Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments

27 juil. 2011 10h30 HE

Présence confirmée de l'agrile du frêne dans la ville de Montréal

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 27 juillet 2011) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l'agrile du frêne dans la ville de Montréal à l'angle de la rue Notre-Dame Est et de l'avenue Haig.

Des restrictions en matière de déplacement des matières telles que les billes, les branches, le matériel de pépinière, les copeaux de bois et le bois de chauffage de toute essence d'arbre seront faites dans la zone touchée. D'autres mesures réglementaires seront envisagées dès que les enquêtes de dépistage seront terminées.

Bien que l'agrile du frêne ne pose aucun risque pour la santé humaine, il s'agit d'un coléoptère extrêmement destructeur. Il a déjà causé la mort d'un nombre considérable de frênes en Ontario et dans le Nord-Est des États-Unis. L'insecte constitue une menace importante pour les régions urbaines et boisées de l'Amérique du Nord. Sa présence a été signalée à plusieurs endroits en Ontario et au Québec.

Le plus grand défi à relever si l'on veut limiter la propagation de ce coléoptère et protéger les forêts du Canada consiste à empêcher les gens de déplacer vers des zones non infestées du bois de chauffage et d'autres matières de bois potentiellement infestés.

L'ACIA continue de collaborer avec les différents ordres de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) afin de ralentir la propagation de l'agrile du frêne.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez visiter le site Web de l'ACIA à l'adresse www.inspection.gc.ca/phytoravageurs ou composer le 1-866-463-6017.

Document d'information

L'agrile du frêne a été découvert pour la première fois à Windsor (en Ontario) et à Détroit (au Michigan) en 2002. On croit que ce coléoptère a pu s'introduire en Amérique du Nord depuis l'Est de l'Asie dans des matériaux d'emballage en bois au début des années 1990. Cependant, sa présence n'a pas été détectée avant que sa population n'atteigne des niveaux dommageables.

Les chercheurs du Canada et des États-Unis sont arrivés à la conclusion que l'agrile du frêne ne pouvait être éradiqué. Par conséquent, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a adopté une stratégie de gestion visant à ralentir la propagation de ce ravageur. Dans le cadre de cette stratégie, l'ACIA poursuit à l'échelle du Canada des activités de surveillance, de réglementation, d'application de la loi et de communication.

Afin de freiner la propagation de l'agrile du frêne, un arrêté ministériel réglementant les zones infestées par ce ravageur a été adopté. Chose importante, cette mesure limite le déplacement des produits du frêne et du bois de chauffage. En effet, le déplacement de ces matières favorise la propagation du ravageur.

En vertu de l'arrêté ministériel adopté en 2011, les régions auxquelles s'applique la réglementation sur l'agrile du frêne sont les suivantes :

Ontario

  • Les villes de Hamilton et de Toronto, les municipalités régionales de Chatham-Kent, Durham, York, Peel, Halton, Niagara et Waterloo, les comtés de Brant (y compris la ville de Brantford), Elgin, Essex, Haldimand, Huron, Lambton, Middlesex, Norfolk, Oxford, Perth et Wellington.

  • La ville de Sault Ste. Marie.

Ontario–Québec

  • La ville d'Ottawa, les Comtés unis de Leeds et Grenville (en Ontario) et la ville de Gatineau (au Québec).

Québec

  • Les municipalités de Carignan, Chambly, Richelieu, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Plus particulièrement, les arrêtés ministériels interdisent à toute personne de transporter les produits suivants à l'extérieur d'une zone infestée :

  • matériel de pépinière issu du frêne;

  • frênes;

  • billes ou branches de frêne;

  • bois d'œuvre de frêne;

  • matériaux d'emballage en bois comprenant du frêne et expédiés comme produit unique;

  • écorce de frêne;

  • copeaux de bois ou d'écorce de frêne;

  • bois de chauffage de toutes les essences qui n'a pas été traité aux fins d'élimination de l'agrile du frêne.

Les restrictions en matière de déplacement imposées en raison de la lutte contre l'agrile du frêne s'appliquent également aux véhicules utilisés pour le transport de produits réglementés.

Ne déplacez pas de bois de chauffage

Le transport de bois de chauffage est une voie courante de propagation des espèces envahissantes comme l'agrile du frêne. Cachés sous l'écorce où on ne les voit pas, ces ravageurs se répandent partout au Canada.

L'agrile du frêne provenant de l'Asie, par exemple, a tué des millions de frênes aux États-Unis et au Canada depuis depuis qu'il y est arrivé. Cependant, il ne peut pas aller bien loin s'il n'est pas transporté. Aidez à ralentir sa propagation en ne déplaçant aucune matière infestée comme le bois de chauffage.

Aidez à limiter la propagation des espèces envahissantes.

  • ACHETEZ et brûlez uniquement du bois de chauffage local.

  • RENSEIGNEZ-VOUS sur l'origine de votre bois de chauffage.

  • VÉRIFIEZ si vous habitez ou voyagez dans une zone réglementée.

  • ÉVITEZ de déplacer des matières naturelles hors de leur milieu.

D'autres renseignements sur l'agrile du frêne et les arrêtés ministériels s'y rattachant peuvent être consultés sur le site Web de l'ACIA, à l'adresse www.inspection.gc.ca/phytoravageurs.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-773-6600