Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

21 févr. 2014 15h35 HE

Osisko obtient 2,26 g/t or sur 128 mètres à Kirkland Lake

La nouvelle découverte est surnommée «Canadian Kirkland» et confirme le potentiel pour un gisement d'or à fort tonnage dans le camp de Kirkland Lake

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 21 fév. 2014) - Corporation Minière Osisko (« Osisko » ou la « Société »)(TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a le plaisir d'annoncer la découverte d'un gîte d'or disséminé à fort tonnage et potentiellement de grande envergure sur son projet Kirkland Lake, détenu en propriété exclusive. La découverte, surnommée la zone « Canadian Kirkland », se compose d'un type de minéralisation jamais reconnu jusqu'à maintenant dans ce camp aurifère de calibre mondial. La zone Canadian Kirkland est située à 750 mètres au sud de la route 66, à environ 6,5 km au sud-est du village de King Kirkland. La minéralisation se compose d'or et de pyrite finement disséminés dans une zone d'altération variant d'un gris rosé à une couleur rouge brique, qui remplace complètement les tufs volcaniques. Le tableau ci-dessous résume les résultats des quatre premiers sondages forés dans cette zone :

Sondage De (m) À (m) Longueur (m) Au g/t
MU14-25 110,0 211,6 101,6 0,99
et 243,0 306,0 63,0 1,43
MU14-26 83,0 105,0 22,0 0,59
et 274,0 284,0 10,0 3,03
MU14-27 52,0 85,0 33,0 0,46
et 138,0 164,0 26,0 1,66
et 243,7 298,0 54,3 0,46
MU14-28 39,6 168,0 128,4 2,26
et 211,0 226,0 15,0 1,01
et 244,0 261,0 17,0 0,47

Sean Roosen, président et chef de la direction, a déclaré : « C'est la première découverte, mais nous nous attendons à ce qu'il y en ait d'autres, obtenue en appliquant notre modèle de gisement à fort tonnage dans le camp de Kirkland Lake. La découverte est basée sur la compilation et sur nos travaux d'exploration réalisés en 2013 dans le camp; c'est la première fois qu'une approche « à l'échelle du district » est appliquée à Kirkland Lake pour identifier des cibles à fort tonnage. Nous avons identifié plusieurs autres secteurs qui feront l'objet de travaux d'exploration intensifs au courant de l'année à venir, et nous espérons bâtir sur le succès que représente cette première découverte. »

Il y a très peu d'affleurements dans le secteur de la zone Canadian Kirkland. Toutefois, le même type de minéralisation disséminée a été remarqué à 1200 mètres au nord-ouest de la zone, visible dans les affleurements en bordure de la route 66 sur une distance de 300 mètres. Cet indice en bordure de la route est connu dans les registres historiques comme la zone Commodore Kirkland. Dix échantillons choisis prélevés en surface à l'été 2013 y ont livré une teneur moyenne de 1,32 g/t Au. Ce nouveau type de minéralisation, peu exposée en surface mais largement répandue, ouvre un potentiel pour un gisement d'or disséminé à fort tonnage et de grande envergure sur la propriété Kirkland Lake, qui s'ajouterait aux gîtes connus où les ressources font présentement l'objet d'une réévaluation, comme le gîte Upper Canada situé à proximité ainsi que le gîte Upper Beaver.

Le tableau ci-dessus présente les teneurs moyennes pondérées des intersections de forage calculées en utilisant un seuil de coupure de 0,35 g/t. La minéralisation est disséminée (pas filonienne) et les teneurs aurifères sont relativement homogènes, puisque 90 % des résultats d'analyse varient entre 0,16 et 4,12 g/t Au. La teneur la plus élevée obtenue dans les intersections présentées est de 9,74 g/t Au. Les sondages -25 et -26 ont été forés à partir du même collet et sont orientés vers le sud à des plongées respectives de 50 et 62 degrés. Les sondages -27 and -28 ont été implantés à 70 mètres à l'est des deux premiers sondages et sont orientés vers le sud à des plongées de 50 et 65 degrés respectivement. Le sondage MU14-26 a recoupé des brèches de quartz-carbonates blanchâtres qui semblent avoir eu un effet de dilution sur la minéralisation. L'épaisseur réelle de la zone Canadian Kirkland n'est pas connue pour l'instant.

La roche encaissante est une lithologie aphanitique, d'une couleur gris rosé à rouge brique, communément microbréchifiée (felsite) qui remplace complètement les tufs mafiques à laminations bien développées du Groupe de Temiskaming. Un remplacement aussi complet indique un ratio fluide/roche très élevé et donc un système hydrothermal intense et de longue durée. La pyrite se présente sous forme finement disséminée et en stockwerks à grains très fins le long de toutes petites fractures. Une superposition plus tardive de matériel aphanitique d'un gris terne avec de la pyrite finement grenue est associée aux intersections à plus haute teneur (supérieures à 3 g/t Au). Des études pétrographiques et des analyses géochimiques de roches totales sont en cours afin de déterminer si la felsite est le résultat d'une altération intense potassique ou sodique. Le gisement Canadian Malartic est caractérisé par une altération potassique très répandue, tandis que les gîtes Upper Beaver et Upper Canada, situés à proximité, sont caractérisés par une altération sodique (albite). Par contre, dans tous ces dépôts minéralisés, le remplacement total des lithologies encaissantes n'est observé que localement. L'unité de felsite dans son ensemble présente des valeurs anomales en or dans les quatre sondages. Les teneurs moyennes des intersections de felsite, calculées sans appliquer de seuil de coupure, sont présentées ci-dessous :

Sondage De (m) À (m) Longueur (m) Au g/t
MU14-25 36,0 306,0 270,0 0,81
MU14-26 29,0 290,0 261,0 0,31
MU14-27 45,5 409,0 363,5 0,36
MU14-28 39,6 272,0 232,4 1,38

Osisko mettra immédiatement en œuvre un vaste programme de forage afin de vérifier un secteur mesurant 2300 x 1300 mètres et couvrant les zones Canadian Kirkland et Commodore Kirkland ainsi que d'autres zones déjà vérifiées par forage dans le secteur immédiat qui, historiquement, étaient associées à des « syénites » et des « trachytes » de couleur rosée, présentement interprétées comme faisant partie du même système hydrothermal caractérisé par la felsite. La limite sud du secteur d'intérêt suit la faille de Cadillac-Larder Lake, située à environ 200 mètres au sud de la zone Canadian Kirkland. Trois sections transversales orientées nord-sud et situées dans la partie centrale du secteur d'intérêt (au nord de Canadian Kirkland), entre les zones Commodore Kirkland et 180 à l'ouest, et entre les zones Esker et 240 à l'extrémité est du secteur d'intérêt, seront immédiatement vérifiées par forage avec des stations espacées de 200 mètres l'une de l'autre. Les résultats seront annoncés à mesure qu'ils seront disponibles.

Tous les résultats d'analyse de carottes NQ présentés ci-dessus ont été obtenus par pyroanalyse standard sur des fractions de 50 g avec fini par absorption atomique ou fini gravimétrique, aux laboratoires d'ALS Chemex à Val-d'Or, Québec, un laboratoire certifié selon la norme ISO/CEI 17025. Les moyennes pondérées présentées ont été calculées en utilisant une valeur minimale de 0,35 g/t Au sur des intervalles successifs de 10 mètres avec une dilution interne permise de 10 mètres maximum. Les intersections de moins de 10 mètres à moins de 1 g/t Au n'ont pas été présentées. Les intervalles de carottes non récupérées, qui représentent moins de 0,5 % des intervalles présentés dans les intersections minéralisées, étaient tous de moins de 1 mètre de longueur et ont été intégrés en utilisant la teneur moyenne des intervalles adjacents au-dessus et en-dessous dans tous les calculs de moyennes pondérées. Osisko applique des mesures d'AQ-CQ strictes conformes aux normes de l'industrie et aux exigences règlementaires en matière de présentation des données. M. Robert Wares, D.Sc, géo. et vice-président senior à l'exploration et au développement des ressources d'Osisko, est la personne qualifiée qui a révisé le présent communiqué et qui est responsable des données techniques qui y sont présentées, incluant la vérification des données divulguées.

Rejetez l'offre inadéquate de Goldcorp

Tel que précédemment divulgué, le conseil d'administration d'Osisko a recommandé à l'unanimité aux actionnaires d'Osisko de rejeter l'offre hostile de Goldcorp Inc. et de ne pas déposer leurs actions d'Osisko en réponse à l'offre de Goldcorp. Le conseil d'administration d'Osisko a déterminé que l'offre de Goldcorp ne compensait pas de façon adéquate les actionnaires d'Osisko, notamment en ne reconnaissant pas la valeur stratégique de l'actif de calibre mondial d'Osisko, le potentiel de croissance significatif de la mine Canadian Malartic et le risque accru inhérent aux actions ordinaires de Goldcorp. Les détails de la recommandation du conseil d'administration d'Osisko se trouvent dans la Circulaire des administrateurs qui est disponible en ligne à www.osisko.com.

Les actionnaires ayant des questions, ou qui ont déjà déposé leurs actions en réponse à l'offre de Goldcorp et qui désirent révoquer ce dépôt, peuvent communiquer avec notre agent d'information, Laurel Hill Advisor Group de la manière indiquée ci dessous :

Numéro sans frais en Amérique du Nord : 1 877 452 7184

Banques, courtiers et appels à frais virés : 416 304 2011

Courriel : assistance@laurelhill.com

À propos de Corporation Minière Osisko

Corporation Minière Osisko exploite la mine d'or Canadian Malartic à Malartic, Québec, et poursuit ses activités d'exploration sur diverses propriétés, notamment en Ontario et au Mexique.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs ». Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des évènements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l'emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l'intention », « estime », « projette », « potentiel », « échéancier » et d'autres expressions semblables, ou que des évènements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant sans s'y limiter, l'existence d'une zone de minéralisation aurifère potentiellement importante de type disséminée et de fort tonnage sur le projet Kirkland détenu à 100% par la Société, la réestimation des ressources des gîtes Upper Canada et Upper Beaver, la poursuite et la réussite des activités d'exploration ou de mise en valeur des projets, la valeur et le potentiel des actifs d'Osisko et de Goldcorp et la possibilité qu'une alternative supérieure à l'offre hostile de Goldcorp se présente. Bien que la Société soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnable, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or,les résultats d'exploration et des activités de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la règlementation ou les sanctions, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'œuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les cours du marché, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    (416) 363-8653

    Sylvie Prud'homme
    Directrice des relations aux investisseurs
    (514) 735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563
    www.osisko.com