Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

18 févr. 2014 17h05 HE

Osisko annonce ses résultats pour le quatrième trimestre de 2013

Record de production d'or à 137 321 onces

Charges décaissées(1) de 713 $CA par once - 679 $US par once

Solides flux de trésorerie d'exploitation de 72,5 millions $

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 18 fév. 2014) - Corporation Minière Osisko (la « Société » ou « Osisko ») (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a annoncé aujourd'hui qu'elle a généré un bénéfice net de 10,5 millions de dollars (0,02 $ par action) au quatrième trimestre de 2013 comparativement à 12,9 millions de dollars (0,03 $ par action) à la même période en 2012. La Société a généré des flux de trésorerie de ses activités d'exploitation de 72,5 millions de dollars au quatrième trimestre de 2013 comparativement à 64,6 millions de dollars au quatrième trimestre de 2012. La Société a augmenté ses liquidités(2) de 38,9 millions de dollars durant le trimestre pour atteindre 210,5 millions de dollars. Tous les montants dans ce communiqué sont présentés en dollars canadiens, sauf avis contraire.

Faits saillants du quatrième trimestre

  • Record de production d'or à 137 321 onces moyennant des charges décaissées(1) de 713 $ par once (679 $US par once);
  • Bénéfice issu de Canadian Malartic de 53,7 millions $;
  • Flux de trésorerie d'exploitation de 72,5 millions $;
  • Bénéfice net de 10,5 millions $ ou 0,02 $ par action;
  • Investissement de 25,2 millions $ en actifs miniers et projets;
  • Tonnage traité de 4,6 millions de tonnes (moyenne de 54 043 tonnes par jour d'exploitation).

Faits saillants 2013

  • Record de production d'or annuelle à 475 277 onces;
  • Atteinte des objectifs du programme de réduction des dépenses d'investissement avec une réduction de plus de 96 millions $ sur le budget prévu pour 2013;
  • Plus grande marge de manœuvre découlant des amendements négociés avec les prêteurs;
  • Les liquidités(2) s'élèvent maintenant à 210,5 millions de dollars;
  • Le solde net de la dette(3) s'élève à 118,7 millions de dollars au 31 décembre 2013.

Mise à jour - Janvier 2014

  • Record de production d'or mensuelle en janvier 2014 de 50 111 onces.

Sean Roosen, président et chef de la direction, a commenté les résultats du quatrième trimestre : « Notre équipe a continué d'établir de nouveaux records tout au long de l'année 2013. Les solides résultats obtenus dans la deuxième moitié de l'année à Canadian Malartic démontrent clairement la valeur de cette mine d'or de calibre mondial. Après la fin du quatrième trimestre, en janvier 2014, Canadian Malartic a atteint un nouveau record de production mensuelle de 50 111 onces moyennant des charges décaissées(1) de 670 $ par once (613 $US par once). Ce nouveau sommet de production d'or a été établi malgré un temps d'arrêt à l'usine et des conditions météorologiques particulièrement froides. Nous aimerions exprimer notre appréciation à nos employés, nos fournisseurs, nos partenaires financiers, à la communauté de Malartic et au gouvernement du Québec, qui par leur contribution nous ont permis d'atteindre un tel succès en 2013. »

(1) Un rapprochement des mesures non conformes aux IFRS est présenté à la section Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS de ce communiqué de presse.
(2) Comprend la trésorerie et les équivalents de trésorerie.
(3) Dette à long terme brute (dette à long terme excluant les frais d'émission et la charge de désactualisation non amortis) moins la trésorerie et les équivalents de trésorerie et la trésorerie affectée.

Le bilan d'exploitation minière pour la période de production est présenté ci-dessous :

2013 2012 (ajusté)(4)
T4 T3 T2 T1 T4 T3 T2 T1
Ventes d'or (oz) 136 826 123 151 109 503 95 511 111 104 95 424 95 675 92 400
Ventes d'argent (oz) 106 907 117 750 95 205 73 683 74 100 49 751 48 880 52 800
(000 $ ) (000 $ ) (000 $ ) (000 $ ) (000 $ ) (000 $ ) (000 $ ) (000 $ )
Produits 185 774 171 298 159 195 159 381 191 080 158 503 157 134 158 658
Coûts de production (94 876 ) (92 265 ) (90 619 ) (81 422 ) (95 307 ) (77 684 ) (89 494 ) (69 932 )
Redevances (2 422 ) (2 144 ) (2 274 ) (1 992 ) (2 546 ) (1 998 ) (2 021 ) (2 359 )
Amortissement (34 791 ) (37 902 ) (23 683 ) (20 982 ) (20 058 ) (15 318 ) (15 635 ) (13 909 )
Total (132 089 ) (132 311 ) (116 576 ) (104 396 ) (117 911 ) (95 000 ) (107 150 ) (86 200 )
Bénéfice d'exploitation minière 53 685 38 987 42 619 54 985 73 169 63 503 49 984 72 458

Principaux résultats d'exploitation

(en milliers de dollars canadiens, sauf avis contraire)

T4
2013
T3
2013
T2
2013
T1
2013
T4
2012
(4)
T3
2012
(4)
T2
2012
(4)
T1
2012
(4)
Production d'or (oz) 137 321 120 208 111 701 106 047 101 544 103 753 92 003 91 178
Ventes d'or (oz) 136 826 123 151 109 503 95 511 111 104 95 424 95 675 92 400
Prix de vente moyen ($US/oz) 1 275 1 321 1 396 1 627 1 709 1 659 1 605 1 698
Prix du marché moyen ($US/oz) 1 276 1 326 1 415 1 632 1 722 1 652 1 609 1 691
Charges décaissées par once(5) ($CA/oz) 713 754 781 804 833 851 892 821
Charges décaissées par once(5),(6) ($US/oz) 679 726 765 798 840 855 883 820
Marge monétaire par once (5),(6) ($US/oz) 596 595 631 829 869 804 722 878
Produits 185 774 171 298 159 195 159 381 191 080 158 503 157 134 158 658
Bénéfice d'exploitation minière 53 685 38 987 42 619 54 985 73 169 63 503 49 984 72 458
Bénéfice net (perte nette) 10 488 9 755 (492 762 ) 17 416 12 866 28 343 18 984 30 595
Bénéfice net (perte nette) par action 0,02 0,02 (1,13 ) 0,04 0,03 0,07 0,05 0,08
Flux de trésorerie d'exploitation 72 476 70 665 55 947 62 478 64 608 55 806 68 212 82 879
(4) Les soldes pour 2012 ont été ajustés pour refléter l'incidence de l'adoption de l'interprétation IFRIC 20, Frais de découverture engagés pendant la phase d'exploitation d'une mine à ciel ouvert.
(5) Un rapprochement des mesures non conformes aux IFRS est présenté à la section Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS de ce communiqué de presse.
(6) Selon le taux de change moyen pondéré en fonction des ventes et des coûts mensuels.

Le rodage de la cadence de l'usine a été complété dans la deuxième moitié de l'année et les travaux d'optimisation se poursuivent pour continuer à améliorer l'efficience de traitement. La mine a généré un bénéfice de 53,7 millions de dollars au cours du trimestre (190,3 millions de dollars pour l'année), comparativement à 73,2 millions de dollars à la même période en 2012 (259,1 millions de dollars pour l'année 2012). La baisse du rendement s'explique par la chute de 25 % (17 % pour l'année) du prix réalisé en dollars US par once d'or vendu, et des charges d'amortissement plus élevées en raison de l'augmentation de la production d'or.

Durant le trimestre, environ 7 670 heures d'équipement (6,3 % des heures disponibles) ont été perdues en raison de contraintes sonores et météorologiques, comparativement à 5 180 heures d'équipement (4,3 % des heures disponibles) au troisième trimestre de 2013 et 2 840 heures d'équipement (2,5 % des heures disponibles) au quatrième trimestre de 2012.

Les statistiques de production sont présentées ci-dessous :

T4 2013 T3 2013 T2 2013 T1 2013 T4 2012 T3 2012 T2 2012 T1 2012
Tonnes extraites (000)
- Minerai 4 906 4 423 3 604 4 091 3 553 4 853 3 234 4 037
- Stérile(7) 9 907 11 335 10 010 10 158 7 847 9 215 9 545 8 458
Total extrait 14 813 15 758 13 614 14 249 11 400 14 068 12 779 12 495
Mort-terrain 160 305 871 1 783 627 1 409 1 740 1 954
Tonnes usinées (000) 4 648 4 683 4 444 4 234 4 088 3 757 3 236 2 965
Teneur (g Au/t) 1,04 0,90 0,87 0,88 0,87 0,97 0,99 1,05
Récupération (%) 88,6 89,2 89,7 88,0 88,8 88,7 89,2 91,2
Production d'or (oz) 137 321 120 208 111 701 106 047 101 544 103 753 92 003 91 178

Au cours du quatrième trimestre, on a terminé avec succès à la mine le programme de sautages à faible profondeur au-dessus des anciens chantiers miniers souterrains, ce qui nécessitait des procédures spéciales. La fin de ces procédures spéciales et le fait que l'extraction minière se fera à plus grande profondeur permettront d'améliorer le débit minier, l'efficience opérationnelle et de réduire les coûts.

La production au quatrième trimestre de 2013 a atteint un taux moyen de 54 043 tonnes par jour d'exploitation comparativement à 54 133 tonnes par jour d'exploitation au trimestre précédent et 47 535 tonnes par jour d'exploitation au quatrième trimestre de 2012. Un temps d'arrêt de six jours prévu à l'horaire a eu lieu en décembre 2013 pour effectuer des travaux d'entretien à l'usine. L'optimisation continue des opérations à l'usine, les deux concasseurs coniques et le concasseur à galets supplémentaire installés en 2012 ont permis à l'usine d'établir de nouveaux records durant l'année. En collaboration avec ses conseillers techniques, l'équipe de Canadian Malartic poursuit ses efforts pour améliorer le débit de traitement à l'usine et accroître l'efficience au niveau des opérations.

(7) Incluant 4,9 millions de tonnes de forage topographique en 2013 et 2,5 millions de tonnes en 2012.

Les statistiques d'exploitation de l'usine démontrent les progrès réalisés dans toutes les catégories au cours des deux dernières années.

Total des heures disponibles Heures d' exploitation (%) Tonnage traité
(t)
Tonnes par heure d' exploitation Tonnes par jour d' exploitation
T4 2013 2 208 2 054 93 4 647 677 2 263 54 043
T3 2013 2 208 2 061 93 4 682 530 2 272 54 133
T2 2013 2 184 2 014 92 4 444 042 2 207 52 592
T1 2013 2 160 2 082 96 4 234 001 2 033 48 667
T4 2012 2 208 2 052 93 4 088 021 1 992 47 535
T3 2012 2 208 2 071 94 3 756 768 1 814 43 181
T2 2012 2 184 1 960 90 3 236 281 1 651 38 074
T1 2012 2 184 1 890 87 2 965 456 1 569 35 728

Charges d'exploitation

Les charges décaissées par once (8) pour le quatrième trimestre et l'exercice 2013 se sont établies à 713 $ et 760 $ (679 $US et 738 $US) respectivement, comparativement à 833 $(9) et 849 $(9) (840 $US et 849 $US) pour les périodes correspondantes en 2012. L'amélioration par rapport aux périodes comparatives en 2012 s'explique principalement par le débit de traitement et la production aurifère plus élevés, les gains d'efficience et la réduction des coûts liés aux sous-traitants.

La Société continue de chercher à améliorer l'efficience au niveau des opérations et a intensifié son programme d'optimisation des coûts maintenant que les opérations ont presqu'atteint la capacité nominale. La direction est d'avis que les coûts d'exploitation continueront de diminuer au cours de la prochaine année, à mesure que les efforts d'optimisation et de réduction des coûts porteront fruit.

En janvier 2014, Canadian Malartic a atteint un record de production mensuelle de 50 111 onces moyennant des charges décaissées(8) de 670 $ (613 $US) par once. Le débit de traitement moyen à l'usine s'est établi à 49 070 tonnes par jour d'exploitation, la teneur d'alimentation était de 1,16 g/t Au et le taux de récupération de 88,6 %. Ce record de production d'or a été atteint malgré un temps d'arrêt à l'usine (un des broyeurs à boulets secondaires nécessitait un remplacement de roulement imprévu et a été en arrêt pendant sept jours) et des conditions météorologiques particulièrement froides.

(8) Un rapprochement des mesures non conformes aux IFRS est présenté à la section Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS de ce communiqué de presse.
(9) Ajusté pour refléter l'incidence de l'adoption de l'interprétation IFRIC 20, Frais de découverture engagés pendant la phase d'exploitation d'une mine à ciel ouvert.

Hammond Reef - Charge de dépréciation

Compte tenu de la baisse importante du prix de l'or et des résultats préliminaires de l'étude de faisabilité, la Société a entrepris une réévaluation du projet Hammond Reef au second trimestre de 2013. La Société a procédé à un test de dépréciation selon les pratiques conformes aux IFRS et a déterminé qu'une charge de dépréciation de 487,8 millions de dollars, déduction faite d'un recouvrement d'impôt différé de 43,1 millions de dollars, s'avérait nécessaire. Conséquemment, la valeur du projet inscrite aux livres de la Société a été réduite à zéro et tous les coûts engagés ultérieurement ont été passés en charges.

Bénéfice net ajusté(10)

En excluant certains éléments hors caisse, le bénéfice net ajusté(10) s'élève à 32,9 millions de dollars (0,08 $ par action) au quatrième trimestre de 2013 comparativement à 53,8 millions de dollars (0,14 $ par action) au quatrième trimestre de 2012.


(en milliers de dollars, à l'exception des données par action)
Trois mois terminés le Exercice terminé le
31 décembre 2013 31 décembre 2012(a) 31 décembre 2013 31 décembre 2012(a)
Bénéfice net (perte nette) 10 488 12 866 (455 103 ) 90 788
Dépréciation du projet aurifère Hammond Reef - - 530 878 -
Radiation d'immobilisations corporelles 950 - 17 950 617
Rémunération fondée sur des actions 1 956 2 017 8 015 9 629
Perte latente sur les placements (168 ) 5 424 1 973 6 969
Dépréciation de placements 6 013 10 912 10 645 12 434
Gain sur la prime liée aux actions accréditives (445 ) - (445 ) -
Charge (recouvrement) d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers différés 14 116 22 557 2 082 79 395
Bénéfice net ajusté(10) 32 910 53 776 115 995 199 832
Bénéfice net ajusté par action(10) 0,08 0,14 0,27 0,51
(a) Les soldes comparatifs ont été ajustés pour refléter l'incidence de l'adoption d'IFRIC 20.

La baisse du bénéfice net ajusté(10) s'explique principalement par le prix de vente moyen plus faible pour l'or au quatrième trimestre de 2013 et les charges d'amortissement plus élevées.

(10) Un rapprochement des mesures non conformes aux IFRS est présenté à la section Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS de ce communiqué de presse.

Investissements

La Société a investi 25,2 millions de dollars en immobilisations corporelles durant le quatrième trimestre. Ces investissements ont surtout été concentrés sur la mine Canadian Malartic (frais de découverture, capital de maintien et expansion) et les projets d'exploration de Kirkland Lake et Upper Beaver.

La volatilité du prix de l'or et des marchés financiers en début d'année a incité Osisko à revoir en avril dernier le taux de ses dépenses discrétionnaires en exploration et dans l'avancement de ses nouveaux projets. La Société avait annoncé précédemment son intention de réduire ses dépenses discrétionnaires de plus de 80 millions de dollars en 2013, et a finalement réussi à les réduire d'un montant total de 96,3 millions de dollars.

(en millions de dollars) Montant réel Budget révisé(a) Budget initial
Mine Canadian Malartic 82,5 80,8 98,0
Projet Upper Beaver 8,5 18,5 70,0
Hammond Reef 5,5 7,0 10,0
Dépenses d'exploration capitalisées(b) 27,2 31,6 42,0
Dépenses en immobilisations 123,7 137,9 220,0
(a) Exclut la variation des comptes créditeurs se rapportant au projet d'expansion à Canadian Malartic, et aux projets Hammond Reef, Upper Beaver et Kirkland Lake.
(b) L'écart entre le montant de 123,7 millions de dollars présenté dans le tableau et le montant de 182,5 million de dollars présenté à l'État des Flux de Trésorerie s'explique par la somme de 40,0 millions de dollars des activités de découverture capitalisées et d'un somme de 18,8 millions de dollars provenant de la variation des comptes à payer et des frais courus liés aux investissements en capital de 2012 qui ne font pas partie du budget original de 220,0 million de dollars.

Liquidités et sources de financement en capital

Au 31 décembre 2013, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de la Société, ses placements temporaires et sa trésorerie affectée s'élevaient à 210,5 millions de dollars comparativement à 155,5 millions de dollars au 31 décembre 2012, tel que résumé ci-dessous :

(en milliers de dollars) 31 décembre 2013 31 décembre 2012
Trésorerie et équivalents de trésorerie 161 405 93 229
Placements temporaires - 19 357
Trésorerie affectée
Courante 560 4 563
Non courante 48 490 38 362
210 455 155 511

Des placements temporaires ont été acquis dans le cadre de l'acquisition de Queenston, le 28 décembre 2012, et ont été convertis en trésorerie et en équivalents de trésorerie au cours du premier trimestre de 2013 afin d'accroître la marge de manœuvre de liquidités disponibles. La Société a également reçu en juin le solde de l'effet à recevoir de 30 millions de dollars de Kirkland Lake Gold Inc. en lien avec la vente de propriétés par Queenston avant son acquisition par Osisko.

Le 5 juillet 2013, Osisko a déposé un montant de 11,6 millions de dollars auprès du gouvernement du Québec, qui représente le solde de la garantie financière exigée pour couvrir la totalité des coûts futurs de restauration du site minier Canadian Malartic. Le montant global déposé par Osisko auprès du gouvernement du Québec s'élève à 46,4 millions de dollars. Osisko est la première société minière au Québec à déposer le montant total en garantie financière dès le début des opérations, allant ainsi au-delà des exigences légales en vigueur au Québec au moment des dépôts.

Réduction de la dette

Durant l'année 2013, Osisko a réduit sa dette de 39,2 millions de dollars, dont 10,1 millions de dollars au quatrième trimestre.

Modifications aux termes de la dette à long terme

En juillet 2013, la Société a conclu des ententes avec Placements dans les instruments de crédit de l'OIRPC Inc. (« OIRPC »), la Caisse de dépôt et placement du Québec (« CDPQ ») et Ressources Québec (« RQ ») pour modifier certains termes de ses ententes de dettes à long terme. La documentation de ces modifications a été finalisée au quatrième trimestre de 2013 avec une date d'entrée en vigueur fixée au 1er octobre 2013. Ces modifications ont été reflétées dans les états financiers consolidés de la Société comme une modification de la dette.

  • Emprunt de l'OIRPC (150 millions de dollars)
    • Les remboursements de l'emprunt, qui étaient antérieurement fonction des flux de trésorerie disponibles, seront dorénavant fonction de montants fixes prédéterminés. Le premier remboursement est reporté à 2014.
    • Le taux d'intérêt fixe est révisé à 6,875 % (contre 7,5 % antérieurement).
    • La date d'échéance des 12,5 millions de bons de souscription détenus par l'OIRPC est prolongée jusqu'au 30 septembre 2017 et le prix de levée est modifié à 6,25 $ par bon de souscription. La levée des bons de souscription peut être accélérée au gré de la Société si les actions d'Osisko se transigent à un cours supérieur à 8,15 $ pour une période consécutive de 20 jours.
    • Le crédit à terme à prélèvement différé (100 millions de dollars) établi en mai 2012 est annulé.
    • La date d'échéance de l'emprunt est reportée au 30 juin 2017.
  • Débentures convertibles (75 millions de dollars)
    • La date d'échéance des débentures convertibles est reportée en novembre 2017.
    • Le taux d'intérêt fixe est révisé à 6,875 % (contre 7,5 % antérieurement).
    • Les débentures sont convertibles en actions d'Osisko, en tout temps avant l'échéance, à un prix de 6,25 $ par action (antérieurement 9,18 $ par action).

Le tableau ci-dessous présente le nouveau calendrier de remboursement de l'emprunt de l'OIRPC et des débentures convertibles par année civile suite aux modifications apportées (en millions de dollars) :

OIRPC CDPQ RQ Total
2014 30,0 - - 30,0
2015 40,0 - - 40,0
2016 40,0 - - 40,0
2017 40,0 37,5 37,5 115,0
150,0 37,5 37,5 225,0

Offre d'achat hostile de Goldcorp

Le 14 janvier 2014, la Société a reçu une offre non sollicitée de Goldcorp Inc. (« Goldcorp ») visant l'acquisition de toutes les actions en circulation d'Osisko en contrepartie d'un montant de 2,26 $ et de 0,146 action de Goldcorp par action d'Osisko.

Le 20 janvier 2014, sur recommandation de son comité spécial, le conseil d'administration de Corporation Minière Osisko a unanimement recommandé aux actionnaires de rejeter l'offre hostile non sollicitée de Goldcorp Inc. Le conseil a conclu que l'offre de Goldcorp ne reflète pas la valeur stratégique des actifs de calibre mondial d'Osisko, ni le potentiel d'appréciation de la mine Canadian Malartic. En outre elle ne compense pas adéquatement le risque supplémentaire associé aux actions de Goldcorp, qui représentent plus de la moitié de la considération offerte.

Le 29 janvier 2014, Osisko a intenté des procédures judiciaires contre Goldcorp devant la Cour supérieure du Québec. Osisko allègue que Goldcorp a fait un usage inapproprié d'information confidentielle, a enfreint les termes d'une entente de confidentialité et n'a pas respecté ses obligations de statu quo (standstill agreement) en lançant son offre hostile. Le tribunal entendra la cause sur le fond à compter du 3 mars 2014. En conséquence, Goldcorp ne peut concrétiser son offre avant que le tribunal rende sa décision, et a donc prolongé son offre jusqu'au 10 mars 2014.

Les raisons qui sous-tendent la recommandation du conseil d'administration sont exposées plus en détail dans la circulaire des administrateurs d'Osisko qui a été déposée auprès des autorités réglementaires et envoyée par la poste à tous les actionnaires le 29 janvier 2014.

En réponse à l'offre hostile de Goldcorp, le conseil d'administration travaille, en collaboration avec la direction et les conseillers financiers et juridiques d'Osisko, afin de développer, d'examiner et d'évaluer diverses alternatives en ligne avec l'objectif du conseil d'administration de maximiser la valeur pour les actionnaires d'Osisko. Ces alternatives comprennent la poursuite des initiatives existantes d'accroissement de la valeur et la participation à des discussions avec des tiers concernant des alternatives stratégiques.

Le fait de déposer les actions d'Osisko en réponse à l'offre hostile de Goldcorp avant que le conseil d'administration et ses conseillers n'aient eu l'occasion d'explorer pleinement toutes les alternatives stratégiques disponibles à l'offre de Goldcorp, pourrait empêcher une transaction supérieure d'être présentée.

Données sur les actions en circulation

Au 18 février 2014, 439 547 793 actions ordinaires étaient émises et en circulation. Un total de 20 568 425 options d'achat d'actions ordinaires étaient en circulation en vertu du régime d'options d'achat d'actions de la Société et 12 500 000 bons de souscription d'actions ordinaires étaient en circulation.

Conférence téléphonique du quatrième trimestre

Osisko tiendra une conférence téléphonique mercredi, le 19 février à 10:00 HNE, pendant laquelle la haute direction commentera les résultats financiers et fera le bilan des activités de la Société. Les personnes intéressées à participer à la conférence téléphonique sont priées de composer le 1-416-981-9000 (appels locaux de Toronto et internationaux), ou le 1-800-908-8402 (sans frais en Amérique du Nord) au moins cinq à dix minutes avant le début de la conférence. Un téléphoniste redirigera les participants à la conférence téléphonique.

Un enregistrement de la conférence téléphonique sera disponible pour retransmission à compter du 19 février 2014 à 12 :00 HNE jusqu'à 23 :59 HNE le 5 mars 2014 en composant le 416-626-4144 ou sans frais 1-800-997-6910, puis le code d'accès 21708937.

Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS

La Société a inclus certaines mesures non conformes aux IFRS, y compris les « charges décaissées par once », la « marge monétaire par once », le « bénéfice net ajusté » et le « bénéfice net ajusté par action » afin d'ajouter de l'information à ses états financiers consolidés, lesquels sont présentés conformément aux IFRS.

La Société croit que ces mesures, ainsi que les mesures déterminées en conformité avec les normes IFRS, permettent aux investisseurs de mieux comprendre et d'évaluer le rendement sous-jacent de la Société. Les mesures non conformes aux IFRS n'ont pas de signification normalisée prescrite en vertu des IFRS et, par conséquent, elles peuvent ne pas être comparables aux mesures similaires employées par d'autres sociétés. Les données visent à fournir de l'information supplémentaire et ne doivent pas être considérées seules ou comme substituts aux mesures de performance préparées en conformité avec les IFRS.

Les soldes comparatifs ont été ajustés pour refléter l'incidence de l'adoption d'IFRIC 20.

Charges décaissées par once

Les « charges décaissées par once » sont définies comme le coût de production d'une once d'or en excluant les coûts hors caisse pour une période considérée. Les « charges décaissées par once » sont obtenues des « coûts de production » et des « redevances » moins les éléments hors caisse de la « rémunération fondée sur des actions » et des « crédits pour les sous-produits (ventes d'argent) », ajustés pour la « variation des stocks » de production pour la période et divisés par le « nombre d'onces d'or produites » pour la période.

Trois mois terminés le
31 décembre
Exercice terminé le
31 décembre
2013 2012 2013 2012
Onces d'or produites 137 321 101 544 475 277 388 478
(en milliers de dollars, à l'exception des données par once)
Coûts de production 94 876 95 307 359 182 332 417
Redevances 2 422 2 546 8 832 8 924
Rémunération fondée sur des actions (316 ) (579 ) (1 838 ) (2 809 )
Crédits pour les sous-produits (ventes d'argent) (2 322 ) (2 386 ) (9 388 ) (7 020 )
Variation des stocks 3 211 (10 302 ) 4 297 (1 694 )
Total des charges décaissées pour la période 97 871 84 586 361 085 329 818
Charges décaissées par once 713 833 760 849

Marge monétaire par once

La « marge monétaire par once » est définie comme étant le « prix de vente moyen de l'or par once vendue » moins les « charges décaissées par once produite » pour la période.

Trois mois terminés le
31 décembre
Exercice terminé le
31 décembre
2013 2012 2013 2012
Prix de vente moyen de l'or (par once vendue) 1 341 1 698 1 433 1 668
Charges décaissées (par once vendue) 713 833 760 849
Marge monétaire par once 628 865 673 819

Bénéfice net ajusté et bénéfice net ajusté par action

Le « bénéfice net ajusté » est défini comme étant le « bénéfice net » moins certains éléments hors caisse : la « dépréciation d'immobilisations corporelles », la « radiation d'immobilisations corporelles », la « rémunération fondée sur des actions », le « gain latent (perte latente) sur placements », la « dépréciation de placements », le « gain sur la prime liée aux actions accréditives » et la « charge (recouvrement) d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers différés ».

Le « bénéfice net ajusté par action » est obtenu du « bénéfice net ajusté » divisé par le « nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation » pour la période.

Trois mois terminés le
31 décembre
Exercice terminé le
31 décembre
2013 2012 2013 2012
(en milliers de dollars, à l'exception des montants par action)
Bénéfice net (perte nette) pour la période 10 488 12 866 (455 103 ) 90 788
Ajustements :
Dépréciation d'immobilisations corporelles - - 530 878 -
Radiation d'immobilisations corporelles 950 - 17 950 617
Rémunération fondée sur des actions 1 956 2 017 8 015 9 629
Perte latente (gain latent) sur placements (168 ) 5 424 1 973 6 969
Dépréciation de placements 6 013 10 912 10 645 12 434
Gain sur la prime liée aux actions accréditives (445 ) - (445 ) -
Charge (recouvrement) d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers différés
Lié à la dépréciation d'immobilisations corporelles - - (43 100 ) -
Autre 14 116 22 557 45 182 79 395
Bénéfice net ajusté 32 910 53 776 115 995 199 832
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation (en milliers) 438 370 391 538 437 193 388 577
Bénéfice net ajusté par action 0,08 0,14 0,27 0,51

À propos de Corporation Minière Osisko

Corporation Minière Osisko exploite la mine d'or Canadian Malartic à Malartic, Québec, et poursuit ses activités d'exploration sur diverses propriétés en Ontario et au Mexique.

M. Luc Lessard, ing., vice-président sénior et chef de l'exploitation d'Osisko, est la personne qualifiée qui a révisé ce communiqué et qui est responsable des données techniques qui y sont présentées, incluant la vérification des données divulguées

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la règlementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Pour plus d'information sur le projet Hammond Reef, veuillez consulter le rapport technique intitulé « Technical Report on the Hammond Reef Gold Property Atikokan area, Ontario » daté du 20 décembre 2011. Pour plus d'information sur le projet Canadian Malartic, veuillez consulter le rapport intitulé « Feasibility Study - Canadian Malartic Project (Malartic, Quebec) » daté de décembre 2008. Ces deux rapports sont disponibles sous le profil d'Osisko à : www.sedar.com.

Pour plus d'information sur le projet Upper Beaver, veuillez consulter le rapport technique intitulé « Technical Report on the Upper-Beaver Gold-Copper Project, Ontario, Canada » daté du 9 novembre 2012, lequel est disponible sous le profil de Queenston à : www.sedar.com.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans le présent communiqué peuvent constituer des « énoncés prospectifs ». Tous les énoncés dans le présent communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des évènements ou des développements qu'Osisko prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l'emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l'intention », « estime », « projette », « potentiel », « échéancier » et d'autres expressions semblables, ou se rapportent à des évènements ou des conditions qui « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, notamment et sans s'y limiter, que l'optimisation augmentera le débit de traitement à l'usine et l'efficience des opérations tout en diminuant les coûts d'opération; que la fin des procédures spéciales reliées aux sautages près de la surface et l'extraction minière à de plus grandes profondeurs augmenteront l'efficience des opérations et réduiront les coûts; à l'égard de la valeur des actifs d'Osisko (incluant la mine Canadian Malartic) et de Goldcorp; le futur rendement financier d'Osisko et de Goldcorp ainsi que le fait qu'Osisko gagne ou perde sa poursuite judiciaire au Québec contre Goldcorp; les risques liés aux propriétés, aux projets de mise en valeur et aux mines productrices d'Osisko et de Goldcorp.

Bien qu'Osisko soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à atteindre les résultats évoqués dans les énoncés prospectifs faisant l'objet de la présente mise en garde, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment l'incertitude de l'issue des procédures judiciaires, le prix de l'or, l'accès à des consultants d'expérience, à du personnel de développement minier et de construction, les résultats d'activités d'exploration et de développement, l'expérience limitée d'Osisko en matière de production et d'opérations minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'œuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les coûts d'exploitation, l'accès soutenu à des capitaux et du financement et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente notice annuelle d'Osisko et dans le plus récent rapport de gestion d'Osisko, lesquels peuvent être consultés sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com sous le profil de la Société et fournissent également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. Osisko met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. Osisko est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Corporation Minière Osisko
Bilans consolidés
Aux 31 décembre 2013 et 2012 (non audités)
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens)
31 décembre, 31 décembre,
2013 2012
(ajusté -
voir note)
($)($)
Actif
Actif courant
Trésorerie et équivalents de trésorerie161 405 93 229
Placements temporaires- 19 357
Trésorerie affectée560 4 563
Comptes débiteurs24 552 32 266
Effet à recevoir- 30 000
Stocks79 247 70 481
Charges payées d'avance et autres actifs24 260 21 274
290 024 271 170
Actif non courant
Trésorerie affectée48 490 38 362
Participation dans des entreprises associées3 557 8 933
Autres placements8 998 16 894
Immobilisations corporelles1 870 932 2 352 546
2 222 001 2 687 905
Passif
Passif courant
Comptes créditeurs et frais courus78 967 100 931
Tranche courante de la dette à long terme71 794 76 883
Provisions et autres passifs6 913 1 405
157 674 179 219
Passif non courant
Dette à long terme245 157 260 529
Provisions et autres passifs18 499 18 618
Impôts sur le résultat et impôts miniers différés69 603 67 521
490 933 525 887
Capitaux propres attribuables aux actionnaires de Corporation Minière Osisko
Capital-actions2 060 810 2 048 843
Bons de souscription20 575 19 311
Surplus d'apport75 626 65 868
Composante capitaux propres des débentures convertibles8 005 8 005
Cumul des autres éléments du résultat global16 (1 148)
Bénéfices non répartis (déficit)(433 964)21 139
1 731 068 2 162 018
2 222 001 2 687 905
Corporation Minière Osisko
États consolidés des résultats
Pour les trois mois et les exercices terminés les 31 décembre 2013 et 2012
(non audités)
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens, à l'exception des montants par action)

Trois mois terminés les
31 décembre,

Exercices terminés les
31 décembre,

2013 2012 2013 2012
(ajusté - (ajusté -
voir note) voir note)
($)($)($)($)
Produits185 774 191 080 675 648 665 375
Charges d'exploitation minière
Coûts de production(94 876)(95 307)(359 182)(332 417)
Redevances(2 422)(2 546)(8 832)(8 924)
Amortissement(34 791)(20 058)(117 358)(64 920)
Bénéfice d'exploitation minière53 685 73 169 190 276 259 114
Charges générales et administratives(10 149) (8 411)(32 371)(29 361)
Charges d'exploration et d'évaluation(2 847)(3 345)(12 966)(10 833)
Radiation d'immobilisations corporelles(950)- (17 950)(617)
Dépréciation d'immobilisations corporelles- - (530 878)-
Bénéfice (perte) d'exploitation39 739 61 413 (403 889)218 303
Produits d'intérêts519 402 1 789 1 547
Charges financières(6 753)(8 006)(31 219)(30 831)
Gain (perte) de change(2 859)(1 237)(6 317)1 923
Quote-part de la perte des entreprises associées(353)(85)(1 149)(713)
Autres pertes(5 689)(17 064)(12 236)(20 046)
Bénéfice (perte) avant les impôts sur le résultat et les impôts miniers24 604 35 423 (453 021)170 183
Charge d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers(14 116)(22 557)(2 082)(79 395)
Bénéfice (perte) net (te)10 488 12 866 (455 103)90 788
Bénéfice (perte) net (te) par action
De base0,02 0,03 (1,04)0,23
Dilué (e)0,02 0,03 (1,04)0,23
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation (en milliers)
De base438 370 391 538 437 193 388 577
Dilué438 666 392 719 437 193 390 874
Corporation Minière Osisko
États consolidés des flux de trésorerie
Pour les trois mois et les exercices terminés les 31 décembre 2013 et 2012
(non audités)
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens)
Trois mois terminés les
31 décembre,
Exercices terminés les
31 décembre,
2013 2012 2013 2012
(ajusté - (ajusté -
voir note) voir note)
($)($)($)($)
Activités d'exploitation
Bénéfice (perte) net (te)10 488 12 866 (455 103)90 788
Ajustements pour :
Produits d'intérêts(519)(402)(1 789)(1 547)
Rémunération fondée sur des actions1 956 2 017 8 015 9 629
Amortissement35 041 20 215 118 321 65 554
Radiation d'immobilisations corporelles950 - 17 950 617
Dépréciation d'immobilisations corporelles- - 530 878 -
Charges financières6 753 8 006 31 219 30 831
Perte (gain) de change latente2 956 1 106 6 196 (2 363)
Dépréciation d'investissements6 013 10 912 10 645 12 434
Provisions et autres passifs3 731 462 5 498 2 341
Charge d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers14 116 22 557 2 082 79 395
Autres pertes (gains) hors caisse(83)5 918 2 476 7 424
81 402 83 657 276 388 295 103
Variation des éléments hors caisse du fonds de roulement(8 926)(19 049)(14 822)(23 597)
Flux de trésorerie nets liés aux activités d'exploitation72 476 64 608 261 566 271 506
Activités d'investissement
Diminution nette des placements temporaires- - 19 357 -
Diminution (augmentation) nette de la trésorerie affectée770 (4 301)(6 125)448
Produit de l'effet à recevoir- - 30 000 -
Acquisition de placements(19)(42 329)(19)(53 279)
Produit de la cession de placements- - 1 045 1 838
Immobilisations corporelles compris dans les comptes à payer à la date d'acquisition de Queenston- - (6 574)-
Immobilisations corporelles, déduction faite des crédits
gouvernementaux(25 167)(46 929)(182 510)(253 564)
Produit de la cession d'immobilisations corporelles340 324 1 035 324
Liquidités provenant d'une acquisition d'actifs- 40 513 - 40 513
Intérêts reçus593 366 2 420 1 393
Flux de trésorerie nets liés aux activités d'investissement(23 483)(52 356)(141 371)(262 327)
Activités de financement
Dette à long terme- 14 651 - 14,651
Frais de transaction sur la dette à long terme(3 596)(146)(3 709)(262)
Remboursement de la dette à long terme(3 081)(1 250)(11 715)(5,000)
Paiements liés à un contrat de location-financement(7 098)(6 088)(27 448)(22 790)
Émission d'actions ordinaires, net des frais d'émission9 727 1 199 12 823 19 095
Intérêts versés(5 310)(5 649)(21 970)(22 314)
Flux de trésorerie nets liés aux activités de financement(9 358)2 717 (52 019)(16 620)
Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie39 635 14 969 68 176 (7 441)
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période121 770 78 260 93 229 100 670
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de la période161 405 93 229 161 405 93 229

Note sur le retraitement des montants pour 2012

Les montants pour 2012 ont été ajustés afin de refléter l'incidence de l'adoption de l'interprétation IFRIC 20, Frais de découverture engagés pendant la phase d'exploitation d'une mine à ciel ouvert. L'interprétation IFRIC 20 précise les exigences pour la comptabilisation des frais de découverture dans la phase d'exploitation d'une mine à ciel ouvert lorsque l'entité tire deux avantages de l'activité de découverture, à savoir du minerai utilisable pouvant servir à la production de stocks et un meilleur accès à des quantités de matière supplémentaires qui seront extraites au cours de périodes futures. La Société a adopté l'interprétation IFRIC 20 à compter du 1er janvier 2013. Suite à l'adoption de l'interprétation IFRIC 20, la Société a évalué les actifs de découverture au bilan au 1er janvier 2012 et a déterminé qu'il était possible d'associer ces actifs de découverture à des composantes identifiables du gisement, et par conséquent aucun ajustement au bilan n'a été comptabilisé à cette date. L'adoption de l'interprétation IFRIC 20 s'est soldée par une augmentation des frais de découverture de stérile capitalisés et par une réduction des charges d'exploitation minière en 2012. Si la Société n'avait pas adopté l'interprétation IFRIC 20, le bénéfice net pour les trois mois terminés le 31 décembre 2013 aurait diminué, la perte nette pour l'exercice terminé le 31 décembre 2013 aurai t augmenté, le bénéfice net pour les périodes comparatives aurait diminué, et les frais de découverture de stérile capitalisés pour les périodes courantes et les périodes comparatives auraient été moindres.

L'incidence de l'adoption de l'interprétation IFRIC 20 sur les états financiers consolidés de l'année précédente est présentée ci-dessous :

(a) Ajustements au bilan consolidé :

Au 31 décembre,
2012
Incidence de
IFRIC 20
Au 31 décembre,
2012
(traitement
antérieur)
(ajusté)
$ $ $
Stocks73 795 (3 314)70 481
Immobilisations corporelles2 329 773 22 773 2 352 546
Impôts sur le résultat et impôts miniers différés(60 426)(7 095)(67 521)
Augmentation des bénéfices non répartis 12 364

(b) Ajustements aux états consolidés des résultats :

Trois mois terminés
le 31 décembre, 2012
Incidence de
IFRIC 20
Trois mois terminés
le 31 décembre, 2012
(traitement
antérieur)
(ajusté)
$ $ $
Charges d'exploitation minière
Coûts de production(101 239)5 932 (95 307)
Amortissement(19 198)(860)(20 058)
Charge d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers(20 713)(1 844)(22 557)
Augmentation du bénéfice net 3 228
Augmentation du bénéfice net par action et du bénéfice net par action dilué 0,01
Exercice terminé
le 31 décembre, 2012
Incidence de
IFRIC 20
Exercice terminé
le 31 décembre, 2012
(traitement
antérieur)
(ajusté)
$ $ $
Charges d'exploitation minière
Coûts de production(353 827)21 410 (332 417)
Amortissement(62 969)(1 951)(64 920)
Charge d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers(72 300)(7 095)(79 395)
Augmentation du bénéfice net 12 364
Augmentation du bénéfice net par action et du bénéfice net par action dilué 0,03

(c) Ajustements aux états consolidés des flux de trésorerie :

Trois mois terminés
le 31 décembre, 2012
Incidence de
IFRIC 20
Trois mois terminés
le 31 décembre, 2012
(traitement
antérieur)
(ajusté)
$ $ $
Bénéfice net9 638 3 228 12 866
Ajusté pour les éléments suivants :
Amortissement19 355 860 20,215
Charge d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers20 713 1 844 22,557
Variation des éléments hors caisse du fonds de roulement :
Augmentation des stocks7 394 1 661 9,055
Flux de trésorerie nets liés aux activités d'exploitation 7 593
Immobilisations corporelles(39 336)(7 593)(46 929)
Flux de trésorerie nets liés aux activités d'investissement (7 593)
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie -
Exercice terminé
le 31 décembre, 2012
Incidence de
IFRIC 20
Exercice terminé
le 31 décembre, 2012
(traitement
antérieur)
(ajusté)
$ $ $
Bénéfice net78 424 12 364 90 788
Ajusté pour les éléments suivants :
Amortissement63 603 1 951 65,554
Charge d'impôts sur le résultat et d'impôts miniers72 300 7 095 79,395
Variation des éléments hors caisse du fonds de roulement :
Augmentation des stocks(24 780)3 314 (21,466)
Flux de trésorerie nets liés aux activités d'exploitation 24 724
Immobilisations corporelles(228 840)(24 724)(253 564)
Flux de trésorerie nets liés aux activités d'investissement (24 724)
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie -

Renseignements

  • John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    (416) 363-8653

    Sylvie Prud'homme
    Directrice des relations aux investisseurs
    (514) 735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563
    www.osisko.com