Petro-Canada
NYSE : PCZ
TSX : PCA

Petro-Canada

01 nov. 2006 11h00 HE

Petro-Canada acquiert des actifs gaziers à long terme en Syrie

LONDRES, ROYAUME-UNI--(CCNMatthews - 1 nov. 2006) - Petro-Canada a annoncé aujourd'hui qu'elle avait conclu avec une filiale en propriété exclusive de Marathon Oil Corporation une entente en vertu de laquelle elle se porte acquéreur, pour une somme de 54 millions $ CA (46 millions $ US), d'une participation de 90 % dans le contrat de partage de la production (CPP) de Marathon dans les champs de gaz naturel Ash Shaer et Cherrife au centre de la Syrie.

En vertu de cette entente, Petro-Canada agira comme exploitant et aura l'option d'acheter à Marathon la participation restante de 10 % d'ici cinq ans au plus tard sous réserve uniquement de l'approbation du gouvernement. Le transfert de la participation de 90 % du CPP d'une durée de 25 ans à Petro-Canada a été approuvé par le gouvernement syrien. Selon les modalités du CPP, Petro-Canada est tenue de mettre en valeur et produire un volume estimé à 80 millions de pieds cubes par jour de gaz naturel dans les champs Ash Shaer et Cherrife, la mise en production étant prévue en 2010.

La production pendant la durée de vie des champs Ash Shaer et Cherrife est estimée actuellement à environ 500 milliards de pieds cubes équivalent gaz naturel (83 millions de barils équivalent pétrole - bep) pendant la durée du contrat de 25 ans. Les travaux d'évaluation devraient permettre de déterminer des possibilités de gains, de sorte que l'estimation initiale de la durée de vie des champs pourrait être doublée. Il y pourrait donc y avoir une augmentation de la capacité de production après le démarrage initial. Les dépenses en immobilisations pour ce projet devraient se situer entre 550 millions $ et 800 millions $ CA (entre 460 millions $ et 660 millions $ US) selon la production des champs pendant leur durée de vie.

"Nous nous constituons un portefeuille d'occasions d'exploration et de mise en valeur dans un pays dont le potentiel est encore considérable, a déclaré Peter Kallos, vice-président directeur du secteur International à Petro-Canada. Notre objectif stratégique en Syrie est d'établir une base d'actifs à long terme qui procureront des revenus et un flux de trésorerie importants à la Société. Ce contrat, avec son potentiel de gains, et notre licence d'exploration dans le bloc II, sont des éléments importants dans la mise en ouvre de cette stratégie."

L'annonce d'aujourd'hui vient témoigner des efforts de Petro-Canada relativement à la recherche continue de nouvelles occasions de croissance à l'échelle internationale. Petro-Canada, dont les activités sont actuellement concentrées dans trois régions géographiques clés, soit le Nord-Ouest de l'Europe, l'Afrique du Nord et le Proche-Orient et le Nord de l'Amérique latine, continue d'explorer de nouvelles occasions dans ces régions afin d'accroître encore davantage son portefeuille d'actifs à long terme et de tirer parti de ses forces en matière d'exploitation.

Petro-Canada est l'une des plus importantes sociétés pétrolières et gazières du Canada, exerçant des activités à la fois dans les secteurs d'amont et d'aval de l'industrie au Canada et à l'échelle internationale. Nous créons de la valeur en exploitant de façon responsable les ressources énergétiques et en offrant des produits et des services pétroliers de calibre international. Petro-Canada est fière d'être partenaire national des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver. Nos actions ordinaires se négocient à la Bourse de Toronto sous le symbole PCA et à la Bourse de New York sous le symbole PCZ.

NOTES JURIDIQUES - RENSEIGNEMENTS DE NATURE PROSPECTIVE / ESTIMATIONS DES RESERVES

Ce communiqué contient des déclarations prospectives. De telles déclarations se reconnaissent généralement à la terminologie utilisée, par exemple, "planifier", "prévoir", "avoir l'intention de", "s'attendre à", "estimer", "budgéter" ou d'autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives comprennent, sans s'y limiter, des références à la stratégie commerciale; aux plans de forage; aux activités de construction; au dépôt de plans de mise en valeur; aux niveaux de production de pétrole et de gaz naturel et aux sources de croissance de ceux-ci; aux résultats des activités d'exploration et aux dates d'ici lesquelles certaines zones pourraient être mises en valeur ou en production; aux estimations des réserves et à la durée des réserves. Ces déclarations prospectives sont soumises à des risques et à des incertitudes connus et inconnus ainsi qu'à d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, réalisations et niveaux d'activité réels diffèrent de façon importante de ceux qui sont exprimés ou suggérés par de telles déclarations. Ces facteurs comprennent, sans s'y limiter : les conditions générales de l'économie, des marchés et des affaires; la capacité de l'industrie; les mesures concurrentielles prises par d'autres sociétés; les fluctuations des prix du pétrole et du gaz naturel; les marges de raffinage et de commercialisation; la capacité de produire du pétrole brut et du gaz naturel et de transporter ces produits vers les marchés; les effets des conditions météorologiques; les résultats des activités de forage d'exploration et de développement et des activités connexes; les fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change; la capacité des fournisseurs de respecter leurs engagements; les mesures prises par les autorités gouvernementales, y compris les modifications apportées aux taux d'impôts et de redevances et aux stratégies d'utilisation des ressources; les décisions ou les approbations de tribunaux administratifs; les modifications apportées aux règlements environnementaux et autres; les risques inhérents aux activités pétrolières et gazières intérieures et internationales; les taux de rendement prévus; et d'autres facteurs, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de Petro-Canada. Ces facteurs sont discutés plus en détail dans les documents déposés par Petro-Canada auprès des commissions des valeurs mobilières des provinces canadiennes et de la Securities and Exchange Commission (SEC) des Etats-Unis.

Les lecteurs sont prévenus que la liste de facteurs importants ci-dessus ayant une incidence sur les déclarations prospectives n'est pas exhaustive. De plus, les déclarations prospectives contenues aux présentes sont valables à la date de ce communiqué et, sauf si cela est exigé en vertu des lois applicables, Petro-Canada ne s'engage aucunement à mettre à jour publiquement ou à réviser les déclarations prospectives contenues aux présentes en raison de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou d'autres motifs. Les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué sont présentées expressément sous réserve de cette mise en garde.

Le personnel d'évaluateurs de réserves qualifiés de Petro-Canada produit les estimations des réserves utilisées par la Société. Le personnel et la direction responsables de l'évaluation des réserves de la Société ne sont pas considérés comme indépendants de la Société pour les fins des commissions des valeurs mobilières des provinces canadiennes. Petro-Canada a été exemptée de certaines exigences canadiennes relatives à la présentation de l'information sur les réserves, ce qui lui permet de présenter l'information conformément aux normes de la SEC, en vue d'assurer la comparabilité de l'information avec celle des sociétés émettrices américaines et internationales. Par conséquent, les données sur les réserves et les autres renseignements officiels de Petro-Canada en matière de pétrole et de gaz naturel sont présentés conformément aux exigences et aux pratiques des Etats-Unis en matière de présentation de l'information, qui peuvent différer des normes et des pratiques du Canada. Le terme bep (baril équivalent pétrole) utilisé dans ce communiqué peut être trompeur, surtout s'il est employé hors contexte. Le facteur de conversion en bep adopté, soit six mille pieds cubes (pi3) en un baril (b), se fonde sur une méthode qui s'applique principalement à l'équivalence énergétique au bec du brûleur et ne représente pas une valeur équivalente à la tête du puits.

La SEC autorise les sociétés pétrolières et gazières, dans les documents qu'elles déposent auprès de la SEC, à déclarer uniquement les réserves prouvées qu'une société a démontrées, à partir de la production réelle ou d'essais des couches concluants, comme pouvant être produites économiquement et légalement dans les conditions économiques et d'exploitation actuelles. L'utilisation de termes comme "probables", "possibles", "récupérables" ou "potentielles" pour qualifier les réserves et les ressources dans ce communiqué n'est pas conforme aux lignes directrices de la SEC pour l'inclusion dans les documents déposés auprès de la SEC.

Renseignements

  • Demandes des médias et du public :
    Petro-Canada (Londres)
    Tom Carney, Communications de la Société
    +44 207 105 6535
    ou
    Petro-Canada (Londres)
    Rosemary Drummond, Communications de la Société
    +44 207 105 6530
    ou
    Petro-Canada (Calgary)
    Michelle Harries, Communications de la Société
    (403) 296-3648
    ou
    Demandes des investisseurs et des analystes :
    Petro-Canada (Calgary)
    Gord Ritchie, Relations avec les investisseurs
    (403) 296-7691
    ou
    Petro-Canada (Calgary)
    Pam Tisdale, Relations avec les investisseurs
    (403) 296-4423
    Site Web: www.petro-canada.ca