Pediapharm inc.
TSX CROISSANCE : PDP

Pediapharm inc.

24 août 2017 09h33 HE

Pediapharm annonce des ventes records de $2,5M (2,8x l'année dernière) pour le premier trimestre

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 24 août 2017) -

N'EST PAS DESTINÉ À LA DISTRIBUTION AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI À LA DIFFUSION AUX ÉTATS-UNIS

Pediapharm Inc. (la « société » ou « Pediapharm ») (TSX CROISSANCE:PDP) a le plaisir d'annoncer le dépôt de ses résultats financiers pour le premier trimestre clos le 30 juin 2017. Ils ont été établis conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS ») et tous les montants sont en dollars canadiens.

FAITS SAILLANTS DE L'EXERCICE CLOS LE 30 JUIN 2017

Pour le trimestre clos le 30 juin 2017, le total des produits a atteint un niveau record de 2 465 550 $ (contre 893 161 $ pour le trimestre clos le 30 juin 2016), soit une hausse de 176 % qui comprend notamment :

  • une hausse de 24 % des produits tirés de NYDAMD;
  • une hausse de 12 % des produits tirés de la suspension de naproxen;
  • les produits tirés de RelaxaMC, ajouté au portefeuille de la société à la fin de septembre 2016, qui ont été conformes à l'estimation de la direction, soit environ 3 M$ sur une base annuelle;
  • les produits tirés de RupallMC, lancé en janvier 2017, qui ont dépassé l'estimation originale de la direction par plus de 40%. Elle estime désormais que les ventes de RupallMC atteindront un sommet de 10 à 12 M$ dans cinq à sept ans;
  • les produits des activités ordinaires tirés de OtixalMC, lancé en mai 2017, ont été conformes à l'estimation de la direction.

Le BAIIA ajusté1 pour le trimestre clos le 30 juin 2017 s'est élevé à (697 096 $), contre (761 465 $) pour le trimestre clos le 30 juin 2016. Cette amélioration est principalement attribuable à l'augmentation du bénéfice brut, porté par la croissance de 176 % des produits, en partie neutralisée par les frais de vente et de commercialisation initiaux de 600 455 $ liés au lancement des produits Rupall et Otixal.

En juin 2017, la société a clôturé un placement privé sans courtier de 5 000 000 $ avec une société fermée détenue par M. Gérard Leduc, haut dirigeant de renommée mondiale du domaine pharmaceutique.

Au 30 juin 2017, la société dispose d'un fonds de roulement net de plus de 7,3 M$.

Le dossier de Cuvposa progresse comme prévu, et la société s'attend toujours à ce que Santé Canada rende sa décision avant la fin du mois d'octobre 2017.

« L'excellente croissance de nos revenus a été réalisée grâce au succès du lancement de RupallMC de même que la croissance soutenue de nos produits établis tels que NYDAMD, RelaxaMC et Naproxen Suspension », a déclaré M. Sylvain Chrétien, président et chef de la direction de Pediapharm. « De par la vélocité de notre croissance reliée au récent lancement de nouveaux produits combiné au fait que la majorité de nos investissements initiaux de lancement se sont réalisés dans le premier trimestre, il est permis de croire qu'on se dirige sérieusement vers un BAIIA positif d'un point de vue annuel. »

PERSPECTIVES

La société a lancé deux nouveaux produits récemment : RupallMC et OtixalMC. RupallMC n'a été lancé qu'à la fin de janvier 2017, mais la direction surveille de près les indicateurs clés de performance (« ICP ») qui s'y rapportent, comme le nombre de médecins qui le prescrivent, et elle est très satisfaite des résultats jusqu'à présent. Ces résultats préliminaires, conjugués à la rétroaction positive continue des leaders d'opinion en matière d'allergies, confirment l'estimation de la direction selon laquelle les ventes annuelles de RupallMC pourraient atteindre un sommet annuel compris entre 10 M$ et 12 M$ d'ici cinq ou six ans. En ce qui concerne OtixalMC, qui a été lancé à la mi-mai 2017, la Société estime que les ventes annuelles pourraient atteindre un sommet de 4 M$ d'ici cinq ou six ans.

Parallèlement, la société poursuit l'exécution de son plan commercial pour ses produits existants, notamment NYDAMD, un traitement révolutionnaire contre les poux de tête et leurs œufs, et RelaxaMC, un laxatif osmotique indiqué pour traiter la constipation. NYDAMD, qui a généré des produits de quelque 4 200 000 $ pour l'exercice 2017 et devrait engendrer des produits dépassant 5 000 000 $ pour l'exercice 2018, recèle un potentiel qui devrait porter les produits des activités ordinaires à un sommet annuel se chiffrant entre 6 000 000 $ et 8 000 000 $ pour les deux exercices suivants (données d'IMS et estimation de la direction). Relaxa™ est quant à lui en voie de générer des produits de l'ordre de 3 M$ par année.

Seulement avec NYDAMD, la suspension de naproxen et RelaxaMC, la société est confiante qu'elle pourra générer des produits des activités ordinaires d'environ 8,5 M$ au cours de l'exercice 2018 (qui se terminera le 31 mars 2018), sans compter l'apport de RupallMC et OtixalMC.

Comme Pediapharm bénéficie déjà d'une solide infrastructure, la direction s'attend à une hausse modeste des frais de vente et d'administration, malgré la croissance substantielle des produits attendue dans les prochains trimestres et exercices. Par conséquent, la direction estime que la Société affichera des flux de trésorerie d'exploitation positifs pour l'exercice se terminant le 31 mars 2019.

Pediapharm détient un portefeuille de produits issus de contrats d'exclusivité qui, selon la direction, lui permettra de réaliser son objectif de générer entre 30 000 000 $ et 35 000 000 $ en produits annuels d'ici les cinq ou six prochaines années, pour BAIIA de 30 %. Le maximum de cette fourchette est basé sur les données d'IMS et les estimations de la direction concernant la part de marché que devrait occuper chaque produit. Le tableau suivant présente le sommet prévu des ventes des principaux produits :

PRODUIT INDICATION SOMMET DE VENTES ANNUELLES PRÉVU ($ CA)2), 3) DATE DE LANCEMENT RÉELLE OU ESTIMATIVE
NYDAMD Traitement des poux de tête Entre 6 et 8 M 2012
RelaxaMC Constipation occasionnelle Entre 4 et 6 M Acquis par Pediapharm en septembre 2016
Suspension de naproxen Arthrite juvénile - douleurs Entre 1 et 2 M Lancé à nouveau par Pediapharm en mars 2015
RupallMC Symptômes d'allergie - urticaire Entre 10 et 12 M
(révisé de 8 à 10 M)
Janvier 2017
OtixalMC Infection de l'oreille 4 M Mai 2017
CuvposaMC 1) Salivation excessive - paralysie cérébrale 5 M À L'ÉTUDE PAR SC -
Date de lancement estimée : déc. 20174)
TOTAL Entre 30 et 35 M
1) Permis canadien sous réserve de l'approbation de Santé Canada.
2) Sommet de ventes annuelles généralement atteint dans les 5 à 7 ans suivant le lancement du produit.
3) D'après les données de marché (IMS) et les estimations de la direction.
4) D'après les délais d'approbation des dossiers soumis à l'examen de Santé Canada.

Pediapharm étant maintenant ainsi dotée d'un solide portefeuille de produits pour lesquels la totalité des investissements d'ordre réglementaire ont déjà été réalisés, sa stratégie de développement fondamentale s'est récemment centrée sur l'acquisition de produits déjà mis en marché et la copromotion de produits déjà homologués au Canada. Le principal objectif est d'assurer la rentabilité rapidement en attendant la décision de Santé Canada concernant CuvposaMC, laquelle devrait être rendue avant octobre 2017. Parallèlement, Pediapharm continuera d'évaluer d'autres contrats de licences exclusives (méthode communément appelée « homologation ») ainsi que des possibilités d'acquisition de produits.

En somme, la Société jouit d'une excellente situation de trésorerie lui permettant de mettre en œuvre son plan commercial, notamment les récents lancements de RupallMC en janvier 2017 et d'OtixalMC en mai 2017. Par ailleurs, Pediapharm s'attend à ce que la croissance des produits des activités ordinaires tirés de la vente des autres produits de marque de Pediapharm comme NYDAMD, la suspension de naproxen et RelaxaMC se poursuive. La direction estime que la progression prévue des produits des activités ordinaires et la stabilité des charges d'exploitation permettront à la Société de dégager des flux de trésorerie d'exploitation positifs pour l'exercice se terminant le 31 mars 2019. En parallèle, la Société est en train d'évaluer des acquisitions potentielles de produits, dans le but principal d'accélérer sa stratégie visant à générer des flux de trésorerie positifs dans un court laps de temps. Pediapharm est une société en pleine croissance dans le secteur pharmaceutique des produits spécialisés à marge élevée, et lorsque des occasions d'alimenter cette croissance se présentent, elle peut mobiliser des capitaux supplémentaires pour se donner les ressources financières et la souplesse nécessaires pour en profiter.

ANALYSE DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION DE L'EXERCICE CLOS LE 30 JUIN 2017

PRODUITS DES ACTIVITÉS ORDINAIRES

Pour le trimestre clos le 30 juin 2017, le total des produits des activités ordinaires a atteint 2 465 550 $, contre 893 161 $ pour le trimestre clos le 30 juin 2016, soit une augmentation de 176 %. Les produits tirés de la vente de NYDAMD ont bondi de 24 %, et ceux de la suspension de naproxen de Pediapharm ont augmenté de 12 %. Il s'agissait du premier trimestre entier du Rupall depuis sa mise en marché, fin janvier 2017. La direction est très heureuse des résultats, qui dépassent ses attentes. Le résultat du trimestre comprend aussi les produits des activités ordinaires tirés de RelaxaMC par suite de la transaction du 19 septembre 2016, qui sont conformes à l'estimation de la direction.

MARGE BRUTE

Aux fins de la comparaison des périodes, en plus de considérer la marge brute en dollars, il est également pertinent d'examiner la marge brute exprimée en pourcentage des produits des activités ordinaires. Comme aucun coût des ventes ne se rapporte aux produits des activités ordinaires tirés des commissions, les pourcentages de marge brute qui suivent sont calculés d'après le coût des ventes et les produits des activités ordinaires liés aux produits seulement. En plus du coût réel des matières premières et des redevances versées aux partenaires, la marge brute est influencée par l'amortissement des actifs générateurs de produits des activités ordinaires, les provisions pour articles éventuellement retournés ainsi que les charges d'entreposage et de logistique.

Pour le trimestre clos le 30 juin 2017, le bénéfice brut s'est chiffré à 1 287 049 $, ce qui représente une hausse de 113 % par rapport aux 603 549 $ du trimestre clos le 30 juin 2016.

La marge brute en pourcentage des produits a été de 52 % (contre 64 % pour le trimestre clos le 30 juin 2016), une baisse d'abord attribuable au taux de marge brute inférieur qui caractérise la catégorie de produits dont fait partie le RelaxaMC. Au fil du temps, vu la croissance attendue des produits des activités ordinaires provenant de NYDAMD, de RupallMC et d'OtixalMC, RelaxaMC représentera une part de plus en plus faible des produits des activités ordinaires et, de ce fait, la direction s'attend à ce que la marge brute totale exprimée en pourcentage des produits des activités ordinaires s'améliore pour finalement s'établir entre 60 % et 70 %.

FRAIS DE VENTE ET D'ADMINISTRATION

Pour le trimestre clos le 30 juin 2017, les frais de vente et d'administration se sont chiffrés à 2 134 515 $, contre 1 487 524 $ pour le trimestre clos le 30 juin 2016. Cette hausse marquée s'explique par les investissements initiaux stratégiques réalisés à l'appui du lancement commercial de RupallMC en janvier 2017 et d'OtixalMC en mai 2017 - des pièces maîtresses du succès d'ensemble de la Société aux yeux de la direction.

Au cours des prochains trimestres, l'augmentation des frais de vente et d'administration devrait être minime par rapport à l'exercice précédent, à moins que la direction ne cible des occasions de croissance substantielle des produits qui justifieraient de les augmenter.

AUTRES PRODUITS

La société n'a comptabilisé aucun montant au titre des autres produits pour le trimestre clos le 30 juin 2017. Au cours du trimestre clos le 30 juin 2016, la société a reçu le deuxième et dernier paiement comptant de 2 M$ US (2 570 200 $) de sa contrepartie pour la vente de ses droits sur la suspension de naproxen aux États-Unis, une transaction évaluée à 4,25 M$ US environ.

RÉSULTAT D'EXPLOITATION

La société a enregistré une perte d'exploitation de 837 761 $ pour le trimestre clos le 30 juin 2017, comparativement à un bénéfice d'exploitation de 1 691 784 $ pour le trimestre clos le 30 juin 2016. Au cours du trimestre clos le 30 juin 2016, elle a bénéficié de la vente susmentionnée de ses droits américains sur la suspension de naproxen, qui a eu une incidence positive de 2 570 200 $.

RÉSULTAT NET

La Société a inscrit une perte nette de 1 117 928 $ pour le trimestre clos le 30 juin 2017, en comparaison d'un bénéfice net de 1 442 796 $ pour le trimestre clos le 30 juin 2016. Pour les deux périodes, l'écart entre la perte d'exploitation et la perte nette est principalement attribuable à des charges financières de l'ordre de 260 000 à 285 000 $. La majeure partie de ces charges financières sont liées au placement privé, le 31 mars 2015, de débentures convertibles garanties et de bons de souscription d'actions de la société pour un produit brut total de 5 500 000 $.

BAIIA ajusté1

Le BAIIA ajusté pour le trimestre clos le 30 juin 2017 s'est élevé à (697 096 $), contre (761 465 $) pour le trimestre clos le 30 juin 2016. Cette amélioration est principalement attribuable à l'augmentation du bénéfice brut, porté par la croissance de 176 % des produits, en partie neutralisée par les frais de vente et de commercialisation initiaux de 600 455 $ liés au lancement des produits Rupall et Otixal.

30 juin 2017
(trimestre)
30 juin 2016
(trimestre)
Produits des activités ordinaires tirés des produits 2 462 845 $ 811 246 $
Produits des activités ordinaires tirés des commissions 2 705 81 915
Total des produits des activités ordinaires 2 465 550 893 161
Marge brute 1 287 049 603 549
Frais de vente et d'administration 2 134 515 1 487 524
Autres produits - 2 570 200
Résultat d'exploitation (837 761 ) 1 691 784
Résultat net (1 117 928 ) 1 442 796
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation (2 074 693 ) 1 558 550
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (298 268 ) -
Flux de trésorerie liés aux activités de financement 4 983 242 (374 )
1 Le « BAIIA » et le « BAIIA ajusté » sont des mesures financières non définies dans les IFRS. Le terme « BAIIA » (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) n'a aucune signification normalisée aux termes des IFRS; il serait donc mal avisé de le comparer à des mesures semblables utilisées par d'autres émetteurs. La Société les utilise pour donner de l'information additionnelle et complémentaire aux mesures définies dans les IFRS, ou fournir un éclairage plus complet sur ses activités du point de vue de la direction. Le « BAIIA ajusté » est défini par la Société comme le bénéfice hors coûts de financement, charges d'intérêts, impôts sur les bénéfices, produit d'intérêts, amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles, rémunération à base d'actions hors trésorerie, produit de la vente d'actifs et dépréciation des actifs incorporels. La Société estime que le BAIIA ajusté est un facteur clé de l'évaluation de la performance financière d'une entreprise, ainsi qu'une mesure révélatrice de ses résultats d'exploitation et de ses flux de trésorerie, qui fournit une information précieuse aux investisseurs et aux analystes. Pour le trimestre clos le 30 juin 2017, le BAIIA ajusté s'est chiffré à (697 096 $), contre (761 465 $) pour le trimestre clos le 30 juin 2016. Cette amélioration est principalement attribuable à la hausse du bénéfice brut, porté par la croissance de 176% des produits, mais a été neutralisée en partie par le surcroît de frais de vente et de commercialisation induit par le lancement des produits Rupall et Otixal.
Trimestre clos le 30 juin 2017
$
Trimestre clos le 30 juin 2016
$
Résultat net et résultat global (1 117 928 ) 1 442 796
Réintégrer :
Dépréciation et amortissement (immobilisations corporelles et incorporelles) 44 912 30 351
Dotation aux amortissements des frais de financement 41 352 32 447
Charges d'intérêts 166 833 166 836
Autres charges financières sans effet sur la trésorerie 77 720 62 068
Produit d'intérêts (5 738 ) (12 364 )
BAIIA (792 849 ) 1 722 134
Produit de la vente d'actifs - (2 570 200 )
Rémunération fondée sur des actions 95 753 86 601
BAIIA AJUSTÉ (697 096 ) (761 465 )

À propos de Pediapharm

Pediapharm est la seule entreprise pharmaceutique canadienne spécialisée en pédiatrie. Elle a pour mission de commercialiser des produits pédiatriques novateurs visant à améliorer la santé et le bien-être des enfants au Canada. Depuis sa création en 2008, Pediapharm a conclu de nombreux accords commerciaux avec des partenaires du Canada et d'autres pays. Son portfolio de produits innovateurs compte notamment NYDAß┤╣ß┤░, un traitement révolutionnaire des poux de tête; EpiCeramß┤╣ß┤░, une crème non stéroïdienne pour le traitement de l'eczéma; la suspension de naproxen, utilisée dans le traitement de la douleur et de l'inflammation causées par diverses affections, dont l'arthrite juvénile; RupallMC, une innovation dans le traitement médical des allergies avec un mode d'action unique; les gouttes auriculaires OtixalMC, qui sont les premières et les seules fabriquées à partir d'une combinaison d'antibiotique et de stéroïde offertes en doses unitaires stériles sans agent de conservation; ainsi que CuvposaMC, pour la sialorrhée grave, qui est présentement sous réserve de l'approbation de Santé Canada.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs et d'autres énoncés qui ne sont pas des faits historiques, incluant les commentaires de l'équipe de direction par rapport à l'utilisation du produit brut du placement, ainsi que les délais pour recevoir les approbations règlementaires requises. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes et à des hypothèses qui pourraient donner lieu à des résultats très différents des résultats visés et des résultats ou événements prévus dans ces énoncés prospectifs. Par conséquent, les investisseurs sont avisés qu'ils ne doivent pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse sont formulés à la date de publication. À moins d'y être tenue selon les lois applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement. L'information prospective reflète les attentes ou croyances actuelles de la Société selon les renseignements qu'elle détient à ce jour, et ces renseignements sont fondés sur différentes hypothèses et assujettis à des risques et incertitudes décrits plus amplement aux pages 35 à 41 de la circulaire d'information de la direction de Chelsea Acquisition Corporation du 12 novembre 2013 qui peut être consultée sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com, ainsi qu'aux autres risques découlant du fait qu'elle est une entreprise pharmaceutique spécialisée.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ne peuvent être tenus responsables de l'exactitude ou de la véracité du présent document.

Renseignements