Fondation Asie Pacifique du Canada

Fondation Asie Pacifique du Canada

14 avr. 2011 10h15 HE

Peu de Canadiens se disent bien disposés face au pouvoir émergent de l'Asie selon un sondage de la FAP du Canada

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 14 avril 2011) - Même si les emplois et l'économie sont les grands thèmes de la présente campagne électorale, un nouveau sondage rendu public aujourd'hui par la Fondation Asie Pacifique du Canada (FAP du Canada, www.asiapacific.ca) suggère que les Canadiens négligent de reconnaître le virage du pouvoir économique global vers l'Asie comme une opportunité pour le Canada.

Alors que 66% des Canadiens croient que l'influence de la Chine surpassera celle des États-Unis d'ici 10 ans, le nombre de Canadiens qui voient l'émergence de la Chine comme une opportunité plutôt qu'une menace a baissé de 60% en 2008 à 42% en 2011. Le sondage suggère que les Canadiens se replient sur eux-mêmes et évitent un engagement plus poussé envers le monde, notamment les puissances émergentes de l'Asie.

La majorité des Canadiens voient l'économie de la Chine comme deuxième en importance après celle des États-Unis, et en tête de l'Union européenne. Par contre, plus de 80% s'opposeraient à ce qu'une entité appartenant à la Chine acquière la majorité des parts d'une compagnie canadienne.

« Il existe une vaste différence entre les sentiments des Canadiens vis à vis les pays asiatiques et le rôle qu'ils leur verraient jouer dans l'avenir économique du Canada », a déclaré M. Yuen Pau Woo, Président et Directeur général de la Fondation Asie Pacifique du Canada.

Seulement un Canadien sur 10 se dit bien disposé envers la Chine, l'Inde, la Corée du Sud et l'Asie du Sud-Est, alors que 50% sont favorablement disposés envers le Royaume-Uni et 40 % envers la France. Pourtant, plus de 60 % des personnes interrogées sont d'accord que les économies asiatiques sont vitales pour le bien-être du Canada et une majorité de Canadiens se disent favorables à une augmentation des investissements en provenance de l'Asie et des investissements d'entreprises canadiennes en Asie. Il est révélateur de constater que seulement 26% des Canadiens voient le Canada comme faisant partie de la région Asie Pacifique, alors que plus de 50% considèrent que le pays fait partie de la région Nord Atlantique. Le pourcentage de Canadiens qui voient le Canada comme faisant partie de l'Asie Pacifique accuse une baisse depuis les 30% en 2008.

«Dans une campagne électorale visiblement dépourvue de discussion sur les questions d'ordre international, les résultats du sondage indiquent un besoin urgent de leadership politique sur le positionnement du Canada par rapport au virage du pouvoir global vers l'Asie. Il ne suffit pas de véhiculer la notion que le Canada est une nation de l'Asie Pacifique. Il y a un besoin urgent pour une prise de conscience approfondie, une activité accrue et de meilleures politiques», a déclaré M. Woo. «Il nous faut un dialogue national sur l'Asie pour mieux préparer les Canadiens à faire face à l'émergence de l'Asie et pour mieux intégrer le Canada à la région de l'Asie Pacifique.»

Il a ajouté : « Les quelques 3,7 millions de Canadiens d'origine asiatique voudront connaître les stratégies diplomatiques et commerciales de nos leaders et en quoi elles relient leur vie professionnelle et familiale au Canada aux économies dynamiques de l'Asie.»

D'autres données du sondage :

  • 71% des résidents de Colombie-Britannique et de l'Alberta voient les économies asiatiques comme vitales à la prospérité du Canada, comparativement à 51% de Québécois.
  • Les jeunes Canadiens (40 ans et moins) ont une tendance beaucoup plus marquée à voir la Chine et d'autres pays d'Asie, tels que l'Inde et la Corée du Sud, comme essentiels à la prospérité du Canada.
  • La moitié des résidents de Colombie-Britannique et de l'Alberta aimeraient voir davantage d'enseignement de langues et de cours sur l'Asie dans les écoles, comparativement à 39% à l'échelle du pays.
  • Les résidents de Colombie-Britannique ont cinq fois plus de chances de voir le Canada comme faisant partie de la région Asie Pacifique que les Québécois, et trois fois plus que les Ontariens.
  • 66% des Canadiens sont d'avis que la promotion des droits de la personne en Asie devrait être une priorité de notre gouvernement. Parallèlement, le nombre de Canadiens qui sont d'avis que la situation des droits de la personne en Chine s'est améliorée au cours de la dernière décennie surpasse le nombre de ceux qui pensent qu'elle s'est détériorée.

Le sondage a été mené en ligne au nom de la FAP Canada, par Angus Reid Public Opinion, entre le 15 et le 23 février 2011. En tout, 2 926 Canadiens ont participé au sondage, ce qui représente une marge d'erreur de 1,8 %, 19 fois sur 20. Un suréchantillonnage a été effectué en Alberta, au Manitoba, en Saskatchewan et dans les provinces atlantiques pour assurer des comparaisons plus robustes entre les provinces. Les résultats ont été pondérés pour assurer un échantillonnage représentatif de la population du Canada dans son ensemble. Le Sondage national d'opinion 2011 a été produit en partie grâce au soutien de Western Economic Diversification Canada.

Pour les résultats détaillés du sondage, contactez http://www.asiapacific.ca/surveys/national-opinion-polls/2011-national-opinion-poll-canadian-views-asia

Quelques mots sur la Fondation Asie Pacifique

La Fondation Asie Pacifique du Canada est une ressource indépendante pour les Canadiens sur l'Asie contemporaine et les relations entre le Canada et l'Asie. En tant qu'organisation nationale à but non lucratif, établie par une loi du Parlement en 1984, la Fondation Asie Pacifique rassemble individus et connaissances pour mettre à la disposition du public les toutes dernières recherches, analyses et informations sur l'Asie et les relations du Canada avec l'outre-Pacifique.

Renseignements