Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

16 mai 2012 11h22 HE

Osisko améliore son entente de financement avec Placements dans les instruments de crédit de l'Office d'investissement du RPC inc.

Modification des bons de souscription en circulation

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 16 mai 2012) - Corporation Minière Osisko (« Osisko » ou la « Société ») (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a le plaisir d'annoncer qu'elle a conclu une entente d'amendement de sa facilité de crédit de 150 millions $ avec Placements dans les instruments de crédit de l'OIRPC Inc. (« OIRPC »), une filiale à part entière de l'Office d'investissement du RPC. Les conditions clés de l'amendement sont comme suit :

  • La date du remboursement initial en espèces a été repoussée d'un an, au 30 juin 2013. Les remboursements seront calculés sur une base de 50% du flux de trésorerie disponible jusqu'à un maximum de 60 millions $ par année.
  • L'OIRPC rendra disponible un crédit à terme à prélèvement différé de 100 millions $ à des fins de fonds de roulement et de besoins généraux de l'entreprise. Osisko pourra prélever des fonds aux termes de cette facilité en tranches de 20 millions $, remboursables le 31 décembre 2013. Il n'y aura aucun frais de commission d'engagement relié à cette tranche.

Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko, commente ainsi l'entente : «L'amélioration de la facilité avec l'OIRPC nous fournit une flexibilité accrue alors que nous continuons le rodage de Canadian Malartic et poursuivons nos initiatives de croissance. Nous sommes heureux de compter l'OIRPC parmi nos partenaires financiers dans nos efforts visant à faire d'Osisko un producteur aurifère intermédiaire de premier plan».

Osisko et l'OIRPC ont aussi conclu que la garantie sur les propriétés et les actifs non-reliés à Canadian Malartic sera libérée après le 31 décembre 2013, suite au remboursement trimestriel initial obligatoire d'au moins 15 millions $, calculé sur une base de 50% du flux de trésorerie disponible. Toute avance de fonds portera un taux d'intérêt de 7,5%.

De plus, Osisko a accepté de modifier les conditions des bons de souscription présentement détenus par l'OIRPC. Osisko a fait une demande auprès de la Bourse de Toronto (« TSX ») pour l'approbation d'un amendement au prix d'exercice des 7 millions de bons de souscription de la Tranche A qui ont été émis en Septembre 2009 (les « Bons de souscription Tranche A ») ainsi que les 5,5 millions de bons de souscription de la Tranche B (les « Bons de souscription Tranche B ») qui ont été émis en mars 2010. L'amendement proposé réduirait le prix d'exercice des Bons de souscription Tranche A de 10,75 $ à 10,00 $ et celui des Bons de souscription Tranche B de 19,25 $ à 10,00 $ (ce qui excède le cours moyen pondéré en fonction du volume des actions ordinaires d'Osisko pour la période de 5 jours de négociation en bourse terminée le 15 mai 2012). Cet amendement prendra effet à la clôture de la transaction prévue le, ou autour, du 31 mai 2012.

De plus, la Société renoncera à son droit d'accélérer l'exercice des Bons de souscription de la Tranche A si les actions d'Osisko se transigent à 50 % de prime sur le prix d'exercice durant une période de 15 jours. Toutes les autres conditions des Bons de souscription des Tranches A et B demeureront inchangées, incluant leurs dates d'échéance respectives, soit le 24 Septembre 2014 et le 31 décembre 2015. Aucun bon de souscription n'est détenu par des initiés de la Société.

À propos de Corporation Minière Osisko

Corporation Minière Osisko exploite la mine d'or Canadian Malartic à Malartic, au Québec, et poursuit ses activités d'exploration sur diverses propriétés, dont le projet aurifère Hammond Reef dans le nord de l'Ontario.

À propos de l'Office d'investissement du RPC

L'Office d'investissement du RPC est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, pour le compte de 18 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n'a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l'Office investit dans des actions de sociétés cotées en Bourse, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des obligations indexées sur l'inflation, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L'Office, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du RPC, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Londres et à Hong Kong. Au 31 décembre 2011, la caisse du RPC s'élevait à 152,8 milliards de dollars. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'Office, consultez le www.oirpc.ca.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs ». Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements qu'Osisko prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l'intention », « estime », « projette », « potentiel » et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant notamment l'accroissement du débit de l'usine afin d'atteindre sa capacité nominale. Bien qu'Osisko soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques seront satisfaites de façon à reprendre avec diligence les activités à son usine Canadian Malartic, toutefois ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment l'accès à des consultants d'expérience, à du personnel de développement et de construction miniers, l'expérience limitée d'Osisko dans les opérations de production et le développement de propriétés minières, les risques non assurés, la réglementation et son évolution, la disponibilité de la main-d'œuvre, du matériel et de l'équipement, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, l'accès soutenu à des capitaux et du financement et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente notice annuelle d'Osisko et le plus récent rapport de gestion déposés sur SEDAR, lesquels fournissent également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. Osisko met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. Osisko est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    (416) 363-8653
    www.osisko.com

    Sylvie Prud'homme
    Directrice des relations aux investisseurs
    (514) 735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563