Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

17 juil. 2015 14h41 HE

Pêches et Océans Canada annonce l'augmentation du total autorisé des captures pour la mactre de Stimpson

Lancement du processus pour les nouveaux titulaires

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 17 juillet 2015) - Pêches et Océans Canada, a annoncé aujourd'hui que le total autorisé des captures (TAC) pour la pêche hauturière de la mactre de Stimpson passera de 38 756 tonnes à 52 655 tonnes sur le Banquereau et sur les Grands Bancs, créant plus d'emplois et stimulant l'activité économique au Canada atlantique. Le nouveau TAC entrera en vigueur au début de la saison de pêche de 2016.

L'augmentation du TAC a déclenché la mise en œuvre de la disposition du Plan de gestion intégrée des pêches destinée aux nouveaux titulaires; ainsi, Pêches et Océans Canada lance un processus visant à accueillir un nouveau titulaire ou de nouveaux titulaires de permis pour cette pêche. Le processus comprend une consultation avec les titulaires de permis actuels, l'industrie et les Premières Nations et s'achèvera au cours des prochaines semaines. Les titulaires de permis devront participer et contribuer au développement de la base scientifique afin d'améliorer la gestion de cette pêche, y compris les coûts connexes.

L'augmentation de ce TAC non seulement permettra l'entrée d'un nouveau participant ou de plusieurs aux pêches, mais permettra également un accès supplémentaire à un plus gros quota pour le détenteur actuel du quota en 2016.

Afin de protéger la durabilité de cette pêche, les représentants du Ministère collaboreront également avec l'industrie pour établir un programme scientifique solide, ainsi qu'un système de gestion spatiale par rotation pour la pêche, à compter de la saison 2016. Cette approche a été recommandée par deux analyses d'experts indépendants commandées par le Ministère, l'an dernier.

La pêche hauturière de la mactre de Stimpson est effectuée sur le plateau néo-écossais depuis 1986 et sur les Grands Bancs depuis 1989. La valeur de la pêche de la mactre d'Amérique est estimée à 60 millions de dollars. L'accroissement de cette pêche constitue une occasion importante sur le plan économique pour l'industrie de la pêche du Canada atlantique et permettra de mieux comprendre cette pêche grâce aux avancées scientifiques et au renforcement la réglementation.

Faits en bref

  • La mactre de Stimpson, ou hokkigai, est une espèce à grande longévité qui se distingue par la couleur rouge vif de son manteau et de son pied, après la cuisson.
  • Dans l'Atlantique Ouest, cette espèce est présente depuis le détroit de Belle Isle jusqu'au Rhode Island. Le spécimen le plus âgé observé dans les eaux canadiennes, sur le Banquereau, était âgé de 92 ans.
  • Quoique commercialisée à l'origine comme un concurrent de la mactre d'Amérique, la mactre de Stimpson est maintenant principalement utilisée dans les sushis au Japon, en Chine et en Corée du Sud.
  • Les permis de pêche hauturière de la mactre de Stimpson permettent également la pêche d'autres espèces, y compris le quahog nordique, le couteau de Bank et la coque.

Citations

« Notre gouvernement s'engage à maximiser le rendement économique au sein de l'industrie de la pêche dans la région de l'Atlantique, tout en veillant à la durabilité des stocks de poissons. Cet accroissement de la pêche hauturière de la mactre de Stimpson procurera de nouveaux avantages économiques importants au Canada atlantique et permettra de mieux comprendre les espèces de palourdes et mactres de haute mer. »

L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans

FICHE D'INFORMATION

La pêche hauturière de la mactre de Stimpson est effectuée sur le plateau néo-écossais depuis 1986 et sur les Grands Bancs depuis 1989. Ce qui était au départ une pêche exploratoire s'est transformé en une industrie importante, dont les ventes annuelles peuvent atteindre 60 millions de dollars.

La mactre d'Amérique se retrouve dans les océans Atlantique, Pacifique et Arctique, de même que dans le golfe du Saint-Laurent. Dans l'Atlantique Ouest, son aire de répartition s'étend du détroit de Belle Isle au sud du Rhode Island. La mactre d'Amérique vit dans les milieux océaniques présentant des fonds sablonneux dans lesquels elle peut s'enfouir, depuis la zone intertidale jusqu'à environ 100 mètres de profondeur.

La mactre de Stimpson est une espèce à croissance lente et à grande longévité. Elle peut atteindre 170 mm de diamètre, et un nombre important de mactres d'Amérique semblent atteindre l'âge de 40 ans. Le spécimen le plus âgé observé dans les eaux canadiennes, sur le Banquereau, était âgé de 92 ans.

Populaire en sushi

La mactre de Stimpson se distingue par la couleur rouge vif de son manteau et de son pied, après la cuisson. Elle est très utilisée dans les sushis au Japon, en Chine et en Corée du Sud, où elle est connue sous le nom de hokkigai.

Depuis 1992, de gros navires usines-congélateurs sont utilisés pour la pêche. La plupart des années, trois navires étaient exploités pour la pêche sur le Banquereau et les Grands Bancs.

À l'heure actuelle, la flotte emploie environ 177 Canadiens de l'Atlantique, dont 60 % sont de Terre-Neuve-et-Labrador et 40 % de la Nouvelle-Écosse.

Le total autorisé des captures (TAC) combiné pour le Banquereau et les Grands Bancs est demeuré légèrement supérieur à 38 000 tonnes pendant plusieurs années, et les débarquements sont demeurés bien inférieurs au TAC.

Au cours des dernières années, le Ministère a mené des évaluations des stocks sur le Banquereau et sur les Grands Bancs qui ont permis de déceler des signes d'une population saine et durable.

Nouvelles possibilités

La décision d'augmenter le TAC offre des occasions à de nouveaux participants au sein de l'industrie de la pêche et permet d'adopter de nouvelles approches en matière de gestion de la ressource.

Afin de protéger la durabilité de la pêche, le Ministère collaborera avec l'industrie pour mettre en place une surveillance scientifique rigoureuse afin de déceler tout signe de la pression sur le stock, étant donné l'augmentation des activités de pêche. À compter de 2016, on mettra en œuvre une nouvelle approche spatiale par rotation en matière de gestion qui permettra de veiller à ce que les bancs à densité élevée soient exploités de manière durable. Les titulaires de permis devront contribuer au coût lié à la gestion de cette pêche.

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Renseignements

  • Frank Stanek
    Relations avec les médias
    Pêches et Océans Canada
    Ottawa, Ontario
    613-990-7537

    Sophie Doucet
    Directrice des communications
    Cabinet de la ministre
    Fisheries and Oceans Canada
    613-992-3474