Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

10 juin 2009 08h59 HE

Plan d'action économique du Canada : Le gouvernement Harper offre un soutien aux pêcheurs de homard de l'Atlantique et à leurs familles

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 10 juin 2009) - Les pêcheurs et leurs familles qui ont été touchés par l'effondrement général des prix du homard recevront un soutien ciblé à court terme pour leur permettre de joindre les deux bouts pendant qu'ils travaillent à l'instauration d'une industrie du homard durable et viable. Aujourd'hui, l'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a annoncé que le gouvernement Harper s'apprêtait à investir 65 M$ pour aider les pêcheurs de homard de l'Atlantique à s'adapter aux conditions extrêmement difficiles du marché engendrées par la récession mondiale.

"Notre gouvernement appuie les pêcheurs touchés et leurs familles qui dépendent de l'industrie du homard pour assurer leur subsistance", a déclaré la ministre Shea. "Les circonstances affectant l'industrie du homard sont uniques, et les pêcheurs n'ont rien eu à voir avec l'effondrement des prix du homard. Tout ce qu'ils souhaitent est de pouvoir continuer à gagner leur vie convenablement en effectuant le travail qu'ils aiment. Ces mesures à court terme nous permettront de travailler avec l'industrie à l'instauration d'un secteur du homard, durable, autonome et souple pour l'avenir."

Les localités côtières de la Nouvelle-Ecosse, du Nouveau-Brunswick, de l'Ile-du-Prince-Edouard, de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec tireront toutes des avantages des mesures annoncées aujourd'hui.

Un montant de 15 M$ sera fourni sous forme de contributions de transition à court terme aux pêcheurs à faibles revenus qui ont été durement touchés par l'effondrement de la demande pour leurs produits à cause de la récession économique mondiale. Cette aide sera disponible uniquement au cours de cette année particulièrement difficile. Les pêcheurs admissibles recevront une indemnité pour compenser une portion de leur perte de revenus liée à la faiblesse des débarquements.

L'annonce faite par la ministre prévoit aussi l'investissement de 50 M$ dans des mesures visant la durabilité de l'industrie du homard de l'Atlantique. Elles apporteront un soutien aux membres de l'industrie qui élaboreront et mettront en oeuvre des plans de durabilité. Cela comprend l'attribution d'une somme de 15 M$ aux pêcheurs des zones à faibles revenus qui ont subi des pertes importantes en raison de la faiblesse chronique des débarquements.

"Ce programme permettra à l'industrie de se moderniser et d'émerger de l'actuelle crise économique en établissant de meilleures bases pour les générations futures", a déclaré la Ministre Shea. "La plupart de ces mesures ont été recommandées lors de consultations avec l'industrie du homard et les gouvernements provinciaux. Il me tarde donc de tabler sur cet engagement et de travailler avec tous nos partenaires en vue de bâtir un avenir plus solide pour l'industrie du homard de l'Atlantique."

Pour en savoir davantage, lire la fiche d'information Soutien à l'industrie du homard : http://www.dfo-mpo.gc.ca/media/back-fiche/2009/hq-ac30-fra.htm

Pour un profil de la pêche du homard canadienne, consulter le site http://www.dfo-mpo.gc.ca/fm-gp/sustainable-durable/lobster-homard-fra.htm.

Pour plus de précisions sur le Plan d'action économique du Canada, consulter le site http://www.actionplan.gc.ca


FICHE D'INFORMATION

Soutien à l'industrie du homard

Le 10 juin 2009, l'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a annoncé que le gouvernement Harper s'apprêtait à investir 65 M$ pour aider les pêcheurs de homard du Canada atlantique et du Québec à affronter la chute des prix sur le marché engendrée par la récession mondiale, tout en ouvrant à l'instauration de pêches du homard plus durables pour les saisons à venir.

Aperçu des mesures prévues :

- Investissement pouvant aller jusqu'à 35 M$ sur cinq ans dans des mesures de durabilité pour l'industrie du homard de l'Atlantique. Ces mesures aideront l'industrie à accroître sa durabilité en améliorant les efforts de conservation et d'autoadaptation qu'elle a elle-même entrepris. Ces fonds aideront l'industrie de la pêche du homard de l'Atlantique à remplir les exigences en vue de l'obtention de l'écocertification.

- Investissement pouvant aller jusqu'à 15 M$ sur cinq ans en mesures de durabilité pour les zones à faibles revenus. Ces mesures s'adressent aux pêcheurs et associations de pêcheurs dépendants de la pêche du homard dont les débarquements, et par conséquent les revenus tirés de ces débarquements, ont subi une baisse importante.

- Investissement pouvant aller jusqu'à 15 M$ dans l'exercice en cours en vue de l'octroi de contributions de transition à court terme aux pêcheurs de homard de l'Atlantique qui ont subi d'importantes baisses de revenus en 2009.

Ensemble, ces mesures de soutien financier direct à court terme aux groupes de pêcheurs permettront à ces derniers d'élaborer et de mettre en oeuvre des plans de durabilité dans leurs zones de pêche du homard (ZPH) respectives. Le programme est suffisamment souple pour tenir compte des conditions diverses qui peuvent se rencontrer dans chacune des ZPH. Ainsi, les groupes de pêcheurs pourront élaborer des plans de durabilité adaptés aux besoins particuliers de leur zone.

Les plans de durabilité seront aussi conçus pour satisfaire une demande croissante sur les marchés pour l'écocertification, comme qu'en témoignent le document du Marine Stewardship Council intitulé Principles and Criteria for Sustainable Fishing et le rapport du Conseil pour la conservation des ressources halieutiques (CCRH) intitulé Cadre de durabilité pour le homard de l'Atlantique (2007).

Même si le détail des plans de durabilité varie d'une ZPH à l'autre, tous comprendront des mesures de conservation et de diminution de l'effort conçues pour réduire la capacité de récolte. Pour satisfaire les exigences d'écocertification des marchés mondiaux des produits de la mer, l'industrie du homard de l'Atlantique devra probablement démontrer que les pressions exercées par la pêche sur la ressource n'en menacent pas la pérennité. En 2009, des pêcheurs regroupés au sein de l'Alliance atlantique pour le renouvellement des pêches (AARP) se sont fixé comme objectif de réduire l'effort de pêche de 30 % dans l'ensemble du Canada atlantique et du Québec.

Les mesures de durabilité pour les zones à faibles revenus s'adressent aux pêcheurs qui dépendent fortement des revenus de la pêche du homard et qui pratiquent leur activité dans des ZPH où les débarquements ont été particulièrement faibles. Environ 25 % des ZPH entrent dans cette catégorie. Les pressions exercées sur l'écosystème dans ces ZPH ont rendu les pêcheurs très dépendants des recettes générées par le homard, dont les débarquements sont demeurés chroniquement faibles. Les efforts pour améliorer la durabilité seront particulièrement bénéfiques pour ces ZPH. C'est pourquoi il a été prévu d'attribuer 15 M$ en soutien direct aux groupes de pêcheurs de ces zones pour les aider à élaborer et à mettre en oeuvre des plans de durabilité.

Cette annonce comprend 15 M$ en contributions de transition à court terme pour aider les pêcheurs à faibles revenus qui sont durement touchés par l'effondrement de la demande de homard causée par la récession mondiale. Les contributions de transition à court terme visent à compenser une portion de la perte de revenus attribuable à la baisse de la valeur des débarquements de homard. Afin d'être admissibles, les demandeurs doivent dépendre de cette pêche; ils doivent de plus avoir tiré des revenus de la pêche du homard en 2008 et en 2009, et avoir subi une baisse de 25 % ou plus de leurs revenus en 2009. Les critères d'admissibilité au programme seront publiés sous peu, et le programme ne sera en vigueur que pour la saison de pêche 2009.

Les nouvelles mesures annoncées s'ajoutent aux autres investissements dans la pêche du homard prévus dans le Plan d'action économique du gouvernement Harper. A ce jour, ces mesures comprennent une somme de 10 M$ du Fonds d'adaptation des collectivités pour promouvoir la commercialisation du homard, l'innovation et le développement de produits. Les gouvernements du Canada, de la Nouvelle-Ecosse, de l'Ile-du-Prince-Edouard et du Nouveau-Brunswick ont aussi investi 455 000 $ dans la commercialisation du homard de l'Atlantique. La ministre Shea a par ailleurs annoncé que le gouvernement fédéral, les gouvernements des provinces et l'industrie collaboreraient à la création d'un conseil de développement chargé de se pencher sur les questions liées à l'accès aux marchés intérieurs et internationaux, y compris l'écocertification.

Le Plan d'action économique du Canada prévoit également plusieurs initiatives pour améliorer l'accès au financement pour les travailleurs de l'industrie du homard, notamment en facilitant l'accès à des crédits d'Exportation et développement Canada et de la Banque de développement du Canada, par l'intermédiaire du Programme de crédit aux entreprises. Une aide sera en outre disponible pour l'achat de véhicules et d'équipement par le biais de la Facilité canadienne de crédit garanti.

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Scott Cantin
    Relations avec les médias
    613-993-5413
    ou
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet de la ministre
    Nancy Bishay
    Attachée de presse
    613-992-3474