Katimavik

Katimavik

10 janv. 2011 10h46 HE

Plus de 850 jeunes Canadiens s'engagent à adopter un mode de vie sain et autonome par le biais du service volontaire

En soutenant l'adoption de saines habitudes auprès de ses volontaires, le programme national de service jeunesse Katimavik fait sa part pour contribuer à la lutte contre l'obésité.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 10 jan. 2011) - Pendant que plusieurs Canadiens tentent de respecter leurs résolutions du Nouvel An visant à adopter des habitudes de vie plus saines, 300 jeunes volontaires du programme jeunesse Katimavik, la première de deux cohortes en 2011, se sont lancés le 5 janvier dernier dans un périple de six mois dans le but de faire une différence auprès de communautés partout au pays tout en améliorant leur sort personnel. La deuxième cohorte de jeunes partira plus tard cette année au mois de juillet.

Ces jeunes adoptent un mode de vie sain. Fini les croustilles, les repas surgelés et les boissons gazeuses pour ces jeunes âgés entre 17 et 21 ans. Il n'y a aucun repas pré-préparé et le pain est fait maison. Tous ces repas sont équilibrés et l'exercice physique est pratiqué plusieurs fois par semaine. Il est important de souligner que les maisons Katimavik ne sont pourvus d'aucun téléviseur, ce qui pousse leurs habitants à diversifier leurs activités et à profiter davantage du grand air pour s'activer, et ce, le plus souvent en groupe. 

Il apparait que cela fasse une différence notable pour plusieurs jeunes qui effectuent parfois des changements impressionnants dans leurs habitudes de vie lors de leur passage au programme. «En quête d'une nouvelle perspective sur mon avenir, j'ai choisi Katimavik. Certaines leçons de vie très difficiles m'attendaient là-bas, mais grâce à Katimavik, j'y ai également vécu certains de mes plus beaux moments. J'ai vécu en groupe avec dix autres volontaires pendant six mois. De parfaits inconnus au départ, nous avons appris, vécu et cuisiné ensemble et avons formé une famille. En pratiquant des sports plusieurs fois par semaine et en étant encouragés à cuisiner à faible coût sans utiliser d'aliments précuits, nous avons aussi intégré les principes d'un mode de vie sain. Pour couronner le tout, j'ai eu la chance de travailler pour un organisme à but non lucratif de Calgary qui offrait un programme de réparations de bicyclettes. En plus d'y obtenir une expérience de travail précieuse, j'y ai attrapé la fièvre du vélo, ce qui m'a permis de devenir beaucoup plus active qu'auparavant», affirme Fiija Derro, une ancienne volontaire de 2010 originaire du nord de l'Ontario et qui vit présentement à Ottawa.

Un sondage Léger Marketing commandé par CBC révèle que l'obésité est la question de santé qui préoccupe le plus les Canadiens. L'accent que met Katimavik sur la planification et la préparation de mets nutritifs ainsi que sur l'activité physique contribue certes à encourager des pratiques qui favorisent l'atteinte d'objectifs ou le maintien du poids santé des volontaires.

«En plus de permettre aux organismes sans but lucratif qui bénéficient du soutien de nos bénévoles d'augmenter la quantité et la qualité des services essentiels livrés aux communautés, nos programmes ont un impact majeur sur les volontaires eux-mêmes,» affirme Daniel Lapointe, directeur général de Katimavik. «Alors que la sédentarité et les mauvais choix alimentaires constituent un facteur prépondérant dans l'épidémie d'obésité qui sévit présentement en Amérique du Nord, nous croyons que la clé pour rester en forme est le maintien de bonnes habitudes de vie. Tous nos programmes de six mois comportent des normes strictes au niveau du mode de vie sain, mais procurent surtout un apprentissage à ce sujet. Nous souhaitons que nos volontaires adoptent l'hygiène de vie que nous leur proposons et qu'ils la ramèneront à la maison, devenant ainsi des vecteurs de changement pour leur entourage», conclut Lapointe. 

Pour la deuxième année, Katimavik propose un programme spécialisé en Écocitoyenneté et en vie active s'adressant aux jeunes Canadiens. En plus de leur travail volontaire à temps plein, les jeunes qui y participent ont l'occasion d'explorer différents régimes alimentaires, qu'il soit végétarien, végétalien, bio, ou équitable. Les jeunes pratiquent chaque jour une heure d'activité cardiovasculaire intense et organisent de longues excursions en plein air. Les communautés qui accueillent un tel programme estiment que les volontaires de Katimavik inspireront leurs citoyens à devenir plus actifs, en particulier les jeunes. « Katimavik va faire bouger les choses ici, c'est certain ! », commente à ce propos Jacques Marcoux, maire du canton de Potton en Estrie, qui, pour la première année, accueille un projet Écocitoyenneté et vie active.

À propos de Katimavik

Katimavik vise à former des citoyens responsables tout en en contribuant de manière importante aux communautés canadiennes par le biais de programmes nationaux de service volontaire pour la jeunesse. Depuis 1977, Katimavik a changé la vie de plus de 30 000 jeunes Canadiennes et Canadiens, tout en contribuant à la croissance socioéconomique de plus de 2 000 communautés d'un bout à l'autre du pays. Pendant leur engagement de 6 mois, les volontaires âgés de 17 à 21 ans vivent avec dix autres jeunes dans une ou deux communautés au Canada où ils travaillent de 35 à 40 heures par semaine dans divers organismes sans but lucratif. De plus, les volontaires bénéficient d'un programme d'apprentissage axé sur le développement de compétences personnelles, professionnelles et sociales en matière d'engagement citoyen, de mode de vie sain, de découverte culturelle, de langues officielles, de communication, d'environnement et de planification de projets. Pour plus d'information sur Katimavik, visitez www.katimavik.org ou notre blogue à www.gokatimavik.com

Renseignements

  • Katimavik
    Victoria Salvador
    Directrice du marketing et des communications
    514-868-0898 (poste 2361)
    Cellulaire : 514-707-1273
    vsalvador@katimavik.org