Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

29 mars 2007 09h01 HE

Pêches et Océans Canada : Le ministre Hearn annonce les mesures de gestion de 2007 pour la chasse aux phoques dans l'Atlantique

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 29 mars 2007) - L'honorable Loyola Hearn, ministre des Pêches et des Océans (MPO), a annoncé, aujourd'hui, le total admissible de captures (TAC) et d'autres mesures de gestion pour la chasse aux phoques dans l'Atlantique en 2007.

"Comme d'habitude, ces décisions sont inspirées des principes de conservation. En outre, je tiens à m'assurer que les personnes qui dépendent de la ressource pour assurer leur gagne-pain en profitent à long terme, a déclaré le ministre Hearn. La décision de cette année tient compte de la précarité de l'état de la glace que nous avons constatée dans le Sud du golfe du Saint-Laurent."

Le TAC des phoques du Groenland pour 2007 a été établi à 270 000. Ce TAC de 270 000 individus pour un an, inclut une allocation de 2 000 phoques pour la chasse à des fins personnelles, 4 860 pour les initiatives autochtones, et un report de 19 000 pour les flottes chassant sur le Front. Une fois qu'on soustrait le report, les arrangements de partage existants demeurent tels quels, le Front recevant 70 pour cent du TAC et le Golfe, 30 pour cent.

Bien que l'état des glaces se soit détérioré dans le Sud du golfe du Saint-Laurent, ce printemps, il demeure par contre bon là où on retrouve la majorité du troupeau, dans le Nord du Golfe et sur le Front, au large du nord-est de la côte de Terre-Neuve-et-Labrador. Cette année, le MPO surveille de près la situation, depuis quelque temps, dans le Sud du Golfe.

L'an dernier, la chasse aux phoques a été fermée parce que les quotas avaient été dépassés dans le Golfe. Lorsque cela s'est produit, il restait des phoques à prendre pour que les chasseurs du Front atteignent leur TAC. Cette année, nous redressons la situation.

Pour s'assurer que de telles situations ne se reproduisent plus, le ministre Hearn a aussi annoncé l'entrée en vigueur de nouvelles mesures plus sévères pour réduire les possibilités de dépassements des quotas.

Les flottes qui dépassent leur quota verront leur allocation réduite par le nombre exact de phoques pris en trop, l'année suivante. Des périodes d'ouverture plus courtes de la chasse qui sera davantage surveillée, favoriseront un décompte plus précis des chasseurs. Toutes ces mesures mises en place assureront que les participants à la chasse s'en tiennent à leur allocation tout en minimisant l'impact des dépassements sur la population des phoques en cours d'année en garantissant que les surplus sont compensés par des baisses de quotas l'année suivante.

Pour que le MPO dispose de l'information scientifique la plus à jour dans la prise de décisions relatives à la chasse, le ministre Hearn a demandé à son ministère d'accélérer le prochain relevé de la population de phoques du Groenland, qui aura lieu l'an prochain au lieu d'en 2009.

"La réduction de l'écart entre les relevés nous permettra de rehausser notre capacité d'évaluer l'impact de l'état de la glace, des taux de reproduction et d'autres facteurs sur la population des phoques du Groenland, affirme le ministre Hearn. Cela est important pour les personnes qui dépendent du MPO pour prendre de bonnes décisions."

Le MPO s'est engagé à assurer une gestion durable de la population de phoques et établit les quotas à des niveaux qui garantissent la santé et l'abondance des troupeaux de phoques. La chasse aux phoques s'effectue sans cruauté et dans les règles. Un rapport publié dans le Canadian Veterinary Journal en septembre 2002 indiquait que presque tous les phoques étaient capturés d'une manière jugée acceptable.

Les dates d'ouverture pour la chasse aux phoques de 2007 seront annoncées bientôt, après des consultations avec l'industrie.

Pour de l'information précise sur la chasse aux phoques, visitez le site : http://www.dfo-mpo.gc.ca/seal-phoque

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

FICHE D'INFORMATION

CHASSE AUX PHOQUES 2007 DANS L'ATLANTIQUE

Nouvelles mesures de gestion en 2007

- A compter de cette année, les flottes qui dépassent leurs quotas annuels verront leurs allocations réduites, l'année suivante, par le même nombre de phoques pris en trop, l'année en cours. Cette mesure vise à minimiser les répercussions des dépassements sur la population de phoques pour toute année donnée en assurant qu'elle est équilibrée par une réduction des quotas, l'année suivante.

- Un certain nombre de mesures additionnelles pour 2007 visent également à réduire la possibilité de dépassements. Elles comprennent entre autres : des chasses plus courtes et plus surveillées (possibilité de demi-journées pour certaines flottes); une gestion coordonnée régionale et des plans de surveillance; une surveillance aux quais; des exigences concernant les rapports radio au départ pour certaines flottes; et des appels en mer quotidiens des prises pour tous les navires de chasse aux phoques.

- Pour fournir une stabilité à l'accès et réduire la nature concurrentielle de la chasse, le MPO nommera un examinateur indépendant pour réévaluer les parts régionales dans le golfe du Saint-Laurent dans l'espoir de trouver une solution permanente. Entre-temps, le mode de partage actuel demeurera en place pour la chasse en 2007.

- Une option de report à l'année prochaine, qui sera révisée chaque année, signifie que les flottes peuvent reporter à la prochaine saison de chasse jusqu'à 10 pour cent du pourcentage de leur allocation s'ils n'utilisent pas entièrement leurs quotas, dans la mesure où il n'existe pas de préoccupations impérieuses de conservation.

Conservation et gestion durable

- Le gouvernement du Canada est engagé à adopter, pour sa gestion, une approche de précaution. Les quotas sont établis à des niveaux qui garantissent la santé et l'abondance des troupeaux de phoques.

- Le gouvernement du Canada déploie tous les efforts pour que la chasse soit pratiquée de manière sûre et sans cruauté. La chasse au phoque fait l'objet d'une surveillance étroite et d'une réglementation sévère.

- Un rapport publié dans le Canadian Veterinary Journal en septembre 2002 indiquait que presque tous les phoques étaient capturés d'une manière jugée acceptable.

- Plusieurs facteurs, dont les conditions de la glace, la mortalité des blanchons, la mortalité naturelle, les prises accidentelles, les taux de reproduction, les chasses aux phoques du Groenland et de l'Arctique et les niveaux de la chasse commerciale sont pris en compte quand sont établis les quotas.

- L'approche de précaution utilisée pour gérer les phoques du Groenland comporte l'objectif administratif de conserver une population à un niveau sain (au-dessus de 4,07 millions). Si la taille du troupeau devait descendre en deçà de ce seuil, des actions seraient prises pour la ramener à ce niveau.

- Le MPO procède présentement à la planification d'un atelier international pour examiner les répercussions de la prédation des phoques du Groenland et des phoques gris sur les populations de poisson.

Etats de la glace et population de phoques du Groenland

- La population de phoques du Groenland dans la région de l'Atlantique est abondante; presque le triple de ce qu'elle était dans les années 1970. L'estimation actuelle des phoques du Groenland est d'environ 5,5 millions d'individus.

- Dans le passé, le MPO a géré la chasse en se fondant sur une seule population, en procédant à une allocation divisée grosso modo 70-30. Cela représente dans les grandes lignes la proportion de blanchons au Front (environ 70%) et dans le Golfe (environ 30%).

- Seule une petite composante de l'ensemble du troupeau de phoques du Groenland ressent les répercussions de la fragilisation des conditions de la glace dans le Sud du Golfe, cette année. Les conditions de la glace dans le Nord du Golfe et sur le Front demeurent bonnes.

- Pour mieux évaluer les répercussions de la fragilisation de la banquise, quantifier les taux de reproduction et jauger d'autres facteurs pouvant affecter la population de phoques du Groenland, la date du prochain relevé de la population de phoques du Groenland sera devancée d'un an, pour se tenir en 2008.

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Sophie Galarneau
    Relations avec les médias
    613-990-7537
    ou
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet du ministre
    Steve Outhouse
    Directeur des Communications
    613-992-3474
    ou
    Pêches et Océans Canada
    Phil Jenkins
    Relations avec les médias
    613-294-8193