Ressources minières Radisson inc.
TSX CROISSANCE : RDS

Ressources minières Radisson inc.

04 juil. 2008 08h00 HE

Présentation aux actionnaires lors de l'assemblée annuelle de Ressources minières Radisson

ROUYN-NORANDA, QUEBEC--(Marketwire - 4 juillet 2008) - Lors de l'assemblée générale annuelle et extraordinaire de Ressources minières Radisson (TSX CROISSANCE:RDS), le 26 juin 2008, Dale M. Hendrick P.Eng., président du conseil d'administration et personne qualifiée au sens de la Norme canadienne 43-101, a présenté l'exposé suivant aux actionnaires.

"Chers actionnaires, la dernière année financière qui s'est terminée en 2007 ainsi que la première moitié de cette nouvelle année ont été des plus actives. Mais, malgré que nous soyons en train d'effectuer un programme d'exploration important pour une société minière junior inscrite à la Bourse de croissance TSX, je me désole sur notre action qui se négocie entre 0,125 $ et 0,45 $. Pour moi, et je présume pour vous aussi actionnaires de Radisson, il est inacceptable que la capitalisation boursière de Radisson, qui a 50 millions d'action, se situe entre 6 et 22 millions de dollars.

Notre principal actif est la zone 36 Est, zone récemment découverte sur la propriété O'Brien-Kewagama. La ressource minérale indiquée par forages, conforme à la norme 43-101, est de 270 000 tonnes à une teneur moyenne non coupée en or de 0,56 oz/t alors que la ressource minérale inférée, conforme à la norme 43-101, est de 182 000 tonnes à une teneur moyenne non coupée en or de 0,45 oz/t. La teneur historique moyenne de la mine O'Brien, à partir des 1,3 millions de tonnes de minerai extraites entre 1933 et 1956, était de 0,45 oz/t. Selon moi, la très faible différence entre ces deux teneurs est plus qu'une simple coïncidence.

Présentement, nous attendons la décision de Mines Aurizon ltée, une société minière aurifère des plus prospères, avec plus de 40 millions de dollars en liquidités, qui opère une mine dans le secteur de Casa Berardi, en Abitibi, au Québec. Si la lettre d'intention avec Mines Aurizon se concrétise en une entente ferme, Aurizon pourra effectuer des travaux d'exploration et réaliser une étude de faisabilité bancaire avant la mise en production, le tout lui permettant d'acquérir un intérêt indivis de 50 % dans la propriété O'Brien-Kewagama.

Pour obtenir cet intérêt de 50 %, nous estimons qu'Aurizon devra financer des dépenses d'exploration de l'ordre de 30 millions de dollars ou plus sur la propriété O'Brien.

En raison de l'arrivée d'Aurizon dans la structure de Radisson, la campagne de forages de surface financés par actions accréditives a été interrompue. Dans les forages réalisés sur la zone 36 Est, de l'or visible a été observé plusieurs fois à l'intérieur de la zone principale. D'autre part, les trois sondages à l'est, sur Kewagama, ont recoupé de nouvelles zones aurifères qui ne sont pas comprises dans l'estimation des ressources minérales 43-101.

C'est avec plaisir que j'aborde maintenant notre entente avec Ressources d'Ariane (TSX CROISSANCE:DAR) concernant le projet Massicotte, lequel est situé dans les secteurs de Detour Lake et de Casa Berardi, en Ontario et au Québec. Le levé géophysique aérien réalisé par d'Ariane révèle l'extension de la structure minéralisée de Detour Gold au Québec, sur notre propriété Massicotte. Les actions de Detour Gold se négocient autour de 21 $ par action, la capitalisation boursière de cette société étant de 800 millions de dollars. L'exploitation à ciel ouvert de Detour Gold, située à 15 km à l'ouest de Massicotte, renferme une ressource exploitable en surface de 150 millions de tonnes contenant 7,8 millions d'onces d'or. Les forages sur la copropriété Massicotte devraient débuter au mois d'août.

En raison des prix élevés des produits de base ces dernières années, Radisson a acquis des propriétés de molybdène dans les secteurs de Dryden, en Ontario, et de La Reine, au Québec. Les résultats des travaux sur ces projets, incluant les forages sur Dryden, n'ont pas donné les résultats escomptés, entraînant ainsi l'abandon de ces propriétés.

Le succès engendré par la découverte de métaux de base par Noront sur le territoire de la baie James, en Ontario, nous incite à diriger notre attention sur l'exploration des métaux de base au Québec, plus particulièrement dans le secteur de Chibougamau. A cette fin, nous avons acquis en prospectant la propriété de cuivre et zinc Potrack, laquelle requiert des levés géophysiques au sol. Nous espérons être en mesure d'entreprendre les forages dès l'automne.

Comme je vous l'ai mentionné précédemment, la dernière année a été plutôt mauvaise pour Radisson, tant du point de vue de l'exploration que pour les acquisitions ou le prix de son action. Les essais métallurgiques sur le petit gîte à fortes teneurs en nickel et cuivre RM Nickel, situé près de Rouyn-Noranda, n'ont pas donné les taux de récupération escomptés. Ce projet a été abandonné. Nous avions espéré récupérer le minerai de cuivre et nickel de cette propriété pour le traiter par flottation à l'usine de traitement de minerai O'Brien, mais cela n'aura pas lieu.

Par contre, lorsque notre moulin sera remis à neuf, la capacité du circuit de flottation sera de 500 tonnes par jour. Globex Mining, notre voisin, avec son gisement de sulfures aurifères Ironwood, de même que Victory Nickel, avec son riche gisement en nickel et cuivre au nord du lac Matagami, désirent faire traiter leur minerai à notre moulin.

Pour 2008, moi, président du conseil et directeur de Radisson, mais aussi actionnaire, recommanderai à notre conseil d'administration une stratégie qui devrait favoriser de nouveau la croissance de Radisson grâce à de nouvelles initiatives. En voici un aperçu :

1) La révision des données de notre propriété Duquesne. Il est intéressant de noter que cette propriété chevauche la faille Destor Porcupine, une structure à fort potentiel. En 1990, la propriété voisine, une copropriété dont Radisson était l'opérateur, a produit 100 000 tonnes de minerai à une teneur de 0,29 oz/t Au qui ont été traitées, ironiquement, à l'usine de la mine Géant Dormant d'Aurizon. Six foreuses sont présentement à l'ouvre à l'ouest de la propriété Duquesne pour le compte de Clifton Star Resources. Clifton Star a publié récemment des résultats de forage très encourageants relativement à ce projet d'exploration. Nous recommanderons que Radisson révise les données antérieures et définisse de nouvelles cibles de forages sur les blocs de claims constituant la propriété Duquesne, soit un premier bloc de 22 claims (330 ha) et un second de 8 claims (195 ha);

2) Le charbon est en train de devenir un produit de valeur tellement recherché à l'échelle mondiale que le prix élevé à l'achat du charbon épuré, que ce soit du charbon métallurgique ou du charbon de chaudière, a relégué au second rang l'énergie atomique et l'énergie nucléaire. Nous recommanderons à notre conseil d'administration de procéder à une expertise sur la production du charbon, son marketing et son acquisition afin d'évaluer le potentiel économique de tels projets pour Radisson;

3) Investiguer lors de discussions informelles des possibles opportunités de coentreprise auprès d'anciens producteurs qui pourraient être rentables au prix actuel de l'or. De tels projets se doivent de concurrencer O'Brien-Kewagama. Qui sait? Peut-être que la propriété Duquesne ou Massicotte deviendra le plus important actif du porte-folio de Radisson.

Finalement, Kem Murton et moi sommes des investisseurs sérieux et importants dans Ressources minières Radisson. Nous avons l'intention de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour récompenser nos actionnaires.

Enfin, de la part de Ressources minières Radisson, des membres du conseil d'administration et de la direction, nous vous remercions de votre attention et de votre appui."

La Bourse de croissance TSX n'accepte aucune responsabilité concernant l'authenticité ou l'exactitude des informations contenues dans ce communiqué de presse.

Renseignements