BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

10 avr. 2015 06h00 HE

Quatre-vingt-sept pour cent des enfants du millénaire estiment profiter de toutes les options pour épargner de l'impôt, selon un sondage de BMO Nesbitt Burns sur la fiscalité

- Cependant, ils connaissent généralement moins bien que les baby-boomers les différentes incidences fiscales

- Ils sont moins confiants de bien comprendre comment fonctionne l'imposition de certains types de revenus de placement

- Cinquante-trois pour cent des enfants du millénaire rempliront leur déclaration de revenus avant la date limite, 44 pour cent affirmant l'avoir déjà produite

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwired - 10 avril 2015) - BMO Nesbitt Burns a annoncé aujourd'hui les résultats de son cinquième sondage annuel sur la fiscalité, selon lesquels 87 pour cent des jeunes Canadiens de la génération du millénaire (ceux âgés de 18 à 34 ans) sont convaincus de profiter de tous les crédits d'impôt, déductions fiscales et économies d'impôt auxquels ils ont droit.

Plus précisément, les jeunes Canadiens de la génération du millénaire se sentent généralement confiants par rapport aux principaux enjeux concernant la fiscalité. Ils sont cependant à la traîne par rapport à leurs homologues baby-boomers (ceux âgés de 50 à 68 ans) dans chacune des catégories évaluées :

  • la façon dont les revenus sont imposés (69 pour cent se sentent en confiance, comparativement à 77 pour cent des baby-boomers);
  • les incidences fiscales lorsque l'on cotise à un Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) (63 pour cent les comprennent bien, comparativement à 75 pour cent des baby-boomers);
  • les incidences fiscales lorsque l'on cotise à un Compte d'épargne libre d'impôt (CELI) (62 pour cent se sentent à l'aise, comparativement à 72 pour cent des baby-boomers).

Les enfants du millénaire ne comprennent pas très bien comment les placements sont imposés

Par ailleurs, les 18 à 34 ans se sentent moins en confiance pour ce qui est de comprendre la façon dont les placements sont imposés, 41 pour cent se disant familiers avec l'imposition des gains en capital, et 40 pour cent estimant comprendre comment les revenus de dividendes sont traités sur le plan fiscal.

« Il est encourageant de voir que les jeunes de la génération du millénaire semblent très bien comprendre les bases de la production d'une déclaration de revenus », a déclaré Jean Richard, vice-président et directeur régional de l'est du Canada, BMO Nesbitt Burns. « Cependant, il est apparu clairement que leurs connaissances étaient moins bonnes pour ce qui est des incidences fiscales concernant les placements. Comme il peut être difficile de s'y retrouver dans notre système fiscal, notamment pour ce qui est des incidences sur les placements, les Canadiens de tous âges doivent continuer à s'informer, soit en effectuant des recherches par eux-mêmes, soit en obtenant l'aide d'un professionnel. La fiscalité est quelque chose qui doit se préparer tout au long de l'année, afin de profiter au maximum des meilleures stratégies d'économie d'impôt. »

Selon les résultats du sondage, plus de la moitié (53 pour cent) des jeunes de la génération du millénaire prévoient remplir leur déclaration de revenus avant la date limite du 30 avril, 44 pour cent affirmant l'avoir déjà produite. Pour la déclaration de leurs revenus, plus de la moitié (54 pour cent) produiront leur propre déclaration. Parmi ceux-ci, 32 pour cent se serviront d'un logiciel cette année, plutôt que de compter sur quelqu'un d'autre - comme un fiscaliste, des amis ou des membres de la famille - pour le faire à leur place.

M. Richard a insisté sur l'importance de consulter un professionnel des services financiers, qui pourra vous aider à comprendre vos options de placement et à améliorer l'efficience de votre portefeuille d'un point de vue fiscal. Par exemple, les conseillers en placement de BMO Nesbitt Burns travaillent en collaboration avec leurs clients pour tenter de trouver les solutions de placement qui combleront le mieux les besoins et les objectifs spécifiques de ces derniers. Ils peuvent ainsi, au besoin, leur expliquer les incidences fiscales des différentes options proposées avant qu'ils ne prennent leur décision.

Répartition régionale :

Région % des enfants du millénaire qui croient tenir compte de tous les crédits d'impôt, déductions fiscales et autres économies d'impôt auxquels ils ont droit dans leur déclaration de revenus % des enfants du millénaire qui comprennent bien comment leurs revenus sont imposés % des enfants du millénaire qui comprennent bien les incidences fiscales lorsque l'on cotise à un REER % des enfants du millénaire qui comprennent bien les incidences fiscales lorsque l'on cotise à un CELI
Échelle nationale 87 69 63 62
Atlantique 89 59 47 53
Québec 87 63 60 56
Ontario 87 68 64 63
Prairies 87 59 57 51
Alberta 86 81 76 68
C.-B. 85 79 65 73

Le Sondage BMO 2015 sur la fiscalité a été effectué en ligne par la firme Pollara, du 26 au 28 mars 2015, auprès d'un échantillon de 1 252 Canadiens. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 2,8 pour cent, 19 fois sur 20. Les données ont été pondérées en fonction des régions, du sexe et de l'âge des répondants, selon les plus récentes données du recensement, afin qu'elles soient représentatives de l'ensemble des adultes canadiens.

Pour de plus amples renseignements sur l'efficience fiscale en matière de placements et de planification, trouvez un conseiller en placement de BMO Nesbitt Burns, à l'adresse suivante : www.bmo.com/nesbittburns-francais.

Consultez les plus récents communiqués de BMO Groupe financier sur Twitter, en suivant le lien @BMOmedia.

Renseignements