Petro-Canada
NYSE : PCZ
TSX : PCA

Petro-Canada

24 avr. 2007 05h00 HE

Petro-Canada réalise un solide bénéfice au premier trimestre : la production d'amont est en croissance

Points saillants

  • La production a dépassé 400 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) nets
  • La construction du projet de conversion de la raffinerie d'Edmonton était achevée à 23 % à la fin du premier trimestre de 2007
  • Une forte demande de produits pétroliers et des marges de raffinage élevées ont soutenu les résultats du secteur Aval

CALGARY, ALBERTA--(CCNMatthews - 24 avril 2007) - Petro-Canada a annoncé aujourd'hui un bénéfice d'exploitation lié aux activités poursuivies ajusté en fonction des éléments inhabituels de 580 millions $ (1,17 $/action) pour le premier trimestre, comparativement à 486 millions $ (0,95 $/action) au premier trimestre de 2006. Les flux de trésorerie liés aux activités poursuivies au premier trimestre de 2007 ont été de 1 166 millions $ (2,35 $/action), comparativement à 857 millions $ (1,67 $/action) au même trimestre de l'an dernier. Les flux de trésorerie n'incluent pas la variation du fonds de roulement hors caisse.

Le bénéfice net lié aux activités poursuivies a été de 590 millions $ (1,19 $/action) au premier trimestre de 2007, comparativement à 54 millions $ (0,11 $/action) à la même période de 2006. Le bénéfice net comprend les gains ou les pertes non réalisés sur les contrats dérivés, ainsi que les gains ou les pertes à la conversion de devises étrangères et à la cession d'éléments d'actif.

"Nous avons franchi la barre des 400 000 barils par jour, conformément à notre objectif d'accroître la production de 15 % en 2007, a déclaré Ron Brenneman, président et chef de la direction. En même temps, nous avons continué de faire progresser nos cinq projets majeurs et nos activités d'exploration en mer du Nord ont débuté avec succès."


Résultats du premier trimestre

(en millions de dollars canadiens, 
 sauf les montants par action et            Trois mois terminés le 31 mars 
 les nombres d'actions)                                        2007   2006
----------------------------------------------------------------------------
Résultats consolidés   
Bénéfice d'exploitation ajusté en 
 fonction des éléments inhabituels (1)                          580 $  504 $
Bénéfice net                                                    590    206
Flux de trésorerie                                            1 166 $  874 $
----------------------------------------------------------------------------
Résultats liés aux activités poursuivies (2)   
Bénéfice d'exploitation lié aux activités 
 poursuivies ajusté en fonction des 
 éléments inhabituels (1)                                       580 $  486 $
 - en $/action                                                 1,17   0,95
Bénéfice net lié aux activités poursuivies                      590     54
 - en $/action                                                 1,19   0,11
Flux de trésorerie liés aux activités poursuivies             1 166    857
 - en $/action                                                 2,35   1,67
Dividendes - en $/action                                       0,13   0,10
Programme de rachat d'actions                                    87    476
 - en millions d'actions                                        2,0    8,8
Dépenses en immobilisations liées aux activités 
 poursuivies                                                    733 $  767 $
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en 
 circulation (en millions d'actions)                          497,0  512,9
----------------------------------------------------------------------------
(1) Le bénéfice d'exploitation ajusté en fonction des éléments inhabituels 
   (qui représente le bénéfice net en excluant les gains ou les pertes à la
   conversion de devises étrangères et à la cession d'éléments d'actif ainsi
   que les gains ou les pertes non réalisés sur les contrats dérivés 
   associés à Buzzard) est utilisé par la Société pour l'évaluation du 
   rendement d'exploitation.
(2) Le 31 janvier 2006, Petro-Canada a procédé à la clôture de la vente de 
    ses actifs producteurs syriens parvenus à maturité. Ces actifs et les
    résultats associés sont présentés en tant qu'activités abandonnées et 
    sont exclus des activités poursuivies.

Points saillants des activités d'exploitation

La production tirée des activités poursuivies s'est chiffrée en moyenne à 405 000 bep/j nets revenant à Petro-Canada au premier trimestre de 2007, en hausse par rapport à 355 000 bep/j nets au même trimestre de 2006. Les volumes accrus ont reflété l'ajout de projets en mer du Nord (Buzzard, De Ruyter et L5b-C) et la production plus importante des secteurs Côte Est du Canada et Sables pétrolifères. Ces facteurs ont été contrebalancés en partie par l'épuisement naturel des champs dans le secteur Gaz naturel nord-américain.

Dans le secteur Aval, une forte demande de produits pétroliers et des marges de raffinage élevées en Amérique du Nord, combinées à une solide exécution, ont mené à l'obtention d'excellents résultats pour le premier trimestre.

"Le secteur Aval a connu un très bon trimestre, a déclaré M. Brenneman. Nous améliorons les fondamentaux de ce secteur depuis plusieurs années de sorte que lorsque la conjoncture est favorable, cela se voit dans notre résultat net."


                                             Trois mois terminés le 31 mars
                                                               2007    2006
----------------------------------------------------------------------------
Amont - résultats consolidés (1)   
 Production avant redevances   
  Production nette de pétrole brut et de 
  liquides de gaz naturel (LGN) 
  (en milliers de barils/jour)                                280,4   245,6
  Production nette de gaz naturel, 
   à l'exclusion des produits d'injection   
   (en millions de pieds cubes/jour)                            748     787
  Production totale nette (en milliers de 
   barils équivalent pétrole/jour) (2)                          405     377
Prix moyens réalisés    
 Pétrole brut et LGN (en $/baril)                             63,46   64,82
 Gaz naturel (en $/millier de pieds cubes)                     7,32    8,68
----------------------------------------------------------------------------
Amont - activités poursuivies   
 Production tirée des activités poursuivies 
  avant redevances    
  Production nette de pétrole brut et de LGN 
   (en milliers de barils/jour)                               280,4   225,0
  Production nette de gaz naturel à l'exclusion 
   des produits d'injection 
   (en millions de pieds cubes/jour)                            748     779
  Production totale nette (en milliers de barils 
   équivalent pétrole/jour) (2)                                 405     355
Prix moyens réalisés - activités poursuivies    
 Pétrole brut et LGN (en $/baril)                             63,46   64,18
 Gaz naturel (en $/millier de pieds cubes)                     7,32    8,69
----------------------------------------------------------------------------
Aval   
 Ventes de produits pétroliers (en milliers de 
  mètres cubes/jour)                                           53,0    49,9
 Utilisation moyenne des raffineries (en pourcentage)            96      98
 Bénéfice d'exploitation après impôts du secteur Aval 
 (en cents/litre)                                               3,8     1,6
----------------------------------------------------------------------------
(1) Comprend les activités abandonnées.
(2) La production totale comprend les volumes de gaz naturel convertis selon
    un facteur de 6 000 pieds cubes de gaz naturel pour un baril de pétrole.

Perspectives

Mise à jour sur les activités

  • L'exploitation de Buzzard progresse conformément au plan et la production devrait atteindre son niveau maximal d'ici le milieu de 2007
  • Le remplacement planifié du catalyseur à l'usine de lubrifiants devrait être réalisé au deuxième trimestre de 2007
  • Une révision de maintenance de 10 jours à Terra Nova est prévue pour le deuxième trimestre de 2007
  • Une révision de maintenance d'environ 30 jours du cokeur 8-3 de Syncrude est prévue pour le deuxième trimestre de 2007
  • Une révision planifiée de 14 jours à White Rose devrait être réalisée au troisième trimestre de 2007

Jalons majeurs des projets

  • La construction du projet de conversion de la raffinerie d'Edmonton progresse conformément aux prévisions en vue d'un démarrage au troisième trimestre de 2008
  • La décision relative à l'investissement dans un cokeur à Montréal est attendue au quatrième trimestre de 2007
  • Les travaux de conception et d'ingénierie préliminaires pour le projet gazier en Syrie devraient s'achever au début de 2008
  • Une décision réglementaire au sujet de l'agrandissement de MacKay River est attendue au troisième trimestre de 2007
  • Le rapport de conception de base du projet Fort Hills sera disponible en juillet 2007

Petro-Canada est l'une des plus importantes sociétés pétrolières et gazières du Canada, exerçant des activités à la fois dans les secteurs d'amont et d'aval de l'industrie au Canada et à l'échelle internationale. Nous créons de la valeur en exploitant de façon responsable les ressources énergétiques et en offrant des produits et des services pétroliers de calibre international. Petro-Canada est fière d'être partenaire national des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver. Nos actions ordinaires se négocient à la Bourse de Toronto (TSX) sous le symbole PCA et à la Bourse de New York (NYSE) sous le symbole PCZ.

Le texte complet du rapport du premier trimestre de Petro-Canada, incluant le rapport de gestion, est disponible sur le site Web de la Société au http://www.petro-canada.ca/fr/investors/845.aspx et il le sera également sur le site Web de SEDAR au http://www.sedar.com/.

Petro-Canada tiendra une conférence téléphonique pour discuter de ces résultats avec les investisseurs le mardi 24 avril 2007 à 9 h, heure avancée de l'Est (HAE). Pour y participer, veuillez composer le 1-866-898-9626 (sans frais en Amérique du Nord), le 800-8989-6323 (international) ou le 416-340-2216 à 8 h 55. Les médias sont invités à écouter la conférence en composant le 1-866-540-8136 (sans frais en Amérique du Nord) ou le 416-340-8010 et ils auront l'occasion de poser des questions à la fin de la conférence. Les personnes qui sont dans l'impossibilité d'écouter la conférence en direct pourront en écouter un enregistrement environ une heure après la fin de celle-ci en composant le 1-800-408-3053 (sans frais en Amérique du Nord) ou le 416-695-5800 (entrer le code d'accès 3215986#). La conférence téléphonique sera diffusée en direct sur le site Web de Petro-Canada à http://www.petro-canada.ca/fr/investors/845.aspx le 24 avril 2007 à 9 h, HAE. Un enregistrement de la conférence sera disponible sur le site Web environ une heure après la fin de celle-ci.

MESURES NON DEFINIES PAR LES PCGR

Les flux de trésorerie, qui sont exprimés en tant que flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation avant la variation du fonds de roulement hors caisse, sont utilisés par la Société pour l'analyse du rendement d'exploitation, du levier financier et des liquidités. Le bénéfice d'exploitation représente le bénéfice net en excluant les gains ou les pertes à la conversion de devises étrangères et à la cession d'éléments d'actif ainsi que les gains ou les pertes non réalisés à l'évaluation à la valeur de marché des contrats dérivés associés à l'acquisition de Buzzard. La Société utilise le bénéfice d'exploitation pour évaluer le rendement d'exploitation. Les flux de trésorerie et le bénéfice d'exploitation n'ont pas de sens normalisé prescrit par les PCGR du Canada et, par conséquent, ces mesures peuvent ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d'autres sociétés. Le rapprochement des montants du bénéfice d'exploitation et des flux de trésorerie avec la mesure associée en vertu des PCGR est exposé dans les tableaux aux pages 10 et 28, respectivement, du rapport de gestion.

AVIS JURIDIQUE - RENSEIGNEMENTS DE NATURE PROSPECTIVE

Ce rapport trimestriel contient des renseignements de nature prospective. De tels renseignements se reconnaissent généralement aux termes utilisés, par exemple, "planifier", "anticiper", "prévoir", "croire", "viser", "avoir l'intention de", "s'attendre à", "estimer", "budgéter" ou d'autres expressions similaires suggérant des résultats futurs ou constituant des déclarations au sujet d'une perspective. Voici des exemples de références à des renseignements de nature prospective :

  • stratégies et objectifs de l'entreprise
  • perspectives (y compris les mises à jour sur les activités et les jalons stratégiques)
  • futures dépenses en immobilisations et futurs frais d'exploration et autres
  • futurs achats et ventes de ressources
  • activités de construction et de réparation
  • révisions dans les raffineries
  • marges de raffinage prévues
  • futurs niveaux de production de pétrole et de gaz naturel et sources de croissance de ceux-ci
  • calendriers et résultats de développement et d'agrandissement d'installations
  • futurs résultats des activités d'exploration et dates d'ici lesquelles certaines zones pourraient être mises en valeur ou entrer en production
  • débits des établissements de détail
  • coûts préalables à la production et coûts d'exploitation
  • estimations des réserves et des ressources
  • redevances et impôts payables
  • estimations de la production sur la durée de vie des champs
  • capacité d'exporter du gaz naturel
  • futures activités de financement et activités se rapportant au capital (y compris le rachat d'actions ordinaires de Petro-Canada dans le cadre du programme d'offre publique de rachat d'actions dans le cours normal des activités de la Société)
  • passif éventuel (y compris l'exposition potentielle à des pertes liées à des contrats de concessionnaires des ventes au détail)
  • questions environnementales
  • futures approbations réglementaires

De tels renseignements de nature prospective sont soumis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus. D'autres facteurs pourraient faire en sorte que les résultats, réalisations et niveaux d'activité réels diffèrent de façon importante de ceux qui sont exprimés ou suggérés par de tels renseignements. De tels facteurs comprennent, sans s'y limiter :

  • la capacité de l'industrie
  • l'imprécision des estimations des réserves en termes de volumes de pétrole, de gaz naturel et de liquides récupérables à partir de zones de ressources et d'autres sources non actuellement classées en tant que réserves
  • les effets des conditions météorologiques et climatiques
  • les résultats des activités de forage d'exploration et de développement et des activités connexes
  • la capacité des fournisseurs de respecter leurs engagements
  • les décisions ou les approbations de tribunaux administratifs
  • les risques inhérents aux activités pétrolières et gazières au Canada et à l'étranger
  • les taux de rendement prévus
  • les conditions générales de l'économie, des marchés et des affaires
  • les mesures concurrentielles prises par d'autres sociétés
  • les fluctuations des prix du pétrole et du gaz
  • les marges de raffinage et de commercialisation
  • la capacité de produire du pétrole brut et du gaz naturel et de transporter ces produits vers les marchés
  • les fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change
  • les mesures prises par les autorités gouvernementales (y compris les modifications apportées aux taux d'impôts et de redevances et aux stratégies d'utilisation des ressources)
  • les modifications apportées à la réglementation environnementale et autre
  • les événements politiques internationaux
  • la nature et la portée des mesures prises par les parties intéressées ou le public en général

Bon nombre de ces facteurs et d'autres facteurs similaires sont indépendants de la volonté de Petro-Canada. Petro-Canada discute plus en détail de ces facteurs dans les documents qu'elle dépose auprès des commissions des valeurs mobilières des provinces canadiennes et de la Securities and Exchange Commission (SEC) des Etats-Unis.

Nous prévenons les lecteurs que la liste de facteurs importants ci-dessus ayant une incidence sur les renseignements de nature prospective n'est pas exhaustive. De plus, les renseignements de nature prospective contenus dans ce rapport trimestriel sont déclarés en date du 24 avril 2007 et, sauf exigence contraire de toute loi applicable, Petro-Canada ne les met pas à jour publiquement ni ne les révise. Les renseignements de nature prospective dans ce rapport trimestriel sont présentés expressément sous réserve de cette mise en garde.

Présentation de l'information sur les réserves de Petro-Canada

Le personnel d'évaluateurs de réserves qualifiés de Petro-Canada produit les estimations des réserves que la Société utilise. Les commissions des valeurs mobilières des provinces canadiennes ne considèrent pas notre personnel et notre direction responsables de l'évaluation des réserves comme indépendants de la Société. Petro-Canada a obtenu une dispense de certaines exigences canadiennes relatives à la présentation de l'information sur les réserves, ce qui lui permet de présenter l'information conformément aux normes de la SEC. Cette dispense permet la comparabilité de l'information avec celle des sociétés émettrices américaines et internationales.

Par conséquent, Petro-Canada présente officiellement ses données sur les réserves et d'autres renseignements relatifs au pétrole et au gaz en utilisant les exigences et les pratiques des Etats-Unis, qui peuvent différer des normes et des pratiques du Canada. Il est à noter que lorsque nous utilisons le terme baril équivalent pétrole (bep) dans ce rapport trimestriel, ce terme peut être trompeur, surtout s'il est employé hors contexte. Le facteur de conversion en bep adopté, soit six mille pieds cubes en un baril, se fonde sur une méthode qui s'applique principalement à l'équivalence énergétique au bec du brûleur et ne représente pas une valeur équivalente à la tête du puits.

Pour comptabiliser des réserves dans les documents déposés auprès de la SEC, les sociétés pétrolières et gazières doivent prouver que ces réserves peuvent être produites économiquement et légalement dans les conditions économiques et d'exploitation actuelles. La preuve provient de la production réelle ou d'essais des couches concluants. L'utilisation de termes comme "probables", "possibles", "récupérables" ou "réserves et ressources potentielles" dans ce rapport trimestriel n'est pas conforme aux lignes directrices de la SEC applicables aux documents déposés auprès de la SEC.

Le tableau ci-dessous décrit les définitions de l'industrie que nous utilisons actuellement :


Définitions que Petro-Canada utilise      Référence
----------------------------------------------------------------------------
Réserves prouvées de pétrole et de gaz    Définition des réserves de la SEC 
(comprenant à la fois les réserves        des Etats-Unis (Accounting Rules  
prouvées mises en valeur et non mises     Regulation S-X 210.4-10, FASB-69)
en valeur)                                  
----------------------------------------------------------------------------
Réserves non prouvées,                    Définitions de CIM (Petroleum 
probables et possibles                    Society) (Canadian Oil and Gas  
                                          Evaluation Handbook, Vol. 1 
                                          Section 5)
----------------------------------------------------------------------------
Ressources éventuelles et prospectives    Définitions de la Society of 
                                          Petroleum Engineers, du World
                                          Petroleum Congress et de 
                                          l'American Association of 
                                          Petroleum Geologists (définitions
                                          approuvées en février 2000)
----------------------------------------------------------------------------

Rien ne garantit qu'il soit économiquement viable ou techniquement faisable de produire une partie quelconque des ressources. Pour les besoins de ce rapport trimestriel, "ressources totales" fait référence au total des réserves et des ressources.

Selon les règles de la SEC, les réserves prouvées associées à nos activités d'exploitation minière de sables pétrolifères ne sont pas définies en tant qu'activité pétrolière et gazière. Ces réserves sont classées comme activité minière et sont estimées conformément à l'Industry Guide 7 de la SEC. Pour ses besoins de gestion interne, Petro-Canada considère ces réserves et leur mise en valeur comme faisant partie des activités d'exploration et de production globales de la Société.

Partout dans ce rapport trimestriel, qu'il s'agisse des réserves totales de la Société, de la production totale de la Société, du ratio de remplacement des réserves total de la Société ou de l'indice de durée des réserves total de la Société, les montants sont calculés en fonction de la somme des activités pétrolières et gazières et des activités d'exploitation minière de sables pétrolifères. Avant redevances, les réserves prouvées associées à l'exploitation minière de sables pétrolifères à la fin de l'exercice 2006 se chiffraient à 345 millions de barils et la production annuelle tirée de l'exploitation minière de sables pétrolifères en 2006 s'est chiffrée à 11 millions de barils.

Renseignements