Conseil canadien du commerce et de l'emploi dans la sidérurgie (CCCES)

Conseil canadien du commerce et de l'emploi dans la sidérurgie (CCCES)

27 janv. 2012 02h48 HE

Pénurie de main-d'oeuvre qualifiée au Canada : Conserver les travailleurs de métier spécialisés au travail dans un avenir prévisible

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 27 jan. 2012) - Le défi auquel font actuellement face tous les grands fabricants industriels au Canada est la pénurie de travailleurs de métier spécialisés ayant des compétences pertinentes.

L'étude menée par le Conseil canadien du commerce et de l'emploi dans la sidérurgie (CCCES) souligne ce défi dans l'industrie sidérurgique.

Ayant une valeur ajoutée très élevée par employé comparativement aux autres secteurs manufacturiers, l'industrie sidérurgique est un bon exemple de la « grande tempête » à laquelle doivent se mesurer les sociétés industrielles en territoire canadien. Au cours des cinq prochaines années, l'industrie sidérurgique devra embaucher entre 19 000 et 29 000 travailleurs dans tous les secteurs d'activité, et ce, uniquement pour remplacer les employés qui partent à la retraite. Au moins 5 000 travailleurs de métier spécialisés devront également être remplacés. De plus, ceci doit se produire durant une période importante de retrait du marché du travail dans l'industrie sidérurgique générale.

La plupart des baby-boomers quittent le marché de l'emploi avec beaucoup de connaissances accumulées, parfois jusqu'à quarante ans d'expérience professionnelle.

Le manquement à recueillir et à transférer toutes ces connaissances à la nouvelle génération de main-d'œuvre risque de nuire gravement à tous les aspects des nombreuses opérations de fabrication de l'industrie sidérurgique.

De plus, cette inaction aurait des impacts directs sur la sécurité, l'environnement, la productivité, l'entretien et très certainement les coûts.

NEUF (9) RECOMMANDATIONS

Les neuf recommandations qui se dégagent de l'étude du CCCES incluent notamment la nécessité de gérer ce transfert de connaissances au nom du secteur sidérurgique canadien.

Elles incluent également le besoin d'accroître la collaboration avec les régions productrices d'acier primaire situées en Ontario, au Québec, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique afin de mettre en œuvre une stratégie nationale pour les métiers spécialisés axée sur des consortiums. Le succès remporté par le Consortium d'apprentissage des métiers spécialisés de Hamilton peut servir de modèle à ce type d'effort collaboratif, mais il est essentiel d'accorder une attention particulière aux spécificités individuelles de chaque région productrice d'acier au Canada.

Pour télécharger le résumé et les recommandations de l'étude sur les ressources humaines dans le secteur canadien de l'acier, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous :

Steel Sector Study Executive Summary and Recommendations (en anglais)

Résumé de l'Étude du secteur de l'acier et les recommandations (en français)

Pour télécharger l'étude complète sur les ressources humaines dans le secteur canadien de l'acier, cliquez ci-dessous:

Steel Sector Study and Recommendations (en anglais)

Étude du secteur de l'acier et les recommandations (en français)

LA COLLABORATION EST UN FACTEUR ESSENTIEL

L'un des principaux facteurs à considérer relativement à cette « grande tempête » dans l'industrie sidérurgique canadienne est que tous les secteurs de la fabrication au Canada se font concurrence afin d'embaucher les travailleurs de métier spécialisés dans le même environnement économique influencé par la mondialisation.

En faisant appel aux consortiums, qui alignent les formateurs, l'industrie et le travail, les besoins du secteur de l'acier peuvent être satisfaits de manière pertinente et opportune au bénéfice de l'industrie sidérurgique et des travailleurs de métier spécialisés qui en font partie. Les consortiums prennent également en charge la détermination des exigences de formation dans cette industrie dynamique et technologiquement avancée.

« Au cours des cinq prochaines années, l'industrie sidérurgique devra embaucher entre 19 000 et 29 000 travailleurs. »

Les jeunes canadiens, les immigrants et les adultes qui cherchent la sécurité d'emploi ont d'excellentes chances de succès dans l'industrie sidérurgique et les autres secteurs de production. Les activités dans ces secteurs ne risquent pas de « partir en Chine ». Loin de là, la pénurie de travailleurs de métier spécialisés ressentie au Canada assure que les travailleurs expérimentés et formés seront en demande pendant une très longue période. Cependant, il est possible de rendre ce choix de carrière plus clair, plus efficace et plus accessible à l'échelle nationale.

Des organisations comme l'EMC réalisent de grandes percées dans l'approche de formation communautaire.

Des organisations comme l'ACPA réalisent de grandes percées pour l'industrie sidérurgique dans son ensemble.

L'industrie de la fabrication canadienne dans 5 à 10 ans dépendra grandement de la profondeur et de l'étendue des d'efforts déployés par les Canadiens maintenant.

Présenté par le Conseil canadien du commerce et de l'emploi dans la sidérurgie (CCCES).

Prenez le temps de visiter notre tout nouveau site web à www.cstec.ca (disponible en français à www.ccces.ca).

Suivez-nous sur Twitter à SteelSkills, pour obtenir régulièrement des renseignements sur la pénurie de main-d'œuvre spécialisée, l'impact sur l'industrie sidérurgique et la création de nouveaux consortiums régionaux dans tout le Canada.

Pour voir la vidéo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant :

http://vimeo.com/31267248

Bob Jones, directeur exécutif du Conseil canadien du commerce et de l'emploi dans la sidérurgie, s'adresse à l'audience réunie le 14 avril dernier, à Toronto, lors du dîner pour le lancement de l'étude sur les ressources humaines dans le secteur canadien de l'acier.

http://vimeo.com/31266637

Ron Watkins, directeur de l'Association canadienne des producteurs d'acier, s'adresse à l'audience avant la période de questions lors du dîner pour le lancement de l'étude sur les ressources humaines dans le secteur canadien de l'acier.

Renseignements

Webosphere

Voir le site