Intelligent Technology Anesthesia Group

Intelligent Technology Anesthesia Group
L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill
Centre universitaire de santé McGill

Centre universitaire de santé McGill
Université McGill

Université McGill

20 avr. 2011 07h30 HE

Présentation du premier système mondial d'intubation robotisé

Le développeur de McSleepyMC utilise "KIS" pour une intubation de haute précision et plus sécuritaire

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 20 avril 2011) -

Note aux éditeurs : Deux photos accompagnent ce communiqué de presse sur le site de Marketwire.

Au départ, il y avait McSleepy™. L'heure est venue de présenter le premier système d'intubation robotisé dirigé à distance. Surnommé The Kepler Intubation System(KIS), ce système a été mis au point par le Dr Thomas M. Hemmerling, spécialiste au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et professeur en anesthésie à l'Université McGill et son équipe afin d'insérer un sonde endotrachéale dans la trachée d'un patient et de contrôler sa ventilation lors d'une opération chirurgicale. Ce robot facilite l'intubation pour les anesthésistes et accroît la sécurité des patients. La première intubation mondiale entièrement robotisée d'un patient a été réalisée à l'Hôpital général de Montréal par le Dr Hemmerling, ce mois-ci.

Le KIS nous permet d'utiliser un laryngoscope robotisé équipé d'une vidéo et dirigé depuis un poste de travail à distance, explique le Dr Hemmerling, qui est également chercheur en neurosciences à l'Institut de recherche du CUSM. Ce système robotisé permet à l'anesthésiste d'insérer une sonde endotrachéale dans la trachée du patient avec une haute précision et une sécurité accrue. »

L'insertion d'une sonde endotrachéale permet une ventilation artificielle, utilisée dans la majorité des cas d'anesthésie générale. Insérer correctement cette sonde dans les voies respiratoires du patient est un geste complexe qui nécessite une grande expérience et une excellente pratique. « Les difficultés sont dues aux caractéristiques variables des patients mais il y a également des différences dans les compétences individuelles de gestion des voies respiratoires pouvant influencer la performance de leur gestion en toute sécurité», ajoute le Dr Hememrling. Ces facteurs seraient grandement éliminés avec l'utilisation du KIS.

Après avoir réalisé, avec succès, de nombreux essais sur les voies aériennes de mannequins, très proches des conditions réelles d'intubation chez les humains, les essais cliniques sur des patients ont maintenant débuté.

« L'équipement de haute technologie a révolutionné la manière dont la chirurgie est pratiquée, permettant au chirurgien d'exercer avec une plus grande précision et quasiment sans effort physique. Selon moi, le KIS peut apporter à l'anesthésie ce que les systèmes robotisés ont apporté à la chirurgie », déclare le Dr Armen Aprikian, directeur du département d'urologie du CUSM, qui a réalisé l'opération pratiquée sur le premier patient intubé à l'aide de KIS.

L'insertion d'une sonde endotrachéale dans les voies aériennes est parfois pratiquée par des médecins non-anesthésiologistes n'ayant pas l'expérience idéale, et n'ayant pas la possibilité de pratiquer cette procédure de manière routinière. De plus, les intubations endotrachéales sont aussi pratiquées à l'extérieur des installations hospitalières, par exemple lors de situations d'urgence, là où les conditions d'intubation sont plus difficiles. Le Système d'Intubation Kepler a ce potentiel d'aider dans ces situations et rendre la pratique d'intubation plus accessible, contrôlée, et sécuritaire.

Cet appareil est le premier prototype d'un domaine de recherche complètement nouveau. De futurs travaux mettront l'emphase sur le développement d'un "feedback" tactile, afin que l'utilisateur du poste de travail à distance puisse développer une "sensation" de ce qui ce produit et ainsi accélérer le processus d'apprentissage. En plus, le Dr Hemmerling souhaite pouvoir automatiser plus de gestes significatifs du procédé d'intubation du KIS; idéalement, une fois inséré dans la bouche du patient, KIS devrait, sans guidage humain et de manière indépendante, placer la sonde endotrachéale en correcte position dans la trachée du patient.

«Nous pensons que le KIS peut aider les anesthésistes à utiliser de leur bras et de leurs mains avec moins de force, mais avec une plus haute précision et plus sûrement. Un jour, il pourrait devenir la pratique standard de la gestion des voies respiratoires», conclut le Dr Hemmerling, dont le laboratoire a développé McSleepy™ en 2008, le premier système d'anesthésie robotisé au monde, qui permet l'administration automatique de médicaments d'anesthésie.

Photos et une vidéo de la procédure sont disponibles sur le site Internet du CUSM : http://muhc.ca/newsroom/node/38090

Pour voir les deux photos associées à ce communiqué, veuillez visiter les liens suivants :

http://www.marketwire.com/library/20110419-Hemmerling_800.jpg

http://www.marketwire.com/library/20110419-Closeup_800.jpg

Renseignements

  • Affaires publiques et Planification Stratégique, CUSM
    Julie Robert
    Coordonnatrice des communications
    514-934-1934, poste 71381
    julie.robert@muhc.mcgill.ca