Campagne au leadership de Paul Dewar

Campagne au leadership de Paul Dewar

01 nov. 2011 14h36 HE

Paul Dewar : Stephen Harper doit appuyer les progrès du G20 en matière de réformes financières

Il faut un leadership mondial pour éliminer les paradis fiscaux et mettre en place une taxe mondiale sur les transactions financières

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 1 nov. 2011) - Paul Dewar, candidat à la direction du Nouveau Parti démocratique, demande à Stephen Harper d'appuyer les efforts du G20 pour éliminer les paradis fiscaux et mettre en place une taxe sur les transactions financières afin de lutter contre la pauvreté et réagir aux changements climatiques.

« Partout dans le monde, les gens attendent un leadership qui rassemblera le G20. Les participants aux marchés financiers doivent faire leur part pour relever les défis mondiaux, a déclaré Paul Dewar. Et Stephen Harper doit comprendre que la nature globale de notre économie exige des efforts internationaux coordonnés. »

Plus tard cette semaine, les leaders du G20 recevront une proposition visant à prendre des mesures sévères contre les paradis fiscaux internationaux. Une analyse de BMO Marché des capitaux réalisée en 2010 montrait que les six plus grandes banques ont eu recours à des paradis fiscaux pour réduire leurs impôts à hauteur de presque 17 milliards de dollars entre 2000 et 2010. Stephen Harper n'a pas mis fin à cette pratique inacceptable du recours aux paradis fiscaux par quelques personnes et entreprises immensément riches.

Les leaders du G20 étudieront aussi une proposition conjointe de la France, de l'Allemagne et de la Commission de l'UE sur une taxe d'une fraction de un pour cent sur les transactions financières. Paul Dewar et les néo-démocrates ont déjà demandé la création d'un fonds mondial multilatéral, financé par cette imposition, pour recueillir l'argent nécessaire à une action mondiale en matière d'emplois, de pauvreté et de changements climatiques.

« La TTF n'est que de la menue monnaie pour les banques, mais elle contribuerait énormément à lutter contre l'inégalité, la pauvreté et les changements climatiques, a précisé M. Dewar. Elle permettrait aussi de calmer les excès du marché spéculatif qui ont été la principale cause de la dernière crise financière. »

De nombreux dirigeants européens, dont le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel, appuient la TTF. D'éminents économistes internationaux comme Paul Krugman, Joe Stiglitz et Jeffrey Sachs soutiennent ce changement, tout comme George Soros et Bill Gates, de Microsoft. Paul Dewar est en faveur d'une TTF mise en œuvre avec l'accord le plus large possible, notamment grâce à des forums multilatéraux comme le G20.

« Je suis candidat à la direction du NPD pour bâtir un Canada plus dynamique et plus accueillant, a conclu M. Dewar. Il faut pour cela comprend le monde et être en mesure de travailler au sein d'institutions multilatérales pour agir en matière d'emplois, de pauvreté et de changements climatiques. »

Renseignements