Communications Fuse et Relations Publiques

23 janv. 2012 08h00 HE

Premières lignes directrices nationales publiées pour les services d'endoscopie au Canada

Les recommandations favorisent la sécurité des patients et la qualité des soins

OAKVILLE, ONTARIO--(Marketwire - 23 jan. 2012) -

À L'ATTENTION DES RÉDACTEURS EN CHEF ET DES JOURNALISTES DU DOMAINE DE LA SANTÉ

L'Association canadienne de gastroentérologie (ACG) a publié les Lignes directrices consensuelles sur les indicateurs de l'innocuité et de la qualité relatives à l'endoscopie*, élaborées en vue de soutenir et de favoriser l'amélioration continue de la qualité des services médicaux d'endoscopie, notamment le dépistage du cancer du côlon, à l'égard des quelque 1,6 million d'interventions effectuées chaque année.

Abordant entre autres la déontologie, les normes et politiques des installations ainsi que l'assurance de la qualité, les nouvelles Lignes directrices consensuelles fournissent aux endoscopistes et aux établissements de partout au Canada 23 recommandations rigoureuses visant les améliorations continues.

« Nos priorités absolues sont la sécurité des patients et la qualité du service, peu importe où les services endoscopiques sont offerts au Canada, explique le Dr David Armstrong, directeur du comité sur l'endoscopie de l'ACG. Les lignes directrices nationales offrent aux endoscopistes et aux établissements de partout au pays un outil inestimable qui leur permet d'améliorer continuellement leur pratique et d'utiliser leurs ressources de façon optimale, relativement à la sécurité et aux soins des patients. »

Sous la direction de l'ACG, qui a collaboré avec ses partenaires fondateurs, le Partenariat canadien contre le cancer (PCCC) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), les Lignes directrices consensuelles ont été élaborées par un groupe de 35 participants du Canada, de l'Europe et des États-Unis, y compris des membres de l'ACG, détenant une expertise en endoscopie, en gastroentérologie, en chirurgie, en soins infirmiers, en problèmes juridiques et déontologiques, en questions liées aux patients ou en amélioration de la qualité des soins de santé. Les participants ont examiné les résultats des recherches publiés depuis 1990 afin de formuler des recommandations relatives aux meilleures pratiques pour la prestation, au Canada, de services endoscopiques axés sur les patients. Après trois rondes de révisions et de vote, des examinateurs indépendants ont évalué la qualité des données probantes sur lesquelles les recommandations étaient fondées et la solidité de chacune de ces dernières. Les recommandations étaient entérinées si plus de 80 % des experts étaient d'accord avec l'énoncé (consensus).

Depuis quelques années, le volume des interventions endoscopiques, comme les coloscopies, effectuées au Canada a augmenté et la demande dépasse la capacité. En réponse, au cours de la dernière décennie, l'ACG a élaboré et mis en œuvre de nombreux programmes afin d'améliorer l'innocuité et la qualité des services endoscopiques. Par exemple, le Canada a adopté l'Échelle globale de la qualité en endoscopie, un outil d'évaluation en ligne des endoscopies qui mesure de multiples composantes d'un service d'endoscopie, du point de vue du patient. Les Lignes directrices consensuelles, dont l'élaboration a pris trois ans, sont un prolongement naturel de cette échelle et des programmes connexes qui soutiennent l'engagement de l'ACG envers des soins sûrs, de qualité supérieure et axés sur les patients.

« Maintenant que ces lignes directrices sont en place, nous travaillerons avec nos membres, nos partenaires, les associations provinciales de gastroentérologie et d'autres intervenants en vue de favoriser leur mise en œuvre à large échelle, partout au Canada, affirme le Dr David Morgan, président de l'ACG. L'ACG s'est engagée à procurer aux fournisseurs de services endoscopiques les outils dont ils ont besoin afin d'assurer des soins de qualité axés sur les patients dans leurs pratiques courantes. »

Téléchargez un résumé des Lignes directrices consensuelles sur les indicateurs de l'innocuité et de la qualité relatives à l'endoscopie de l'Association canadienne de gastroentérologie. Des exemplaires du rapport complet seront remis sur demande.

* L'endoscopie est l'examen de l'intérieur du corps d'une personne à l'aide d'un endoscope, un long tube mince muni d'une lumière et d'une caméra. Dans le domaine de la gastroentérologie, l'endoscopie est une intervention médicale qui étaie les examens et les diagnostics relatifs aux organes du tractus digestif. Elle sert à détecter diverses maladies, notamment le cancer du côlon.

À propos de l'Association canadienne de gastroentérologie

L'Association canadienne de gastroentérologie (ACG) a été fondée en 1962. Elle a pour mandat de soutenir l'étude de la santé et des maladies des organes du tractus digestif et de prendre part à ces recherches, de favoriser le progrès de la science et de l'art de la gastroentérologie en faisant preuve de leadership en matière de soins des patients, de recherche, d'enseignement et de perfectionnement professionnel continu, ainsi que de promouvoir et de maintenir les normes déontologiques les plus élevées. L'ACG compte plus de 1100 membres, notamment des gastroentérologues, des chirurgiens, des pédiatres, des spécialistes de la recherche fondamentale et des infirmières. Visitez le site Web de l'Association canadienne de gastroentérologie (en anglais) pour obtenir des renseignements généraux et une liste complète des programmes concernant la qualité et l'éducation.

Renseignements