Association nationale des retraités fédéraux

Association nationale des retraités fédéraux

05 févr. 2014 13h30 HE

Pétition déposée devant le Parlement par l'honorable Thomas Mulcair au nom des retraités fédéraux

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 5 fév. 2014) - Aujourd'hui, Thomas Mulcair, chef du Nouveau parti démocratique (NPD), a déposé une pétition devant la Chambre des communes au nom des retraités fédéraux qui s'inquiètent que Tony Clement, président du Conseil du Trésor, double les coûts de leurs soins de santé en vertu du Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP).

« Comme par hasard, le gouvernement détourne l'attention du public des questions réellement importantes, déclare monsieur Gary Oberg, président de l'Association nationale des retraités fédéraux (ANRF). Il est devenu politiquement acceptable d'attaquer une minorité de Canadiens tout en ignorant le besoin urgent de relever la barre en matière de sécurité du revenu de retraite et des soins de santé pour tous les Canadiens. »

La pétition, qui a été signée par des milliers de retraités fédéraux et leurs partisans, demande à Tony Clement, président du Conseil du Trésor, d'honorer les promesses qu'il a faites aux retraités fédéraux et d'abandonner immédiatement tout changement qui pourrait nuire à la sécurité du revenu de retraite et des soins de santé de tous les Canadiens. Plus de 20 000 personnes ont également signé la pétition en ligne sur www.change.org. Actuellement, la Chambre des communes n'accepte pas les pétitions électroniques, bien qu'une motion récente du NPD pourrait remédier à cette situation.

La couverture selon le RSSFP en matière de retraite fait partie de la rémunération promise aux retraités fédéraux pour leurs années de service offertes au Canada. En juillet 2013, les médias ont alerté les retraités fédéraux en rapportant que le Conseil du Trésor planifiait d'apporter des changements non négociables au RSSFP, notamment de doubler les coûts des soins de santé pour les retraités fédéraux, incluant les militaires et les anciens membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). De plus, des changements limiteraient les soins de santé auxquels certains retraités fédéraux auraient droit à la retraite.

Au nom de l'Opposition officielle, dans le cadre d'une conférence de presse avant la déposition de la pétition, Mathieu Ravignat, député et porte-parole du NPD pour le Conseil du Trésor, a offert son soutien aux retraités fédéraux. «Les conservateurs doivent comprendre qu'ils ne peuvent pas changer les règles entourant les retraités fédéraux du jour au lendemain, déclare M Ravignat. Nous continuerons nos démarches afin qu'ils cessent leur lutte contre la fonction publique.»

« Ce problème ne fait pas uniquement référence à l'équilibre des budgets et au fait que la fonction publique est abordable pour tous les Canadiens, explique Oberg. C'est une question d'honneur, à savoir si le gouvernement du Canada remplira ses obligations morales et honorera les promesses qu'il a faites à ses employés retraités et aux anciens combattants au sujet de leur rémunération. »

L'ANRF est la plus importante organisation pancanadienne représentant plus de 186 000 membres actifs et retraités du secteur public fédéral. Notre effectif se compose de fonctionnaires fédéraux, d'anciens membres des Forces canadiennes et de la GRC, de juges de nomination fédérale, ainsi que de leurs conjoints et survivants. L'ANRF est une association sans but lucratif comptant 83 sections dans tout le Canada, et elle se consacre à l'amélioration de la sécurité du revenu de retraite et des soins de santé pour tous les Canadiens. Les fonctionnaires et les anciens combattants s'enorgueillissent d'être au service des Canadiens, même quand ils sont à la retraite.

Renseignements

  • Rosemary Pitfield
    Directrice des communications
    613-745-2559, poste 225
    Cell. : 613-323-0872