Pétrolia inc.
TSX CROISSANCE : PEA

Pétrolia inc.

21 déc. 2015 10h38 HE

Pétrolia fait une mise au point concernant les propos du premier ministre du Québec

QUÉBEC, QUÉBEC--(Marketwired - 21 déc. 2015) - Pétrolia (TSX CROISSANCE:PEA) veut rectifier certains propos tenus par le premier ministre du Québec et apporter certaines précisions importantes concernant la nature des ententes concernant l'exploration sur l'île d'Anticosti.

Pétrolia tient également à affirmer qu'elle entend respecter et faire respecter intégralement les ententes qui la lient à ses partenaires et qu'elle s'attend à ce que le gouvernement du Québec fasse preuve du même respect à l'égard des contrats conclus et de ses engagements.

Historique et portée des ententes relatives à l'exploration pétrolière sur Anticosti

Les travaux d'exploration conduits depuis juillet 2014 sur l'île d'Anticosti sont pilotés par la société Hydrocarbures Anticosti SEC (ci-après « HASEC »).

HASEC a été constituée en mars 2014 par quatre partenaires, dont les quotes-parts sont les suivantes :

Le gouvernement du Québec
(par l'intermédiaire de Ressources Québec) : 35%
Corridor Ressources 21,7%
Pétrolia : 21,7%
Saint-Aubin E & P (Québec) inc. : 21,7%

La négociation des ententes ayant conduit à la création de HASEC a débuté en août 2012 sous un gouvernement libéral. L'annonce, par voie de communiqué gouvernemental, des ententes finales le 13 février 2014 fut donc la résultante de près de deux ans de négociations conduites par Pétrolia avec deux gouvernements successifs. Les négociations finales ayant permis de concrétiser la création de HASEC se sont d'ailleurs déroulées sous l'égide d'un comité spécial mis sur pied par le Conseil Exécutif du gouvernement. Ce comité spécial était composé de cinq membres provenant notamment du ministère des Finances et de Ressources Québec.

La mission de HASEC est de valider la quantité et le potentiel commercial des hydrocarbures que recèle la formation de Macasty sise dans le sous-sol de l'île d'Anticosti. Le capital de la société HASEC est notamment constitué des permis d'exploration antérieurement propriété de Pétrolia et de Corridor Resources. Afin de constituer HASEC, Ressources Québec, à titre de mandataire du gouvernement du Québec, et Saint-Aubin, tous deux appuyés par des experts indépendants qu'ils ont retenus, ont évalué la valeur des permis d'exploration à 200 millions de dollars (200 M$). Pétrolia a consenti à céder ses permis à HASEC, notamment sur la foi des engagements fermes souscrits par son partenaire, le gouvernement du Québec, relativement au financement et à la promotion des travaux d'exploration sur Anticosti.

Ressources Québec et Saint-Aubin se sont en effet engagées à financer et à supporter les travaux d'exploration jusqu'à hauteur de 100 M$ répartis en deux phases d'investissement. De ce 100 M$, Ressources Québec s'est engagé à investir jusqu'à 56,67 M$ et Saint-Aubin jusqu'à 43 M$.

Cette injection en capitaux de 100 M$ doit être versée au fur et à mesure de l'avancement des travaux. À ce jour, les mises de fonds effectuées par Ressources Québec s'élèvent à 13 M$ et celles de Saint-Aubin à 10 M$, pour un total de 23 M$.

Le programme d'exploration initial prévu aux ententes comprend l'exécution successive d'une campagne de sondages stratigraphiques et de trois forages directionnels avec fracturation hydraulique. Sous réserve de certains retards induits par le changement de gouvernement, le programme prévu aux ententes a jusqu'ici été respecté et la campagne de sondages stratigraphiques est maintenant complétée. La séquence de travaux inscrite dans les ententes édicte que les trois forages pétroliers avec fracturation hydraulique seront réalisés à l'été 2016.

Pétrolia et sa filiale Pétrolia Anticosti considèrent qu'à moins d'avis contraire de la part de Ressources Québec, qui agit à titre de mandataire du gouvernement du Québec, les ententes conclues formellement et de bonne foi entre les parties continuent de s'appliquer et qu'elles doivent avoir préséance sur les influences et les ingérences politiques.

Contrairement à ce qui a été dit par le premier ministre, il n'y a rien dans les ententes qui donne au gouvernement du Québec le droit de se retirer ou de se soustraire à ses obligations. Ces contrats ont été signés de bonne foi avec le gouvernement du Québec et homologués par décret du conseil des ministres. Plusieurs actionnaires ont investi et ont mis leur confiance dans Pétrolia en se fondant sur la fiabilité de ces engagements gouvernementaux. Selon Pétrolia, les déclarations publiques du gouvernement à l'effet qu'il n'entend pas respecter ses engagements contractuels sont sérieuses et hautement préjudiciables.

Ces déclarations sont également irréconciliables avec les résultats très favorables obtenus à ce jour dans le cadre du programme d'exploration. Sur la foi de ces résultats, une étude environnementale stratégique commandée et publiée récemment par le gouvernement du Québec a conclu qu'il est tout à fait possible de réaliser le projet de développement énergétique d'Anticosti en assurant la protection de l'environnement et le respect des populations locales. D'un point de vu financier, cette étude estime de plus que le projet a une probabilité de 80 % à 86 % d'être économiquement viable et qu'il a le potentiel de générer des revenus de 169 milliards $ et des profits de 75 milliards $. Finalement, cette étude établit que le projet pourrait générer des revenus de 46 à 48 milliards $ pour le gouvernement et créer plus de 2 000 emplois sur le territoire du Québec.

À titre de société québécoise dont le siège social est situé dans la Ville de Québec, Pétrolia a toujours chéri l'idéal de l'autosuffisance énergétique et de la création de richesses pour les Québécois. Il y a plus de trois ans, le gouvernement du Québec s'est manifesté à Pétrolia afin de partager cet idéal et de le concrétiser au moyen de partenariats et d'ententes contractuelles. À la lumière des déclarations récentes, il est nécessaire de rappeler que ces ententes existent, qu'elles s'appliquent et qu'elles ne sauraient être occultées ou, pire encore, sabotées.

À propos du présent communiqué

Le présent communiqué émane de Pétrolia exclusivement. Il n'engage pas ses partenaires.

À propos de Pétrolia

Pétrolia est une société d'exploration pétrolière et gazière junior qui possède des intérêts sur un territoire de plus de 16 000 km² [4 millions d'acres], soit près de 23 % du territoire québécois sous permis. La signature d'un partenariat sur l'île d'Anticosti a mené à la création de la société en commandite Hydrocarbures Anticosti S.E.C., dont 21,7 % des intérêts sont détenus par Pétrolia. Afin de mener à bien l'ensemble des opérations du projet, Pétrolia Anticosti inc., filiale de Pétrolia, en a été désigné l'opérateur. Pétrolia est une compagnie québécoise qui a comme objectif de développer le pétrole d'ici, par des gens d'ici, pour ici. Pétrolia a 92 420 195 d'actions émises et en circulation.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Pétrolia et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu'expriment ou laissent entendre les déclarations de Pétrolia. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Conséquemment, la décision d'investir dans les titres de Pétrolia ne devrait en aucun temps être basée sur ces énoncés. Pétrolia décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation [au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX] n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements