements et résultats futurs peuvent être différents de ceux projetés dans ces énoncés prospectifs.

Renseignements