BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

03 avr. 2012 09h45 HE

Quarante pour cent des Canadiens prévoient utiliser leur remboursement d'impôt lié aux REER pour réduire la dette de leur ménage, selon un sondage de BMO

- Cette année, 40 pour cent des Canadiens ont la ferme intention de se servir de leur remboursement d'impôt lié aux REER pour rembourser une partie de leurs dettes, y compris leur prêt hypothécaire

- Vingt-et-un pour cent prévoient économiser cet argent ou l'investir dans un CELI ou dans un REER

- Seulement 11 pour cent utiliseront leur remboursement pour s'offrir un voyage ou des loisirs

- BMO propose des conseils pour obtenir le maximum de son remboursement d'impôt lié aux REER

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 3 avril 2012) - Alors que le mois d'avril a débuté, de nombreux Canadiens attendent fébrilement leur remboursement d'impôt lié aux REER 2011. Selon les résultats d'un sondage de BMO, 40 pour cent des Canadiens qui s'attendent à obtenir un remboursement prévoient utiliser cet argent pour rembourser une partie des dettes de leur ménage, y compris le paiement des factures, le remboursement des soldes sur les cartes de crédit et le remboursement de leur prêt hypothécaire. L'an dernier, 42 pour cent des Canadiens avaient indiqué qu'ils comptaient utiliser leur remboursement d'impôt lié aux REER pour rembourser leurs dettes.

Selon l'Agence du revenu du Canada, le remboursement d'impôt total reçu par les Canadiens l'an dernier a été en moyenne de 1 506 $.

« La gestion du budget familial, incluant les dettes, est une priorité continue pour les familles canadiennes, alors il est encourageant de constater que nombre d'entre elles comptent utiliser leur remboursement d'impôt de façon responsable », a déclaré Su McVey, vice-présidente, BMO Banque de Montréal. « Différentes options sont possibles afin d'obtenir le maximum de son remboursement d'impôt lié aux REER, et la façon de l'utiliser dépend de la situation personnelle de chacun, et de ses objectifs financiers à court et à long terme. »

Selon Mme McVey, les prêts hypothécaires représentent la part la plus importante de la dette des ménages canadiens, et pour réduire l'ensemble de la dette, il faut commencer par limiter la durée de son prêt hypothécaire.

« Opter pour une période d'amortissement de 25 ans réduit de façon importante la durée de la dette hypothécaire, tout en permettant d'économiser des milliers de dollars en frais d'intérêt sur la durée de vie du prêt hypothécaire, et d'assurer aux Canadiens de pouvoir libérer une valeur nette sur leur maison plus rapidement », a ajouté Mme McVey.

Autres conclusions du sondage :

  • vingt-et-un pour cent des répondants prévoient économiser cet argent ou l'investir dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) ou dans leur REER (l'an dernier, cette proportion était de 33 pour cent);
  • onze pour cent utiliseront leur remboursement pour s'offrir un voyage ou des loisirs (comparativement à neuf pour cent l'année dernière);
  • dix pour cent envisagent se servir de cet argent pour effectuer des rénovations domiciliaires ou pour des dépenses liées à leur propriété (ce chiffre était de 11 pour cent l'année dernière).

« Le fait de recevoir un certain montant en argent peut donner un sérieux coup de pouce à n'importe quelle période de l'année », a expliqué Tina Di Vito, chef, Institut Info-retraite BMO. « Il est important de savoir comment cet argent pourra vous être le plus utile, en évaluant vos besoins personnels, qu'il s'agisse de réduire vos dettes ou d'investir en vue de la retraite. Rencontrer un professionnel des services financiers qui pourra évaluer votre situation et travailler avec vous à l'élaboration d'un plan est un bon point de départ pour vous assurer que votre remboursement d'impôt lié aux REER soit utilisé de la meilleure façon possible. »

BMO propose des conseils pour obtenir le maximum de son remboursement d'impôt lié aux REER :

Remboursez votre prêt REER ou cotisez dès aujourd'hui au titre de l'année 2012

Si vous avez pris une MargExpress REER pour maximiser votre cotisation aux REER et obtenir un remboursement plus important, servez-vous de l'argent que vous recevrez pour rembourser votre prêt. Si ce n'est pas votre cas, songez à cotiser dès aujourd'hui à votre REER au titre de l'année 2012 plutôt que d'attendre à la date limite, l'année prochaine. Cela vous permettra de profiter de près d'une année de croissance supplémentaire de votre placement à l'abri de l'impôt !

Gérez vos dettes sur vos cartes de crédit

Remboursez les soldes sur vos cartes de crédit, en commençant par celles qui sont assorties des taux les plus élevés, et songez à utiliser une carte à taux peu élevé pour vos achats. Par exemple, la carte MasterCard BMO à taux préférentiel propose un faible taux de 11,9 pour cent, pour des frais annuels de 20 $.

Cotisez le maximum à votre CELI

Si vous n'avez pas d'autres dettes, alors laissez votre remboursement d'impôt travailler pour vous. En cotisant à un compte d'épargne libre d'impôt, votre argent croîtra à l'abri de l'impôt.

Économisez pour les études

Étudier peut coûter cher. En cotisant à un régime enregistré d'épargne-études (REEE), vous vous enlèverez une partie de la pression que ressentent tous les parents lorsqu'ils souhaitent planifier pour l'avenir de leurs enfants. Songez à ouvrir un REER pour vos enfants avec l'argent que vous recevrez de votre remboursement d'impôt. Une cotisation de 2 500 $ à un REEE peut donner droit à une subvention de 500 $ de la part du gouvernement. Maximisez vos cotisations chaque année, et vous pourriez obtenir jusqu'à 7 200 $ en subventions totales pour chacun de vos enfants.

Pour de plus amples renseignements sur la façon d'obtenir le maximum de votre remboursement d'impôt, n'hésitez pas à consulter notre site Internet, à l'adresse suivante : www.bmo.com/pourinvestir.

Le sondage a été effectué en ligne du 21 au 23 février 2012, auprès d'un échantillon de 1 500 Canadiens choisis parmi l'échantillon Internet de la firme Léger Marketing, LégerWeb. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 pour cent, 19 fois sur 20.

Renseignements