Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments

31 août 2011 15h00 HE

Présence confirmée du longicorne brun de l'épinette au Nouveau-Brunswick

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 31 août 2011) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence du longicorne brun de l'épinette à proximité d'un terrain de camping dans le parc national Kouchibouguac au Nouveau-Brunswick. Il s'agit du premier dépistage du longicorne brun de l'épinette au Nouveau-Brunswick et du premier dépistage à l'extérieur de la Nouvelle-Écosse.

On croit que le ravageur a été transporté au Nouveau-Brunswick sur du bois de chauffage. Ce nouveau dépistage se situe à presque 165 kilomètres du lieu de dépistage confirmé pour la présence du longicorne brun de l'épinette le plus près, soit Westchester Station, en Nouvelle-Écosse.

« L'ACIA est résolue à collaborer étroitement avec les autres ministères et organismes fédéraux, les gouvernements provinciaux et municipaux et l'industrie afin de ralentir la propagation du longicorne brun de l'épinette », affirme le président de l'ACIA, George Da Pont.

Les matières susceptibles de propager le coléoptère situées dans un rayon minimal d'un kilomètre du lieu de dépistage ne pourront pas être déplacées. Les matières visées comprendront les rondins (y compris le bois de chauffage), l'écorce et les copeaux d'épinette (de plus de 4 centimètres). D'autres restrictions pourraient être imposées.

Bien que le longicorne brun de l'épinette ne présente pas de risque pour la santé humaine, il s'agit d'un ravageur très destructeur. Depuis sa découverte en 1999 dans le parc de Point Pleasant à Halifax, il a tué des milliers d'épinettes en Nouvelle-Écosse et constitue une menace économique et environnementale pour les régions urbaines et forestières de l'Amérique du Nord. Jusqu'ici, sa présence en Amérique du Nord était limitée à la Nouvelle-Écosse. Cependant, le ravageur pourrait se propager à tous les peuplements d'épinettes.

La plus importante façon de limiter la propagation de ce coléoptère envahissant est d'éviter de transporter des produits de l'épinette comme du bois de chauffage. Le bois de chauffage devrait être acheté localement, brûlé sur place et ne pas être déplacé. En juin 2008, l'ACIA a lancé une campagne nationale de sensibilisation appelée « Ne déplacez pas de bois de chauffage » dans le but de réduire la propagation de ravageurs envahissants.

Nous sommes tous responsables de protéger les forêts canadiennes.

Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements dans le site Web de l'ACIA à l'adresse www.inspection.gc.ca.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-773-6600