BMO Banque de Montreal
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Banque de Montreal
BMO Banque privee Harris

BMO Banque privee Harris

19 oct. 2012 10h51 HE

Perspectives de BMO Banque privée Harris : La stabilité des grandes économies mondiales stimule la confiance du marché

- Les actions devraient reprendre leur tendance à la hausse

- Bien que le niveau de confiance ait fléchi au troisième trimestre, les consommateurs américains dépensent quand même davantage qu'au deuxième trimestre

- La chute substantielle du rendement des obligations italiennes et espagnoles à dix ans suggère un risque perçu moindre en zone euro

- En Chine, les mesures de relance démontrent que le pays s'apprête à faire un atterrissage en douceur

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 19 oct. 2012) - La campagne présidentielle américaine entrant dans la dernière ligne droite et la zone euro et la Chine s'étant engagées à prendre de front leurs défis économiques, les titres devraient reprendre leur tendance à la hausse, selon le rapport Commentaire sur les marchés de BMO Banque privée Harris. Le rapport signale également que la croissance économique mondiale sera modérée au cours des 12 prochains mois et que les résultats des entreprises nord-américaines devraient afficher une croissance stable.

Faits saillants du rapport :

États-Unis

Bien que la reprise ait montré des signes de faiblesses au deuxième trimestre aux États-Unis, l'économie a paru se stabiliser et s'améliorer au troisième trimestre :

  • Le marché de l'immobilier s'est amélioré de façon notable; les prix ont augmenté depuis la dernière année, les stocks ont baissé et l'accessibilité au logement se situe maintenant à son sommet le plus élevé en plusieurs décennies.
  • Les consommateurs ont accru leurs dépenses malgré de faibles niveaux de confiance persistants.
  • Le secteur privé a continué de créer de nouveaux emplois à un rythme régulier faisant reculer le taux de chômage à 7,8 pour cent en septembre.
  • La croissance du PIB est légèrement supérieure à 2 pour cent - un signe positif qui indique que la reprise économique va se poursuivre.

« Outre la mauvaise gestion de la situation fiscale imminente, nous nous attendons à de ce que l'économie des États-Unis continue à produire une croissance positive jusqu'en 2013 et contribuant ainsi à éviter la récession l'an prochain», a déclaré Richard Mason, chef, Gestion des placements, BMO Banque privée Harris. « À plus grande échelle, la croissance positive dans l'une des plus grandes économies est une bonne nouvelle pour l'économie mondiale. Cela augure particulièrement bien pour le Canada puisque les États-Unis demeurent notre plus grand partenaire économique. »

Zone euro

La situation du crédit en Europe et ses répercussions sur la confiance des entreprises, des consommateurs et des investisseurs s'améliorent tranquillement :

  • Le programme de rachat de dettes publiques de la Banque centrale européenne a revigoré les marchés des titres de créances et témoigne de l'engagement des décideurs à maintenir l'intégrité de la zone euro.
  • Le rendement des obligations italiennes et espagnoles à 10 ans a baissé substantiellement au troisième trimestre (témoignant d'un risque perçu moindre) et la croissance économique devrait rester au point mort au cours de la prochaine année.
  • Les risques associés à la dette souveraine devraient rester sous contrôle.

« Bien que les problèmes de dette de la zone euro mettront du temps à se résorber, chaque mois qui passe créé plus de confiance que nous nous éloignons du risque de dommages systémiques au système financier, apaisant ainsi l'inquiétude des investisseurs », a poursuivi M. Mason. « Bien qu'un pays périphérique ou plus puisse quitter l'union monétaire européenne au cours des prochaines années, leur départ n'entraînera vraisemblablement pas l'éclatement de l'ensemble de l'union. »

Chine

La mise sur pied d'un programme de relance par les dirigeants chinois au deuxième trimestre a entraîné un autre assouplissement monétaire au troisième trimestre aidant la Chine à se remettre en selle et à se diriger vers un atterrissage en douceur.

« Après avoir connu une croissance inférieure aux prévisions au deuxième trimestre, la Chine entend contrôler davantage sa situation économique de diverses façons, espérant ainsi dépasser sa propre prévision de 7,5 pour cent », a indiqué M. Mason. « Après la prise du pouvoir du nouveau régime en novembre, nous prévoyons que la Chine annoncera de nouvelles mesures de stimulation qui devraient entraîner une vive reprise de la croissance. »

BMO Banque privée Harris conseille aux investisseurs de collaborer étroitement avec un spécialiste des placements pour déterminer le plan d'investissement et la stratégie qui conviennent à leurs besoins propres.

Pour consulter l'intégralité du rapport, allez à l'adresse www.bmo.com/banquepriveeharris.

Renseignements