Québecor Média inc.



Québecor Média inc.

06 déc. 2012 16h21 HE

Publication des fiches de rendement 2011-2012 de la Commissaire à l'information : La performance de CBC/Radio-Canada en matière d'accès à l'information demeure nettement insuffisante

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 6 déc. 2012) - C'est avec stupéfaction que Québecor Média a pris connaissance de la note « A » accordée par la Commissaire à l'information à CBC/Radio-Canada pour sa performance en matière d'accès à l'information. L'entreprise tient à dénoncer la décision de la Commissaire de récompenser l'amélioration relative de la performance de la société par rapport aux critères vagues et subjectifs dont elle s'est dotée, plutôt que la véritable capacité de CBC/Radio-Canada à livrer promptement et exhaustivement l'information demandée par les Canadiens.

« C'est un peu comme si un professeur décidait d'accorder un «A» à un cancre simplement parce qu'il accepte de se présenter plus souvent en classe, même s'il continue à échouer ses examens », déclare M. J. Serge Sasseville, vice-président principal, Affaires corporatives et institutionnelles de Québecor Média.

Québecor Média se demande en effet comment la Commissaire a pu accorder une note parfaite à CBC/Radio-Canada, alors que son rapport formule encore de nombreux reproches à la société d'État, tel que :

  • Le fait que CBC/Radio-Canada ait été l'objet de 71 nouvelles plaintes en 2011-2012, dont 55 concernant le refus de divulguer des renseignements;
  • Le fait que 234 plaintes à l'égard de CBC/Radio-Canada ne sont toujours pas réglées;
  • Le fait que le nombre moyen de jours pour traiter les demandes fut de 36, soit 6 de plus que l'exigence de la Loi sur l'accès à l'information;
  • Le fait que CBC/Radio-Canada a, selon les dires mêmes de la Commissaire, « une approche trop technique de l'application de la loi »;
  • Le fait qu'au cours de la période visée, CBC/Radio-Canada s'est vu déboutée en Cour d'appel fédérale pour avoir voulu se réclamer juge et partie en ce qui a trait aux demandes d'accès qu'elle reçoit, ce qui avait entrainé la mise en suspens de plaintes pendant plus de 3 ans;
  • Le fait que le Commissariat à l'information recommande que CBC/Radio-Canada affecte un plus grand nombre de ressources à la résolution des plaintes et obtienne comme réponse de la société d'État qu'elle embauchera des ressources supplémentaires, si nécessaire, et uniquement si les pressions budgétaires le permettent.

« CBC/Radio-Canada n'a, à la lecture même des faits présentés dans le rapport de la Commissaire, rien de l'élève modèle et la conclusion complaisante à laquelle elle en arrive s'avère contraire à la preuve soumise devant plusieurs instances à l'égard de la piètre performance de la société d'État en matière d'accès à l'information», poursuit M. Sasseville.

On se rappellera que, pas plus tard que la semaine dernière, Québecor Média, au nom de sa filiale Corporation Sun Media, était allée présenter devant le CRTC un portrait tout autre de la performance de CBC/Radio-Canada.

À cette occasion, le Colonel Michel Drapeau, expert national reconnu en matière d'accès à l'information, était notamment venu expliquer que l'amélioration du taux de présomption de refus par la société d'État reflète simplement la capacité de celle-ci à offrir un accusé de réception dans le délai de 30 jours prévu par la loi et n'est aucunement un indicateur de la capacité de l'organisation à divulguer de manière prompte et transparente les informations demandées par le public. Il demeure toujours la possibilité de réclamer des délais additionnels, des exemptions, des exclusions et des frais de recherche exorbitants, afin d'empêcher ou de retarder significativement la véritable divulgation d'informations, et CBC/Radio-Canada est passé maître dans ce domaine.

« En estimant que la présence de « leadership » est le principal déterminant de la note de rendement, la Commissaire confirme que ses fiches sont le reflet d'une évaluation subjective, susceptible d'être affectée par des campagnes de relations publiques du type de celles menées par CBC/Radio-Canada et son président depuis deux ans. Pour sa part, Québecor Média, à titre de plus important groupe de presse au Canada, est d'avis que les Canadiens, qui s'attendent à ce que le régime d'accès à l'information soit garant de leur capacité à obtenir l'information nécessaire sur les organismes gouvernementaux auxquels ils confient leur argent, auraient préféré voir le principal chien de garde de ce régime offrir une vision objective de la capacité de CBC/Radio-Canada à offrir cette information, plutôt qu'une appréciation de la capacité de cette dernière à faire les yeux doux. Il est déplorable que la Commissaire à l'information signe une fiche de rendement qui n'est ni plus ni moins qu'un désistement de sa part à l'égard de l'imputabilité dont tout organisme public doit faire preuve à l'endroit des citoyens», de conclure M. Sasseville.

À propos de Québecor Média inc.

Québecor Média inc. est une filiale de Québecor inc. (TSX:QBR.A) (TSX:QBR.B), l'une des plus importantes sociétés de gestion active dans les domaines des télécommunications et des médias au Canada. Comptant plus de 16 000 employés, Québecor Média inc. est, grâce à sa filiale Vidéotron ltée, une entreprise intégrée de communications active dans la télédistribution, le développement multimédia interactif, les services d'accès Internet, la téléphonie par câble et la téléphonie mobile. Par l'intermédiaire de Corporation Sun Media, Québecor Média inc. est le plus grand éditeur de journaux du Canada. Elle exploite également Canoë, et son réseau de propriétés Internet au Canada en langues française et anglaise. Dans le domaine de la télédiffusion, Québecor Média inc. exploite, par l'entremise de Groupe TVA inc., le premier réseau de télévision francophone généraliste du Québec, diverses chaînes spécialisées et la chaîne de langue anglaise SUN News. Une autre filiale de Québecor Média inc., Nurun inc., est une importante agence de technologies et de communications interactives avec des bureaux au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Québecor Média inc. est active dans l'édition de magazines (TVA Publications inc.), dans l'édition et la distribution de livres (Groupe Sogides inc. et Les Éditions CEC inc.), dans la production, la distribution et la vente au détail de produits culturels (Groupe Archambault inc., TVA Films), dans le développement de jeux vidéo (Studios BlooBuzz inc.), dans la location et la vente au détail de DVD, de disques Blu-ray et de jeux vidéos (Le SuperClub Vidéotron ltée), dans l'impression et la distribution de journaux régionaux et de circulaires (Imprimerie Québecor Média inc. et Réseau Québecor Média inc.), dans la production et la diffusion de contenus d'information (Agence QMI), dans la commercialisation d'ententes publicitaires multiplateformes (QMI Ventes) et dans l'édition d'annuaires imprimés et en ligne par l'intermédiaire de Quebecor PagesMediaMC.

Renseignements